> > > > Fernando Alonso s'associe avec Alibaba pour son école de karting en Chine

Fernando Alonso s'associe avec Alibaba pour son école de karting en Chine

Afin de l'accompagner du développement de son école de karting en Chine, Fernando Alonso a noué un accord avec le géant Alibaba, qui va mettre à disposition son infrastructure informatique.

© McLaren - Fernando Alonso est sur tous les fronts© McLaren - Fernando Alonso est sur tous les fronts

Le programme de Fernando Alonso ne s'arrête pas seulement à son impressionnant programme en compétition, qui le voit disputer à la fois le championnat du monde et d'endurance de front.

Il est également occupé à développer sa marque de vêtements lifestyle, Kimoa, qui dispose d'une large visibilité chez McLaren. Mais son activisme ne s'arrête pas là puisqu'il a ouvert dès 2011 dans sa vie natale d'Oviedo un musée à sa gloire, à côté duquel il a positionné une piste de karting. Quatre ans plus tard, il a décidé d'aller plus loin dans la démarche en ouvrant une école de pilotage pour que les jeunes enfants puissent perfectionner leurs compétences de pilotes en devenir.

Cette année, il a noué un partenariat de grande envergure avec la société chinoise Yi Qian Communications pour construire près de 40 pistes de karting à travers la Chine au cours des cinq prochaines années. L'objectif est d'être en mesure de faire émerger un pilote capable de progresser jusqu'en F1, ce qui n'a pas encore été le cas malgré les nombreuses tentatives au cours des années.

Afin de renforcer ce programme de détection, le partenaire de Fernando Alonso a décidé de s'associer à Alibaba, l'une des principales entreprises technologiques du pays, qui a commencé comme place de marché mais qui s'est transformée pour toucher bien d'autres secteurs. Celle-ci va ainsi mettre à disposition son cloud pour stocker les données en provenance des kartings lors de chaque sortie en piste. La collaboration va également être mise en place pour maximiser le processus de fabrication des kartings dans les usines de Yi Qian, avec l'objectif ultime d'avoir des usines sans intervention humaine.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Alonso, Economie Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
ULRICH Daniel
ULRICH Daniel :
Usine sans intervention humaine,
Quelle stupidité
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.