> > > > Un vendredi à Montréal : Des premiers pas de Latifi aux inquiétudes de Renault

Un vendredi à Montréal : Des premiers pas de Latifi aux inquiétudes de Renault

Ce vendredi à Montréal aura vu deux pilotes canadiens prendre la piste avec Lance Stroll et Nicholas Latifi. Du jamais vu sur le Circuit Gilles Villeneuve ! Le week-end canadien de Renault commence lui dans la difficulté avec des problèmes pour Nico Hulkenberg et Carlos Sainz mais également des inquiétudes quant à la fiabilité du bloc propulseur de la Red Bull de Daniel Ricciardo.

© Lat - Nicholas Latifi devant son public© Lat - Nicholas Latifi devant son public

A peine détenteur de 10 % des actifs du groupe McLaren, Michael Latifi a pu se réjouir des premiers tours de roue de son fils, Nicholas, au volant d'une Formule 1, plus précisément d'une Force India, celle de Sergio Pérez, pour la première séance d'essais libres du Grand Prix du Canada.

Les premiers pas de Nicholas Latifi en Formule 1 devant son public :

Le Canadien, à domicile, n'aura certes pas impressionné son monde face à un solide Esteban Ocon, mais ce premier déverminage s'est passé sans faute notoire pour l'actuel pensionnaire de F2. Avec 28 tours au compteur et le 19ème et dernier temps - Nico Hulkenberg n'ayant pas eu l'opportunité d'inscrire un tour chronométré, Latifi a cependant pu profiter pleinement de l'opportunité qui lui a été offerte par Force India : « C'est vraiment une sensation spéciale, a reconnu le jeune pilote de 22 ans. À mon dernier tour, je pouvais voir les amateurs agiter le drapeau canadien pour moi. » confirmait ainsi le pilote DAMS en F2.

Une opportunité rêvée, devant son public, qui n'a pour l'instant pas de suite prévue. L'objectif principal du jeune pilote de 22 ans étant bien entendu d'obtenir une place dans les 5 premiers du championnat de F2 pour pouvoir prétendre à la Super licence, obligatoire pour piloter en Formule 1 : « Il était prévu qu'on m'offre l'occasion d'acquérir de l'expérience lors d'un Grand Prix officiel et cela était logique de le faire à Montréal où je suis né. La chose la plus importante pour l'instant, c'est d'obtenir ma super-licence et pour cela je dois terminer au moins au 5e rang du Championnat de F2 pour obtenir les points nécessaires. Mes expériences en F1 représentent un extra pour moi, mais je reste concentré sur ma saison en F2. »

Et s'il était encore besoin de préciser que l’investissement de son père chez McLaren ne l'aiderait pas forcément dans sa carrière, Latifi n'hésite pas à mettre les points sur les i : « L'investissement de mon père n'a rien à voir avec ma carrière en course automobile. Il s'agit simplement d'une opportunité d'affaires pour lui. » conclut-il.


Le moteur Renault inquiète...et l'équipe d'usine bafouille :

Red Bull avait tenu d'entrée de jeu à prévenir tout le monde : le moteur sur la RB14 de Daniel Ricciardo risquait bien de ne pas tenir le coup tout le week-end après une course difficile, bien que victorieuse, à Monaco.

Si le pilote se voulait finalement plutôt optimiste le vendredi matin, un incident d'origine électrique à retenu l'Australien à son stand une bonne partie de la deuxième séance. Finalement en piste pour la fin des EL2, Ricciardo arrivait néanmoins à accrocher un excellent troisième temps avec des pneumatiques Super tendres, soit deux crans en dessous de ceux utilisés par Max Verstappen et qui lui ont permis de réaliser le meilleur temps.

Une situation qui ne semble cependant pas inquiéter Christian Horner, le Directeur sportif de l'équipe autrichienne :«  Il n'y a rien qui soit plus inquiétant que d'habitude. Le MGU-K a déjà fait quelques Grands Prix et a du kilométrage. C'est son premier de la saison qui a été remis dans la voiture, il n'en a pas d'autre disponible. Nous espérons que tout ira bien. »

Renault a également confirmé avoir apporté à toutes ses équipes les évolutions annoncées sur leur motorisation. Les Renault donc, mais aussi les Red Bull et les McLaren, sont donc fournies avec les dernières spécifications.

Une évolution qui n'aura pas permis au pilote d'usine Renault de briller. Nico Hulkenberg a été rapidement handicapé par un problème sur sa boite de vitesse lors des EL1 et Carlos Sainz est parti à la faute lors des EL2, abimant l'arrière de sa monoplace.


Malgré ce début de week-end difficile, Cyril Abiteboul préfère rester optimiste pour les qualifications et la course : Nous avons eu un problème ce matin avec Nico, et c'est un circuit semi-permanent, donc on ne veut pas perdre la matinée. C'est un problème de boîte de vitesses. C'était la boîte du vendredi, qui ne concerne pas le reste du week-end, donc aucun problème, pas de pénalité pour dimanche. à précisé le Français à la télévision britannique.

L'incident de Carlos Sainz préoccupe cependant un peu plus le Directeur Sportif de l'équipe, qui a fait une drôle de tête, captée par les caméra de la FOM, lors de la sortie de piste du pilote espagnol : « Il n'était pas censé attaquer dans ce tour, c'est pour ça que j'ai fait cette tête ! Mais il avait deux dixièmes d'avance dans ce tour avec un mode moteur plus conservateur, c'est très bon signe. Il n'y a pas énormément de dégâts, même s'il y en avait trop pour reprendre la séance. Heureusement, c'était la boîte de vitesses de rechange, mais les gars ont du pain sur la planche pour ce soir. » conclut Abiteboul.


Essais Libres, Bilan et Montreal Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.