> > > > Quels pilotes pour Williams en 2018 ?

Quels pilotes pour Williams en 2018 ?

Les prétendants se bousculent au portillon de l'usine Williams pour obtenir le second baquet aux côtés de Lance Stroll en 2018. Mais qui sont réellement les candidats crédibles ?

© Lat - Williams à l'heure du choix pour 2018© Lat - Williams à l'heure du choix pour 2018

Outre les deux baquets chez Sauber, qui devraient se jouer entre Marcus Ericsson, Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi, il reste un volant de libre très prisé : le second baquet Williams.

La place de Lance Stroll est assurée pour longtemps, tant que son père décidera d'investir dans l'écurie britannique. Mais pour courir à ses côtés, le pilote canadien souhaiterait avoir un homme d'expérience qui pourrait lui insuffler des conseils précieux dans son apprentissage.

Felipe Massa est donc toujours dans le coup ! Le retraité de la fin de saison 2016 qui a repris du service suite au transfert de Valtteri Bottas, ne semble pas encore prêt à raccrocher son casque. Le Brésilien, qui réalise une saison très moyenne, a la qualité d'être docile et de jouer le jeu d'équipe quand on lui demande.

Mais il serait offensant de réduire le rôle du vice-champion du monde 2008 à celui de simple équipier. Son retour technique précieux et sa vitesse toujours présente sont des atouts non négligeables qui pourraient peser lourd dans la balance au moment du choix final. Et ces qualités arrivent encore à séduire, selon le principal intéressé : « Je suis certain que pas mal de personnes dans l’équipe sont de mon côté, notamment les ingénieurs, mais, au bout du compte, il n’y a pas que le talent et l’expérience qui décident. Je suis assez relax. Je sais ce que je peux donner, je suis totalement motivé pour faire une autre année. Si c’est le cas, je serai à fond. Si non, je ferai autre chose. »

Si Felipe Massa regarde, aussi, ailleurs c'est surtout parce que Williams se laisse des options de choix. En effet, un test va être organisé entre le Grand Prix du Japon et celui des États-Unis, avec une monoplace de 2014, pour mettre en concurrence Robert Kubica et Paul di Resta.

Ce n'est plus un secret pour personne, le Polonais veut revenir en Formule 1 et ses récents essais avec l'équipe Renault lui ont prouvé qu'il avait les capacités de re-piloter une Formule 1. Les portes de l'écurie française s'étant refermées pour lui au profit de Carlos Sainz, Kubica se tourne donc vers Williams, seule option crédible pour un pilote de son rang, qui ferait peut-être un bon coup en engageant l'ancien pensionnaire de BMW-Sauber.

Le risque sportif est bien entendu élevé. Kubica n'a plus piloté en monoplace dans le cadre d'une compétition officielle depuis de trop nombreuses années et son adaptation aux bolides modernes risquerait de prendre du temps. Mais d'un point de vue médiatique, le retour du natif de Cracovie en Formule 1, et qui plus est chez Williams, serait un coup de maître pour l'écurie de Grove.

Pour parer à toutes éventualités, Williams mettra donc en concurrence le Polonais et Paul di Resta. L’Écossais a fait une pige avec Williams cette année en remplacement...de Felipe Massa, en Hongrie. N'ayant plus couru en Formule 1 depuis la fin de la saison 2013, l'ancien pilote Force India s'en est sorti avec les honneurs. Di Resta a repris gout à la discipline reine du sport automobile et Williams pourrait ainsi récompenser sa fidélité et son abnégation.

Cependant, il ne faudrait pas non plus oublier le jeune Pascal Wehrlein, auteur de deux saisons probantes avec Manor puis Sauber et dont l'avenir semble des plus bouché chez Sauber. Couvé par Mercedes et Toto Wolff, ce dernier aimerait bien lui faire trouver refuge chez Williams, motorisée de longue date par le constructeur allemand. Mais il semble néanmoins peu probable que l'équipe Britannique aligne deux pilotes avec si peu d'expérience.

Enfin, les pistes qui mènent à Jolyon Palmer et Marcus Ericsson ne semblent pas vraiment étudiées par Williams. L'apport financier de ses deux pilotes n'est pas la priorité de l'écurie qui trouve une manne financière importante avec la famille Stroll.

Une décision concernant le duo de pilote pour 2018 devrait être prise d'ici la fin de la saison. En tout cas, Massa ne souhaite pas attendre le mois de décembre pour être fixé sur son avenir et devrait anticiper sa décision si Williams tarde.


Sondage : Quel pilote sera aux côtés de Stroll chez Williams en 2018 ?




Williams, 2018 et Massa Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




20 réactions sur cet article Donnez votre avis
Sull
Sull :
Je me permets de corriger une erreur concernant Di Resta, qui n'avait plus piloté en F1 depuis la fin 2013 et non 2014 ;)

De plus, je n'écarterais pas Wehrlein d'un baquet Sauber pour l'instant, même si je l'aurais fait il y a quelques semaines, j'ai l'impression que Vasseur préfèrerait Wehrlein à Ericsson si ça ne tenait qu'à lui. Affaire à suivre, donc.
Il y a 16 jours
Axel@Motorsinside
Axel@Motorsinside :
Coquille corrigée, merci ;)
Il y a 16 jours
milano
milano :
J'ai du mal à comprendre comment on peut en arriver à vouloir prendre deux pilotes qui n'ont plus roulé en F1 depuis 5 ans et 8 ans pour l'autre en plus de son handicap, autant prendre Wehrlein tout de suite, il était à deux doigts de commencer chez Merco cette année, aller chez Williams lui fera monter d'un step dans la hiérarchie en attendant mieux plus tard mais enlevé Massa pour prendre un autre vieux et qui plus est sans roulage c'est étrange à moins que ça soit une histoire de sous.
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
La question essentielle à poser c'est : QUI va décider ?

De mon point de vue, ils sont trois protagonistes : Paddy Lowe, Toto Wolff et Martini.

Martini aurait besoin d'un pilote "adulte" pour promouvoir sa marque. Massa, cette saison, a-t-il bien rempli ce rôle ? Si c'est pour faire des "donuts" sur un parking de supermarché, un pilote de réserve fera aussi bien l'affaire.

Kubica a prouvé qu'il pouvait piloter une F1 actuelle. Il n'empêche que Renault a renoncé à ses investissements. Car il reste un doute : Piloter une F1 est une chose mais se battre en peloton avec les méthodes actuelles, entre coups de roue, agressions et autres coups tordus, c'est la réponse qui a manqué à l'équipe française. Williams peut tester le vétéran polonais, ils obtiendront le même verdict que Renault.

Di Resta, sur le papier, est plus intéressant. Comme Kubica, il a prouvé son adaptation à la F1. Ce n'est pas étonnant car, en tant que remplaçant, il avait pas mal d'heures passées dans le simulateur. Sa prestation belge ne lui a pas permis de se frotter aux luttes en peloton mais il est confronté aux joutes du DTM où les anges ont les ailes froissées !

Massa semble être émoussé. C'est toujours un bon pilote mais est-ce suffisant ? Certes, il a paraît-il de bons "retours" aux ingénieurs mais cela n'a pas permis de tenir la dragée haute à Force India.

Le choix d'Ericsson ou Palmer est toujours possible sur des arguments techniques qui ne nous sont pas accessibles. Mais leurs prestations en piste ne plaident pas en leur faveur et, surtout, ils ne sont plus en phase de progression.

Reste Wehrlein. Ce que les deux pilotes ci-dessus peuvent apporter financièrement, Mercedes peut aligner l'équivalent pour placer son protégé. Peut-être même compenser le "handicap de l'âge" objecté par Martini.
En fait, le jeune Allemand a deux adversaires : son âge et Di Resta, lui aussi pilote Mercedes et Wolff a du mal à trancher du moins ouvertement.
Et il y a aussi quelque chose de plus insidieux : son caractère et sa réputation. On se souvient du rejet par Force India. Or, Vasseur qui ne s'oppose pas à le conserver chez Sauber, glisse néanmoins qu'il faudra voir de quelle manière les pilotes choisis s'impliqueront dans l'équipe. Avec Vasseur, les "grosses têtes", cela ne passe pas. Avec Paddy Lowe, le contraire serait étonnant... En 2018, il aura deux saisons pleines - comme Palmer - et une expérience de qualité chez Mercedes, ce n'est pas en ce domaine que Williams trouvera à redire.
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
milano@, c'est effectivement une question de bon sens qui mérite d'être posée.
Massa se sait hors jeu dans ce choix : Il n'a que son vécu à mettre en avant. Et puis, il était payé par Mercedes cette année dans le cadre du "dédommagement Bottas"... Si Williams veut prolonger la manne allemande...

Kubica déclare lui-même que ses chances d'être titularisé sont minimes. Son handicap physique ? Il est insignifiant par rapport à ce que d'autres pilotes ont enduré dans le passé et la technologie actuelle est tout autre. De toute façon, c'est le chrono qui décide.
Peut-être dans une confrontation avec les pilotes Mercedes ? Di Resta, c'est prévu, Wehrlein ..?
Il y a 16 jours
elf1
elf1 :
Celui qui a de l'avenir, c'est Wehrlein mais Mercedes voudra le récupérer un jour, alors, il a son futur ailleurs que chez Williams. Est-ce bien pour l'écurie ?
@Aifaim, Paddy Lowe était chez Mercedes alors, il doit savoir s'il veut Wehrlein ou Di Resta puisqu'il connait le mieux les deux. Vous croyez pas ?

On parle plus d'Alonso ! Je crois pas que la décision sera prise tant qu'il aura pas dit s'il reste chez McLaren.

Finalement, aucun des pilotes de la liste est idéal ! Entre les vieux (Kubica, Massa, Alonso et Di Resta), les sans avenir (Ericsson et Palmer) et l'éphémère Wehrlein, le choix est un peu pourri sauf si c'est que pour 2018.
Il y a 16 jours
milano
milano :
elf1 : Après Il faut aussi se dire une chose, Williams est une écurie qui ne joue rien, je peux me tromper et l'année prochaine avec Pady Low la voiture sera impressionnante mais hormis la saison 2014 ou Williams avait l'avantage moteur non négligeable et une voiture potable le reste c'est bon à jeté et tout juste au niveau pour jouer la 5e place pas plus, ont le voit clairement cette année ou le moteur n'est plus si avantageux, Williams est hors-jeu du top 4 donc Wehrlein pilote éphémère oui mais Williams aujourd'hui est une écurie de transition, ce n'est pas un but pour un pilote c'est seulement une étape.
Il y a 16 jours
Sull
Sull :
Si ce n'est que pour 2018, alors Kubica ne représente plus autant de risque que cela.
Et je pense qu'il n'était qu'une roue de secours au cas où Renault n'arriverait pas à avoir un jeune qui monte, en l?occurrence Sainz, qui était dans leur radar depuis bien longtemps déjà.
Entre la confirmation de Sainz et la fin de l'intérêt pour Kubica, il ne faudrait pas, je pense, confondre cause et conséquence ...

Pour Wehrlein, Martini amène 15M€ par an d'après le Business Book 2017.
Pas sûr que Wolff soit prêt à mettre autant pour y placer son poulain, et di Resta ou Kubica seront bien moins cher que Massa, qui ne sera plus payé par Mercedes d'ici-la ...
C'est sans doute la qu'il faut chercher les raisons de cet intérêt soudain pour deux anciens de la F1 ...

Palmer et Ericsson, leur place est ailleurs, en FE ou en WEC, mais plus en F1.
Alonso, Button, autant de nom qu'on entend plus du coté des rumeurs.
Alonso restera vraisemblablement chez McLaren et Button en retraite plus ou moins paisible.

Quand on y pense, Stroll Sr aurait dû racheter Force India comme certaines rumeurs l'annonçaient, ainsi Williams aurait pu récupérer Pérez qui se serait fait éjecter et Wehrlein et tout le monde aurait été content ^^

Je m'inquiète par contre du niveau actuel de Bottas, à ce rythme, Wolff va finir par promouvoir Wehrlein et renvoyer Bottas chez Williams, la aussi tout le monde sera content ...
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
Sull@, sur la question du budget, si Mercedes réussit à placer Wehrlein, cela ne lui coûtera guère plus cher que cette année puisque la firme allemande pourra défalquer le salaire de Massa et surtout son chèque à Sauber. Au fait, en F1, cette année, le plus bas salaire était Wehrlein. Quant à Di Resta, c'est aussi un salarié de Mercedes, donc ce sont des "budgets" déjà - au moins en partie - investis.Et c'est sans compter que la contribution peut éventuellement être en nature à savoir en réduction des factures de motorisation.

Button a semble-t-il fait une croix définitive sur la F1. Il roule avec plaisir en GT.

Un retour de Bottas chez Williams, c'est de mon point de vue, un peu prématuré de l'envisager à 25 Grands Prix de l'échéance. Mais ce n'est pas inenvisageable. S'il devait être remplacé en 2019, il y aurait Wehrlein et Ocon mais peut-être des gens "de l'extérieur"... Vettel, par exemple...
Il y a 16 jours
Sull
Sull :
Pour Mercedes, ça ne poserait peut-être pas de soucis, mais du coté de Williams, une réduction sur le prix du moteur ne compenserait sans doute pas les 15M€ apportés par Martini.
La clé est peut-être dans les détails de ce contrat, Martini réduirait peut-être son investissement tout en conservant la visibilité télévisuelle de sa marque (qui à mon avis est autrement plus efficace que n'importe-quelle promotion avec un pilote)
Dans ce cas, la réduction sur la fourniture moteur compenserait sans doute suffisamment pour forcer la main à Williams.

Quant à Button, je ne l'ai évoqué que parce que certains l'évoquent. Je ne pense pas non-plus qu'on le reverra, à part peut-être en tant que réserviste comme à Monaco cette année.
Il y a 16 jours
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Dommage que le choix de Williams se repose sur les caprices et envies de papa Stroll, qui doit choisir pour son fiston, le pilote le moins encombrant..... Massa, Di resta et Kubica, sont juste de bons pilotes et pour les deux derniers, la question reste encore entière... Le pré- retraité Massa n' a plus grand chose à prouver, sauf son expérience pour le développement de la voiture et aider Stroll aux réglages... Di Resta semble bon au vu d'un seul grand prix livré en Hongrie mais difficile à dire si c'est ce que Williams cherche après 3 ans d'absence en f1 !!! Kubica doit encore beaucoup prouver, car conduire une f1, c'est autre chose et livrer des batailles sur la piste avec son handicap, doit poser encore question !!! Pourquoi Williams refuse de voir plus loin tels que Buemi, Vergne, D'Ambrosio, Kobayashi.... ??? :!
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
Sull@, je ne crois pas un instant que Martini partira à court terme. Par contre, la participation de Mercedes peut n'être pas si éloignée - en montant et en qualité - de l'apport du sponsor-titre.
Donc nous sommes d'accord, y compris sur votre avis concernant Button.

Alinnhomaya@, je ne crois pas que l'écurie obéisse au doigt et à l'oeil à M. Stroll : Ce n'est pas dans le caractère de Sir Frank ni de Paddy Lowe ni dans l'intérêt du Canadien. Le jeune Stroll a beaucoup progressé en une demi-saison, soit à peu près le temps nécessaire à tous ces jeunes impétrants, excellemment préparés pour ce métier. Si le financement de ses entraînements l'a aidé à s'améliorer, il faut lui reconnaître une grosse capacité de travail et de ténacité en plus d'un talent que l'absence d'une saison en GP2/F2 a masqué sur les premiers Grands Prix.

Je ne partage pas du tout la mise en avant du "handicap" de Kubica. Il a prouvé qu'il maniait son volant sans gêne. Peut-être étiez-vous trop jeune pour avoir suivi la carrière de Jean-Pierre Beltoise qui fit toute sa carrière avec un bras bloqué alors qu'il fallait manier un levier de changement de vitesses et tourner un volant d'une main sans direction assistée ?
Pour tous ces pilotes, c'est le chrono qui compte pour la vélocité et l'aptitude à jouer des coudes dans le peloton. Ce sont les critères du choix.
Il y a 16 jours
guillot de suduiraut
guillot de suduiraut :
je pense que c'est papa Stroll qui décide et juge qui est celui qui aidera le mieux son fils
Il y a 15 jours
Aifaim
Aifaim :
guillot de suduiraut@, en a-t-il la compétence ?

L'an prochain, Lance Stroll ne sera plus ce - brillant - pilote de GP3, sans l'étape F2, ayant tout à apprendre d'une F1 elle-même différente de l'année précédente. Les "cours de rattrapage" en accéléré ont porté leurs fruits.
Ceux qui aident les pilotes à progresser sont prioritairement les ingénieurs attachés à leur propre voiture. V6 Turbo@ a certainement un avis pertinent sur ce sujet. S'il voulait peser sur l'environnement de son fils, c'est à ce niveau que M. Stroll pourrait faire pression.

L'équipier, s'il n'est pas plus rapide, n'apportera pas grand chose à Lance et, pire, peu en terme d'évolution sur une monoplace qui ne servira pas le Canadien en performances.

Massa, malgré toutes ses années en F1, n'a pas aidé la Williams à tirer son épingle du jeu cette saison alors qu'elle faisait illusion sur les premières courses.

La famille Williams a confié l'équipe à Lowe. C'est une grande maison, riche de son Histoire et de ses compétences présentes qui subira le sort de Lotus si elle est réduite à une vile entreprise commerciale. Si M. Stroll avait voulu s'offrir une écurie de F1, Manor ne lui aurait rien coûté. Quelle que soit l'opinion que suscite cet homme d'affaires à travers son ambition pour son fils, il n'y a pas de raison de douter de son intelligence.
Il y a 15 jours
Sull
Sull :
Hier, je disais que Stroll Sr aurait pu racheter Force India, et aujourd'hui on apprend que Vijay Mallya a encore été arrêté, ce coup-ci on lui reproche d'avoir réinjecté l'argent de la faillite de sa compagnie aérienne dans l'écurie de F1, il a été libéré sous caution en attendant son procès le 4 décembre, on va peut-être l'avoir notre rachat de l'écurie ^^
Apparemment, il serait vendeur contre 300M, allez, encore un petit effort Lawrence, ça fera de la place pour Wehrlein chez Williams ^^
Il y a 15 jours
casper
casper :
Perso je suis convaincu que massa fera sa troisième saison de trop l'année prochaine chez williams.

Parce que dans le quatuor proposé il n'y a aucun "whaou", parce qu'il n'y a que des jeunes et que les 15 M de martini sont nécessaires. A mon sens williams ne fait çà que pour négocier le salaire de massa à la baisse car l'année prochaine ce ne sera pas mercedes qui le paiera...

Le vrai sujet est que l'on parle d'un contrat d'un an, parceque l'année prochaine il va y avoir un pquet de pilote en fin de contrats et que les très bons ne pourront pas tous avoir une place dans les 6 baquets intéressants, il va donc y avoir du très bon pilote recalé qui pourra avec Williams trouver un moyen d'être dans le top 10 pour finir sa carrière.

Allez des noms pour justifier mon propos :
Je place vettel, Hamilton et ricciardo au dessus du lot. Max bénéficie d'un traitement qui le place parmi les incontournables, il reste donc deux places à prendre pour :
Bottas, Hulenberg, perez, Ocon, Grosjean, vandoorme Sainz, et Alonso, çà fait 5 déçus qui se battront donc pour 1 place chez williams et 2 places chez FI et 2 places chez Renault.

bref Williams va récupérer en 2018 au moins un bon pilote parmi ceux là pourquoi irait il mettre di resta, l'improbable kubika pour un an ?
Il y a 15 jours
Aifaim
Aifaim :
Mauvaise nouvelle pour ... Wehrlein. Le champion GP3 2017 s'appelle George Russell.

Il succède à Kvyat, Lynn, Ocon et Leclerc. C'est dire s'il a une probabilité intéressante d'accèder à la F1. Où ? C'est là qu'est la "mauvaise" nouvelle : C'est un protégé de Mercedes.

A moyen terme, (2 ans) c'est un concurrent pour les duettistes Ocon/Wehrlein qui n'ont, à court terme, pas d'espoir d'entrer dans l'équipe qui les maintient au chaud. Pour le moment... Car si Ocon restera en place l'an prochain, il n'y a aucune certitude pour Wehrlein. Ce n'est vraiment pas le moment d'aller se faire "oublier" ailleurs.
Il y a 11 jours
Slower
Slower :
J'aimerai Ericsson a Williams çar il na pas eu selon moi la chance d'exprimer son potentiel avec des petites écuries comme caterham et sauber mais avec Williams il serai capable de grande chose j'en suis convaincu A suivre...
Il y a 10 jours
Slower
Slower :
Je trouve aussi inutile de ramener des pilotes qui n'ont pas rouler en F1 depuis longtemps (du resta et Kubica ) mais wehrlein ce serai possible je n'exclu pas Massa mais pour Palmer les carottes sont cuite je trouve button aussi Donc entre Ericsson wehrlein et Massa mais c pas Williams qui va choisir c 'est Papa Stroll c'est ce que je trouve le plus déplorable que l'écurie n'ai pas le choix du pilote
Il y a 10 jours
Aifaim
Aifaim :
Slower@, l'équipier dont Lawrence Stroll rêve pour son fils, c'est Alonso. Si la logique sportive et la convergence des informations maintiennent l'Espagnol chez McLaren, le choix sera plus ouvert et les autres décideurs plus influents. Martini a sa fameuse revendication d'un pilote "adulte", Mercedes a Wehrlein à placer mais rien ne se fera sans le feu vert de Paddy Lowe et ses 30 ans de F1.

Il est le patron délégué de l'écurie, choisi par les Williams père et fille pour perpétuer l'oeuvre avec une compétence longue comme le bras. Il a claqué la porte de chez Mercedes, c'est dire s'il connaît Wehrlein et Di Resta sur le bout des doigts, il côtoie Massa depuis ses débuts et sait à quoi s'en tenir sur chacun des postulants. A travers lui, c'est bien l'écurie qui choisira.

L'avantage d'avoir un Stroll à bord, c'est que Williams est infiniment moins dépendante des mannes financières des autres pilotes. Le choix sera sportif en fonction de ses intérets et des retombées du classement final. Quant au jeune Stroll, il a fait ses gammes, énormément travaillé et conserve une marge de progression qui font de lui un titulaire tout à fait crédible.

Button, selon ses propres dires, ne reviendra pas. Le temps joue contre Massa qui doit concrétiser un plan B avant que les autres opportunités (Formule E ?) ne se referment. Di Resta et Kubica sont autant en concurrence pour un volant de titulaire que de remplaçant. Wehrlein aussi mais titulaire chez Williams ou remplaçant chez Mercedes avec un programme ailleurs (Formule E ou DTM pour un an).
Palmer et Ericsson, même combat : Dans cette saison de transition que sera 2018, l'un et l'autre plus solides côté sponsors que performances comparées à leurs ex-équipiers respectifs, ils frappent aux trois portes avec partout des chances très faibles voire nulles : Williams, Sauber et Toro Rosso.

Ericsson aurait certainement un meilleur palmarès avec une monoplace plus performante mais ses équipiers aussi. Il a 72 GP à son actif, en a terminé les 3/4 mais jamais il ne s'est fait remarquer par un petit "exploit". Dans la norme actuelle, un pilote est considéré comme aguerri au bout de deux ans, il en est à quatre. C'est un bon pilote mais qui n'a pas fait mieux que son équipier chaque saison. Palmer et ses deux seules saisons comme bagage peut faire valoir des capacités en devenir et quelques éclats l'an passé.

Et puis, pour eux tous, il faut tenir compte des arguments qui sont hors de notre portée, dont la capacité à travailler ensemble. L'exemple de Wehrlein avec Force India l'an passé prend une dimension gigantesque : Il risque peut-être sa carrière en F1 aujourd'hui pour une question d'attitude alors qu'Ocon est en pleine ascension.
Il y a 9 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.