> > > > Ferrari : Crash-test et date de présentation de la monoplace 2018

Ferrari : Crash-test et date de présentation de la monoplace 2018

La monoplace avec laquelle concourra Ferrari pendant la future saison 2018 de Formule 1, a passé avec succès les crashs-tests obligatoires. Par ailleurs, l’écurie Italienne avait annoncé auparavant la date de présentation de sa monoplace.

© Scuderia Ferrari - Pas de retard à l'allumage à Maranello © Scuderia Ferrari - Pas de retard à l'allumage à Maranello

C’est au Centre de Certification et d'Analyse comportementale polyvalente, situé à Bollate non loin de Milan, le 22 décembre que tous les tests d’homologations obligatoires imposées par la FIA ont eu lieu. Cet organisme se voit reconnu la capacité d’effectuer les tests dynamiques par l’institution elle-même.

Mattia Binotto, directeur technique de Ferrari était présent pour constater la réussite du test de crash statique et frontal. À noter, que le Halo était monté sur la voiture lors des différents tests. L’équipement qui sera obligatoire à partir de 2018, devant se montrer plus résistant que la monocoque pour que l’homologation soit validée.

La machine de la Scuderia est donc fin prête pour être présentée le 22 février prochain lors d’une cérémonie diffusée sur Internet. Celle-ci aura lieu directement sur le circuit de Montmeló près de Barcelone où auront lieu les essais hivernaux du 26 février au 1er mars puis du 6 au 9 mars.

Mais le travail sur la monoplace est loin d’être terminé puisque l’aérodynamique doit encore être travaillé. De plus il reste du travail à effectuer sur la direction et les suspensions pour se conformer à la nouvelle directive technique de la FIA publiée par Charlie Whiting. En effet, bien qu’il soit difficile de savoir si les équipes seront réellement sanctionnées en cas d'infraction, le changement de hauteur de caisse ne doit pas excéder 5 millimètres entre la position de braquage la plus élevée et la plus faible. Pour faire simple, lorsque le volant est braqué au maximum, la suspension ne doit pas se tordre de plus de 5 millimètres.

Cela oblige donc Ferrari à retravailler en profondeur sa suspension tout comme Red Bull, McLaren et Renault quelques semaines avant le début de la saison.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver le bilan de la saison 2017 de Ferrari ici.


Lancement, Ferrari et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
elf1
elf1 :
Il n'empêche que c'est une petite pique au moral des autres, en particulier RedBull qui annonce être en avance de deux semaines sur son programme et McLaren qui a implanté le moteur Renault dans son châssis sans problème. Même pas peur !
Il y a 6 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.