> > > > Essais hivernaux Barcelone - Jour 5 : McLaren en difficulté, Sebastian Vettel plus rapide que Valtteri Bottas en médiums

Essais hivernaux Barcelone - Jour 5 : McLaren en difficulté, Sebastian Vettel plus rapide que Valtteri Bottas en médiums

En cette cinquième journée d'essais hivernaux sur le circuit de Barcelone, le climat s'est montré enfin clément afin de permettre aux équipes de biens travailler. Au final, c'est Sebastian Vettel (Ferrari) qui se sera montré le plus rapide et le plus endurant, encore une journée difficile pour McLaren qui a déclenché deux drapeaux rouges aujourd'hui.

© McLaren - Même sans moteur Honda, les problèmes techniques n'ont pas abandonnés McLaren© McLaren - Même sans moteur Honda, les problèmes techniques n'ont pas abandonnés McLaren

Après quatre premiers jours marqués par les conditions météorologiques compliquées, les Formule 1 2018 étaient de retour sur le circuit de Barcelone pour disputer les quatre derniers jours de ces essais d’avant-saison.

Pour cette cinquième session des essais hivernaux 2018, les pilotes à bord des monoplaces étaient : Valtteri Bottas (Mercedes), Sebastian Vettel (Ferrari), Max Verstappen (Red Bull), Sergio Pérez (Force India), Sergey Sirotkin (Williams), Nico Hülkenberg (Renault), Pierre Gasly (Toro Rosso), Stoffel Vandoorne (McLaren), Kevin Magnussen (Haas) et Marcus Ericsson (Sauber). Trois équipes avaient fait le choix de faire se relayer deux pilotes. A savoir, Mercedes qui a envoyé Lewis Hamilton en piste l’après-midi, Renault qui a fait de même avec Carlos Sainz et enfin Williams avec Lance Stroll.

Heureusement pour l’ensemble du plateau de Formule 1, les conditions étaient plutôt bonnes pour débuter la matinée, avec 9 °C dans l’air et 19° sur la piste. Cela allait permettre de mettre assez rapidement les pneus en température est donc de voir de monoplaces rapidement en piste.

Seule Valtteri Bottas à bord de sa Mercedes se lançait directement en piste avec une série de tours rapides. Au bout de quatre tours d’améliorations constantes, le Finlandais signait une première référence en 1.23.126. Au bout d’un quart d’heure, seule la Sauber n’avait effectué de tours. Un autre quart d’heure plus tard, Marcus Ericsson sortait pour la première fois en piste avec la Sauber, et Sirotkin bouclait un tour en 1.24.487. Juste après, Bottas enchaînait de nouveau les améliorations en pneus médiums jusqu’à boucler un tour canon d’1.20.756. Dans le même temps, la Red Bull aux mains de Max Verstappen, signait des premiers temps intéressants en tendres, avec la meilleure marque en 1.21.587.


Le premier drapeau rouge de la matinée était déclenché au bout d’une heure de séances, par la McLaren de Stoffel Vandoorne arrêté au bout de ligne droite. McLaren indiquera plus tard il s’agissait d’un problème électronique. La monoplace du Belge était dégagée en quelques minutes. Cela poussait brièvement Marcus Ericsson et Sergio Pérez en piste. Mais aussi, plus intéressant, Verstappen en ultra-tendres, Sebastian Vettel en tendres mais aussi Valtteri Bottas chaussées lui aussi de tendres. Le Néerlandais améliorait sa marque en 1.21.477, pendant que Sebastian Vettel prenait brièvement la tête avec un 1.20.653 avant que Valtteri Bottas ne repasse devant en 1.20.631.

C’était ensuite au tour de Pierre Gasly dans sa Toro Rosso à moteur Honda de boucler des tours en pneus tendres. Lors de son relais de 16 tours, le tricolore fixait comme référence personnelle un 1.20.973. Pendant cet intervalle, Kevin Magnussen, Marcus Ericsson et Nico Hülkenberg se décidaient à entrer en piste. Résultats, un meilleur tour en 1.22.474 pour le pilote Haas, un 1.24.290 pour le pilote Sauber et un premier tour en 1.31.524 pour le pilote Renault. Au bout de deux heures, Valtteri Bottas, Max Verstappen et Marcus Ericsson étaient les seuls à avoir amélioré leurs temps. Par la suite, Ericsson parvenait à amélioré ses temps en médiums jusqu’à signer un 1.22.838, tout comme Sirotkin en 1.22.643 et Sergio Pérez en 1.22.056.


Aux alentours de 11 heures 30, un deuxième drapeau rouge était brièvement brandi à cause de quelques graviers laissés sur la piste par la Force India de Sergio Pérez, sortie sans gravité au virage quatre. Suite à cet intermède, la Williams de Sergey Sirotkin progressait en 1.21.588, tout comme Nico Hülkenberg en 1.24.313. C’était ensuite au tour de Sebastian Vettel de se rapprocher à 14 millièmes du meilleur temps de Valtteri Bottas. C’était ensuite à la Red Bull de se rapprocher à 6 centimes de Bottas. Quelques instants plus tard, Renault rattrapait son début de journée peu actif avec une amélioration pour Hulkenberg en 1.21.378, avant que Sebastian Vettel ne s’empare du meilleur temps en 1.20.396.

Juste avant la pause déjeuner, on assistait surtout à des enchaînements de tours de Verstapen qui permettait à Red Bull de boucler 85 tours ce matin. Juste avant que le drapeau ne soit abaissé, la McLaren se montrait enfin depuis plus de trois heures.


A 14 heures, les opérations reprenaient avec Stoffel Vandoorne, Sergio Pérez et Lewis Hamilton (qui prenaient le relais de Valtteri Bottas) en piste. Le quadruple champion du monde fixait assez rapidement une première référence en 1.21.419. Au même moment, Carlos Sainz, qui avait relayé Nico Hülkenberg dans la Renault entrait en piste pour signer un premier temps en 1.23.437. De leur côté Gasly, Vandoorne et Hamilton continuaient à limer le bitume. Après que tout ce beau monde était rentré aux stands, le silence se faisait entendre sur la piste.


La Ferrari ainsi que la Red Bull se rapprochaient elles aussi de cette barre avant que Vandoorne et Magnussen ne les rejoignent. Les 100 tours étaient toutefois atteints assez rapidement pour Vettel et Verstappen. L’après-midi était définitivement calme avec de courtes apparitions des pilotes en piste. Leurs équipes respectives étant sûrement en train d’analyser les données collectées et d’effectuer des réglages sur les monoplaces. Les conditions atmosphériques s’avéraient êtres idéals à ce moment de la journée avec un bon 17 °C dans l’air et 29 °C sur la piste.

Il suffisait de dire que l’après-midi était calme pour qu'un troisième drapeau rouge soit brandi à cause de la McLaren de Stoffel Vandoorne à l’arrêt au virage trois. Décidément, la malédiction semblait constituer pour les troupes de Woking. Le drapeau vert fut redéployé une dizaine de minutes plus tard, une fois la monoplace orange dépanné. On voyait alors apparaître en piste les F1 de Vettel, Hamilton, Ericsson et Sainz.


L’Espagnol de chez Renault effectuait des simulations de course à presque 1 heure 30 de la fin de la journée afin d’accumuler les kilomètres. Ce relais sera toutefois interrompu par un nouveau drapeau rouge déclenché cette fois par Max Verstappen dans sa Red Bull. Il semblait que le pilote Hollandais ait eu à subir le même problème que Vandoorne précédemment, à savoir un problème hydraulique. Une fois la session relancée la Ferrari, la Renault, la Williams (avec Lance Stroll à bord) et la Force India sortaient des stands immédiatement. Nous apprenions ensuite que Kevin Magnussen avait bientôt regagner la piste après avoir connu un problème d’ERS (système de récupération d’énergie). Sergio Pérez nous gratifiait quelques instants plus tard de la première amélioration du chronomètre depuis un moment, en signant un 1.21.868 lui permettant de passer à la huitième position du jour.

Pendant ce temps-là, Sebastian Vettel avait déjà parcouru une distance équivalente à deux Grands Prix d’Espagne et demeurait au sommet de la feuille des temps. A une heure de la fin de cette séance, Lewis Hamilton terminait une boucle en 1.20.941 équivalent s à une quatrième place générale. 50 minutes de la fin de journée, Sebastian Vettel continuait son marathon dans sa Ferrari SF71H.

Alors qu’il restait plus qu’une demi-heure de piste aux pilotes, l’Allemand flirtait déjà avec les 150 tours. Il n’était toutefois pas seul en piste car Kevin Magnussen faisait son retour en piste aux côtés de Lewis Hamilton, Marcus Ericsson et enfin Lance Stroll en hyper-tendres. Chez Red Bull on espérait alors pouvoir renvoyer Max Verstappen en piste avant la fin de la session. Sachez aussi que la Toro Rosso de Pierre Gasly n’est pas ressortie de son stand depuis la pause. Sergio Pérez Carlos Sainz devait ensuite se joindre aux autres pilotes alors que Vettel rentrait enfin aux stands.


A 10 minutes de la fin, Sebastian Vettel reprenait la piste bouclée pour son cent-soixantième tour alors que la Red Bull faisait apparaître le bout de son nez pour les derniers instants. Comme attendu, les dernières minutes nous réservaient aucune amélioration chronométrique.

C’est ainsi que s’achève cette première journée de cette deuxième semaine de test, en espérant des conditions météorologiques similaires demain.


Essais Prives, Barcelona et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.