> > > > La réglementation 2019 et le projet de moteur pour 2021 dévoilés

La réglementation 2019 et le projet de moteur pour 2021 dévoilés

La réunion du groupe stratégique de la F1, qui a eu lieu mardi au siège de la FIA à Paris, a abouti à des modifications du règlement pour 2019 ainsi qu’à une première ébauche des caractéristiques des moteurs qui seront introduits en 2021.

© Formula 1 - Nous en savons désormais plus sur le futur de la F1.© Formula 1 - Nous en savons désormais plus sur le futur de la F1.

Les membres du groupe stratégique de la F1 se sont réunis hier Place de la Concorde pour évoquer les contours de la réglementation 2019 et préciser encore un peu plus la réglementation moteur prévue pour 2021.

Commençons par les modifications prévues pour la saison prochaine. Tout d’abord, la quantité maximum d’essence autorisée au départ de la course passera de 100 kilogrammes actuellement à 110 kilogrammes l’an prochain. Cette quantité a été augmentée pour éviter que les pilotes ne soient obligés d’opérer trop de gestion au niveau du carburant. C'est un enjeu d’autant plus important, que les voitures de cette année sont plus lourdes de 5 % par rapport à 2017, ce qui aggrave le problème.

L’augmentation du débit d’essence par heure n’a toutefois subi aucune modification, pour éviter une augmentation trop importante de la consommation d’essence des moteurs. Cela aurait aussi pour but de récompenser les motoristes qui sont parvenus à concevoir le moteur le plus efficace dans ce domaine.

La deuxième modification réglementaire concerne le poids des pilotes. En effet, afin de ne pas désavantager les pilotes les plus lourds du plateau, une masse de 80 kilogrammes minimums indépendamment de la masse globale de la voiture sera désormais autorisée. Pour être plus clair, le poids des pilotes ne sera plus pris en compte pour le calcul du poids minimum obligatoire de chaque monoplace.


Dernière modification concernant la saison 2019, l’ensemble des pilotes devra être équipée de gants biométriques afin de permettre à la FIA d’avoir accès en direct à des données vitales les concernant pour mieux intervenir en cas d’accident.

Concernant le projet de moteur pour 2021, toutes les équipes se sont mises d’accord pour supprimer le MGU-H de la prochaine génération d’unités de puissance. Cet élément de récupération d’énergie permet actuellement de relancer le turbo à bas régime. Mais, ce système est considéré comme trop coûteux et trop complexe pour permettre à de nouveaux motoristes d’intégrer la discipline.

En résumé, le moteur qui équipera les monoplaces à partir de 2021 sera toujours un V6 turbo hybride d’1 litre 6 avec un MGU-K (système de récupération d’énergie cinétique). Ce système récupérant l’énergie des freinages qui est ensuite stockée dans des batteries pour être redéployée, afin de donner un coup de boost la puissance globale du moteur grâce au moteur électrique ainsi alimenté. Sachez que les autres détails du moteur continueront à être discutés lors des prochains mois.

Par contre, les discussions concernant le plafonnement des budgets s’accompagnant d’une nouvelle répartition des revenus ont été repoussées à plus tard. Aucun accord n’est intervenu non plus concernant les modifications à apporter aux voitures pour l’an prochain afin d’améliorer le nombre de dépassements. Il était presque certain que les équipes n’accepteraient pas dans des délais si brefs, de devoir effectuer des changements importants concernant la conception de leurs monoplaces pour seulement deux ans de réglementation.


Règlement, FIA et Moteur Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Flamaros
Flamaros :
Je ne suis pas bien sur d'avoir compris la nouvelle réglementation vis a vis du poids.
Les monoplaces seront pesées a vide avant chaque GP et elles devront avoir pour poids minimum ce poids + 80 kg quand le pilote est installé tout le long du weekend?

Donc si elles décident au cours du weekend de changer de piece pour une nouvelle plus légère la FIA devra être en mesure de contrôler la différence de poids entre les deux versions afin de ajuster la limite?

On dirait que la FIA va avoir encore plus de travail a faire.
Il y a 6 mois
Gilles Bodin @ Motor
Gilles Bodin @ Motor :
@Flamaros J'ai ajouté un tweet qui explique mieux la situation. Si j'ai moi-même bien compris, les 80 kg sont exclus du calcul pour empêcher l'avantage d'ajouter du lest et de pouvoir le répartir dans les monoplaces des pilotes les plus légers. Normalement tout ajout de pièces plus légère ne sera pas traité différemment qu'actuellement. En espérant vous avoir éclairé.
Il y a 6 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Les membres du groupe stratégique de la F1 nous publient ceci : " afin de ne pas désavantager les pilotes les plus lourds du plateau, une masse de 80 kilogrammes minimums indépendamment de la masse globale de la voiture sera désormais autorisée. "

En arithmétique , 80 kilos minimums font qu'un pilote de 65 kilos permettra à ses ingés de répartir du lest sur la voiture là où c'est nécessaire , alors qu'un pilote de 80 kilos aura son lest à l'endroit précis où son derrière est positionné dans son baquet .

Je ne vois pas où se trouve le nivellement du poids des pilotes pour une meilleure équité , ou alors , moi non plus je n'accroche pas au calcul des membres du groupe stratégique de la F1 .

La meilleure solution est , comme les femmes , de bidouiller le réglage de la balance le matin , pour passer une bonne journée . ( c'est complètement exagéré de ma part ) .
Il y a 5 mois
casper
casper :
A côté de çà on rajoute encore 5KG d'essence si j'ai bien compris. Si seulement la réglementation 2021 pouvait obliger à une cure de maigrissement à la voiture et non au pilote... çà et des voitures capables de se suivre de plus près et çà ferait un truc vraiment chouette. et allez pour le fun mettre moins de freins à la créativité des ingés !
Il y a 5 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Marc Diskus
Parfaite analyse du problème de la masse roulante (sur terre comme en l'air la masse c'est l'ennemi de la perf n'est ce pas...) D'une part une F1, nec plus ultra de la perf sur quatre roues, ce doit être d'abord light, voire hyper light. C'est un des points où je suis le plus en désaccord avec la FIA. Je persiste à redire que l'on peut faire sécurit et light. On fait comme si les ingés matériaux n'avaient pas progressé depuis 20 ans. Et puis tous ceux qui connaissent le sport auto pour l'avoir pratiqué savent combien le problème du poids du pilote n'est pas anodin. Formidable de voir un ou plusieurs interlocuteur sur ce blog qui pointent tout de suite du doigt le dilemne du (des) lest(s). Revenons aux basiques et au kart par exemple. Tous les règlements, (et même jusque dans les championnats loisirs type Sodiseries international SWS) stipulent un poids mini en ordre de marche. A kart identique et pilote aussi rapide avec une masse totale embarquée identique, un petit pilote de 45 kilos sera plusieurs dizièmes plus vite que son père de 70 kilos. Le lest de 25 kg placé sur le chassis du kart donc plus près du sol, est un avantage indéniable en dynamique. Partout dans les sports méca la masse est règlementée et c'est normal. Tout dépend où l'on place le curseur. Je prends l'exemple de Lewis Hamilton qui en F3 Euroséries pesait chez nous (de mémoire) environ 61 kg. il était pile poil dans notre fenêtre d'équilibre de règlages de la monoplace. Certes il n'était pas le seul mais certains autres pilotes dans d'autres équipes partaient avec cet handicap. aujourd'hui Lewis doit être autour de 65/66 kg, il reste donc au moins (en théorie pour une F1 au poids mini) une quinzaine de kg de lest à répartir où bon semble.
Outre la masse globale au départ, celle du carburant embarqué (donc de la conso en course) est aussi un casse tête. Les meilleures équipes ont toujours l'avantage de pouvoir choisir la place des lests. Je signale quand même que la répartition ( en pourcentage) sur les trains Av/AR est strictement encadrée ce qui limite quand même les excès.
La seule morale de cette histoire revient encore à Colin Chapman. Light is right.
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
Le poids des pilotes ne date pas d'aujourd'hui. Dans les années 50, Gordini était en Formule 1 avec une monoplace plutôt saine mais des moteurs anémiques vis-à-vis de ses adversaires italiens, Lancia, Maserati ou Ferrari.
Même avant la création du championnat du monde, les voitures couraient et son 1er pilote était le grand, le légendaire Jean-Pierre Wimille, l'immense star d'Avant-Guerre. Or, il commençait à décliner face aux Behra, Trintignant et Manzon. Son talent n'était pas en cause mais la frêle Gordini avait du mal à effacer les 40 kg qu'il "rendait", en autres, au garagiste marseillais. Wimille s'est tué en Argentine en 1949. Il avait refusé à Manzon d'y courir sur une piste pour poids légers...
Il y a 5 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.