> > > > Renault souhaiterait un gel des moteurs pour les deux prochaines saisons

Renault souhaiterait un gel des moteurs pour les deux prochaines saisons

Le motoriste Renault, appelle de ses vœux la Formule 1 à décider d’un gel du développement des moteurs, pour les deux saisons à venir, précédant l’introduction de la nouvelle réglementation prévue pour 2021.

© L.Lefebvre/Motorsinside - Renault a sa propre vision pour l'avenir© L.Lefebvre/Motorsinside - Renault a sa propre vision pour l'avenir

Renault estime qu’un gel des moteurs sur les deux prochaines années permettrait d’éviter aux motoristes actuels d’avoir à développer deux générations de moteurs simultanément. De plus, cela enlèverait aux éventuels nouveaux motoristes un hypothétique avantage, en concentrant leurs temps et leurs ressources exclusivement sur leur moteur de réglementation 2021.

Alors que les détails de la nouvelle réglementation devraient être révélés en marge du Grand Prix de Bahreïn, le directeur de Renault Cyril Abiteboul, prône « un logique et équitable » gel du développement des moteurs actuels.

Le manager français précise ensuite sa pensée : « Il y a deux aspects dans notre message et notre position chez Renault ; d'abord, avant de s'engager dans une réglementation, nous devons comprendre la situation dans son ensemble. Et deuxièmement, nous ne pensons pas qu'il soit acceptable ou durable d'avoir à travailler sur deux moteurs en même temps, pour la simple raison que s'il devait y avoir un nouvel arrivant, ce que nous souhaitons, il aura l'avantage fantastique de pouvoir se concentrer sur l'avenir, et de ne pas avoir à se soucier du présent et des clients. »

Le consultant de Red Bull pour le sport automobile et responsable du junior team, Helmut Marko, est un peu sur la même ligne que son motoriste. L’Autrichien va même plus loin en estimant que la FIA devrait veiller à un rapprochement des performances des différents moteurs, d’ici l’introduction de la nouvelle réglementation : « Si un nouveau motoriste arrive, alors nous devrions geler les moteurs dans leurs configurations actuelles. Et il devrait y avoir une règle selon laquelle chaque moteur devrait se situer à moins de 3 % des autres. Nous pourrons alors continuer jusqu'en 2020. Personne n’aurait besoin de développer les moteurs, ce serait la bonne voie à suivre. »

Cette politique de gel des développements des unités de puissance ne serait pas nouvelle en Formule 1, puisqu’elle a déjà été introduite dans un passé récent. Lors du passage du V10 au V8 en 2007, les spécifications des moteurs avaient été verrouillées jusqu’à la fin de l’ère atmosphérique à la fin 2013. La même démarche avait été mise en place en 2014 pour le début de la réglementation hybride, avant que le gel ne soit assoupli en 2015 grâce à l’introduction de jetons de développement. Ces jetons équivalaient à un pourcentage limité de modifications possibles sur le moteur.

Le directeur de l’écurie Red Bull, Christian Horner, qui utilise un moteur Renault re-badgé Tag Heuer, pense qu’un équivalent de la balance de performance utilisée en catégorie GT en WEC pourrait être introduite concernant les moteurs : « Dans un monde idéal, si vous voulez que les constructeurs s'impliquent dans un nouveau moteur pour 2021, et qu'ils n'aient pas à supporter d'importants coûts de développement d'ici là, il faudrait mettre en place une sorte de balance de performance, idéalement en passant par le débit de carburant. Cela pourrait être une voie raisonnable. »

Le Britannique imagine que cela pourrait même permettre à certain motoriste de conserver un petit avantage : « De cette façon, ceux qui ont fait un meilleur travail conserveraient un avantage parce qu'ils utiliseraient moins de carburant et commenceraient la course avec une voiture plus légère. Mais la puissance pourrait créer des courses plus intéressantes. »


Renault, Règlement et Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.