> > > > Le tracé du GP de France dévoilé

Le tracé du GP de France dévoilé

Les organisateurs du futur Grand Prix de France qui se déroulera en 2018 sur le circuit Paul Ricard, ont dévoilé lors d'une conférence de presse sur place, le futur tracé qui accueillera les Formule 1.

© Circuit Paul Ricard - Le GP de France de F1 est lancé !© Circuit Paul Ricard - Le GP de France de F1 est lancé !

Le Grand Prix de France de Formule 1, qui se déroulera du 21 au 24 juin 2018, est sur les rails ! Une conférence de presse a été organisée au circuit Paul Ricard pour présenter le tracé qu'emprunteront les monoplaces l'an prochain et pour préciser les prochaines dates importantes du rendez-vous, comme l'ouverture de la billetterie prévue à la mi-novembre de cette année.

Comme prévu, le tracé choisi parmi les multiples combinaisons qu'offrent la piste, est un tracé très rapide, de 5,8km, où les Formule 1 devraient atteindre les 350 km/h au bout de la ligne droite du Mistral, coupé en deux par une chicane. « La piste sera élargie en entrée ou en sortie, parfois les deux, au S de la Verrerie, au virage du Camp, et à la fin du troisième secteur au Virage du pont. L’objectif est d’offrir de la place au freinage comme à la relance, donc différentes trajectoires pour un meilleur ratio fluidité/dépassements. À la Verrerie, l’angle de l’entrée dans l’enchaînement va être sensiblement refermé afin d’affirmer le freinage au bout de la ligne droite des stands. » comme le précise encore Jean Alesi, récemment nommé ambassadeur du Grand Prix de France.

Extrait du Jeux F1 2013


Toujours selon Jean Alesi, les pilotes à qui il a déjà montré le tracé sont impatient de participer à la course : « À mon initiative, ce tracé a été présenté à différents pilotes. Ils sont les plus à même de juger de la qualité du défi qui leur sera proposé et des opportunités de dépassement que peut offrir un circuit. À l’image de Sebastian Vettel, Fernando Alonso ou encore Kimi Räikkönen, ils sont tous enthousiastes à la perspective de rouler au Circuit Paul Ricard. »

14 éditions du Grand Prix de France ont eu lieu sur le circuit Paul Ricard entre 1971 et 1990. La dernière organisation d'une course de Formule 1 sur le sol français s'est déroulée en 2008 à Magnys-Cours et s'est soldée par une victoire de Felipe Massa au volant d'une Ferrari. Le Brésilien sera-t-il encore là l'an prochain pour tenter de doubler la mise ?


Castellet, 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




19 réactions sur cet article Donnez votre avis
Ayenge
Ayenge :
Question ? Mercedes est en train de faire des essais pneus avec Pirelli. Est-ce que le ou les moteurs utilisés dans la w08 font partie du quota de moteurs utilisés en gp oubs agit-ils de nouveaux moteurs qui n entrent pas en ligne de compte ? J ai essayé de trouver la réponse ici et lá mais en vain car je me disais q qlq soit l écurie qui participe aux tests avec Pirelli cela hypothèque quand meme leur quota moteurs qui prennent des kms en plus ? (Donc logiquement il devrait s agir ee nouveaux moteurs n entrant pas ligne de compte)... si quelqu un a des éclaircissements á ce propos.

Bonne journée !
Il y a 21 mois
Aifaim
Aifaim :
Ayenge@, non, les propulseur et boite de vitesses ne sont pas inclus dans le quota de l'année. Il s'agit généralement de mécaniques déjà largement utilisées, révisées mais qui n'ont, en principe, plus vocation à prendre part aux week-ends de Grands Prix.

Hamilton s'est porté volontaire pour ces essais au Castellet. Il a ainsi investi dans une superbe séance sur le circuit qui accueillera le Grand Prix de France l'an prochain.
Il y a 21 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Ayenge et Aifaim
Les essais pneus sur le circuit du Castellet se déroulent à huis clos. Les rares photographes accrédités par Pirelli et Mercedes doivent montrer patte blanche. Libre a Mercedes d'utiliser un Pu de son choix mais tous les ensembles mécaniques sont hors quotas. Seul Pirelli communique sur cette journée. Des commissaires de la FIA sont preseents pour s'assurer de la conformité des procédures. De toutes manières je crois que si Hamilton a accepté d'y participer, c'est qu'il pensait y trouver un intérêt. Mais je n'imagine pas Mercedes amener une F1 non compétitive. C'est bien une W08 en forme qui a été utilisée. Si le circuit Paul Ricard n'est pas un tracé correspondant à un autre circuit utilisé d'ici la fin du championnat, il dispose de secteurs qui pourront toujours permettre d'emmagasiner des datas utilisables plus tard. Sans compter sur l'intérêt d'échanger avec les ingés Pirelli même si ces derniers ne vont pas partager le détail les composés des gommes. Ce genre de journée permet surtout à l'equipe de comprendre les logiques de travail et d'evol ution de l'équipementier pneumatique. C'est riche d'enseignements sur la philosophie de travail du partenaire.
On a annoncé plus de 140 tours couverts par Hamilton c 'est presque trois GP. Reste à savoir à quel rythme. Une telle journée est aussi un formidable entrainement grandeur nature pour les com radio pits/pilote, mettre en pratique des séquences type et des automatismes. C 'est utile aussi par exemple pour affiner des données de conso car sur un banc même dynamique impossible d'être aussi precis que dans des conditions in concreto. C'est aussi utile de revenir avec des datas sur des parties de la monoplace dont on n'a jamais le temps de s'occuper lors des EL 1,2 et 3 trop préoccupés à préparer les qualifs et la course.
J'ai déjà participé à des essais pneus c'était avec Michelin à l'epoque et le contexte était très différent. Nous étions alors voiture officielle d'un grand constructeur sous contrat avec la marque de Clermont. Plusieurs autres équipes clients disposaient de pneus Michelin, mais c'était notre team qui était officiellement équipé. Durant deux jours nous avons comparé les set ups et croisé les infos. Le premier matin on partait un peu dans l'inconnu avec des retours aux pits tous les 5 à 6 tours pour modifier les réglages chassis et les pressions. Chaque run était d'abord destiné a travailler sur un set up type. Je me souviens que les variations de pressions et de températures changeaient complètement la donne. L'objectif était toujours de dégager une config de base minimale. Le deuxième jour on travaillait plus sur l'usure avec des réglages figés. On alternait les runs rapides (type qualifs) jusqu'a évaluer la baisse de chrono et ensuite on terminait sur de longs relais.
Les essais Pirelli F1 sont tout à fait differents. C'est Pirelli qui doit a mon avis mener la danse et demander a appliquer son programme. Mais je ne doute pas qu'Hamilton et surtout Mercedes ne prennent pas du tout cette journee a la légère. Je pars du principe qu'un pilote qui roule 6 heures en une journee dans sa monoplace doit en tirer quelque expérience utile. Ne serait ce que sur le plan physique.
Il y a 21 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
J'ai relu une retranscription de SMS qui m'annonçait 141 tours. Erreur c'est 114.. pour Hamilton, Bottas 109. Pas mal quand même d'aligner plus de 220 tours en deux jours.
Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
Ne peut-on pas voir là un "privilège" accordé à certains pilotes d'acquérir de l'expérience sur un futur tracé dont ils auront l'avantage d'une connaissance accrue le moment venu ?
Ce genre d'essais ne devrait-il pas plutôt revenir à des pilotes de développement ou de réserve qui, eux, ont besoin de roulage réel ?
Il y a 21 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Les essais privés Pirelli au Castelet montrent surtout le potentiel de Mercedes-AMG de présenter une W08 quasi-parfaite construite avec des éléments mécaniques hors quotas .

Pourtant , je pense que les datas enregistrés au Castelet seront utiles à Mecedes-AMG surtout pour cette fin de saison .

En effet , avec les modifications aéros prévus pour 2018 ( suppression des T-wings et des ailerons de requins , implantation des halos ) , toutes les équipes auront à travailler sur de nouvelles bases aéros totalement différentes de celles de cette année .
Il y a 21 mois
milano
milano :
Nicolas : Les essais Pirelli sont partagés avec toutes les équipes, le petit avantage de Mercedes c'est d'avoir roulé sur un circuit inconnu des autres et qui seront au calendrier 2018, la oui ils auront déjà un temps d'avance sur les autres..
Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
@Milano:
Ben oui, c'est bien ce qui me chagrine.
Que le résultat des essais soit partagé entre toutes les équipes, c'est encore trop tôt tant qu'il ne s'agit pas des gommes définitives. L'expérience acquise sur ce point particulier n'est pas forcément représentative de ce qui sera à disposition l'année prochaine et il n'y a pas d'avantage particulier à ce niveau pour l'instant. Mais pour ce qui est de la reconnaissance du circuit, était-ce dans la configuration de course révélée récemment ?

Je me dis que pour respecter l'équité, Pirelli aurait dû racheter le matériel roulant de Manor et faire ses essais en interne. Ainsi, aucun coût pour les équipes, aucun avantage pour les pilotes, autant d'essais qu'ils veulent...
A défaut, ils pourraient négocier avec une équipe la mise à disposition d'une voiture qui vient de courir (sans son pilote) et dont les performances sont donc connues pour comparer valablement avec ce que les gommes en essai apportent ou pas. Avec un pilote maison, non engagé dans les équipes en course, la confidentialité serait plus facile et personne ne pourrait dire qu'il y a avantage à l'un ou là l'autre.
Enfin, je m'étonne juste qu'il n'y ait pas de disposition dans le genre pour assurer la neutralité des essais, mais ça ne semble gêner personne, donc pas de problème.
Il y a 21 mois
milano
milano :
Nicolas : Je me dis que pour respecter l'équité, Pirelli aurait dû racheter le matériel roulant de Manor et faire ses essais en interne. Ainsi, aucun coût pour les équipes, aucun avantage pour les pilotes, autant d'essais qu'ils veulent...

Je suis entièrement d'accord , et pendant qu'on y est le SC ils pourraient mettre une F1, même vielle de plusieurs années peu importe .

C'est sur des petits détaillés qui semble largement faisable que la F1 ne fait rien, c'est assez déconcertant il est vrai ..

Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
Oui, une F1 ancienne convertie en SC est quelque chose qui est réclamé depuis longtemps. Les protestations de pilotes contre la lenteur de la SC actuelle ne manquent pas et ils estiment même que cela en est dangereux. La solution est connue, mais effectivement, rien ne bouge...
Bon, sur le point précis de la SC, il faudrait être sûr de sa tenue de route, car il ne s'agirait pas qu'elle tire tout droit à la première goutte de pluie. Même chose pour la fiabilité, il ne manquerait plus que la SC soit en feu sur le bord de la piste ! Pour trouver un pilote à mettre dedans, je crois que ça ne devrait pas être trop compliqué.
Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
@Marc Diskus: Je croyais que le Halo avait été abandonné pour protection insuffisante. Ou alors je confonds avec autre chose ?
Les ailerons de requin ont apparemment servi à pas mal de monde, mais les T-wings, quand on voit à quel point ils gigotent, on peut se demander s'ils ont un réel effet autre que celui d'ajouter de la trainée.
Si l'aileron de requin doit disparaître, les empennages d'ailerons arrière vont de nouveau s'agrandir, non ?
Il y a 21 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Nicolas@ : A ma connaissance , le 31/08/17 , un communiqué de Laurent Mekies ( responsable de la sécurité à la FIA ) annonce l'installation du halo sur toutes les F1 en 2018 mais également sur les F2 .

Quand à la largeur agrandie de l'empennage de l'aileron arrière pour retrouver beaucoup d'appui , ce qui semble logique , je n'ai pas d'info à ce sujet .
Il y a 21 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Une SC F1 ancienne est une bonne idée . Qu'on choisisse une McLaren MP4/4 connue por sa tenue de route exceptionnelle .

Le gros problème en cas de pluie est qu'il faudra un box spécial avec une équipe de mécanos pour lui passer les grosses gommes pluie , sans parler du leader de la course qui roulera juste derrière et qui n'y verra plus rien .
Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
@Marc Diskus:
Merci pour le rappel sur le Halo. J'ai vu passer un article sur le sujet mais en ai complètement oublié le contenu. Comme quoi la gestion des informations, en plus de les obtenir, consiste aussi à s'en souvenir... ou plutôt à ne pas les mélanger avec les débats qui les entourent.

En cas de pluie, il y a de toute façon une distance à respecter entre le leader et la SC, donc ça doit passer pour la visibilité. Derrière, c'est une autre histoire.
Par contre, c'est bien plus représentatif de la tenue de route car la SC Mercedes actuelle a une monte pneumatique radicalement différente et le comportement naturel est déjà totalement différent aussi. Ajouté à une vitesse plus faible, il est quasi impossible de prédire avec ça le comportement des monoplaces sur piste détrempée. De là à attendre trop longtemps que la piste se draine et manquer une opportunité de restart dans une fenêtre largement suffisante pour finir une séance de qualif, on touche les limites du système actuel.

Mais comme le matériel Manor a été affecté à de l'animation "touristique", il n'est plus disponible pour cette application. Néanmoins, ce ne sont pas les voitures à la retraite qui manquent pour jouer ce rôle de SC performante.

Autre sujet:
Pour les ailerons arrière, l'empennage vertical est plus pour de la stabilité directionnelle que pour l'appui, mais je ne vous apprends rien ;-)
Il y a 21 mois
Nicolas
Nicolas :
Je viens de retrouver l'article sur la confirmation du Halo sur ce site. D'ailleurs, un petit mot pour @La rédac: difficile de retrouver d'anciens articles sans champ de recherche. Si c'est trop ancien, peine perdue. dommage de perdre ainsi le bénéfice des contenus précédents.

Ce que j'avais retenu de cet article sur la mise en place du Halo, c'est que neuf équipes sur dix étaient contre.
La FIA est passé outre et a même eu la malhonnêteté de dire que la décision était suite à un accord unanime !
Je me rappelais surtout de la mention comme quoi le Halo avait d'abord été abandonné, d'où ma confusion.
Il y a 21 mois
Aifaim
Aifaim :
Remplacer la voiture de sécurité actuelle par uns ancienne F1 ou un proto est une option déjà ancienne. Elle s'est heurtée à deux objections, la fiabilité et la réactivité. Fiabilité parce que ces voitures n'ont pas celle d'une GT et réactivité parce que la voiture de sécurité doit démarrer immédiatement. Or, une F1 réclame une aide extérieure et surtout, elle ne pourra disposer de pneus en température.

De mon point de vue, il me paraîtrait plus simple que la direction de course puisse communiquer avec le pilote de tête qui piloterait "aux ordres".
Il y a 21 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Nicolas@ : Sur un avion , l'empennage arrière est constitué de deux gouvernes de profondeur (horizontales) pour faire monter ou descendre l'aappareil et d'une gouverne de direction (verticale) pour aller à droite ou à gauche . En effet , c'est bien la gouverne verticale qui contribue à la stabilité et les gouvernes horizontales qui contribuent à l'appui .
Il y a 21 mois
AP01
AP01 :
Il y a une solution extrêmement simple pour résoudre votre problème : arrêter de sortir une voiture de sécurité sans autre "utilité" (très relative) que de relancer (artificiellement) l'intérêt d'une course !
LH l'a encore dit à Spa, la SC ne servait à rien, tous les débris ayant été nettoyé très rapidement.

La FIA a enfin fini par autoriser la voiture de sécurité virtuelle. Celle-ci est 1000 fois plus pertinente que la SC dans 95% des cas. Mais, non, la FIA ne l'utilise quasiment jamais et préfère pourrir la vie des pilotes, des spectateurs et des téléspectateurs, en amputant les GP de 5 à 10 tous minimum par course !

Vive la FIA et Vive Liberty Media ! Et tant pis pour le sport et la compétition...
Il y a 21 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
En cas de gros crash , il n'est pas question de SC mais de drapeau rouge avec retour des voitures sur la grille . Si l'évènement sur la piste est moindre ( débris de carbone , pluie ) la VSC est une bonne solution , à 80 kms/h ( un des boutons en-bas à gauche du volant , le même que pour la voie des stands ) mais même en zig-zagant comme en slalom spécial les pneus tomberont en température .

La solution proposée par Alfaim@ , de la direction de course qui " conduit " le leader au rythme idoine , me semble la meilleure , avec le risque d'un problème de communication radio qui entraînerait la débandade .

Il n'y a pas une solution mais des solutions combinées en fonction de la circonstance . Peut-on faire confiance à la direction de course ?
Il y a 21 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.