> > > > France - Course : Un Hamilton dominateur reprend la tête du championnat à un Vettel brouillon

France - Course : Un Hamilton dominateur reprend la tête du championnat à un Vettel brouillon

Lewis Hamilton a dominé le Grand Prix de France et remporte la victoire. Derrière, après le chaos du premier tour, ce sont Max Verstappen et Kimi Raikkonen qui l'accompagnent sur le podium. Sebastien Vettel, auteur d'un accrochage au premier virage avec Bottas termine 5ème et perd la tête du championnat.

© Mercedes - Hamilton vainqueur en France !© Mercedes - Hamilton vainqueur en France !

Depuis le début de ce week-end du Grand Prix de France, Mercedes et Lewis Hamilton dominent la concurrence. Sebastian Vettel, en embuscade sur la deuxième ligne, en 3ème position derrière Valtteri Bottas, pourra-t-il surprendre une ou les deux Mercedes dès le départ ?

D'un point de vu purement stratégique, seules les Mercedes et les Red Bull partent dans le Top 10 avec des pneumatiques Super tendres, pour tenter d'aller plus loin dans la course. Leur rythme risque cependant d'être un peu moins rapide que les Ferrari, même si le rythme d'Hamilton et Bottas en qualification était impressionnant.

Le départ est donné alors que le soleil commence à percer les quelques nuages encore présent. Au premier virage, Sebastian Vettel juge mal son point de freinage et d'en va percuter l'arrière de la Mercedes de Bottas ! L'aileron avant de la Ferrari est détruit et Bottas perd gros également dans cet accrochage, laissant max Verstappen et un étonnant Carlos Sainz en 2ème et 3ème position.


Dans le virage de la Sainte Baume, nouvel accrochage entre une Force India et une Toro Rosso. Malheur pour le public, ce sont Esteban Ocon et Pierre Gasly qui s'accrochent ! Les deux monoplaces ne repartent pas et la voiture de sécurité entre en piste pour neutraliser la course. Vettel mais aussi Fernando Alonso, Bottas et Sergey Sirotkin rentrent aux stand et repartent en queue de peloton.


Le Top 10 après 5 tours sous voiture de sécurité est le suivant : Hamitlon, Verstappen, Sainz, Ricciardo, Magnussen, Leclrec, Magnussen, Gorsjean, Pérez et Hulkenberg.

La course est relancée au 5ème tour sans incidents majeur au premier virage. Leclerc est très proche de doubler Magnussen en bout de ligne droite alors que Lewis Hamilton a parfaitement profité de la relance pour prendre le large face à Verstappen.

Lors de son arrêt, Vettel a chaussé des gommes Tendres, avec l'idée de peut être ne plus s'arrêter dans la course. Il est en 13ème position, en lutte pour la 12ème place contre Marcus Ericsson et Stoffel Vandoorne

La piste offre finalement beaucoup de possibilité de dépassement. Vettel double Ericsson et Vandoorne pendant que Raikkonen prend la 6ème place à Magnussen. Devant, Daniel Ricciardo met la pression sur Sainz et le double finalement pour le gain de la 3ème place.

Au 9ème tour, la sanction tombe et Vettel est pénalisé par la Direction de course de 5 secondes, à effectuer lors de son prochain arrêt ou à rajouter à son temps de course. Aujourd'hui, c'est le vainqueur du Mans, le Français Yannick Dalmas, qui officie en tant que commissaire.

Ca bouge à tous les niveau ! Kimi Raikkonen prend également la 4ème place à Carlos Sainz, qui se sait dans une course très différentes de ses suiveurs et n'oppose guère de résistance.


Sebastian Vettel continue à tracer sa route et remonte jusqu'en 8ème position. Dans son sillage, Bottas a plus de mal à cause d'un problème sur son fond plat mais réalise une belle manœuvre sur Pérez pour la 11ème place.

Romain Grosjean est exclu du Top 10 au 20ème tour après une manœuvre de Bottas, pourtant en pneumatiques Tendres. Le Français a du mal avec ses gommes Ultra tendres. Au micro de Canal +, Esteban Ocon, visiblement très agacé, accuse le pilote Haas du chaos français dans le premier tour.


Les ingénieurs sont inquiets par rapport à la météo. Chez McLaren, on prévient Fernando Alonso que des gouttes pourraient apparaitre d'ici 20 minutes et chez Red Bull on informe Daniel Ricciardo de la présence de nuages noirs aux alentours. L'Australien n'est pas pour autant perturbé et continue de grappiller du temps sur son équipier, devant lui à la 3ème place.

Le Top 5 est composé d'Hamilton, Verstappen, Ricciardo, Raikkonen et Vettel, suivit à une dizaines de seconde d'un paquet composé de la Renault de Carlos Sainz, la Haas de Kevin Magnussen et l'autre Renault de Nico Hulkenberg qui revient comme une flèche sur les deux hommes.

Max Verstappen est le premier des hommes de tête à effectuer son arrêt aux stand. Le Néerlandais passe ne pneumatiques Tendres. Il ressort juste devant la Ferrari de Vettel. Sainz l'imite et ressort juste derrière Marcus Ericsson, roue contre roue avec une sortie de la voie des stands très compliquée et déjà signalé par les pilotes comme dangereuse en début de week-end.

Tous les hommes de tête, excepté Hamitlon et Raikkonen ont désormais changé de gommes et sont passés en Tendres. Sergio Pérez abandonne à son stand pour un problème moteur. Romain Grosjean est dans l’œil des commissaires, il est pénalisé de 5 seconde pour sa manœuvre au départ contre la Force India d'Esteban Ocon. Un mauvais coup de roue inutile et idiot qui risque de bien l'exclure de points à la fin de la course...

Charles Leclerc ravitaille enfin et monte des pneumatiques Super tendres. Il ressort derrière Alonso qui navigue avec difficultés derrière la Sauber d'Ericcson.

Au 32ème tour, Hamilton ravitaille enfin et passe en pneumatiques Tendres. Il laisse le contrôle de la course à Raikkonen qui va être le dernier à rentrer aux stands le tour suivant pour chausser des Super tendres. Stratégie agressive pour Ferrari alors que Vettel s'est fait doubler au même moment par la Red Bull de Ricciardo sur qui il avait pris l'avantage à la faveur de l'arrêt aux stands de l'Australien.


Valtteri Bottas est aux stands pour son deuxième arrêt mais ça se passe mal. Il ressort derrière la McLaren de Vandoorne qui doit lui aussi s'arrêter. Même mésaventure pour Vettel qui choisi de passer en Ultra tendres et purge sa pénalité de 5 seconde. L'actuel, encore, leader du championnat est 5ème !

L'ingénieur de Raikkonen exhorte son pilote de continuer à pousser. Ricciardo, devant lui, serait en difficulté. Le Finlandais récupére plus d'une seconde au tour à l'Australien. La lutte pour la troisième marche du podium devient intense.

Il reste moins de 10 tours et Raikkonen revient dans les échappements de Ricciardo, bien aidé par les deux Williams qui tardent à s'écarter de la trajectoire pour se faire prendre un tour. Au prix d'un dépassement musclé à la chicane Nord, la Ferrari trouve la faille et chipe le podium à la Red Bull !


Alonso et McLaren boivent le calice jusqu'à la lie. Une nouvel arrêt à 6 tours du but pour l'Espagnol et un train de gommes Ultra tendres pour tenter de faire un temps ?

Ce n'est décidément pas la fête pour le clan français. Carlos Sainz annonce une perte de puissance à sa radio et perd deux position alors que la Williams de Lance Stroll perd le contrôle de sa monoplace suite à une crevaison dans la courbe de Signe. La voiture de sécurité virtuelle est déployée.

La classement ne changera pas et Lewis Hamilton remporte ainsi son premier Grand Prix de France et reprend par la même occasion la tête du championnat du monde !

Le classement complet de la course :



De notre envoyé spécial au Castellet


Course, Castellet et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44
LH#44 :
Pilote du jour Hamilton aucun doute possible. Ils doivent être aveugles ceux qui ont voté pour Vettel, il à causé 3 collisions en moins de 2 tours et causé des dégâts irréparables à la Mercedes de Bottas. C'est indigne d'un pseudo champion du monde, il ferait mieux de retourner rouler en voiture tamponneuse.

Je suis curieux de savoir comment Alonso à plié sa suspension arrière gauche lors du dernier tour.
Il y a 2 mois
Ayenge
Ayenge :
Tte façon ces «pilotes du jour» je trouve q c un non-sens... l essentiel pour tous les pilotes c la victoire ... ce genre de «récompense» s appelle un lot de consolation...
Il y a 2 mois
Radical SLR
Radical SLR :
Avec Vettel on croit revivre la deuxième demi saison catastrophique de l'an dernier. Il est rapide mais capable du meilleur comme du pire. Il n'avait pas besoin de taper Bottas qui ne lui a rien fait. Vettel a tendance à péter les plombs c'est trop bête quand on est aussi bon.
Il y a 2 mois
Radical SLR
Radical SLR :
Hamilton a été au dessus du lot tout le week-end et il n'a pas eu a forcer son talent pour s'imposer. Incontestablement lui l'homme du jour. Verstappen fait taire les critiques en prenant une belle deuxième place à la hauteur de son talent. Ricciardo moins en condition sauve les meubles. Si Raikkonen n'avait pas de Ferrari il serait probablement dans le ventre mou du peloton. Pour Vettel sa superbe remontada ne peut faire oublier qu'il n'a toujours pas chassé ses démons du passé. D'un seul coup ressurgissent les souvenirs de 2017 avec ses caprices de gosse en d'Azerbaïdjan, ses grosse erreurs à Singapour, en Malaysie et à Mexico pour ne citer qu'elles. L'addition commence à être lourde.
Les Français ont été victimes des circonstances de course. Grosjean casse beaucoup trop de bois. Enfin le monégasque Leclerc démontre un gros potentiel.
Il y a 2 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Bravo à Lewis pour sa victoire bien méritée et magistrale, car il a tout bien géré, le moteur et ses éléments et aussi sa vitesse pour contrôler un Max à une bonne distance... La Ferrari et Mercedes sont tellement proche que si l'une est devant, c'est très difficile pour l'autre de dépasser, donc, la course se joue en qualification, puis au départ et enfin au stand avec les stratégies adoptées... Vettel se précipite comme souvent pour tenter peut-être son unique chance au départ avec un peu de nervosité pour foutre sa course mais surtout celle de Bottas dans la m.e.r.de... Il n' y a presque pas eu des bagarres directes entre Lewis et Vettel depuis le début de la saison, car, soit Lewis est tout seul devant parce que Vettel fait une bévue ou soit Vettel est devant et Lewis est dans ses mauvais week-end où il rate ses qualifi. et n'arrive pas à trouver le bon réglage et à dompter sa monoplace... Espérons qu'il y aura des courses d'ici là où ils vont se battre roue contre roue.... Lewis semble avoir un très léger, car il a un Bottas qui est de temps à temps à son niveau et parfois un tout petit meilleur pour embrouiller Vettel et lui chiper quelques points, contrairement à un Kimi qui est un peu loin d'être un danger pour Lewis à la régulière sauf si Ferrari sacrifice par ses stratégies pour favoriser Vettel à tout prix et risque... Un Max calme peut bien ramener de gros points pour Red Bull comme ses deux dernières courses... Sans ses bourdes, il serait peut-être 3 ou 4 ième au championnat. Grosjean risque de perdre sa place en f1 suite à son inconstance et erreurs répétitives.... En général , ce fut une belle course et bon retour au Castellet.... XD
Il y a 2 mois
Supervroum
Supervroum :
Depuis le début de saison, je suis "interloqué" si l'on peut dire ainsi, par les bonne prestations de Dauber, un retour en grâce ?
Perso, j'en donne une bonne bonne part à F.Vasseur.
Je ne comprends tjrs pas que RNO l'ai laissé.
Je l'ai déjà dis, vos avis là dessus seront les bien venus, un Abitboul ne vaut pas un Vasseur ! Il n'a jamais prouvé une bonne performance dans la gestion d un team, contrairement à Vasseur, je trouve aussi que RNO devrait être beaucoup plus loin dans son avancement, ça traine, bref je suis preneur de vos éclaircissement, mais je trouve donc que Abitboul n'a pas sa place a ce poste en tout cas
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Pauvre prestation des pilotes français pour leur Grand Prix national qui n'auront rien donné au change des dizaines de milliers de spectateurs venus pour avoir de leur part du spectacle . Ocon qui accuse Grosjean d'être responsable de l'accident d'Esteban avec Gasly . En visionnant image par image le départ , je ne vois pas où Grosjean intervient dans l'affaire mais peut-être que Ocon a une meilleure perception des choses pour les avoir vécues .

Comment un quadruple Champion du Monde comme Vettel peut faire une telle manoeuvre en venant taper Bottas qui l'avait clairement devancé au 2° virage , en compromettant sa course et celle de son concurrent ? . Sans doute l'habitude qu'il a assimilée de réussir ses dépassements à la limite .

Radical SLR@
Un détail à propos du ventre mou dans lequel serait Kimi sans sa Ferrari , eh bien une majorité de pilotes sont dans ce ventre mou mais pas Kimi car la Scuderia a besoin de ses services et ce n'est peut-être pas terminé .
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Supervroum@, Frédéric Vasseur est un grand monsieur du sport automobile. Son passage chez Renault ne s'est pas concrétisé dans la durée car il ne sentait pas à l'aise dans cette grande maison avec une culture et des lourdeurs inhérentes. Patron en théorie, le service F1 était - au moins - une hydre à trois têtes avec des sites et des activités différentes. Vasseur cultive le pragmatisme et la souplesse d'une PME avec une réactivité qui convient à sa conception de l'efficacité. Il le prouve et c'est très bien.

La question que je me pose concernant la suite de sa carriere : tentera-t-il un jour de succéder à Jean Todt chez Ferrari ?
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
Si Vasseur succède à une personne , ce sera à Maurizio Arrivabene chez Ferrari . Mais c'est un peu surréaliste quand on connaît comme vous dites son attache à des structures plus cloisonnées , plus simples dans les rapports humains et dégagées en temps perdu dans des histoires administratives et politiques .
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.