> > > > Bilan 2017 - McLaren : La fin d'un chemin de croix de trois ans

Bilan 2017 - McLaren : La fin d'un chemin de croix de trois ans

Nous poursuivons nos bilans des équipes et pilotes de cette saison avec l'avant-dernière et bien nommée McLaren. Un seul mot peut qualifier le partenariat McLaren-Honda, échec. Sensée rappeler les grandes heures de l'écurie du début des années 90, l'association nippo-britannique n'a été que mécontentement, mésentente et critique. Pour 2017, les doigts accusateurs sont pointés vers le motoriste.

© A.Girard/MotorsInside - Le quatuor est resté soudé pour tirer le maximum de sa monoplace© A.Girard/MotorsInside - Le quatuor est resté soudé pour tirer le maximum de sa monoplace

9ème au championnat, 30pts
Meilleure qualification : 7ème
Meilleur résultat en course : 6ème

Difficile de faire un bilan critique de McLaren, tant la majorité des problèmes rencontrés étaient dû à Honda et à son bloc propulseur. Les tests hivernaux de février avaient révélé le retard des nippons mais à l'approche du Grand Prix inaugural d'Australie, l'écurie de Woking cherchait à rassurer et surtout à se rassurer. A Melbourne la sentence fut irrévocable, un abandon et une dernière place derrière la Sauber de Giovinazzi. Le début de saison fut catastrophique, les mécaniciens attendaient - peu de temps malheureusement- qu'une pièce casse pour soulever le capot moteur de la MCL-32.

Devant la répétition d'une saison 2015, Alonso est même allé jusqu'à disputer les 500 miles d'Indianapolis plutôt que le Grand Prix de Monaco. A cette occasion, Button est venu remplacer l'Espagnol et ce week-end a vu pour la première fois les deux monoplaces orange accéder à la Q3 et on préférera retenir cette performance plutôt que la course.

Après l'Espagne et Monaco, les choses se sont améliorées pour McLaren, qui se fit de plus en plus présente dans le top 10 et décrocha ses premiers points en Azerbaïdjan, circuit pourtant typé moteur, mais où nombre de pilotes habitués de la première moitié de tableau ont abandonné. Comme attendu, la Hongrie a été le moment d'inscrire la meilleure performance de la saison, avec la 6ème place d'Alonso avant la trêve estivale.

Au retour de vacances, Spa-Francorchamps est loin de sourire aux hommes de Woking. En qualifications, Vandoorne condamné au fond de grille suite à des pénalités en pagaille, joue les aspirateurs pour aider Alonso. Lequel abandonnera lors de la course en prétextant un problème moteur, qui sera démenti par Honda quelques jours plus tard. En Belgique, il se murmure déjà avec insistance un futur divorce entre l'écurie et son motoriste.

La fin de saison est plus radieuse pour l'équipe britannique qui devient une habituée de la Q3 et du top 10 en course, avec notamment deux 7ème place de Vandoorne à Singapour et en Malaisie. C'est aussi à Singapour que McLaren et Honda choisissent d'annoncer leur séparation. L'autre annonce importante est la reconduction du contrat d'Alonso lors du Grand Prix des Etats-Unis, qui fait suite à la prolongation du contrat de Vandoorne annoncé quelques semaines plus tôt à Spa-Francorchamps.

Si elle reste avant-dernière au championnat Constructeurs, McLaren peut se réjouir d'avoir rejoint Renault et Williams en terme de performances et d'avoir laissé derrière elle Toro Rosso et Haas à la régulière.

Note de la rédaction : 13/20

Fernando Alonso :

15ème au championnat, 17 pts
Meilleure qualification : 7ème
Meilleur résultat en course : 6ème

Avec fatalité on peut se dire que c'est une nouvelle saison sans pour l'Ibère. Cette troisième année avec Honda était celle de trop pour lui, pour preuve sa virée outre-Atlantique en Indycar à Indianopolis alors que ses petits camarades courraient sur la côte méditerranéenne à Monaco, ainsi que son retrait en Belgique après quelques boucles au prix d'une déclaration démentie par Honda dans les jours qui suivirent - la McLaren était déposée par les autres monoplaces dans la remontée vers Blanchimont, de quoi rendre fou un pilote qui roule pour la gagne.

Malgré ses épisodes sombres, le taureau des Asturies a montré qu'il n'avait rien perdu de sa pugnacité, cherchant toujours a obtenir le meilleur. Sa bataille avec Sainz en Hongrie, celle qu'il a eu avec Hamilton au Mexique, son coup de poker fabuleux à Silverstone en qualifications, son meilleur tour en course venu de nulle part à Monza, on peut dire qu'il reste un pilote sur qui compter pour que l'action perdure en Formule 1.

Note de la rédaction : 14/20

Stoffel Vandoorne :

16ème au championnat, 13 pts
Meilleure qualification : 7ème
Meilleur résultat en course : 7ème

C'était la saison de la confirmation pour le Belge, après sa pige de l'année dernière 2017 n'a pas été toujours radieuse pour lui. Comme Alonso il a rongé son frein en attendant la fiabilité et la puissance du bloc Honda et la montagne de pénalités qu'il a reçu pour son premier Grand Prix national n'est venue que noircir plus encore le tableau. Presque toujours un poil en retrait par rapport à son coéquipier concernant la montre, il n'en a pas moins montré qu'il savait en tirer des connaissances en arrivant à se positionner non loin de lui, en qualifications et en course - lorsque les deux ont pu rallier l'arrivée.

Le prolongement de son contrat par son équipe montre la confiance qu'elle place en lui et prouve son investissement tout au long de l'année pour faire progresser la voiture. Cette implication se retrouve aussi sur le plan comptable, avec ses 13 points Vandoorne a apporté 45% des points de McLaren. Que ce soit en essais, en qualifications ou en course, le rookie a fait très peu d'erreurs et on ne retiendra finalement que son contact avec le rail à Monaco.

Note de la rédaction : 12/20


Bilan, McLaren et 2017 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Marc Diskus
Marc Diskus :
Un article qui est écrit dans une analyse réaliste et teintée de tristesse . Alonso et Vandoorne ont tenu le coup respectivement 3 ans et un an dans une voiture au châssis McLaren dans sa tradition de qualité .

Que ces 2 pilotes exemplaires supportent 20 km/h de handicap en vitesse de pointe par rapport aux F1 les moins performantes du plateau , relève d'une implication personnelle à leur équipe , en attendant des jours meilleurs .

Pour le châssis , on peut compter sur le savoir-faire de Woking , pour le PU Renault , on travaille très fort à Viry-Châtillon pour être au niveau des meilleurs .

J'attends Fernando Alonso dans une McLaren digne de ce nom , pour donner aux stars argentées , rouges et bleu pétrole , une vraie riposte dans l'esprit sportif que j'aime .
Il y a 10 jours
freddy
freddy :
+1 Marc Diskus j éspère revoir un grand Fernando pour ce battre devant, j ai hate il le mérite vraiment sont troisièmes titres
Il y a 7 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Merci freddy@ .
Il y a 7 jours
renard442
renard442 :
il ne faut pas trop rêver,mac laren se battra entre la 10eme et la 5eme place au maximum et peut-être un podium selon les situations de course(pluie, voitures de sécurité.....)j'adore alonso,mais il faut être réaliste
Il y a 7 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.