> > > > Monaco - Les tops et les flops de la rédaction

Monaco - Les tops et les flops de la rédaction

Il est désormais l'heure de débattre des principales satisfactions et déceptions de ce week-end à Monaco !

© Red Bull Racing - Daniel Ricciardo a plané sur le week-end à Monaco© Red Bull Racing - Daniel Ricciardo a plané sur le week-end à Monaco

Le top 3

Ricciardo, prince du Grand Prix de Monaco

L'Australien a réalisé l'un de ses plus beaux rêves. Lésé par ses mécaniciens en 2016, le pilote Red Bull a connu une nouvelle sueur froide avec un moteur Renault et une boite de vitesse en fin de cycle. Sa victoire, avec deux rapports de moins pendant plus de 60 tours, dénote d'un certain sang-froid. Bien sûr, la RB14 était la meilleure machine du plateau ce weekend, mais encore fallait-il l'amener à bon port. "The Honey Badger" a terminé toutes les séances chrono en tête. Et pour la première fois, il s'impose en menant le Grand Prix de bout en bout. Sans l'accrochage de Bakou et avec une fiabilité rôdée à Sakhir, Riccardo serait au moins au niveau de Vettel au championnat. La suite de la saison de Riccardo sera-t-elle du même acabit ?


Gasly, roi de la gestion

Le pilote Toro Rosso ne s'est même pas « rendu compte de sa vitesse » lors du Grand Prix. On ne lui en tiendra pas rigueur, tant son premier relais en pneumatiques hyper-tendres a été détonnant : 41 tours ! L'estimation de Pirelli était de 15 tours environ... Ses deux ans de pilote d'essais Red Bull et son parcours complet (GP2, Super Formula japonaise, Formula E) ont eu du bon. À 22 ans, Pierre Gasly pilote déjà comme un vieux briscard ! De bonne augure pour la suite. Après sa belle quatrième place à Bahreïn, le Rouennais doit continuer de flairer les bons coups pour faire son trou en Formule 1.

Extrait du Jeux F1 2013


Ocon, dauphin de France

Le pilote Force India a lancé sa saison en Principauté. La Force India retrouve son allant de 2017 et cette fois, le Français en a profité Mentalement, l'autre Normand du paddock a été costaud, ne commettant aucune erreur, ce qui n'était pas aisé vu sa position de "leader des autres." On regrette toutefois l'erreur des mécaniciens de Pérez lors de l'arrêt aux stands du Mexicain, ce qui nous enlève un élément de comparaison. Mais le samedi, Ocon avait terminé trois places devant. Petit bémol, le jeune homme est trop honnête, en révélant qu'il n'a pas le droit de ralentir les Mercedes, ce qui s'est bien vu en course face à Hamilton. Rappelons quand-même que sa course s'achève à 4.8 secondes de Bottas. Allô Toto ?

Extrait du Jeux F1 2013


Mi-top, mi-flop

Max Verstappen, saltimbanque entre les rails

Les articles top/flop se suivent mais Verstappen est toujours branché sur courant alternatif. Le pilote #33 nous permet même d'innover avec cette rubrique intermédiaire. Le Néerlandais est aussi doué qu'orgueilleux. Battu quelques secondes avant par Riccardo au chrono en EL3, Verstappen a reproduit un crash de 2016 dans le deuxième enchaînement de la Piscine. Maintenant, même Christian Horner montre des signes d'agacement. En revanche, les dépassements de Verstappen en course ont permis de maintenir le minimum syndical d'action. Le Néerlandais a gagné 11 places en course. Pour la course au titre, on repassera !


Le flop 3

Stoffel Vandoorne, vassal de Fernando Alonso

La saison de l'espoir belge est dangereusement anonyme. Pire, sa course monégasque a carrément été sacrifiée pour son double champion du monde d'équipier. Vandoorne a ainsi étiré son premier relais en piste pour bouchonner le Néerlandais et protéger l'Espagnol. Dernier de la bataille du milieu de grille le samedi (P12), le pilote #2 n'a toujours pas battu Alonso en piste que ce soit en qualifications ou en course. Aïe !


Lance Stroll, faible seigneur

La courbe de progression de sa saison vient de marquer le pas. 8e à Bakou et 11e à Barcelone, le Canadien a touché le rail en course et en a payé le prix avec une crevaison qui l'a repoussé en dernière position au classement, soumis aux drapeaux bleus. Mais le samedi, Stroll avait concédé un débours de six dixièmes sur Sirotkin, un écart énorme à Monaco. Pas à l'aise, Lance Stroll a traversé le weekend comme une ombre. Heureusement, Montréal arrive.



Brendon Hartley, écuyer de Gasly

Un début de weekend prometteur et puis le chaos. Victime du trafic et des drapeaux jaunes en Q1, le Néo-Zélandais a laissé Pierre Gasly se faire seul une place au soleil. Terrible alors même que le Français a copié ses réglages à partir du jeudi soir. En course, l'ancien pilote Porsche en Endurance a cassé son aileron avant et pris cinq secondes de pénalité pour excès de vitesse dans la pit-lane. Il ne jouait de toute façon plus les points avant que Leclerc ne le percute au 69e tour. Malgré tout peu convaincant, la pression pour Brendon Hartley va s'accentuer au fur et à mesure des courses, alors que Honda souhaite l'arrivée d'un pilote japonais au sein de la structure de Faenza.



Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce week-end à Monaco ?




Bilan, Monaco et Ricciardo Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




22 réactions sur cet article Donnez votre avis
Kryo
Kryo :
Dites pas n'importe quoi, Bottas était bloqué derrière Raikkonen, Ocon finit si proche par chance, il aurait aussi été bloqué derrière les deux
Il y a 26 jours
JacquesE
JacquesE :
Max Verstappen tasse, cour-circuite la chicane, pas de souci, il a juste un règlement pour lui.
Il y a un gouffre entre lui et Ricciardo, sur TOUS les points !
Il y a 26 jours
Dominique Dieudonné
Dominique Dieudonné :
Boullier est entrain de "gaspiller", pour ne pas dire détruire (... au moins la réputation), d'un excellent pilote, au nom du roi Alonso (... et de deux ... remember "Piquet Junior" en 2008) ! Où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir !
Il y a 26 jours
Sull
Sull :
Vandoorne a quand même bousillé ses UT neufs en 20 tours, c'est facile de se comparer à Hulkenberg pour justifier ses dires mais ce dernier a tenu 50 tours avec les siens.
Il y a 26 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
Au milieu d'un championnat du monde sur 21 courses Monaco c'est comme une récréation au coeur de la saison. On est tous OK pour dire que sans ce rendez vous annuel il nous manquerait quelque chose. La proximité des monoplaces avec les rails, le coté hyper urbain, la fête people, le lieu magique, c'est du spectacle garanti. Mais derrière le show, je me pose la question sportive.
Je le redis, comme l'avait très bien exprimé avant moi samedi Ayenge, vingt F1 larges et scotchées au bitume n'ont plus leur place lancées à la queue leu-leu dans ce slalom entre les rails. Je réutilise l'image de chasseurs modernes à réaction qui s'inviteraient dans une compet de voltige aérienne (elles se déroulent dans un cube d'1km de coté). Complètement inadapté.
Autant je me régale en qualifs, autant je me désole en course. L'histoire Ricciardo est belle, bravo à lui, mais c'est presque de l'anecdote dans le championnat. Au risque de m'attirer les foudres des plus conservateurs je lance le débat: le circuit monégasque est-il encore digne de la F1?
Ces monoplaces les plus rapides de tous les temps, un choix de pneus presque unique, des pilotes tous très matures (même les plus jeunes) qui ne vont presque jamais à la faute, je trouve ce tracé complètement inadapté. Attendre une hypothétique SC pour pimenter le repas, je trouve que ce n'est pas sérieux.
Le concept d'un F1 aujourd'hui repose sur la perf a tous les niveaux. Perso cela me va très bien. Moteur très puissant techno et peu consommateur, une aéro sensible, des pneus très tendres, un pilotage exigeant avec prime à la finesse: j'adhère à fond sur le principe. C'est le top du top ça reste l'essence même de la F1 (et je me désole déjà de la disparition programmée du MGUH...)
Hier après l'arrivée, Lewis Hamilton a suggéré "poliment" au Prince Albert de modifier à l'avenir le circuit monégasque. Le quadruple champion du monde, propose d'allonger de manière significative la piste en utilisant une partie de la Principauté avec des possibilités de dépassement. Hamilton habite à Monaco et connait le coin comme sa poche. Réalisable?
Messieurs de Liberty Média et de la FIA, la balle est dans votre camp!
Il y a 26 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
V6 Turbo@
Je trouve tes arguments très convaincants sur l'inadaptation du tracé monégasque aux F1 actuelles , de même que ta comparaison avec une compet de voltige aérienne où on ferait voler des rafales dans un cube d'1 km de côté .

Mais je fais partie de ces dinosaures nostalgiques de l'histoire de la course automobile qui pensent que nous priver du GP de Monaco serait un crève-coeur .

Où , ailleurs que Monaco , l'enjeu de la qualif réunit autant d'énergie , de savoir faire , de nuits blanches , de casse-têtes informatiques, de coups de poker ou de martingales au bridge pour donner au pole-man une chance de gagner la course ?

Foncer à 290 kms/h à la sortie du tunnel pour effectuer un éventuel dépassement relève des qualités des meilleurs pilotes .

Et après tout , le côté VIP , glamour , bla-bla médiatique dans la continuité de Cannes et avant Roland Garros n'intervient pas vraiment dans le spectacle unique d'une course de F1 . So long .
Il y a 26 jours
arno
arno :
Ce sont les monoplaces actuelles qui ne sont pas assez extrêmes qui ne sont pas adaptés à la F1 et en particuliers à Monaco.

Il faut finir avec l'hybridation qui n'amène rien à la F1 et refaire du pilote un élément central de la performance.

Voir un GP de Monaco ou en 78 tours pas un pilote ne va à la faute c'est bien signe que les monoplaces actuelles ne sont pas de vraies F1.
Il y a 25 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Mark Diskus
Pas question de remettre en cause l'existence de Monaco. Tout à fait OK avec toi sur l'importance de l'événement, la magie du site, etc. Mon propos vise juste à prendre du recul par rapport à l'aspect sportif et l'évolution technologique des F1. Ce circuit est anachronique dans la totalité de son tracé. l'idée c'est de garder une bonne partie actuelle et le rallonger très sérieusement. Trouver des solutions pour ne pas en faire une course de train train. Que tout ou presque ne se joue pas qu'aux qualifs. Rajouter une boucle bien plus rapide et une ligne droite avec une ou deux zones de dépassements possibles dans la partie haute et retour du circuit, pourrait être une piste à creuser comme le propose Hamilton. Pas question de supprimer le tunnel et le passage au port par exemple. L'essentiel du circuit actuel serait conservé. Au lieu des 78 tours on pourrait, pour une même distance, retomber à une soixantaine de tours ou un peu plus et offrir un spectacle tout aussi magique. Mais Monaco est un mythe qu'il sera difficile de faire évoluer sans s'attirer les foudres de certains conservateurs qui ne rêvent encore que de revoir les V8 ou V10 antédiluviens.
Il y a 25 jours
Supervroum
Supervroum :
@V6turbo

Sans oublier les V12 !! ou les H16 aussi avec des jupes à effets de sols, et les 6 roues !! moi je vote pour !!!

Et au moins Monaco, on a les Grid Girls !!!!
Il y a 25 jours
Supervroum
Supervroum :
Ah oui, et pour les 78 tours, c'est aussi antédiluviens, que l'on passe au moins au MP3 que diable !!

:)
Il y a 25 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Supervroum@
Commentaire génial sur les 78 tours ......et les grid girls

V6 Turbo@
Vraiment une piste à creuser !
L'idée de Lewis est bonne mais est-il techniquement possible de réaliser de tels changements sur un cube de moins d'1 km de côté ? ( juste pour le fun )
Il y a 25 jours
Shirow20vt
Shirow20vt :
Pourquoi tant de marques de prestige utilisent elles encore des v8-v10-v12-w16 antédiluviens sur leurs supercars. Moi je vote pour leur retour.
Il y a 25 jours
arno
arno :
@V6 turbo
Vous prenez le problème ce n'est pas au circuit de Monaco de s'adapter aux F1 modernes, mais au règlement technique de faire des F1.

Quand à Monaco en 78 tours personnes ne va tâter du rail le problème ce n'est pas le circuit de Monaco mais bien les monoplaces qui n'ont plus rien d'extrême à piloter même si elles sont rapides.

Finir Monaco a toujours été un défi pour n'importe quel pilote dans l'histoire de la F1 jusqu'aux monoplaces actuelles.
Il y a 24 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
arno@
Tu as de bonnes raisons de penser que la technologie en F1 va trop loin dans les performances des voitures . Chaque année c'est le même constat , qu'elles vont de plus en plus vite , qu'elles adhèrent à la piste avec des pneus " super glu " et qu'elles consomment de moins en moins grâce à leurs PU .

Il faut reconnaître que ces technologies sont profitables financièrement aux usagers de la route et tout simplement à la santé de la planète . Mais que ce soit sous l'ère Bernie ou avec LM , une majorité de gens veut du spectacle .

C'est sûr qu'à Monaco on reste sur sa faim . Supprimer le MGU-H n'est pas une mauvaise chose en soi pour ralentir un peu ces merveilles de technologie que sont devenues les F1 , d'ailleurs je ne pense pas avoir un jour un MGU-H dans ma voiture . Toutefois ce problème de performances à crescendo inquiétait déjà les responsables du sport automobile qui en 1952 imposaient une cylindrée de 750 cc avec compresseur ou 2000 cc sans compresseur . Il y a 60 ans on avait compris que les voitures n'étaient pas adaptées aux circuits .

Alors , on pourrait peut-être freiner la machine infernale , la faire moins puissante , plus légère avec comme tu dis une place déterminante au pilote et s'adapter aux circuits ( surtout Monaco même si je suis ringard )
Il y a 24 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Marc Diskus
Je me souviens très bien que trois saisons en arrière, les détracteurs du règlement actuel de la F1 leur reprochaient de ne pas aller assez vite(!!!), de manquer de puissance (!!!) et surtout que ces V6 turbo hybrides n'auraient jamais la capacité de propulser dignement une F1 (!!!). Je me rappelle aussi mon effarement quand je lisais certains proposer sans réfléchir d'introduire des Formule V8 3.5 pour pimenter le spectacle... Et si le gain en secondes au tour depuis la saison dernière est en grande partie lié aux pneus et au chassis (aéro entre autres), la définition de l'actuel propulseur et ses progrès énormes à tous les niveaux sont incontestables. Puissance, conso, souplesse, fiabilité, et surtout rendement, c'est le propulseur thermique le plus abouti (et de très loin) que l'on n'a jamais conçu depuis le début de l'histoire du moteur à 4 temps. Il ridiculise tous ses prédécesseurs dans presque tous les domaines.
J'aurai bientôt l'occasion de parler plus longuement du bientôt défunt MGU-H et de ses vertus exceptionnelles (pas que dans le domaine du sport auto). Mais il existe aussi dans ces PU des bijoux de technologie dont personne ne parle. Je voulais juste souligner entre autres le bond en avant que les ingés ont réalisé ces 4 dernières saisons en terme d'injection. Des collègues travaillant dans l'aéronautique (Safran) me racontent qu'ils ont bien plus qu'une oreille sur certaines parties des injections directes haute perf des actuels PU de F1. Le transfert de techno avec certaines parties sensibles des turbos réacteurs leur parait évident.
Le cahier des charges de ces PU a obligé les 4 motoristes à repartir d'une feuille blanche. Il a fallu défricher, inventer de nouveaux concepts. Avec la contrainte des 100kg/h de carburant, toute la chaine thermique a été réinventée. Et l'injection fait partie du coeur de l'équation. En 2014-2015 je connaissais des gars chez Renault Sport qui pleuraient sur leurs galères à répétition( il y a prescription....). Sur ce seul domaine, leur fournisseur au départ paraissait complètement à la rue et eux aussi. Ce qu'il ont appris depuis à force de remises en cause et d'erreurs, va permettre d'ici deux à trois ans de sortir en série une injection de série avec une efficience inimaginable encore aujourd'hui. Des histoires comme celles ci, il y en a des kilos. En quatre ans on a plus progressé sur le thermique et la fiabilité qu'en 30 ans. Peut-être un peu trop tard j'en conviens, mais il n'est jamais trop tard en matière de connaissances.
Alors certes il a fallu supporter des couacs, des conflits internes, des coûts très importants avec en corollaire trop d'exclus du jeu. Mais la F1 c'est le haut du panier, donc le top techno.
Juste un truc à propos du pilotage: a ceux qui expliquent à longueur de posts que ces F1 sont trop faciles à piloter (par rapport à leurs glorieuses ainées bien sûr), je leur dit simplement que contrairement à leurs fantasmes, la réalité comparative est consignée dans ce que l'on appelle les datas. Ces datas ce ne sont pas que des températures et des pressions de fonctionnement que l'on jette à la poubelle à la fin du week-end. Ce sont aussi depuis au moins 15 ans voire plus, des enregistrements de données dynamiques de pilotage qui alimentent les banques de données de chaque équipe. A ce jeu là, tous ceux qui ont comparé la précision, la régularité et l'efficacité des gestes des pilotes, ont constaté un progrès constant, saison après saison, surtout dans leurs capacités neuro motrices . Si a première vue ces F1 peuvent paraitre en fait bien plus faciles physiquement, car scotchées à la piste, c'est un trompe l'oeil. Leur aéro est extrêmement délicate. Elle nécessite beaucoup de finesse et de précision pour en tirer le meilleur. Il n'y a aucun "à peu près" possible pour suivre le rythme. Concrètement en 2018, taper dans les freins aux 130 m après le tunnel avant la chicane du port, ce n'est pas fumer le cigare un bras à la portière. Ce n'est pas plus facile qu'il y a 10 ans. D'une part les F1 arrivent plus vite et l'erreur est presque irrécupérable. En regardant les datas des freinages au fil des ans, on constate que les pilotes ne freinent pas beaucoup plus tard, juste un peu, mais ils freinent surtout tous beaucoup mieux. Leur dégressif est très sûr. Leur constance dans le geste est le résultat d'une culture de l'efficacité travaillée dés le plus jeune âge. Les monoplaces modernes leur ont obligé d'adopter ce mode de fonctionnement. Je l'avoue c'est visuellement moins fun mais quand on connait un peu le pilotage c'est du grand art. Si on prend des datas de qualif entre deux coéquipiers, on voit que tout se joue à la marge, dans l'épaisseur du trait, dans la finesse d'exécution de chaque secteur. Je ne dis pas qu'hier c'était toujours moins bien, c'était différent, moins constant dans la précision. Les pilotes d'aujourd'hui arrivent déjà en F1 avec un bagage énorme. Depuis les années 2000, les filières kart et Formule(s) sont devenues tellement exigeantes, concurrentielles, professionnalisées dés le jeune âge, que leur maturité est incomparable avec leurs ainés. On peut le regretter, mais c'est ainsi dans de nombreux sports, dans les sports méca tout particulièrement. Si on démocratisait un peu plus ces filières ont aurait surement statistiquement l'occasion de tomber sur un plus grand nombre de pilotes d'exception.
Il y a 24 jours
Ayenge
Ayenge :
@V6Turbo

Tout à fait d accord avec ton analyse. Monaco a toujours été un circuit atypique.... mais à la différence d autres circuits dits du «jurassic»...(SPA, Silverstone...) il n a jamais su évolué au rythme de l évolution des F1 de plus en plus modernes... certes ces F1 sont de plus en plus éfficaces et tiennent très bien la route mais... ttes proportions gardées celles de la fin des années 70 - début 80 étaient tout autant scotchées au sol grâce à ces fameuses jupes à effet de sol et elles avaient meme un avantage notable sur les F1 actuelles.. le POIDS !!!! Nettement inférieur à l époque qui les rendaient bien plus «agiles» et «maniables»... pourtant les prises de rails à Monaco étaient bien plus fréquentes que ce que l on a pu voir en course ce we... preuve s il en fallait une que les pilotes actuels sont de plus en plus matures très tôt (sauf Max ?)...

Ce n est donc pas la voiture qui doit s,adapter au circuit mais bien le circuit qui doit suivre l évolution de la voiture (plus larges, plus puissantes et bien plus rapides aujourd hui)...

Car en prennant l hypothèse que les voitures actuelles ne seraient plus assez «extrêmes» ????? Quel type de F1 devrions nous alors adopter ???? Je ne vois q celle des débuts (années 50) puisqu au fur et à mesure elles ont évolué donc «moins extrêmes» ???? Elles sont juste plus modernes et mieux «sécurisées» !!!

Dans la perspective de la F1 d aujourd hui, oui, clairement le gp de Monaco est devenu anachronique !
Il y a 24 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
V6 Turbo@
Je ne sais pas trop quoi répondre à ton post , riche et précis de ces informations en temps réel sur les avancées technologiques , mécaniques et humaines de la F1 . C'est un tel enrichissement pour notre site .

Mais tu vois , quand j'ai vu le gars , au drapeau rouge , pendant les essais libres ressouder une plaque d'égout sur la piste , je me suis rendu compte que la F1 avait d'autres valeurs humaines .

Le propos de quelques lecteurs est clair . On va directement dans une voie où il faudra changer l'infrastructure des circuits et de leurs installations pour permettre aux F1 de continuer d'évoluer .

Je pense qu'on est arrivé à la croisée des chemins entre une technologie si fine qu'elle est transposée en aviation ( ce n'est pas si nouveau puisque Bugatti fabrique des trains d'atterrissage à Molsheim ) et la nécessité de s'adapter à l'espace que requièrent les F1 actuelles .
Il y a 24 jours
Aifaim
Aifaim :
Supervroum@, le seul H16 en F1, il me semble que c'était le BRM. Je peux me tromper mais il n'a jamais couru à Monaco, ses utilisateurs, (BRM et Lotus) lui ayant - judicieusement - préféré un 2L issu de la série Tasman, lui-même une extrapolation des ex-F1 1500.
Il y a 22 jours
Supervroum
Supervroum :
@V6turbo

Personnellement, je suis toujours autant un détracteur de ces moteurs, toujours pour moi digne de l'endurance certes, mais surtout pas de la VRAI F1 !!
La F1 c'est de compétition sur 2h pas sur 24h, je reconnais que le défi technologique est beau, mais au risque de me répéter, PAS pour une F1 !!
Et si l'on veut parler d'efficience, greffons un MGUH, un turbo et autres artifices sur un V10 antédiluviens, il deviendra un moteur avec un très haut rendement...
Je prend donc un V10, je lui greffe tout les artifices actuelles, et là je pense que les power unit actuels sont relégués au rang asthmatiques
Il faut comparer justement
Voilà, je persiste et signe au risque de passer pour un rabat joie et autre rétrograde, mais je n'ai jamais changé le fond de ma pensée
@Aifaim
Oui, pour le H16, je crois bien que c'est ça. J'avais évoqué ce moteur (accouplement de deux 8cyl en ligne) volontairement, car je pense que ce fut surement l'une des solutions les plus désastreuses en termes de fiabilité et performances ^^
Il y a 19 jours
Shirow20vt
Shirow20vt :
Supervroum@
Entièrement d'accord avec vous !
La F1 n'est pas, pour moi, un défi à l'économie.
V10 turbo, V8 biturbo ou même ces V6 turbo mais sans toutes ces limites.
Il y a 19 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Les V6 turbo 1.6 actuels avec leurs systèmes de récupération d'énergie cinétique et thermique consomment environ 100 l par Grand prix . Les V8 de 2.4 l , les V10 de 3.0 l ou les V12 de 3.5 l consommaient entre 200 et 300 l par Grand Prix . Je pense que la technologie hybride actuelle a la vocation de faire des voitures extraordinairement rapides ( jamais les f1 n'ont roulé aussi vite ) tout en pensant à la pollution de la planète pour les prochaines générations . Alors on peut greffer ce que vous voulez sur vos V12 , ce seront des monstres de puissance mais ils consommeront quand-même 300 l .

Tant que je verrai des abeilles et des faux-bourdons dans la nature ( on en a perdu 80% du fait de la pollution ) je me dirai que la pollinisation continuera à nous nourrir avec autre chose que des produits chimiques et des salo....... de sous-produits du pétrole .
Il y a 19 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Supervroum
La réalité est hélas bien différente de tes rêves. Il y a une dizaine d'années, ce qui a tué les V8 et V10 c'est leur conso délirante et l'inadéquation de ces motorisations avec celle des produits des constructeurs. Bref, aussi sympas étaient-ils pour les fans, ils représentaient un autre siècle. fait leur apologie en 2018, c'est un peu comme si on demandait aux constructeurs de motos de revenir aux 2 temps. Sympa mais trop de défauts pour représenter l'élite de la techno.
Après les V10 3 litres atmo on est revenu aux V8 mais seulement 2,4 L et avec un SREC je crois que c'était en 2009 . Outre les raisons raisons commerciales, politiques, éthiques il y avait des considérations techniques à ces choix. Sans ravitaillement comment assurer près de 2 heures de spectacle sans embarquer un énorme réservoir?
La solution la plus logique c'était de passer au downsizing (1.6l comme soit disant le moteur de M.tout le Monde LoL) et surtout d'y associer un turbo magique. On a évité le pire car on a été à deux doigts de rouler avec des 4 cylindres! C'est surtout l'arrivée du Mgu-C et surtout du Mgu-H qui a fait faire un grand bond technologique à cette dernière génération de motorisation.
Pour revenir à nos chers moteurs et à votre "rêve" de V12 turbo, ne jamais oublier qu'il y a au départ deux mondes bien différents; celui des atmos et celui des turbos. Conception, fonctionnement, gestion, bruit, utilisation bref tout est différent. On ne fait plus depuis longtemps un moteur compressé en partant d'un atmo. Les contraintes thermiques et mécaniques sont trop différentes.
A part la magie de leur musique (crois moi j'adore aussi, surtout dans les tours!), les gros V8/V10, et surtout V12 n'ont presque aucun intérêt en terme de perf quand ils sont coiffés de compresseurs. Oui on peut en tirer des puissances monstrueuses mais après on en fait quoi? Imagine les problèmes que cela génère. Frottements, poids, conso, les handicaps sont rédhibitoires et je ne parle pas des pneus. Une F1 de 1500cv irait-elle vraiment beaucoup plus vite. A moins d'inventer le F1drift...
Il est aussi fortement question de passer aux pneus de 18 pouces en 2021. J'allais dire enfin! C'est une vraie révolution qui impliquera pas mal de travail mais (à part la place pour la pub des manufacturiers sur les flancs) je vois mal ce qui pourrait empêcher cette évolution.
Il y a 19 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.