> > > > Chine : Les tops et les flops de la rédaction

Chine : Les tops et les flops de la rédaction

Il est désormais l’heure de débattre des principales satisfactions et déceptions de ce week-end à Shanghai !

© Red Bull - Daniel Ricciardo est-il votre top de ce Grand Prix de Chine ?© Red Bull - Daniel Ricciardo est-il votre top de ce Grand Prix de Chine ?

Le top 3 :

Le panache de Ricciardo

L'Australien l'a confié sur le podium : "il ne gagne jamais une course ennuyeuse !" Et pour cause. D'une précision "clinique", Daniel Ricciardo a profité de ses pneumatiques tendres neufs pour dépasser tour à tour les quatre voitures, Ferrari et Mercedes réunis. Le tout sans commettre un seul impair : du grand art, couronné par une manœuvre culottée sans DRS face à Bottas. Oui, le pilote frappé du numéro #3 a un don pour le dépassement.
Et le déroulement du week-end dans son ensemble donne un tournant épique à son succès. Pendant que Verstappen s'emmêle encore les pinceaux, la cote du "Honey Badger" vient sérieusement de gonfler. De bonne augure pour la suite de sa carrière, après quatre abandons mécaniques lors des six dernières courses. Daniel Ricciardo en a profité pour assurer le service après-vente : il se sent capable de jouer le titre à bord d'une voiture compétitive. La rumeur l'envoyant chez Ferrari en 2019 pourrait se faire de plus en plus insistante...

Bottas monte en gamme

Deux deuxièmes places en sept jours. Comme à Bahrein, Valtteri Bottas a rendu une copie satisfaisante ce dimanche à Shanghai. Dans un contexte où la concurrence semble plus forte que jamais, le Finlandais a mieux tenu que Lewis Hamilton, en le devançant à la fois en qualifications et en course. Il n'a également pas lâché face à Vettel en début de course et pensait avoir fait le plus dur avec sa stratégie et un excellent tour de sortie des stands. En revanche, il a été submergé comme tout le monde face à la vague australienne Ricciardo, après un blocage de roue juste avant le dépassement. Son sort pour la victoire semblait de toute façon scellé. Mais Valtteri Bottas est sur la bonne voie et sa constance pourrait jouer plus d'un tour à Lewis Hamilton.



La régularité d'Hulkenberg

Autre histoire de continuité, cette fois avec le pilote Renault. L'Allemand est le fer de lance de l'équipe. Il instaure même une drôle de suite en qualifications, avec six septièmes places consécutives, série en cours.
Nico Hulkenberg a poursuivi son travail à Shanghai, malgré une petite faute sans conséquence dans le premier tour. Comme les deux Red Bull, il a profité de la sortie de la voiture de sécurité pour enfiler des tendres neufs. Cerise sur le gâteau, Hulkenberg s'est offert la Ferrari de Vettel au 44e tour, en perdition après son accrochage avec Max Verstappen. Déjà 22 points dans la besace pour "Hulk" en 2018, qui joue la place de meilleur des autres avec Fernando Alonso. De bonne augure pour Renault et son objectif quatrième place aux constructeurs.



Le flop 3 :

L'impatience préjudiciable de Verstappen

Cette fois, c'est trop ! Depuis le début de saison, le diamant brut hollandais s'effrite sur des manœuvres excessives. En Chine, le pilote Red Bull avait pourtant les cartes en main pour aller chercher la victoire, étant ressorti quelques secondes devant Ricciardo lors du passage aux stands offert par la voiture de sécurité. Mais son manque de lucidité lui coûte a minima un podium, pour son accrochage avec Vettel, à la suite d'un freinage beaucoup trop présomptueux au passage de l'épingle. Le fougueux pilote avait déjà frôlé la correctionnelle quelques tours auparavant après une tentative de dépassement impossible sur Hamilton vers la courbe septième virage.
Sûr de lui jusqu'à l'arrogance, Max Verstappen a cette fois fait amende honorable en portant la responsabilité de son crash, qui a fait objet d'une pénalité de la part des commissaires. Le jeune homme s'est excusé en personne devant Vettel et face à son équipe sur les réseaux sociaux. À 20 ans et 63 départs, l'heure est peut-être à la prise de conscience pour le fils de Jos.



Hamilton transparent

"Un désastre". Telle est la formule utilisée par Lewis Hamilton pour qualifier sa performance à Shanghai. Pourtant, le Britannique semblait bien parti vendredi, sur une piste qui l'a vu triompher à cinq reprises. Mais en course, le champion du monde en titre fut hors du coup, en ne parvenant jamais à dépasser ses concurrents en piste. Il n'a pas saisi l'opportunité de la voiture de sécurité et n'a pas montré de résistance face à Ricciardo, Verstappen et Raikkonen, qui l'ont tous dépassé. Constat également peu reluisant le samedi, avec une séance qualificative avortée, et terminée en quatrième place, comme à Bahreïn (avant sa pénalité). Sa frustration s'est retrouvée dans ses messages radio, son ingénieur peut en témoigner. Paradoxalement, Lewis Hamilton est revenu sur la tête du classement général, toujours occupée par Sebastian Vettel. Mais la dynamique peut inquiéter.



La gueule de bois de Gasly

Le début de saison du Français s'apparente à des montagnes russes. Après un abandon mécanique à Melbourne et surtout sa quatrième place à Sakhir, Pierre Gasly a plongé dans les abysses à Shanghai. Le pilote Toro Rosso a raté son samedi, en étant éliminé dés la Q1, à bord d'une voiture qui a soudainement perdu sa puissance de feu de la nuit bahreïnie. Le natif de Rouen ne s'est pas rattrapé le dimanche, en ne montant pas plus haut que la 15e place. Mais le jeune tricolore a surtout eu tout faux en tentant de dépasser son équipier dans l'épingle, au 28e tour. Pensant à une consigne d'équipe, Gasly s'est jeté avec autorité, tout en accrochant Hartley qui lui fermait la porte. L'erreur avec son équipe est collective mais cette action n'est pas une belle publicité pour taper dans l’œil des grosses cylindrées. L'apprentissage continue mais le champion GP2 2016 devra s'assurer de ne pas avoir briser la confiance de son team.



Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce week-end à Shanghai ?




Bilan, Shanghai et Débat Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




7 réactions sur cet article Donnez votre avis
casper
casper :
Course finalement intéressante, même si l'artificialité de la SC y est pour quelque chose.

+++ : Ricciardo, avec une stratégie parfaite de red bull il saisit chaque opportunité, la propreté de ses dépassements tranche au regards d'autres...

+ Bottas, qui sauve les meubles Mercedes, sans vague mais propre
+ Hulk et alonse qui font leur taf proprement

- la mauvaise stratégie de Haas qui fait perdre des points à ses 2 pilotes alors qu'ils auraient pu prétendre à une double entrée dans les points (8-9)

- Verstapen qui joue aux auto tamponneuses depuis maintenant 2 ans, à un moment donné quand bien même ce gosse est bourré de talents, il faudrait que la FIA sévisse parce que maintenant à mon sens c'est elle la responsable n'ayant jamais sévi avant. Quand aux 10 secondes c'est juste une blague, il perd une place par rapport à son classement final, un passage par les stands m'aurait semblé une vraie réprimande, là il tue un adversaire (hamilton peut le remercier) 10s quand il met 0,5 sec à tout le monde sur un tour c'est vraiment une non sanction.

-- Gasly, après avoir au top la semaine passée le voilà bonnet d'âne, course à oublier

Cette saison me plait pour ses batailles multiples, d'abord il y a P1-P6 pour un championnat A et puis il y a le second (P7-P12) où renault a de l'avance mais plutôt par les malheurs de Haas et l'insconstance des autres çà fait deux championnats à suivre et c'est chouette.

A la lecture des multiples avis des forums j'ai essayé la semaine passée le moto GP dont on lit monts et merveilles çà m'a juste fait marrer de voir un mec jouer aux mototamponneuses tranquillement je me suis dit plus jamais, et là j'ai regardé le rallycross, je ne crois pas que ce soit pour moi non plus. Donc on va rester sur F1 et FE quoi que j'en lise ailleurs !
Il y a 5 mois
LH#44
LH#44 :
@ casper, il y'a le Stadium Super Truck sur Youtube, c'est sympa à regarder :)

www.youtube.com/watch?v=tr4LG_JF_ec
Il y a 5 mois
pignon
pignon :
retour au karting pour le fils Versta...peine...
Il y a 5 mois
bo
bo :
Mercedes a fait un flop en ne faisant pas rentrer hamilton. J'ai cru qu'ils allaient le faire, mais non... Quelle bande de crétins. Meme ferrari est a blamer, ils misent tout sur 1 seul pitstop mais ils sont completement à l'ouest.
Il y a 5 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Bel article et bel hommage à Ricciardo de la part de l'auteur . Ce qui m'a fait marrer est qu'il a assuré le SAV de RedBull . Je suppose que SAV veut dire " Savoir être Aspiré à pleine Vitesse " . Le voir chez Ferrari l'an prochain ne serait pas étonnant après le parti-pris de son équipe pour Max . De plus , avoir un PU Honda dans le dos en 2019 peut lui donner à réfléchir .

Par contre , l'autocritique d'Hamilton sur sa course bien terne mais finalement bénéfique en termes de points au championnat , laisse augurer un réveil du champion , sans victoire en 2018 . Comme en 2016 et 2017 , il peut collectionner les victoires sur les prochains GP et là ce sera " salut les copains " . Je n'ai rien lu de sa part sur une volonté de rentrer à la SC pour mettre les gommes soft . Mercedes comme Ferrari pensaient tenir un bon rythme en médium jusqu'au bout du GP surtout après la SC . Mais chez RedBull on y avait pensé ......

Max avait tous les éléments pour gagner . Je me demande si son Papa et son équipe ne sont pas responsables de la pression qu'on lui met . Son talent naturel sera peut-être un jour suffisant pour atteindre le sommet sans avoir à sur-conduire .

Bottas a la meilleure voiture , beaucoup de talent ( et une jolie épouse ) mais il s'en ait fallu d'un souffle que Kimi lui prenne la 2° place .
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
bo@, vous avez raison en ce qui concerne la stratégie à un seul arrêt. Ce qui est valorisé chez RedBull, c'est la souplesse de l'organisation qui favorise la réactivité. Ce qui nous manque pour juger l'absence de modification dans leur stratégie chez Ferrari et Mercedes, c'est le nombre de pneus encore performants qui restait dans le stand. Leur gestion est toujours très délicate pour les voitures en lutte pour la pole position. Les RedBull y participent mais il n'est pas certain que leur peu de chances d'y parvenir les incitent à fusiller leurs pneus en Q3.
Il y a 5 mois
bo
bo :
Une erreur est commise en 2017 par la fia. Augmenter le grip mecanique, ca va dans le bon sens, mais dans le meme temps ils brident l'exploitation de la puissance des moteurs par des artifices inutiles ; 3 moulins par saison en 2018 et limitation de la consommation. les merco et les ferrari limitent les changements de pneus aussi pour ca, à quoi bon mettre de meilleures gommes alors qu'ils rouleront à un rythme limité par la fiabilité pour le championnat du monde. red bull ne joue pas dans la meme cours, ils cherchent justement ce genre de coup d'eclat, sachant qu'ils taperont de toute facon des penalités à cause de leur implantation du bloc renault, et de son utilisation.
C'est vraiment dommage car il y a presque tout pour avoir de superbes GP, les pilotes sont le summum, preuve en est les resultats des anciens pilotes de secondes zone dans les autres championnats type formule E, ou la perf d'alonso l'an dernier en indy. Mais ils sont sur la retenue. Hamilton et mercedes l'ont compris je pense dés le 1er gp a melbourne quand ils ont fatigué leur moteur en tentant de doubler vettel plus lent. Se poter à moins d'une seconde ok, mais depasser, tu oublies quand tu dois faire la saison avec 3 moulins.
Il y a 5 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.