> > > > Hamilton : " La Formule 1 va dans la mauvaise direction ! "

Hamilton : " La Formule 1 va dans la mauvaise direction ! "

Lewis Hamilton n'a pas mâché ses mots, après une course rendue difficile par son moteur en fin de vie. Cinquième au Canada, il cède d'un point la tête du championnat à Sebastian Vettel.

© Ciampini - Hamilton a connu des grosses difficultés moteur à Montréal© Ciampini - Hamilton a connu des grosses difficultés moteur à Montréal

Au cœur de son jardin (six victoires !) Lewis Hamilton n'a cette fois pas joué la victoire sur le circuit Gilles-Villeneuve. Après une quatrième place déjà décevante en qualifications, le pilote Mercedes a perdu une position à l'arrivée de la course, devancé par Ricciardo après son arrêt aux stands, effectué au 17e tour. Mais avant toute chose, le quadruple champion du monde se réjouit presque de ce résultat. Il s'en explique.

« J'avais un problème moteur, je n'avais pas assez de puissance, notamment dans les lignes droites ! Ma course a été
longue : j'ai cru que le moteur allait lâcher ! Je suis déjà heureux d'arriver au bout de ces 70 tours et de prendre ces points. J'aurais pu perdre plus... »

Ses difficultés de puissance s'expliquent de la façon suivante : Hamilton évoluait tout simplement avec des éléments moteur... installés pour la plupart à Melbourne ! Avec seulement trois blocs moteurs disponibles pour toute la saison (MGU-H, MGU-K, Turbocompresseur), le clan Mercedes économise les pièces pour éviter toute pénalité en fin de saison. Sur un circuit effectué à 60% du temps à pleine vitesse, difficile donc de faire plus pour le Britannique avec ce matériel usé, lui qui n'a pu revenir sur la Red Bull de Ricciardo qu'en fin de course. Au micro de Sky Sports, son message était sans équivoque à l'égard de la FIA.

« J'espère qu'ils vont faire quelque chose pour les deux prochaines années, car c'est juste en train de devenir ridicule ! »

« C'est vraiment plus sympa quand nous avons plus de moteurs ! Je ne pense pas que quelqu'un souhaite que le championnat se joue sur des problèmes de fiabilité. Nous voulons de véritables performances, je pense que le sport va dans la mauvaise direction, selon moi ! »

En tête du championnat depuis quatre courses, l'Anglais a donc cédé la tête du classement général à Vettel : 120 à 121 points. Dans son malheur, le pilote frappé du numéro 44 se montre néanmoins positif et pense déjà au prochain Grand Prix en France, qui lui permettra certainement de retrouver la compétitivité de sa monoplace.

« C'est déjà bien d'avoir fini ce weekend. J'espère que ça ira mieux, avec un moteur tout neuf en France ! »




Hamilton, Mercedes et Montreal Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




21 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44
LH#44 :
2004: 3 moteurs par grand prix
2018: 3 moteurs par saison
Il y a 8 jours
arno
arno :
Je suis favorable à un moteur pour qualif et course, donc je ne vais pas dire que 3 moteurs pour une saison ça va dans la bonne direction.
Toutefois quand le gel des moteurs donnaient une avance que les autres écuries ne pouvaient pas combler, la F1 n'allait pas dans la bonne direction, mais à ce moment là, hélas pas un mot.
Il y a 8 jours
Shirow20vt
Shirow20vt :
C'est la frustration qui parle. Ça ne l'a pas dérangé toutes ces années où Mercedes dominait les autres sur le sujet de la fiabilité. On verra en fin de saison quand cela sera au tour de Ferrari d'avoir à gérer ses vieux moteurs si l'aura le même discours.
Un moteur par week-end serait le plus judicieux, nous sommes en F1 pas en endurance.
Il y a 8 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Cette règlementation à 3 PU par saison prive les pilotes de pouvoir s'exprimer dans la performance au profit de la fiabilité . Résultat ? Un GP du Canada mortifère pour le spectacle , un train-train casse-pied ou un pilote ne peut dépasser le pilote devant lui au risque d'exploser sa mécanique souffreteuse . Je crois bien qu'il y a eu plus de dépassements à Monaco qu'à Montréal .

Hamilton a raison . Ce qu'on a vu hier n'est qu'une parodie de la F1 , où les pilotes se prennent des crampes dans le pied droit de peur d'appuyer sur l'accélérateur .

Dans un autre domaine , Stroll commence à me faire peur quand on voit sa façon de se rabattre sur Hartley qui aurait pu tourner au drame .

Encore une belle course de Leclerc . La fiabilité est bien présente chez Sauber et la perf commence à venir .
Il y a 8 jours
Supervroum
Supervroum :
LH semble oublié que tout le monde est à la même enseigne ?
Comme l'a souligné Shirow20vt , il a la mémoire courte....
Sinon cette course confirme ma pensée, on est plus en F1 mais en endurance .... N'en déplaise @V6turbo, oui, ce sont des merveilles de mécanique, mais pas pour la F1 !, oui ce sont des challenges fantastique, pour les ingénieurs, mais pas pour les pilotes !! oui, oui et encore oui, mais stop, c'est de la F1 que diable !!! Ce sont les pilotes que l'on veut voir agir, pas les ingés du fond de leur tour de contrôle !!!!!!!!!!!
Alors soit on avoue clairement que c'est de l'endurance et rien d'autres, suffit de comparer non ? Gestion de la conso sur tant de temps, gestion des pneus sur tant de tours (bon ça, ok), contrôle permanent de du moteur pour voir s'il y a du mou ou pas pour attaquer, rattraper ou faire un pique nique ...Bref, là si on met dit que c'est de la F1, c'est la mauvaise foi qui parle !!!
Sinon quand j'appelais ça des tondeuses à gazon, en fait j?étais pas si loin ?
Sinon petit HS, comme on espère (une chimère ?) toujours que ça redevienne un jour de la F1, petite astuce pour ceux qui aurait du mal à regarder les GP:
Recherchez sur votre moteur de recherche préféré "proxy canada), vous vous connectez d'un simple clic sur le proxy proposé, et ensuite vous vous rendez sue RDS.CA et cliquez sur suivre le gp en direct
Alors il y a un peu de pub, mais pas longues, et surtout quasi aucun commentaires !!! quel bonheur, on entend les moteurs (briggs et stratton?) les passages de vitesses, les crissements de pneus, bref, on se fait sa propre course et on entends pas de commentaires à la c.. !! :)
Enjoy
@V6turbo, ce n'est pas une attaque personnelle, que l'on soit d'accord, c'est juste que je comprends pas et ne comprendrais jamais ce choix de reglementation
Et comme on dit, y a que les imbécile qui ne changes pas d'avis, mon médecin m' déjà prévenu que j'étais un cas désespéré ^^
Il y a 8 jours
dahou ouabou
dahou ouabou :
Hamilton sait très très bien se qu'il raconte , Mercedes en tant que motoriste ne lui a pratiquement jamais fourni des poubelles durant sa carrière. S'il se voit gagner le titre dû à l'abandon d'un concurrent , il dirait la même chose. Genre ! c'est malheureux pour moi de gagner le titre par abandon de .
S'a gagne , et s'a va gagner encore.
Gagner sur l'économie , voilà se qu'il dit.
Il y a 8 jours
Aifaim
Aifaim :
On peut n'être pas d'accord avec une technologie très complexe. Soit ! Mais alors, il ne faut pas saliver en vantant la Formule 1 comme la plus en pointe dans ce domaine.

Opposer Performance et Endurance n'est pas judicieux. Le week-end prochain, les deux seront liés pendant 24 heures mais uniquement pour ceux qui peuvent enchaîner une quinzaine de grands Prix consécutifs. Cette performance-là, c'est de l'endurance dopée à la passion.

On peut se plaindre de voitures devenues fiables tout en étant ménagées par leur pilotes, soit ! mais c'est oublier qu'auparavant les pilotes qui débordaient de panache voyaient l'arrivée une fois sur quatre ou cinq : bonjour la morale sportive.

On peut fustiger la recherche de maîtrise des coûts, soit ! Mais il ne faut pas pleurer la disparition d'équipes ni le recours à des pilotes plus fortunés que talentueux et encore moins fermer les yeux sur une discipline à la merci d'une période économique plus défavorable qu'elle ne l'est aujourd'hui.

En ce qui concerne le "vieux" moteur d'Hamilton. Lui-même impute sa qualification moyenne à une erreur de pilotage (blocage de roue), donc, il n'était pas si cacochyme que cela - le P.U, pas le pilote ! Sur la gestion, c'est Mercedes qui est fautive : là où ses adversaires choisissent de prendre une pénalité pour permettre une vélocité normale à sa voiture, la firme allemande préfère jouer l'épicier. Je pense que c'est cette stratégie que Toto Wolff va probablement remettre en question. Avec un moteur neuf, Hamilton aurait pu se comporter mieux. Les pénalités de fin de saison ? Allons donc ! Tout le monde - sauf à être comme Honda dans le passé en casse perpétuelle - sait les gérer : Il faut et il suffit de "choisir" le circuit où la pénalité sera la moins handicapante. Spa, par exemple où la puissance du P.U offrira des capacités à remonter le peloton avec un minimum de déboires.

Maintenant, clamer que "c'était mieux avant" est faux. Le nombre de moteurs à disposition était libre - en fonction du budget de l'écurie... d'où de lourdes inégalités ! - encore fallait-il qu'il termine le Grand Prix... et c'était pas gagné ! Sans compter l'environnement (freins, boîte etc...) qui prélevait sa dîme sur le nombre d'arrivants. Bien sûr, cela créait un suspens supplémentaire... A chacun sa F1...

Actuellement, la clé d'une course, c'est LE changement de pneus - et non LES. Nous en sommes arrivés à un tel resserrement des performances entre les gommes - réclamé à cor et à cri naguère qu'un arrêt en devient trop pénalisant. Résultat : c'est à qui fera durer les pneus le plus longtemps. Comme ce style implique des trajectoires soignées donc moins spectaculaires en même temps qu'une économie de carburant, c'est tout bénéfice pour l'équipe mais contribue à une certaine forme de monotonie. Bien que je les exècre, il suffirait d'exiger deux passages au stand obligatoires pour changer beaucoup de choses.
Il y a 7 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
Bien entendu , à chacun sa F1 . Ce qu'Hamilton a exprimé en quelques phrases et que dahou ouabou@ a parfaitement compris , ce n'est pas la technologie actuelle qu'on remet en cause mais une règlementation .

Une dotation de 3 PU par saison transforme la philosophie de la F1 . Ce n'est plus une course d'attaque mais un calcul du rapport longévité/performance délivré par des datas d'ordinateurs . Où est en train de dériver la F1 ?

Ce n'est pas une question que c'est mieux ou moins bien qu'avant . Les dépenses délirantes des grandes équipes créaient une inégalité mais franchement , n'est-ce pas la même chose aujourd'hui ? .

Mercedes tente de rester dans les clous pour faire tenir un PU pour 7 Grands Prix . C'est une forme de légalisme réglementaire très discutable mais on en reparlera en fin de saison quand la Scuderia se retrouvera en fond de grille .

Et puis , pardon pour la digression mais je connais des épiciers qui travaillent de 5h à 20h et qui n'économisent ni leur temps de travail , ni leur énergie .
Il y a 7 jours
Ayenge
Ayenge :
Je crois q certains font un procès d intention á LH... je ne crois pas qu il ait la mémoire courte car c quand meme un problème de fiabilité qui lui a probablement couté le titre en 2016 (malaisie)

A lire entre les lignes (oui tous sont logés á la meme enseigne):

- la F1 doit rester un sprjnt du début á la fin et par lá toutes les contraintes qui empêchent un pilote (n importe quel pilote) d attaquer à100% sur tte la duré d un gp sous pretexte qu il doit penser que son moteur doit encore tenir x gp doit etre trè "castrateur"... 5 moteurs par saison c était déjá limite.... 3 moteurs cela devient un peu rudicule.

Le meme probleme se pose pour ces pneus... meme s ils sont un peu meilleurs que lors des précédents championnats.

Ces pilotes sont des sprinteurs et devoir songer á lever le pied pour préserver son moteur pour les gps suivants alors qu on a peut etre une chance de gagner une ou deux places pendant le gp en cours doit etre tres frustrant...

Idem pour les pneus, renoncer attaquer pour gagner des positions juste par crainte de ne pas rallier l arrivée est á mettre dans le meme rayon... d autant q... franchement ces pneus n ont rien á faire sur ces bolides extraordinaires...

En bref on veut de l attaque et pas des courses de gestionnaires ou on risque d arriver á des scénarii types "a qui perd gagne"... ce n est pas un jeu d echec au sens basic du terme...
Il y a 7 jours
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, vous auriez pu ajouter "leur argent" car je n'en connais pas qui gagnent aujourd'hui un revenu en rapport avec leur volume de travail. L'expression concernant les épiciers renvoie à leur fonction première et au dosage précis des épices qu'ils vendaient.

Pour la F1, il ne faut pas se voiler la face. Quelle que soit la réglementation, les équipes en chercheront les failles et tant pis pour l'esprit de règles que les constructeurs ont contribué à mettre en place. Tenir 7 grands prix d'affilée, Mercedes en est capable puisque les deux voitures ont terminé la course dont Bottas 2e... Hamilton, battu par son équipier, s'en prend au règlement quand le patron de l'écurie incrimine sa propre équipe... Personnellement, je l'estime meilleur juge de la situation que son pilote car il garde à l'esprit que c'est à elle à s'adapter au règlement et non l'inverse.
En toute ère, la F1 a connu, chaque saison, une majorité de courses d'intensité moyenne ou faible. La sélectivité de la mémoire fait qu'elle ne retient que les faits de haut vol. Il suffit de visionner des GP anciens dans leur intégralité pour le constater.
Il y a 7 jours
arno
arno :
La maitrise des couts c'est une blague les PU ont mis en difficulté nombre de petite écuries qui avant l'hybridation se fournissait en moteur compétitif et fiable chez Cosworth pour pas grand chose.

Ou avez-vous vu que les concurrents de Mercedes accepte d eprendre une penalité?
ce n'est pas parce que vous montez un PU neuf au 7ème GP que pour autant Ferrari ne fera pas la saison avec 3 PU le PU Ferrari qui n'a fait que "6" GP servira encore une ou deux fois le vendredi.
Il y a 7 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Oui arno@ , tu as peut-être raison mais quand on voit le PU Ferrari de Grosjean exploser en qualif après 30 m à la sortie du box , on peut se poser la question si le PU en question pourra servir le vendredi lors des prochains GP .

Rappelons que la Haas est une Ferrari 2017 avec une motorisation usine de 2018 .
Il y a 7 jours
titou
titou :
Aujourd'hui, sauf usure où qualité de pneus très différentes, une F1 est incapable de doubler celle qui la précède car elle n'arrive pas à être proche à cause des perturbations aérodynamiques. Tenter, c'est tuer ses pneus encore plus vite... Donc, le jour où l'aéro permettra aux voitures de se suivre, il devrait immédiatement y avoir plus de spectacle.
Il y a 7 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
J'ai lu : " La maitrise des couts c'est une blague les PU ont mis en difficulté nombre de petite écuries qui avant l'hybridation se fournissait en moteur compétitif et fiable chez Cosworth pour pas grand chose. "

Ouais ! Alors on en reviendrait au V8 Cosworth en oubliant que pendant 20 ans des milliers de gens travaillent sur des technologies plus propres et plus efficaces . Plus chères aussi mais qui peut aujourd'hui participer en F1 sans moyens financiers énormes ?

J'ai la nostalgie aussi du chant du cygne du V8 Cosworth en 1993 , où il était dominé par le V10 Renault mais Ayrton Senna était capable de dominer Alain Prost à 5 reprises sur la durée du championnat . Mais là , on entre dans la légende .

Il y a 5 jours
Shirow20vt
Shirow20vt :
Pour moi, comme l'a justement évoqué Ayenge, la F1 est une course sprint. Quel manque de sensations. Ce sont les limitations sur l'essence, les pneus et les moteurs qui me posent un problème. Le V6 turbo hybride est devenu la norme immuable du monde entier ? Autant aller plus loin dans l'économie pour la survie de l'espèce. Je me fous du type de moteur, le bmw m12/13 était impressionnant pour un 4 cylindre. Oui les moteurs d'époques étaient moins fiables, oui cela consommait. Il faut des limites mais pas à ce point.
L'endurance est là, la FE est là redennons vie à la F1.
Il y a 4 jours
Aifaim
Aifaim :
Shirow20vt@, La Formule 1 n'est pas une "course -sprint". 1h30, ce n'est pas du sprint. En athlétisme, ce serait un 1500m. D'ailleurs, toutes les catégories de la filière menant à la F1 proposent des épreuves qui sont toutes d'une durée inférieure.

Je ne crois pas que les pilotes économisent leur monoplace mais avant tout leurs pneumatiques et, accessoirement, le carburant, encore que la consommation entre dans la puissance disponible.

C'est étonnant : Pirelli a été prié de réaliser des gommes qui se dégradent pour contraindre les concurrents à passer par les stands. Mais ces derniers n'étant pas idiots ont retourné le problème en calculant au plus juste le ratio durée de compétitivité/ durée de vie/ temps d'arrêt.

Une des solutions - que soit dit en passant, je n'aime pas - serait de contraindre les pilotes à deux arrêts mais avec des fourchettes imposées. Par exemple, pour un Grand Prix de 60 tours, un arrêt entre le 18e et le 22e et l'autre entre le 38e et le 42e.

Mais si vous voulez voir des courses-sprint de 24 heures, malgré le black-out de Motorsinside@ qui n'a même pas écrit encore sur les qualifications ni un papier de présentation sur Le Mans, il vous restera la télé en clair.

Ce n'est pas pour moi. Mais je considère qu'on apprécie mieux ce que l'on aime lorsqu'on connaît au moins un peu ce qui se passe à côté...
Il y a 3 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Je suis bien d'accord avec vous Alfaim@ , rien n'a été écrit sur notre site favori du sport automobile , sur la grille de départ demain 15h au Mans . Je pense qu'on ne peut pas être partout à la fois .

Nakajima fait un travail exceptionnel en 3'15''377 en qualif , qui permet à ses coéquipiers de partir sur de très bonnes bases . La seconde Toyota est à 2" et la Rebellion à 4" . Une course qui s'annonce passionnante dans la responsabilité du rôle de favori de Toyota qui a dû éponger tant de déceptions durant les dernières éditions .

Je souhaiterais tant que vous nous fassiez un point de la course de temps en temps comme l'an passé , où même si la course est diffusée en clair à la télé , vos commentaires sont intéressants .
Il y a 3 jours
Ayenge
Ayenge :
J ai jetté un coup d oeil furtif aux 24h00 du Mans ...
Je comprends la volonté d Alonso de changer d air vu les perfs de premier choix que lui offre sa McLaren...

Une victoire reste une victoire et Alonso reste un des us grands de sa génération mais y avait-il un quelconque suspense ????

La victoire de Fernando aurait été d autant us belle si elle avait eu lieu au moment de la vraie bataille face à Audi/Porsche... mais ici qui avait-il à battre ???? Il suffisait à Toyota d apparaître pour triompher....

Dans le même ordre d idée je trouve la victoire de Hullenberg beaucoup plus pertinente aux meme 24h00 car il y avait de l adversité... mais bon il parait que seul le but de la «triple couronne» est important... peu importe la manière.
Il y a 1 jour
Aifaim
Aifaim :
Ayenge@, d'abord, il fallait battre la seconde Toyota. Ensuite, un vainqueur n'est ni responsable ni coupable du renoncement ou de la faiblesse de ses adversaires. l'histoire du Mans, de la F1 et du sport automobile est gavée de ce genre de situations. Toyota risquait gros, très gros : que ses malheurs de l'an passé se reproduisent et le ridicule, l'opprobre et la honte lui aurait collé à la peau plus fort que cette victoire lui apportera.
Il y a 1 jour
Ayenge
Ayenge :
@Aifaim:

Tout á fait d accord avec toi... c pour ça que j ai pris les précautions d exonerer Alonso/Toyota... ils ne sont pas responsables de la faiblesse de leurs adversaires et c pour ça que cette victoire aurait été encore plus belle face à Audi/Porsche... quant á "battre" l'autre Toyota... ce n est qu une impression personnelle mais on dirait que l ordre d arrivée a été décidée par Toyota... retombées médiatiques oblige car le nom d Alonso est plus porteur maisvqu importe... comme je l ai souligné auparavant ... une victoire reste une victoire !
Il y a 23 heures
Aifaim
Aifaim :
Ayenge@, je ne crois pas que, dès le départ, l'ordre d'arrivée était établi. Toyota voulait, devait gagner et cela seul importait. L'indiscipline des pilotes (pénalités pour excès de vitesse en slow zone) n'a pas du tout été appréciée de Pascal Vasselon (le Horner, Boullier, Wolff chez Toyota). Si des consignes ont été signifiées, cela s'est certainement fait dans la matinée mais tout ést relatif : le rythme des 3'20" n'en a pas pâti même s'il a fallu dire aux pilotes de ne plus rouler... en-dessous !
Il y a 20 heures
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.