> > > > Résumé des deux journées d'essais privés de Barcelone

Résumé des deux journées d'essais privés de Barcelone

La première journée d’essais privées à Barcelone a vu Max Verstappen s’emparer du meilleur temps au volant de sa Red Bull. Dans la seconde Valtteri Bottas a été le plus rapide avec la Mercedes. Retour sur les temps fort de ces deux journées.

©  Pirelli Motorsport - Bottas passe de la seconde place en GP à la première en essais privés© Pirelli Motorsport - Bottas passe de la seconde place en GP à la première en essais privés

Ces essais qui ont suivi le Grand Prix d’Espagne font partie des quatre jours d’essais réglementaires par saison, les équipes disposant de deux autres journées d’essais après le Grand Prix de Hongrie qui se disputera en août. Chaque écurie étant obligées d’aligner sur deux des quatre jours prévus, des pilotes ayant disputé moins de trois Grands Prix.

Mardi 15 mai - Jour 1 :

Le pilote le plus rapide de cette journée s’avérait être Max Verstappen pour Red Bull avec un meilleur temps en 1.17.528 réalisés en pneus hyper-tendres qui lui auraient valu une septième place sur la grille. Cette gamme ayant été fortement plébiscitée par les équipes pour le Grand Prix de Monaco. En deuxième position de la journée, on retrouvait Carlos Sainz dans la Renault avec une meilleure marque en 1.17.562 toujours en hyper-tendres. Ce temps étant meilleur de quelques dixièmes par rapport à son temps de qualification.

Suivait ensuite Sebastian Vettel qui s’était consacré principalement à des relais sur les pneus médiums et tendres. Cela permettant à Ferrari de confirmer que le changement de pneus pour ce week-end de course (avec une bande de roulements 0.4 millimètres moins épaisse) était parfaitement justifié car cela aurait entraîné des surchauffes trop importantes. Au bilan de la journée, son meilleur tour était bouclé en 1.17.659 réalisés en pneus tendres.

La quatrième meilleure marque était du fait de Romain Grosjean dans sa Haas avec comme référence un tour en 1.18.449 toujours en hyper-tendres. Juste derrière on retrouvait le pilote de F2 Nicholas Latifi à bord de la Force India. Le Canadien ayant signé un bon tour en 1.18.530 avec les monoplaces équipées de pneus hyper-tendres.

En sixième place, on retrouvait Lewis Hamilton dans sa Mercedes ayant dû tester pour le compte de la FIA, des feux supplémentaires fixés sur son aileron arrière, qui pourrait être adoptés sur les monoplaces en cas de pluie, pour que les concurrents puissent se repérer plus facilement sur la piste. Cela n’empêchant pas le Britannique d’effectuer un meilleur tour en 1.18.543 en pneus médiums.

Derrière, le pilote McLaren Stoffel Vandoorne prenait la septième place en 1.18.891 sur des hyper-tendres . Le pilote de F2 Lando Norris était lui à bord de la deuxième McLaren pour se consacrer à des essais avec Pirelli. Suivaient, Antonio Giovinazzi dans la Sauber, Oliver Rowland dans sa Williams, George Russell dans la Force India prévu pour les essais Pirelli. Les deux derniers pilotes étant Sean Gelael dans la Toro Rosso et Oliver Turvey qui avait pris le relais de Vandoorne pour l’après-midi.

Verstappen, Red Bull, 1:17.528, 148 tours (Hyper-tendres), Sainz, Renault, 1:17.562, 119 tours (Hyper-tendres), Vettel, Ferrari, 1:17.659, 136 tours (tendres), Grosjean, Haas, 1:18.449, 129 tours (Hyper-tendres), Latifi, Force India, 1:18.530, 107 tours (Hyper-tendres), Hamilton, Mercedes, 1:18.543, 151 tours (médiums), Vandoorne, McLaren, 1:18.891, 85 tours (supers-tendres), Giovinazzi, Sauber, 1:19.693, 135 tours (Hyper-tendres), Rowland, Williams, 1:20.009, 121 tours (Hyper-tendres), Norris, McLaren, 1:20.997, 76 tours (pneus de développement), Russell, Force India, 1:21.478, 123 tours (pneus de développement), Gelael, Toro Rosso, 1:21.935, 50 tours (Hyper-tendres), Turvey, McLaren, 1:23.070, 58 tours (tendres).



Mercredi 16 mai - Jour 2 :

Le pilote le plus rapide lors de cette deuxième journée se nommait Valtteri Bottas dans sa Mercedes avec un meilleur temps en 1.16.904 sur un train de super-tendres, sept dixièmes moins rapide que son temps de qualification. Derrière lui, on retrouvait Antonio Giovinazzi cette fois-ci à bord de la Ferrari. Le pilote Italien souffrant de forts maux d’estomac. Cela n’empêchant pas le troisième pilote Ferrari d’effectuer 148 tours et de signer une référence en 1.16.972 équipées de pneus hyper-tendres.

La troisième place de la journée était occupée par Lando Norris dans la McLaren, après une journée de mardi consacrée aux pneus Pirelli. Avec la meilleure marque chronométrique de 1.18.039 en tendres qui lui auraient valu la onzième place sur la grille de départ de la course de dimanche. La monoplace du jeune Britannique a d’ailleurs déclenché un drapeau rouge en s’immobilisant en piste.

La quatrième position se trouvait Kevin Magnussen dans sa Haas avec une meilleure boucle en 1.18.274 chaussée de pneus hyper-tendres. La monoplace américaine a aussi connu quelques problèmes mineurs à cause d’acquisition de données défaillantes. Derrière le Danois, se trouvait le jeune pilote de GP3 Nikita Mazepin au volant de la Force India. Le Russe, signait un meilleur temps un 1:18.344 toujours équipées des pneus les plus tendres la gamme Pirelli.


Au sixième rang se trouvait le pilote de développement Renault Jack Aitken, tout juste auréolé de sa première victoire en F2 ce week-end. Sa référence chronométrique étant de 1:18.942 sur les pneus médiums. Plus loin, on retrouvait Charles Leclerc dans la Sauber et Robert Kubica dans la Williams. Le pilote de test de l’équipe britannique étant occupé à essayer de mieux comprendre l’origine des problèmes qui touchent la monoplace.

Enfin, le pilote suivant dans la hiérarchie était Pierre Gasly dans la Toro Rosso, qui prenait le relais de Sean Gelael en améliorant le temps de l’Indonésien d’une seconde trois. Il devançait Stoffel Vandoorne qui pilotait la McLaren dédiée aux tests Pirelli. Les derniers chronos étaient signés par l’invité surprise Jake Dennis dans la Red Bull plus habitué aux courses de GT désormais, devant Sean Gelael et Nicholas Latifi dans la Force India préparé pour les tests de pneus Pirelli.

Bottas, Mercedes, 1.16.904, 139 tours (Super-tendres), Giovinazzi, Ferrari, 1.16.972, 148 tours (hyper-tendres), Norris, McLaren, 1.18.039, 79 tours (tendres), Magnussen, Haas, 1.18.274, 75 tours (hyper-tendres), Mazepin, Force India, 1.18.344, 112 tours (hyper-tendres), Aitken, Renault, 1.18.942, 120 tours (médiums), Leclerc, Sauber, 1.18.993, 139 tours (hyper-tendres), Kubica, Williams, 1.19.253, 123 tours (hyper-tendres), Gasly, Toro Rosso, 1.19.410, 38 tours (médiums), Vandoorne, McLaren, 1.19.914, 96 tours (pneus de développement), Dennis, Red Bull, 1.20.440, 74 tours (médiums), Gelael, Toro Rosso, 1.20.763, 83 tours (tendres), Latifi, Force India, 1.21.412, 121 tours (pneus de développement)


Essais Prives, Barcelona et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44
LH#44 :
@ la rédaction: Il y'a une erreur dans l'article, les pneus utilisés lors du Grand Prix étaient 0.4mm moins épais, pas 4mm.

www.formula1.com/en/latest/headlines/2018/4/pirelli-reduces-tread-depth-for-barcelona--silverstone---paul-ri.html

Il y a 3 mois
Gilles Bodin @ Motor
Gilles Bodin @ Motor :
@LH#44 Merci pour la rectification, c'est corrigé ;)
Il y a 3 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.