> > > > Présentation 2018 : Une Force India et une Toro Rosso remaniées et optimisées

Présentation 2018 : Une Force India et une Toro Rosso remaniées et optimisées

Force India et Toro Rosso ont révélé leur VJM11 et leurs STR13 dans la voie des stands juste avant que ne débutent les essais hivernaux de Barcelone. MotorsInside vous propose un résumé technique non exhaustif des changements notables sur les deux monoplaces.

© Sahara Force India - Deux monoplaces qui ressemblent à des évolutions© Sahara Force India - Deux monoplaces qui ressemblent à des évolutions

Les dernières monoplaces qui disputeront la saison 2018 sont désormais connues, petite analyse technique des nouveautés importantes sur la Force India et la Toro Rosso.

Commençons tout d’abord par la Force India VJM11. À l’avant de monoplaces, on peut constater que la marche entre le nez et le châssis est bien moins marquée (voir photo 4 ci-dessous). Cela s’explique par l’intégration d’un troisième amortisseur de taille réduite. Il s’agit surtout d’améliorer la stabilité et la motricité de la monoplace. Le but est aussi d’avoir un amortissement plus convenable, ce qui n’était pas possible en 2017 à cause de règles tardives adoptées dans le domaine. Comme d’autres équipes, Force India avait dû renoncer à certaines modifications faute de temps.


Plus en arrière, la Force India n’a pas beaucoup changé au niveau des bagesbordes et des side-pods bien que les bords de ces derniers soient désormais découpés en deux parties pour laisser le flux d’air passer et permettre de le fluidifier (voir photo 2 ci-dessus).

Juste au-dessus il faut observer le travail effectué au niveau du support des rétroviseurs. Les rétroviseurs sont fixés sur deux fines tiges servant d'élément aérodynamique. Il s’agit ici un peu du même principe que les ailettes fixées sur les side-pods de la McLaren (voir photo 4 ci-dessus).

Autre élément a remarqué, la finesse du capot moteur arrière de la Force India qui suit la même philosophie que sur l’ensemble des monoplaces 2018. Et enfin, concernant le halo, l’écurie de Silverstone a ajouté une ailette divisée en trois parties sur le dessus de l’élément afin de permettre une meilleure circulation de l’air (voir photo ci-dessous).


Passons maintenant à la Toro Rosso. Première chose marquante, le retour à un museau plus long par rapport à l’an dernier. On peut aussi constater l’adoption d’ouverture sur les bords du museau comme sur la McLaren 2017 pour permettre de mieux alimenter en air le dessous de la voiture et donc le fond plat.


Juste au niveau de la tête pilote, Toro Rosso a adopté dès son lancement une ailette divisée en trois pour améliorer l’aérodynamique de cette partie critique de la voiture. Constatez aussi l’intégration intéressante de cet élément avec les protections de cockpit au profit surélevé avec l’ajout d’une petite ailette supplémentaire (voir photo ci-dessous). L’objectif étant de servir de tunnel aérodynamique vers l’arrière de la monoplace.


Sur les côtés, les ingénieurs de Feanza ont repris les bagebegords utilisés par l’écurie mère Red Bull l’an dernier et qui ont prouvés leurs capacités à faire bien circuler l’air et à nettoyer le sillage des pneus avant (voir photo 1 Toro Rosso ci-dessus).

Petite remarque concernant les prises d’aires latérales qui n’ont pas été aussi travaillées que sur les autres monoplaces. Elles n’ont pas étés réduites en taille au niveau des ouvertures ni reculées en arrière. Cela s’explique par une intégration tardive du moteur Honda qui n’a pas permis de compacter correctement le capot moteur situé juste derrière (voir photo ci-dessous).


Pour conclure, sachez que ces deux monoplaces sont susceptibles comme toutes les autres d’évoluer tout au long des essais hivernaux et d’ici la première course à Melbourne.


Force India, Toro Rosso et Technique Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.