> > > > Liberty Media ne compte pas tourner le dos aux fondations européennes de la F1

Liberty Media ne compte pas tourner le dos aux fondations européennes de la F1

Le président exécutif de la F1 Chase Carey assure que l’ouverture du calendrier vers l’Asie et les États-Unis, ne menace pas la prédominance des courses historiques en Europe.

© Formula 1 - Chase Carey se veut rassurant© Formula 1 - Chase Carey se veut rassurant

Depuis le rachat des droits commerciaux de la F1 par Liberty Media, les nouveaux propriétaires n’ont jamais caché leur envie de développer le sport aux États-Unis mais aussi en Asie.

Cela s’est confirmé ces derniers jours avec la révélation de discussions sérieuses pour organiser une course à Miami à partir de l’an prochain. La venue de la F1 est, à l'heure actuelle, suspendue au vote des autorités locales, qui aura lieu la semaine prochaine.

Dans une interview accordée à Autosport, Chase Carey n’évoque pas les négociations qui semblent exister entre la discipline et la capitale du Vietnam, Hanoi en vue d’une éventuelle course supplémentaire en Asie du sud-est (le Grand Prix de Malaisie n’étant plus au calendrier).

L’Américain assure que la volonté d’expansion de la Formule 1 vers les États-Unis et l’Asie n’a jamais été cachée par Liberty Media lors de son arrivée : « Nous avons été très clairs dès le moment où nous sommes arrivés concernant nos objectifs et nos ambitions de développer le sport aux Etats-Unis et aussi en Asie. »

Il ajoute ensuite que la course actuelle qui se dispute à Austin au Texas apporte pleine satisfaction, mais que cela n’empêche pas la volonté d’organiser une course supplémentaire sur les terres de l’oncle Sam : « Nous sommes très fiers de la course que nous avons au Texas mais nous avons évoqué des villes constituant des destinations éventuelles et je suppose que les trois que nous avons le plus souvent souhaités étaient New York, Miami et Las Vegas. Cela correspond donc à ce dont nous avons parlé et à ce que nous avons annoncé. »

Inévitablement, cela interroge sur l’avenir de certains Grands Prix européens dont le futur n’est pas assuré. Évoquons les trois cas les plus préoccupants. Tout d’abord, le Grand Prix d'Allemagne ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait après la course de cette année. Même chose pour le Grand Prix de Belgique qui doit encore s’affairer pour que sa continuité soit assurée au-delà de cette saison. Mais la situation la plus symbolique concerne le plus historique des Grands Prix, celui de Grande-Bretagne à Silverstone. Actuellement, la course ne possède plus que deux ans de contrat et les dirigeants de l’automobile club de Grande-Bretagne ne souhaitent pour l’instant pas prolonger avec la F1, faute de rentabilité suffisante.

Mais, le PDG de la F1 souhaite rassurer les fans Européens du sport en leur assurant que la base historique reste essentielle pour lui : « Pour être clair, ce n'est pas aux dépens du sport en Europe, qui est son fondement, son foyer, ce sport sera toujours construit, en ce qui me concerne, sur ses fondations. »

Selon lui, cela n’est pas incompatible avec l’ouverture accrue vers d’autres destinations : « C'est un sport important en Europe, mais nous pensons qu'il y a des opportunités de le développer dans des pays comme la Chine et les Etats-Unis, les deux plus grandes économies médiatiques du monde. Nous avons annoncé des initiatives en Chine récemment, alors que nous étions à Shanghai, et nous avons pris des mesures pour y parvenir. Nous cherchons également à le faire aux États-Unis. »

Pour conclure, Carey parle de l’éventuelle course de Miami qui pourrait avoir lieu en 2019, tout en précisant que plusieurs autres villes ont été contactées, afin d’assurer de posséder la meilleure opportunité pour organiser une deuxième manche outre-Atlantique : « Il y a évidemment des étapes à franchir, nous nous sommes engagés auprès d'autres villes des États-Unis, mais nous pensons que Miami serait une ville merveilleuse pour accueillir une course. Nous travaillons à travers le processus pour déterminer si c'est quelque chose que nous pouvons mettre en place avec la ville d'une manière qu'il fonctionne pour les deux partis. »


Calendrier, Circuits et Liberty Media Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.