> > > > Le point chaud du Grand Prix : un bug de logiciel fatal à Mercedes et Lewis Hamilton !

Le point chaud du Grand Prix : un bug de logiciel fatal à Mercedes et Lewis Hamilton !

Le tournant dans la course à la victoire s'est joué dans le garage, la faute à un logiciel de l'équipe Mercedes qui a mal calculé la vitesse à respecter sous le régime de la Virtual Safety Car. Retour sur le fait marquant de ce Grand Prix d'Australie 2018 !

© Mercedes - La © Mercedes - La "fête" de Lewis Hamilton à Melbourne n'aura duré que le temps des Qualifications...

Solide leader du Grand Prix d'Australie depuis 19 tours, la situation était parfaite pour Lewis Hamilton. Le Britannique contrôlait Kimi Raikkonen, son premier poursuivant depuis le départ, à près de 3 secondes. La prudence était toutefois de mise lorsque le Finlandais plongeait dans les stands pour son changement de pneumatiques.

Dés le tour suivant, Hamilton était aux stands pour monter ses gommes tendres. Une protection bien exécutée sur
"Iceman", qui permettait au pilote Mercedes de ressortir deuxième derrière Vettel, toujours sur son premier train de pneus. Prévoyant, le Britannique avait quand même mené un début de relais tambour battant. Sur ses tendres neufs, Hamilton reprenait 2,7 secondes à Vettel, pour recoller à 11,3 secondes d'écart au tour 26 ; moment de l'apparition de la Virtual Safety Car, pour évacuer la Haas blessée de Romain Grosjean.

Le coeur du problème

Au début de la VSC, Hamilton avait toujours la main. Même sous ce régime, l'écart de Vettel était en théorie trop faible pour espérer un renversement de situation : un passage complet ligne des stands et changement de gommes coûtant 23 secondes, soit douze de plus que l'écart avant cette intervention.
Mais la machine s'est emballée du côté des Gris. Le logiciel aidant Hamilton dans son respect de la vitesse sous VSC a sous-estimé l'écart par rapport à Vettel et son arrêt aux stands, effectué au tour 27. Le pilote de la Scuderia Ferrari n'allait perdre que 7-8 secondes lors de son arrêt aux stands, la pit-lane étant toujours limitée à 60 km/h, une vitesse égale à certaines portions du circuit sous le régime de la VSC.

Vettel chipait ainsi la première place à Hamilton. Le pilote lésé appelait sa radio pour débriefer de la situation, interloqué.


Toto Wolff souligne la théorie de la malchance

Dédouané de toute erreur, Lewis Hamilton a été la victime d'un logiciel. De quoi enrager Toto Wolff, au micro de Sky Sports.

« C'est une situation dure à accepter. Tout était sous contrôle et le rythme était bon. Nous pensions avoir trois secondes de marge. Il y a eu un bug avec le logiciel dédié au respect du rythme sous la VSC : l'écart dont nous avions besoin a mal été calculé. Lewis n'a rien fait de mauvais. »

Portant la déception de son équipe, le directeur exécutif venait à la rescousse de son pilote.« Il a attaqué à fond. Mais vous avez bien vu que les dépassements sont difficiles ici. Et Lewis a du relâcher la pression en fin de course au vu de l'état de ses pneumatiques. Parfois, vous êtes chanceux avec la VSC ou la Safety Car : aujourd'hui nous avons été malchanceux. Nous devons féliciter Ferrari d'avoir fini premier et troisième. »

Quoi qu'il en soit, le manque de réussite fuit bel et bien Lewis Hamilton à Melbourne. Poleman sur les cinq dernières éditions, il n'est reparti qu'avec une seule victoire, en 2015.



Bilan, Melbourne et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




24 réactions sur cet article Donnez votre avis
Flamaros
Flamaros :
C?était pas 60 km/h la vitesse limite dans la pit-lane car c'est un circuit urbain?
Il y a 14 mois
Alexandre Lepère @Ré
Alexandre Lepère @Ré :
@Flamaros : Merci pour cette précision et milles excuses pour cette coquille ! La vitesse limite dans la pit-lane était bien de 60 km/h et non 80 km/h comme initialement indiqué.
Il y a 14 mois
Flamaros
Flamaros :
Je ne vois pas vraiment en quoi les choses auraient pu changer pour Hamilton, car il était de toute façon limité par la VSC.
Enfin globalement je ne comprend pas bien comment elle fonctionne cette VSC, car meme si tous les pilotes sont a la meme vitesse avec les zigzag qu'ils font pour garder de la temperature dans leur pneus ils ne parcourent pas tous la meme distance. Est-ce sur ce point qu'Hamilton aurait pu jouer pour avoir une chance de ressortir devant Vettel?
C'est vrai que comme il y a eu une SC juste après il aurait pu optimiser ses trajectoires en tablant sur le fait d'avoir une chance de chauffer ses pneus plus tard, mais ca me semble un peu tire par les cheveux comme stratégie.

En tout cas c?était une belle course, les écarts entre les écuries semblent plus faibles que l'an dernier, ca promet une belle saison.
Il y a 14 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Une erreur du logiciel Mercedes-AMG en charge d'estimer l'écart de temps entre Hamilton et Vettel est possible mais serait étonnant .

Ordonner une VSC alors que la Haas de Grosjean se transformait en tricycle , aura en tout cas permis à Vettel de reprendre plus de 11 secondes à Hamilton lors de son changement de roues , les voitures en piste se traînant à 60 kms/h . Tout cela pour faire sortir la SC 2 tours plus tard pour regrouper tous les concurrents . Bizarre .

Ou alors , la Scuderia a eu le réflexe sous régime de VSC de faire rentrer Vettel aux stands , leur logiciel de calcul d'écart de temps étant plus abouti que celui de Mercedes ?

Où se trouve la réalité dans cette victoire de Vettel ? Je souhaite qu'il ne s'agisse pas d'une manigance de la direction de course pour présenter un scénario cousu de fil blanc .
Il y a 14 mois
Arno5
Arno5 :
La FIA possède 2 moyens de réduire la vitesse des monoplaces lorsqu'il y a un incident en piste : la safety-car ou la virtual-safety-car.

La VSF favorise les pilotes qui ne se sont pas arrêtés car il ne perdent pas une vingtaine de secondes sur leurs adversaires lors de leur passage au stands mais seulement une grosse dizaine car lesdits adversaires sont au ralentis dans la ligne droite des stands au lieu d'être à 250-300.

La SC au contraire peut être très préjudiciable à ceux qui ont encore un arrêt à faire s'ils se retrouvent bloqués derrière la SC car les pilotes derrière eux peuvent faire la jonction et les passer aux stands.

Dans les cas litigieux d'accident, où la FIA hésite entre VSC et SC, il ne faut pas qu'elle regarde qui est en tête pour faire son choix et pénaliser le favori (afin de relancer le suspens). On peut imaginer que la direction de course n'a pas de préférence entre les écuries (devoir de neutralité), par contre piéger le favori pour donner du piment à une course ennuyante n'est pas impossible.
Il y a 14 mois
Flamaros
Flamaros :
A mon avis ils doivent juste suivre des recommandations, du genre VSC quand il y a une voiture sur la piste, et SC quand il y a un engin de dépannage sur la piste.
La VSC en theories a le moins d'influence car elle doit permettre de conserver les écarts, après ils devraient peut être interdire les passages aux stands pour changement de pneus sous VSC ou SC (ou avec un temps additionnel quand il y a crevaison,..).
Il y a 14 mois
AP01
AP01 :
Entièrement d'accord avec toi Flamaros !

Vive la VSC qui suffit amplement dans 95% des cas et évite à cette saloperie de SC qui dure des plombes et ne vise qu'à regrouper tout le monde pour relancer artificiellement l'intérêt d'un GP. Il y a 30 ans, il me semble que la SC n'existait pas et tout le monde s'en portait très bien ! Mais, il est vrai qu'à l'époque, la F1 était un sport, pas un spectacle...

Et, oui, interdire les changements de pneus pendant une VSC serait le moyen simple de résoudre ce problème qui favorise, comme par hasard, Ferrari...
Il y a 14 mois
JacquesE
JacquesE :
Cela parait assez simple, cette course a été gâchée par les arrêts au stand pendant la VSC ou SC. Logiciel ou pas (j'ai comme un doute), durant ces phases la course est neutralisée, donc toutes les actions de course doivent être neutralisées et les passages au stand sont des actions de course !
Une autre question se pose: Pourquoi ce délai incroyable pour sortir une voiture de la piste ?
Par ailleurs le nombre de dépassement sur la piste en 58 tours est éloquent.
Il y a 14 mois
AP01
AP01 :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 14 mois
JacquesE
JacquesE :
Indispensable APO1, Il n'y a aucune idée nouvelle ou originale à espérer un peu de politesse et, soyons fou, de discernement !
Vous employez le mot "débarquer", c'est significatif ! Vous estimez donc être "chez vous". Auriez-vous un monopole ? Seriez-vous un censeur décidant de qui doit dire quoi ?
Ce n'est ni drôle ni amusant juste pitoyable mais il y a un aspect positif : Vous avez de la chance avec une telle marge de progression !
Il y a 14 mois
AP01
AP01 :
Mais tu n'étais absolument pas visé mon Jacky ! Pourquoi une telle agressivité de ta part ? :-))

Le censeur n'accepterait-il pas de se faire censurer ??? Et c'est moi que tu accuses d'être ici, "chez moi" ?!

Je te prends tout de suite RDV chez Diskus, notre spécialiste en neuropsychiatrie. Allô Diskus ? :-)) Pour moi, c'est de la schizophrénie mais ce n'est peu-être pas médical en fait... Peut-être juste un déficit neuronal !
Il y a 14 mois
Denis F1
Denis F1 :
Et voilà mon Toto qui essaye de camoufler son erreur de stratégie avec un bug de logiciel!........
C'est juste un cumul de circonstances qui fait basculer la chance. Mercédès se fait manoeuvrer par Ferrari qui change les pneus de Kimi. Par la suite, la VSC ralenti les voitures et laisse du temps à Vettel pour changer ses pneus. C'est cette même chance (avec SC ou VSC), dont Hamilton a souvent profité, qui a changé de team. Et oui mon Toto, chacun son tour .......
Saloperie d'informatique!.......Toujours responsable!.....
Il y a 14 mois
Tat
Tat :
VSC ou SC, décision à la discrétion de Charlie, susceptible d'avantager tel ou tel autre ayant déjà ou n'ayant pas encore changé de pneus : moyen d'orienter le résultat, à la discrétion de Charlie.
La FIA vient récemment d'en concocter un autre, de moyen d'orienter les courses : les départs arrêtés ou lancés après drapeau rouge ; toujours à la discrétion de Charlie.
Soyez sûrs qu'avant de prendre sa décision, Monsieur examinera avec attention qui dispose de pneus neufs et qui n'en dispose pas...
Et on dira : c'est la faute à pas de chance!
Il y a 14 mois
Aifaim
Aifaim :
Tat@, Charlie Whitting ne suit pas la course comme un spectateur. Il doit avoir l'oeil sur tout le circuit en même temps car un incident peut survenir n'importe où sur la piste et concerner n'importe quelle voiture. Ensuite, il reçoit les rapports des commissaires/chefs de postes et autres intervenants. S'il lui est signalé "détritus sur la piste", il est contraint d'intervenir pour protéger le commissaire qui va l'enlever et il ne libérera les voitures que lorsque l'intervenant aura regagné l'abri des rails, signalé par son responsable. Ces transmissions, si elles sont retardées, peuvent expliquer le rallongement des tours sous safety-car. Car Whitting, contrairement aux spectateurs ne se fie pas uniquement aux caméras.
Il y a 14 mois
Ayenge
Ayenge :
Des pilotes - peu importe qui - on eu parfois à souffrir d une vsc ou d une sc ou - au contraire - ont eu à en tirer profit... c est ainsi ! Par contre (@DenisF1), désigner Hamilton comme le pilote en ayant SOUVENT profité est de très mauvaise foi...

Pour ne citer que des exemples récents:

- Bahrein 2014, il a plus de 8 secondes d avance et course gagnée... entrée de la SC alors que Rosberg vient de chausser des pneus ss neufs... l avance de Lewis est anéantie et il est en pneus s usagés... il ne doit la sauvegarde de sa première place qu à sont talent...

- Monaco 2015... il a près 30 secs d avance sur Rosberg à mi-course.... plus tard, entrée de la VSC... il perd une course menée haut la main sur la même erreur stratégique qu en Australie 2018 (encore un problème de logiciel mon cher Toto ?)

ET il y en a d autres encore.

Si comme les autres pilotes il a pu tirer profit de la SC ou de la VSC... il en a aussi souffert (comme les autres pilotes) et c est souvent la victoire qui lui a échappé... c une lotterie pour tous hélas ! Mais dans son palmarès de 62 victoires celles glanées «grâce» à la SC ou à la VSC sont très anecdotiques...

Et prétendre qu il a Souvent bénéficié de cette «chance» c vraiment faire fi du fait que c est un des pilotes qui a eu le plus de poisse au niveau mécanique (au moins 4 victoires se refusent à lui en 2012 sur panne et ne parlons pas de 2016 ou encore la première moitié de 2014 en qualif et course). ... mais tout ceci fait partie de l adn des sports mécaniques. Donc restons «objectifs» et «justes»...

Pour ce qui est de l explication de Toto... je ne suis pas trop convaincu... car la même bourde a eu lieu en 2015 à Monaco ! N aurait-on rien vérifié depuis lors ... ??? Mercedes s est trompée, point barre... ça arrive à ts les teams mais plus q Mercedes c le système.même de la Vsc qui est à Blâmer. Suis désolé mais en cas de VSC les positions et les écarts doivent être figés ... interdiction aux f1 de «pitter» pendant ce temps et la même règle devrait s appliquer a la SC ! Car moi je préfère des combats sur la piste ou les pilotes vont se chercher q des tours de passe-passe dans les stands pour modifier les positions et tant qu à faire un sprint du début à la fin sans passer la les stands a ma préférence même si j accepte que tout le monde ne partage pas mon avis.
Il y a 14 mois
Aifaim
Aifaim :
Ayenge@, interdire aux concurrents de changer de pneus au cours d'une période sous VSC ou SC n'est pas mieux. Vettel, en l'occurrence, était dans sa fenêtre d'arrêt à un ou deux tours près. Il n'est pas plus pertinent de le pénaliser. De plus, si une SC se prolonge, celui qui s'arrête perd des places dans la file ce qui, sur un circuit comme celui-ci peut s'avérer désastreux pour la suite de l'épreuve.
La seule solution équitable serait de revenir à l'époque où on partait chaussé d'un train de pneus censé tenir jusqu'à l'arrivée mais c'est inimaginable aujourd'hui...
Il y a 14 mois
Aifaim
Aifaim :
En fait, si... Il existe une solution. On arrête la course. Lorsque la piste est libérée, les pilotes repartent un à un avec l'écart relevé lors du passage précédent sur la ligne.
Si certains souhaitent rentrer à leur stand, au lieu de s'aligner devant la ligne de départ, ils stoppent à l'entrée de la voie des stands pour y entrer à leur "top départ". Equité oui, intérêt pour le(télé)spectateur ?
Il y a 14 mois
Ayenge
Ayenge :
@Aifaim:

Comme tu le soulignes (je l ai aussi marqué comme étant ma préférence en fin de post): je suis aussi pour un sprint au finish sans pit.... cela obligerait les pilotes á aller se chercher sur la piste car après tout nous c c qu on veut et non pas assister á des parties de "poker menteur"...

Pour ce qui est de l archivage des écarts après un nouveau départ (je me demande dvailleurs si cela n a pas été déjá fait occasionnellement dans le passé ... á vérifier) je pense que ce serait encore compliquer la donne pour le spectateur á qui on devrait donner une calculatrice ? á l entrée des gp histoire pour lui dd faire toutes lesvadditions et soustractions nécessaires á l établissement des positions de chacun en course ...pas facile ? mais bon, la SC et la VSC ont montré leurs limites et failles.... il est temps de repenser le modele.

Bonne journée á toi
Il y a 14 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Que la FIA apprenne une fois pour toutes à neutraliser les courses au drapeau rouge , en cas de présence d'un engin de dépannage sur la piste , ça évitera des drames comme celui survenu à Jules Bianchi .

Tout le monde vient se repositionner sur la grille dans l'ordre où les voitures étaient en piste . Au moins personne n'est pénalisé jusqu'au prochain départ arrêté .
Il y a 14 mois
AP01
AP01 :
Sauf que "Tout le monde vient se repositionner sur la grille dans l'ordre où les voitures étaient en piste" ce n'est ni plus ni moins qu'une SC suivi d'un départ arrêté et que contrairement à ce que vous écrivez @Diskus, cela revient à repartir de 0 en annulant toute la partie de course précédente ! Ecrie que "Au moins personne n'est pénalisé jusqu'au prochain départ arrêté." n'est donc pas très juste... et c'est un euphémisme !

Tout le problème vient de la hiérarchie des priorités que chacun voudrait imposer en F1. Pour Todt, c'est qu'aucun pilote ne se casse ne serait-ce qu'un ongle et que Ferrari gagne, au besoin en les aidant avec des méthodes grossières...
Pour moi, le sport et l'équité doivent prévaloir. Il faut donc limiter au maximum les artifices et les SC tout en conservant un système de VSC (ou slow zone) qui ne profite à personne et maintienne les mêmes écarts d'avant le problème.
Il faut, bien évidemment, supprimer le halo et, petit plaisir personnel, interdire la F1 à tous les franco-suisses ! :-)))

PS : à une époque, quand une course était interrompue, les écarts étaient conservés et un cumul des temps donnait le classement final. Cela n'avait rien de compliqué quand on avait au moins 2 neurones. Mais, aujourd'hui, quand on voit que certains se plaignent de ne rien comprendre parce qu'il y a des pénalités de 15 places suite à des changement de PU et que les enfants ne savent plus ni lire, ni écrire, ni compter, il est certain que respecter l'équité avec un cumul des temps déclencherait immédiatement une manifestation monstre entre la République et la Nation !
Il y a 14 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
La direction de course , avec ses pros de la commission de sécurité , aurait dû se douter que là où était arrêtée la Haas de Grosjean il faudrait un tracteur pour la virer , ce qui a été fait 3 tours plus tard . En tout état de cause et en se souvenant de leur responsabilité dans l'accident de Bianchi , ils auraient dû ordonner une neutralisation au drapeau rouge . C'est mon opinion .

Vettel et Hamilton se seraient retrouvés en 1° ligne mais Vettel devait changer ses roues . Hamilton gagnait la course devant Raïkkönen et Riccardo , Vettel terminant au milieu du peloton . C'est un autre scénario possible .

Quand neutraliser une course à la VSC , SC ou drapeau rouge ? le choix me semble simple quand un tracteur de dépannage est sur la piste . La sécurité avant tout pour Todt , alors que soient appliqués les principes de base avant les prochains drames .
Il y a 14 mois
AP01
AP01 :
Pour info : sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/12/03/27002-20141203ARTFIG00393-enquete-de-la-fia-jules-bianchi-n-a-pas-suffisamment-ralenti.php

Autrement dit, le halo n'aurait servi à rien et Bianchi roulait trop vite sous régime de double drapeau jaune. A ce jour, rien n'est venu démentir ces 2 faits. Et, malgré cela, Todt a imposé le halo et on ne parle de sécurité à tout bout de champ et on sort des SC en permanence ?! Difficile à comprendre...

Réduire la vitesse dans les zones à risques suffirait amplement et, que je sache, les pilotes savent piloter à 50 ou 100km/h. Avant la SC, les pilotes ralentissaient, les voitures étaient évacuées quand c'était nécessaire et personne ne sautait sur sa chaise comme un cabri en hurlant : "sécurité ! sécurité ! sécurité !"
Il y a 14 mois
Elf1
Elf1 :
@AP01, personne a dit ou écrit que le halo aurait sauvé la vie de Jules Bianchi. Il est là pour protéger la tête d'objets qui tombent dessus à commencer par des roues, des pièces de carrosserie et peut-être des oiseaux comme c'est arrivé autrefois.
Je comprends pas pourquoi le règlement oblige pas de peindre le halo en couleur différente pour mieux savoir qui conduit.
Il y a 14 mois
Casper
Casper :
Je vous trouves dur envers la VSC, de mon côté comme AP01 il me semble qu'elle est préférable à la SC dans 90% des cas. En formule E elle est utilisée avec pertinence et je trouve que c'est très préférable à la SC. Dans cette formule il y a la direction de course qui annonce à tous les pilote VSC dans X secondes et hop le pilote enclanche un mode avec vitesse maximale pour tous. les écarts sont conservés au temps de réponse près du pilote (l'année passée Gasly l'avait enclenché trop top et perdu 5 secondes mais çà c'est lui...)

En fait c'est le seul truc rationnel qui ne devrait pas engendrer d'interprétation parcequ'avec une zone de ralentisement évidemment que certains vont ralentir le moins possible, la SC anéantit le travail qui aurait pu être construit par certains pilotes par rapport à d'autres. A l'arrêt au stand prêt, la VSC bien utilisée ne lèse personne et n'est pas là pour produire un spectacle artificiel comme la SC
Il y a 14 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.