> > > > Allemagne - Course : Renaissance pour Hamilton, catastrophe pour Vettel !

Allemagne - Course : Renaissance pour Hamilton, catastrophe pour Vettel !

Victoire inespérée pour Lewis Hamilton à Hockenheim ! Le Britannique a étiré au mieux son premier relais, tout en profitant d’une fin de course folle, marquée par la pluie… et le crash de Vettel, alors en tête ! Bénéfice maximum pour Mercedes avec la deuxième place de Valtteri Bottas. Kimi Raikkonen monte sur la troisième marche du podium.

© Mercedes - Hamilton est revenu du diable vauvert pour empocher la mise et récupérer la tête du championnat ! © Mercedes - Hamilton est revenu du diable vauvert pour empocher la mise et récupérer la tête du championnat !

Les vingt protagonistes de ce week-end allemand se sont retrouvés dans une joyeuse incertitude ! Peu avant le départ, la chaleur avait fait son retour au-dessus des têtes des pilotes. Mais contrairement à vendredi, l'orage menaçait à l'heure de la mise en grille. Première surprise, le changement de moteur de Pierre Gasly hier soir. Le pilote Toro Rosso prenait vingt places de pénalité et rejoignait Daniel Ricciardo sur la dernière ligne. Une grille où les gros bras étaient répartis partout, Lewis Hamilton s'élançant de la quatorzième place après une rupture hydraulique en fin de Q1, très commentée. De son côté, son rival avait fait la meilleure affaire, Sebastian Vettel s'élançant depuis la pole. À ses côtés, l'autre Mercedes de Valtteri Bottas tandis que Kimi Raikkonen et Max Verstappen occupaient la deuxième ligne. Les deux Haas de Magnussen et Grosjean devançaient le peloton des "autres", depuis la troisième ligne.

Hamilton gagne onze places en quatorze tours !

C'est donc face à des tribunes bondées (120 000 places !) que le pilote de la Scuderia Ferrari emmenait la meute à l'heure du tour de formation. On découvrait alors le choix pneumatiques des concurrents au-delà de la dixième place. La majorité du plateau s'élançait en tendres, comme Alonso, Hamilton ou Gasly. Ocon partait quant à lui en ultra-tendres tandis que Ricciardo avait opté pour la gomme la plus dure, le médium.

Deux minutes plus tard, le départ de la onzième manche de la saison était donné ! Un coup d'envoi prudent, le top 3 restant le même. En revanche, du changement derrière : Grosjean avait été repoussé au-delà de la trajectoire et perdait une position au détriment d'Hulkenberg. Hamilton passait 12e au premier passage, Sirotkin et Ocon n'ayant pas fait de résistance. Le quadruple champion du monde dépassait ensuite Alonso et montait dans le top 10, en expulsant Leclerc au 4e tour.



Pas impressionné, Vettel régalait ses spectateurs en se détachant de Valtteri Bottas, avec un écart de 2,5 secondes après 5 tours, meilleur tour à la clé.

Remonté à ce niveau, Hamilton assistait au dépassement de Pérez sur Grosjean dans la huitième boucle. Le Mexicain menait une manœuvre musclée et le Français était encore repoussé au-delà du vibreur, cette fois dans le sixième virage. Le pilote Haas rapportait déjà une forte dégradation sur ses pneumatiques arrière, victimes de cloquage.



Evidemment, Hamilton n'en faisait qu'une bouchée quelques instants plus tard. Le pilote Force India et Nico Hulkenberg étaient ses prochaines victimes. Kévin Magnussen venait compléter la liste, dépassé au DRS : Hamilton devenait cinquième ! En revanche, Kimi Raikkonen venait se glisser juste devant lui, lors de son premier arrêt, au 15e tour. L'équipier de Vettel optait pour des tendres.
Sur ses gommes médiums, Daniel Ricciardo progressait plus lentement. Son entrée dans le top 10 ne se faisait qu'au 20e tour, le pilote Red Bull se débarrassant de Leclerc.

"Kimi, Seb is faster than you"

Le déroulé de cette course passait alors par les arrêts aux stands. Solide leader, Vettel effectuait son changement de gommes au 26e tour, et montait des gommes tendres. Bon timing de la part de la Scuderia Ferrari, qui a fait ressortir son pilote juste devant Hamilton. Mercedes arrêtait Valtteri Bottas au 29e tour, qui passait aussi les tendres. Le Finlandais ressortait à dix secondes de Vettel, avec Hamilton intercalé. Toutefois, le leader était... Raikkonen, une bonne seconde d'avance sur Vettel. "Iceman" avait commencé son deuxième relais tambour battant !

Dans la foulée, la course perdait un concurrent : Daniel Ricciardo s'arrêtait dans l'herbe, victime d'une perte de puissance. Déjà le quatrième abandon de la saison pour le pilote australien, le troisième sur problème mécanique.
Le pensionnaire de chez Red Bull n'a pas eu l'occasion de vivre le dilemme Ferrari. Derrière Raikkonen, Vettel détruisait ses pneumatiques arrière !


Déguisée, la consigne était finalement passée au 39e tour : Vettel passait son équipier sans opposition dans la ligne droite vers l'épingle du sixième virage. Drôle de remake, huit ans après l'épisode Alonso-Massa, sur le même circuit ! Quelques secondes derrière ce duel interne, Hamilton effectuait son premier arrêt au 43e tour, pour chausser des gommes ultra-tendres. Reparti cinquième, le quadruple champion du monde pouvait affronter plus sereinement l'arrivée de la pluie, qui arrosait la piste à partir du 44e tour, en commençant dans l'épingle du sixième virage.

La pluie change tout !

Dés le 45e tour, Leclerc et Alonso passaient les gommes intermédiaires, imités par Verstappen à l'issue de la 47e boucle. Vettel se faisait de son côté une première frayeur en cassant un bout d'aileron avant sur le vibreur du dernier virage. La pluie ne l'inquiétait pas encore : les pilotes ayant passé les gommes pluie repassaient par les stands, pour rechausser des slicks. Alors quatrième, attaque maximale pour Hamilton, revenant à grandes enjambées sur Bottas, lui-même à 1,5 secondes de Raikkonen. Pour le champion du monde 2007, le trafic devant lui causait la perte de sa deuxième place : Magnussen le tassait sans le vouloir, Bottas en profitait !

La pluie continuait d'épicer la course, et frappait cette fois.... le leader ! Au 53e tour, Sebastian Vettel terminait dans le mur au treizième virage, devant les supporters du Stadium. La course basculait dans la confusion : Valtteri Bottas rentrait en catastrophe aux stands, mais son équipe n'était pas prête. Le Finlandais perdait une éternité de secondes et tombait derrière Hamilton. Jackpot pour le Britannique, qui montait en tête au 54e tour, après l'arrêt de Raikkonen. Mais le quadruple champion du monde a eu très chaud, en hésitant sur sa stratégie, et en coupant dans l'herbe avant la pit-lane.




La Safety Car libérait les pilotes à 10 tours de l'arrivée. Le top 5 était le suivant : Hamilton-Bottas-Raikkonen-Verstappen-Hulkenberg, Pour compléter ce top 10 : Pérez, Ocon, Ericsson, Hartley, Grosjean. Tous avaient repassé les gommes pour le sec. Bottas tentait d'attaquer Hamilton, mais le pitwall Mercedes calmait les ardeurs du pilote #77, et lui demandait de figer les positions. La course allait à son terme dans cet ordre, du moins pour le top 5.

Lewis Hamilton remporte contre toute attente ce Grand Prix d'Allemagne. Jackpot pour le clan Mercedes : Bottas amène le deuxième doublé de la saison ! Ferrari ne décroche qu'une simple troisième place avec Kimi Raikkonen.


Derrière, les satisfactions sont du côté de Nico Hulkenberg et Romain Grosjean, respectivement cinquième et sixième. Le pilote français entre son deuxième top 10 en 2018, après avoir gagné quatre places dans les derniers tours ! Le podium était célébré sous un véritable déluge, qui avait attendu la fin de course pour éclater. Lewis Hamilton recevait son trophée, et des huées étaient perceptibles, provenant d'un public allemand frustré par l'abandon de son héros.


Voici le classement final de cette course épique !


Au général, le pilote britannique récupère la tête du classement des pilotes, avec 17 points d'avance sur Vettel. Son équipe en fait de même chez les constructeurs, pour huit points. Sebastian Vettel va s'en mordre les doigts...


Sondage : Quel est VOTRE pilote du jour de ce Grand Prix d'Allemagne 2018 ?




Course, Hockenheim et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Personnellement, ce sont deux pilotes dont la course est à souligner : Hartley pour son point défendu face à Magnussen sur une Toro Rosso bien moins en verve que la Haas. L'autre, c'est Vandoorne, 19e et "bon" dernier dont les circonstances délicates de la fin de course lui ont permis de hisser sa McLaren jusqu'au 13e rang.
Il y a 11 mois
Kiné
Kiné :
Quelle dimanche parfait, go go go Lewis
Il y a 11 mois
AP01
AP01 :
La pluie et, surtout, une nouvelle voiture de sécurité inutile pour relancer la course alors que le final semblait pouvoir être intéressant avec un LH à 10 secondes de SV à une vingtaine de tours de l'arrivée...
Le franco-suisse en a bien profité aussi. Il passera peut-être l'été chez Haas...
Bravo à Hulkenberg et RNO qui semblent monter en puissance. Ce serait trop drôle que les jaunes se retrouvent devant RB la saison prochaine...
Pour Leclerc, une course difficile alors que Raikkonen montre qu'il est décidément fiable en 2018, tandis que Vettel risque encore de perdre le CDM par sa seule faute, alors qu'il a la meilleure voiture, et surtout le meilleur PU, comme le montrent les résultats des écuries clônes que sont Haas et Sauber AR !
Il y a 11 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.