> > > > Red Bull : un week-end au second plan

Red Bull : un week-end au second plan

L'écurie autrichienne n'a cette fois pas pesée dans la lute pour la victoire. Avec pour bilan, une modeste cinquième place pour Ricciardo et pire, un abandon pour Max Verstappen, à cause d'un problème de freins !

© Red Bull Racing - Victorieux en Autriche, lâché par sa machine en Grande-Bretagne : dur changement pour Verstappen...© Red Bull Racing - Victorieux en Autriche, lâché par sa machine en Grande-Bretagne : dur changement pour Verstappen...

À l'inverse du Red Bull Ring, il manquait deux voitures à Silverstone pour compléter la belle bagarre pour la victoire. Le clan Red Bull n'a guère existé en ce week-end britannique. Déjà à sept dixièmes de la pole le samedi, les deux pilotes sont restés à distance de la tête le dimanche, en profitant quand même de l'accrochage Hamilton-Raikkonen pour occuper la troisième et quatrième place en première partie de course. Le moment de gloire de l'écurie a été cette passe d'armes avec Kimi Raikkonen, comme au 39e tour, de la ligne droite vers Brooklands à la courbe de Copse.

Ricciardo obtient le minimum syndical

Le pilote australien est dans le creux de la vague. Après avoir été l'attraction à Monaco, Daniel Ricciardo reste sur une série de quatre courses sans podium, complétée par cette cinquième place décrochée à Silverstone.
« Nous n'étions pas en jambes », a reconnu "Dan the Man" à l'issue de la course. « J'ai quand même eu des bonnes batailles avec Max et Kimi. La voiture était bonne dans l'air frais. Mais nous n'avions pas la vitesse en ligne droite. »

Manque de chance pour lui, il a effectué un deuxième arrêt au 30e tour, trois boucles avant la première sortie de la voiture de sécurité, consécutive à l'accident de Marcus Ericsson.
« Nous nous sommes arrêtés à la dernière minute et nous avons perdu des positions. Nous avons été un peu malchanceux. »

En fin de course, Il n'aura même pas pu profiter de la bagarre entre les Mercedes et les Ferrari, en restant derrière Bottas, pourtant à la dérive avec ses pneumatiques.

« Je me suis rapproché mais sans pouvoir le dépasser. J'ai tué mes pneumatiques en me rapprochant de lui. Le grip a disparu une fois que je me suis retrouvé derrière lui. Dés que je ratais la sortie de virage, j'avais des cloques sur mes pneumatiques.  »

Un nouveau week-end compliqué pour "Dan the Man", qui avait déjà connu un problème de DRS lors des qualifications. Sans compter l'abandon en Autriche il y a sept jours, alors même que Max Verstappen décrochait la victoire.

« Depuis Monaco, les choses ne vont pas vraiment dans notre sens. J'espère que ma victoire là-bas n'est pas ma dernière de la saison ! J'attends avec impatience la semaine de repos. »

La baisse de résultats de Ricciardo est visible par le constat suivant : il a décroché 22 points lors de l’enchaînement France-Autriche-Grande-Bretagne, soit moins que sa victoire obtenue fin mai.


Verstappen abandonne sur des problèmes de freins

Troisième en début de course, Verstappen a toutefois rapidement été lâché par Vettel, en accusant plus de 10 secondes de retard après 10 tours. Plus inspiré que son équipier en changeant ses gommes lors de l'intervention de la Safety Car. le Néerlandais se sera quand même fait plaisir avec une belle passe d'armes face à Raikkonen au 43e tour. Mais un embrayage endommagé et une voiture coincée sur la quatrième vitesse l'ont contraint à abandonner au 47e passage.

« J'ai eu des soucis de freins dés le premier virage », s'est plaint le pilote de 20 ans devant les journalistes. « La pédale s'est allongée dans le troisième virage avant de redevenir bonne juste après. Puis, après la seconde voiture de sécurité, j'ai freiné dans le virage 16 et la pédale est de nouveau tombée vers le sol. Mes freins arrière se sont coincés, et je suis parti en tête à queue. Nous devons maintenant enquêter pour analyser le problème. »

Max Verstappen ressort toutefois en meilleure posture du triptyque France-Autriche-Grande-Bretagne, avec une deuxième place au Castellet et une victoire sur le Red Bull Ring. En revanche, les ambitions de titre sont de plus en plus réduites pour les deux pilotes et l'équipe... À moins que les deux courses à venir en Allemagne et en Hongrie ne soient le sursaut de la dernière chance ?



Red Bull, Bilan et Silverstone Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.