> > > > Christian Estrosi : "Le Grand Prix de France 2018 a été un vrai succès !"

Christian Estrosi : "Le Grand Prix de France 2018 a été un vrai succès !"

Le Grand Prix de France est à peine fini que l’heure du bilan arrive déjà pour le Circuit Paul Ricard et les organisateurs de l’événement qui sont, malgré quelques difficultés notamment concernant l’accès au circuit et la circulation, satisfaits de ce premier rendez-vous.

© Circuit Paul Ricard - Le public a globalement répondu présent tout le week-end© Circuit Paul Ricard - Le public a globalement répondu présent tout le week-end

Le retour de la Formule 1 en France sur le Circuit Paul Ricard a été un « vrai succès » selon Christian Estrosi, Président du GIP organisateur de l’événement. Avec un total de 160 000 personnes qui sont venus sur le Circuit durant les 4 jours, du jeudi au dimanche, avec un pic à 65 000 personnes pour la dernière journée, les retombées économiques attendues pourraient s’élever à 60 millions d’euros pour un investissement initial des collectivités engagées s’élevant à 14 millions d’euros.

Mais au-delà de l’aspect financier, Christian Estrosi voulait avant tout souligner le succès populaire de l’évènement qui a été suivi par plus de 400 millions de téléspectateurs dans le monde :«  Le Grand Prix de France 2018 a été un vrai succès. Nous sommes en année zéro, ce n’est pas rien et nous sommes jugés en année zéro comme on juge Spa ou Monza qui sont en année 50 ou 60 et on ne nous aurait pas pardonné de faire moins bien qu’eux ! Ce qui n’a pas été le cas. Nous allons faire un debrief, cocher toutes les cases où il faut que nous regardions comment monter d’un cran supérieur pour l’année prochaine. Nous allons aller plus loin pour faire encore mieux l’année prochaine, c’est notre détermination. Il y a tellement peu d’âme dans un certains nombres de Grand Prix. Nous avons eu l’âme de la France et du Paul Ricard. »

Ce succès provoque même la volonté du GIP de s’engager encore plus durablement dans la durée en Formule 1 : « Nous avons signé un contrat de 5 ans mais nous estimons que nous avons besoin de pérenniser au-delà des 4 ans qui nous restent. Nous allons rencontrer Chase Carey dans les semaines à venir pour en parler. »

Le Directeur Général du Circuit Paul Ricard, Stéphane Clair, se félicite lui aussi des choix forts qui ont été fait en amont pour accueillir au mieux la Formule 1 :«  Il y a 2 ou 3 ans, on nous prenait pour de doux rêveurs et finalement, le pari est plutôt réussi. Plutôt parce qu’en première année on ne peut pas tout faire à 100 % juste, donc nous avons des corrections à amener. Il y avait encore beaucoup d’interrogations jusqu’à dimanche matin sur la qualité du bitume, l’intérêt de la course, le choix du tracé et je dois dire que celui qui a eu l’idée de cette chicane, il n’est pas le plus mauvais vu le nombre de dépassements qui sont incroyables aujourd’hui [dimanche] et tous les spectateurs qui étaient là nous ont dit : « Bien joué ! » car c’était un des endroits importants de la course. »

Seul bémol à cette organisation, les difficultés de circulation rencontrées par le public durant le week-end et les problèmes liées aux parkings qui ont souvent excédé le public présent, notamment le vendredi :«  Nous communiquerons dans les semaines qui viennent car nous en sommes très préoccupés. Cependant nous étions obligés de faire avec le réseau routier existant qui est, soit dit en passant, bien supérieur à celui qui entoure Magny-Cours. Nous ferons l’inventaire de tous ces problèmes et nous agirons. Nous avons la responsabilité de nous mettre au travail dès demain matin pour faire beaucoup mieux l’année prochaine. »

Ce qui n’empêche pas les organisateurs de voir encore plus grand pour 2019 : « La voiture et le sport automobile représentent le développement durable, l’évolution technologique, l’innovation les voitures propres de demain…la France aime le sport automobile. Je pense qu’il va falloir monter la jauge d’accueil l’année prochaine. » conclut Christian Estrosi.

De notre envoyé spécial au Castellet


Castellet, Paul Ricard Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




10 réactions sur cet article Donnez votre avis
V6 Turbo
V6 Turbo :
Je suis rentré hier soir du Castellet. Outre l'aspect sportif qui semble être un succès, j'ai vu des dizaines de milliers de fans tous semblaient comblés de leur week-end. Mais attention il ne faut pas oublier les couacs du vendredi et du samedi.
Je pense qu'il va falloir améliorer l'accés du public. Bref, en ce qui me concerne je me suis déplacé en TMax depuis l'hôtel et j'ai remonté samedi des milliers de voitures au ralenti dans les bouchons. Je suis un privilégié donc je ne peux que donner un avis pas très objectif. pour ma part je pense qu'il faut baisser le prix des parkings et organiser encore plus de navettes gratuites. Sur place les tribunes étaient pleines ce qui est quand même l'essentiel. Imaginer un grand prix de France devant trois malheureux congénères! Pour l'ambiance j'ai retrouvé les excellents souvenirs comme au siècle dernier...
Pour ceux qui connaissent les lieux, les routes sont étroites et franchement je me demande si les organisateurs et surtout les pouvoirs publics locaux n'ont pas été surpris par le nombre incroyable de gens qui sont venus. Ils ne s'attendaient peut-être pas à un tel déferlement ce qui fait clairement taire tous ceux qui à longueur de posts nous disent que la F1 n'intéresse plus grand monde... D'autre part je trouve plutôt encourageant de voir tout ce jeune public qui a beaucoup perdu de ce coté chauvin que l'on pouvait parfois observer il y a encore quelques années. Les gens viennent surtout pour voir du sport auto de haut niveau et ils ne sont pas déçus. A chaque dépassement il y avait des applaudissements quel que soit le pilote. C'est quand même pas de chance que les Françai aient été mis hors jeu si tôt, mais là n'est pas l'essentiel. Ce qui compte c'est le spectacle. C'est vrai que même si au Castellet on est un peu loin des monoplaces l'incroyable vitesse de passage reste impressionnante. La F1 d'aujourd'hui me parait tellement rapide par rapport à ce que l'on a vu par le passé qu'il est un peu difficile de se plaindre de ce coté là. Même le bruit n'est pas ridicule je regrette quand même le son des V10! J'avais un peu peur des dépassements mais il y en a eu pas mal par rapport à d'autres courses. C'est aussi vrai qu'on peut encore améliorer les choses avec quelques modifs aéro.
Il y a 15 mois
speedy31
speedy31 :
Petit retour après 3 jours sur place.
Les +:
- circuit vraiment sympa, écrans géants partout, bonne sono tout du moins dans la zone Chicane Nord, on entendait très bien
- course F1 sympa
- animations du dimanche extra : parade Renault, patrouille de France, Rafale, Zapata et son Flyboard Air, quelques tours de PIrelli Hot Laps, bref, joli programme
- concert de Guetta : dommage que ce fichu orage n'ai un peu gâché un point final exceptionnel
- un bel effort sur la Fan Zone et le village Provençal, j'ai beaucoup aimé

les -:
- Gestion des parkings catastrophique (balisage, personnel pour remplir et surtout évacuer les parkings)
- programme un peu léger côté course (pas de porsche, pas de formule type Mitjet ou Formule France à l'époque, uniquement GP3, F2 et F1, c'est maigre quand même, samedi le programme était vraiment pas terrible)
- ambiance Woodstock ou camp de Rom's par endroit, surtout après l'orage samedi ( les manèges dans la boue, aucun chemin périphérique goudronné)
- parking payant, pourquoi faire ? aucun contrôle !
- Démonstration Rafale : un peu courte avec un seul petit passage, on aurait aimé plus!
- Côté Fan Zone : ça manque toujours (comme à Barcelone aussi ) de F1, le public veut voir des F1 de près, il devrait y avoir des expos de voitures de l'an dernier par exemple, que le public peut voir de tout près, il faut penser que la majorité des gens ne voit les voitures que depuis les gradins ,c'est très loin !), on a eu la chance de voir la voiture accidentée de Stroll en allant au concert de Guetta, c'est génial de pouvoir voir une F1 en étant juste devant l'aileron avant

Sentiment global :une réussite malgré tout, un bel événement, on a passé un bon WE il aurait pu être excellent sans le boxon pour sortir des parkings. Encore des choses à améliorer côté infrastructures et accès pour arriver au standard de Barcelone, très au point là dessus en espérant du mieux en 2019.
Il y a 15 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Merci à vous V6 Turbo@ et speedy31@ pour vos témoignages de votre vécu ce week-end au Castellet . Un beau spectacle mais les difficultés de trouver dans les bouchons une place de parking . Qui plus est on saigne les spectateurs par des tarifs de parking équivalents à ceux d'un aéroport . On devrait améliorer les infrastructures routières et les accès au circuit , si les organisateurs souhaitent faire perdurer le Grand Prix de France .

Je me souviens il y a 25 ans où j'allais à Hockenheim , Zeltweg ou Magny-Court et qu'il n'y avait aucun problème de stationnement gratuit pour la voiture , de l'espace pour piquer sa tente et des blocs sanitaires pour rester en bon état . Un environnement de tifosis , de britanniques , de belges , de canadiens etc.......petit bonheur à l'époque .

Si certaines choses dans l'organisation du GP de France sont à revoir , alors Messieurs les organisateurs , écoutez donc ce que les spectateurs ont à vous dire .
Il y a 15 mois
Aifaim
Aifaim :
"Perdurer" ou la nouvelle illustration du serpent qui se mord la queue... Le GP de France au Castellet n'aura son public que si les infrastructures sont mises à la hauteur de l'événement... Mais les collectivités locales ne peuvent investir raisonnablement que si elles ont la garantie de voir la course s'y dérouler au moins une dizaine de fois.
On parle de 60 millions de retombées mais il faut ajouter un "0" pour financer ce qui manque.
Et là, l'évidence apparaît : il faut d'autres événements d'importance dans l'année pour rendre - peut-être - la chose rentable.
Des solutions intermédiaires - en clair, des compromis - peuvent se mettre en place au moins pour les prochaines éditions avec des points de chute mieux étagés et un service de navette absolument parfait pour alléger l'accès des voitures. Mais ce ne sera qu'un pis-aller. Ecclestone ne croyait pas au Paul Ricard car il estimait que les infrastructures d'accès ne seraient jamais entreprises. L'effort d'investissement est énorme, rentrer dans ses fonds même à moyen terme très hypothétique. M. Estrosi a besoin autant d'argent que de certitudes, les "y a qu'à" n'ont ni l'un ni les autres.
Il y a 15 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
En reprenant une des idées de mon dernier post , vous écrivez : " "Perdurer" ou la nouvelle illustration du serpent qui se mord la queue..."

Pourriez-vous s'il vous plaît , m'expliquer cette boutade ?

De même , j'exprime un voeu pieu dans l'organisation du Grand Prix de France pour le bien des spectateurs , l' argent qu'ils dépensent et le spectacle qu'ils souhaitent voir . Je ne vois à aucun instant un " y a qu'à " dans ce que j'écris dans mon post qui précède le vôtre .
Il y a 15 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
Perdurer signifie durer longtemps , se perpétuer , l'inverse de tourner en rond comme un serpent qui se mord la queue , c'est continuer dans une voie .

Maintenant , le GP d'Autriche se présente dès demain et j'attends de belles surprises .
Il y a 15 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, perdurer et tourner en rond ne sont - hélas - pas à l'opposé... Du prisonnier dans sa cellule à l'égaré dans une forêt, les deux termes vont de pair. Le texte ne vous prenait pas à partie. Sur quelque site que j'aille, les récriminations sur les difficultés d'accès se rejoignent. Et le "il faut y'a qu'à" tracer de nouvelles voies d'ici - si possible - l'an prochain est unanime sans que quiconque s'interroge sur les difficultés techniques et financières que requiert une telle opération, justifiée par une semaine dans l'année.
Là où le serpent se mord la queue, c'est que la survie du GP est conditionnée par la venue des spectateurs mais ceux-ci ne viendront que si les investissements sont réalisés. Les deux conditions sont à la fois cause et conséquence de l'autre.
Il y a 15 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@

J'admire aussi les organisateurs du Grand Prix de France à la nuance qu'ils ont demandé aux spectateurs beaucoup de patience , de tolérance , de passion et d'argent .

Il me semble évident de leur part de corriger certaines approximations pour respecter le public sans lequel le GP n'existerait pas .

Et : " Du prisonnier dans sa cellule à l'égaré dans une forêt, les deux termes vont de pair. " . Il me semble que la responsabilité de chacun est au coeur du sujet . A chacun d'évaluer sa gestion personnelle de la vie , surtout quand on implique des dizaines de milliers de personnes qui ne demandent qu'à assister à un spectacle , comme on le fait au Stade de France , au Mans ou au Zénith . Je n'évoque même pas le professionnalisme des anglais , allemands , autrichiens , hongrois etc ......qui savent accueillir le public .
Il y a 15 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, le tout est question de moyens à engager. Le Castellet ne pourra pas disposer d'infrastructures onéreuses si le GP de F1 est l'unique occasion d'accueillir un public nombreux.

Ceux que vous citez, le Stade de France, le Zénith et Le Mans ont aujourd'hui ce qui manque au circuit Paul Ricard, un calendrier d'évènements qui jalonnent l'année. De plus, ni les uns ni les autres ne se situent à l'extérieur des zones urbanisées qui justifient par elles-mêmes les infrastructures nécessaires.

Pour 2019, il faut que les autorités locales fassent preuve d'améliorations. Si les spectateurs repartent, l'an prochain, avec le commentaire "C'est pas encore ça mais c'est mieux que l'année dernière", la partie sera gagnée.

Au vu des critiques, les axes de progrès sont divers. C'est paradoxalement une chance car ils permettront, en agissant sur chacun en fonction des possibilités d'améliorer globalement la situation.

Ce qui a joué en la défaveur de l'accueil, c'est qu'un grand nombre de spectateurs n'étaient jamais venus et ils ont été désagréablement surpris, surtout ceux qui se déplacent sur d'autres sites de Grand Prix.

Soyons pragmatiques. Des bouchons, les départs et retours massifs de vacances, voire de week-ends, les Français connaissent mais ils les intègrent dans les aléas du trajet.
Certains "couacs" relevés sont aisément évitables quand il s'agit des personnels et du fléchage des parkings sans investissements lourds.

Le Castellet est, pour cette organisation, quasiment parti de zéro. Il ne pourra que faire mieux. Quant aux spectateurs, cette dûment prévenus par l'expérience 2018, ils sauront à quoi s'attendre...
Il y a 15 mois
AP01
AP01 :
La France n'a absolument pas besoin d'un GP. Cela va obligatoirement coûter de l'argent et seul l'égo de quelques politiciens véreux y trouve leur compte.
Mais la France est tellement riche, le nombre de pauvres baisse à vue d'oeil et le plein emploi règne partout, c'est bien connu. En plus les salaires progressent à la vitesse d'un tour de piste de LH ! Pas étonnant que la clique habituelle se réjouisse de cette masacarde...
Il y a 15 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.