> > > > Les autres Français de la Formule 1 : Magali Bernard

Les autres Français de la Formule 1 : Magali Bernard

Avec trois pilotes et un Grand Prix national de retour au calendrier, la France s’expose de plus en plus dans le monde de la Formule 1. Mais de nombreuses personnalités tricolores travaillent dans le microcosme de la discipline depuis de longues années. Aujourd’hui, partons à la rencontre de Magali Bernard, chargée des médias du circuit Paul-Ricard, qui va accueillir le Grand Prix de France du 22 au 24 Juin.

© Morgan Mathurin - Magali Bernard en plein action, entourée de photographes sur le Circuit Paul Ricard© Morgan Mathurin - Magali Bernard en plein action, entourée de photographes sur le Circuit Paul Ricard

Le circuit Paul-Ricard va retrouver sa place au calendrier mondial de la Formule 1 qu’elle n’avait plus occupée depuis 1991. Sous l’égide du directeur général, Stéphane Clair, l’équipe de communication a fort à faire pour ce qui va être le rendez-vous le plus important de cette année 2018.

Attachée de presse et community manager au sein du circuit, Magali Bernard nous raconte sa passion du sport automobile et nous décrit son quotidien, à quelques semaines du lancement du Grand Prix de France de Formule 1.

Quel est votre rôle au circuit Paul-Ricard et quel est votre quotidien ?

« Je suis chargée des médias. Je gère les relations presse et les contacts avec les journalistes. Je réponds à leur demande d'infos, de photos, je propose des entretiens avec notre directeur général, je leur organise des tournages, des reportages photos. »

Quel a été votre parcours pour accéder à ce poste ?

« Un Master 2 en Marketing, puis un stage de fin d'études au circuit Paul-Ricard, au sein du service événementiel mais aussi ponctuellement du service presse, du service clients VIP... du coup j'ai appris à connaître rapidement le fonctionnement du circuit, ses clients… »

Qu'est-ce qui vous a poussé à entrer dans le monde du sport automobile ?

« Un père passionné d'automobile et de moto qui m'emmenait avec lui sur les rallyes régionaux et pour la première fois au Paul Ricard en 1998 lors de l'événement des 100 ans de Renault. Je me suis retrouvée à faire un baptême de piste et j'ai adoré les sensations. »

La place des femmes en sport automobile est souvent sujet à discussion, avez vous rencontré des difficultés particulières dans ce milieu ?

« Non pour ma part, au contraire, les gens sont plutôt ravis de rencontrer une amatrice de sport auto et de belles voitures, et quand on leur prend un tour au Karting, même s'ils râlent un peu, les hommes restent fair-play ! »

La F1 fait son retour au Paul Ricard mais de nombreuses disciplines y sont déjà présentes, laquelle préférez-vous et pourquoi ?

« J'avais une préférence pour les courses prestigieuses de GT comme les Blancpain GT Series qui sont organisées depuis longtemps au Castellet. Mais avec le temps, j'apprécie de plus en plus les rassemblements de véhicules historiques type Tour Auto, Dix Mille Tours, c'est toute l'histoire de l'automobile qui défile dans le paddock, et c'est un plaisir de les voir tourner en piste comme dans leur première jeunesse. »

Que représente la F1 pour vous ?

« Le top du top ! Le meilleur en terme de pilotage, de développement ingénierie, de réceptif...et évidemment les plus beaux circuits du monde. Depuis le temps que je travaille au circuit Paul Ricard, c'est l'événement que je rêvais de voir arriver chez nous. En tant que native de la région, c'était important que la F1 retrouve le sud de la France après y avoir vécu de si belles années de gloire, que malheureusement je n'ai pas connu, étant trop jeune. »

Êtes-vous satisfait de voir le retour d'un GP de France et de nombreux pilotes tricolores en F1 ?

« Bien sûr ! Les projecteurs seront braqués vers nous au Castellet, mais aussi vers la région PACA, nous sommes tellement fier de récupérer ce Grand Prix !  »

Devez-vous rester impartiale ou avez-vous un favori pour le championnat F1 ? Et pour le GP de France ?

« Evidemment, on souhaite entendre la Marseillaise lors du Grand Prix de France ce serait superbe pour nos pilotes nationaux. »

Quel est votre meilleur souvenir de sport automobile ?

« Mes débuts en karting sur la piste du Circuit Paul-Ricard en tant que « pilote » ! Sinon en tant que spectatrice, les premières fois où je suis allée au Grand Prix de Monaco, à l'époque où les moteurs étaient plus impressionnants. Il y avait aussi une effervescence dans le paddock, qui était plus accessible qu'aujourd'hui. L'odeur, le bruit, la sensation d'être au milieu du circuit, toutes ces choses m'ont marqué comme première expérience dans le monde du sport auto. »

Les autres portraits :


Les autres Français de la Formule 1 : Florent Gooden
Les autres Français de la Formule 1 : Marine Deloffre
Les autres Français de la Formule 1 : Lionel Froissart


Hors Piste, Castellet et Exclusivité Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.