> > > > Toto Wolff précise le statut de «fantastique allié » réservé à Bottas

Toto Wolff précise le statut de «fantastique allié » réservé à Bottas

Le team principal de Mercedes avait utilisé ce terme pour qualifier la performance du Finlandais, qui a longtemps protégé les arrières de Lewis Hamilton ce dimanche.

© Mercedes - Toto Wolff a détaillé le sens de sa petite formule réservée à Valtteri Bottas© Mercedes - Toto Wolff a détaillé le sens de sa petite formule réservée à Valtteri Bottas

Performance d'équipe claire et assumée ? Ravi d'avoir acquis une victoire inattendue ce dimanche, au nez et à la barbe de Ferrari et Red Bull, Toto Wolff s'était laissé aller à un commentaire sur Valtteri Bottas au micro des journalistes de Canal+. À chaud, le boss parla de l'ex-pilote Williams comme un « allié sensationnel », sans préciser le fond de sa pensée. Depuis, le principal intéressé a clarifié.a d'abord regretté le patron de l'écurie allemande.

« Après le premier tour, la course de Valtteri a été celle d'un parfait allié, je ne veux pas dire en terme de championnat, car nous n'avons pas de numéro un et pas de numéro deux. Je parlais juste de la façon dont il a couru.  C'est exactement pourquoi toutes ces choses qui ne sont pas discutées directement en face à face vont dans le mauvais sens. »

En clair, le team principal a été agréablement surpris de voir Bottas retenir les deux pilotes Ferrari pendant la grande partie de la course. Un choix renforcé par la stratégie et l'arrêt précoce du pilote #77 au 16e tour de course, pour protéger sa place face aux deux Ferrari. Revers de la médaille, ses gommes tendres ne lui ont pas permis de résister jusqu'au bout. Dépassé par Vettel au 64e tour, il tenta de défendre sa place jusqu'à l'excès dans le deuxième virage. Bilan des courses: un freinage retardé, un aileron avant cassé et deux places de perdues.


Son calvaire s'est poursuivi deux tours plus tard, en provoquant un autre contact, avec la Red Bull de Ricciardo, qui le dépassait dans le premier virage. Pour cet incident, Bottas a reçu une pénalité de dix secondes sur son classement et un retrait de deux points sur sa licence. La troisième déception du pilote finlandais a donc été d'apprendre l'emploi de cette formule, qui « le blessa » selon sa propre expression.

« J'ai besoin de parler après cette course. Nous avons passé la moitié de cette saison et l'écart de points avec Lewis est tel que je suis sûr que l'équipe va décider de quelque chose. » Le Finlandais jouait pourtant la carte de l'apaisement sur son compte Twitter juste après la course :



« Nous savions que les 5 derniers tours seraient critiques », répond en écho Toto Wolff, bien au fait de la situation, mais toujours flatteur envers Bottas, en ajoutant ceci : « le meilleur sentiment est de savoir qu'il méritait cette deuxième place, après ce qu'il a fait depuis le premier tour. »

« Mais vous dites que le mot wingman ne lui rend pas service ? Il a juste fait une course sensationnelle et aidé d'une certaine façon Lewis à construire son avance. »

Maigre lot de consolation, Bottas a aussi reçu les compliments de son équipier d'une certaine façon, Lewis Hamilton étant bien conscient qu'il aurait du lutter pour rester devant les Ferrari.
« Si Vettel était sorti devant Bottas, cela aurait été très très difficile. Il m'aurait probablement rattrapé en cinq tours. »

Le Britannique vire en tout cas en tête du championnat avec 24 points d'avance sur Vettel... et 81 points sur l'infortuné Bottas. Pour la fin de saison, la situation est claire comme de l'eau de roche !



Sondage : Bottas qui contient les deux Ferrari sur la quasi-totalité de la course : la stratégie de Mercedes a-t-elle été déloyale ?




Polémique, Wolff et Bottas Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Kryo
Kryo :
Au moment où Kimi s'arrête pour son deuxième arrêt, Mercedes avait deux options pour Bottas:
1- Soit ils ne s'arrêtent pas, laissant Kimi seul à faire 2 arrêts pour que Bottas continue à bloquer Vettel
2- Soit ils s'arrêtent pour assurer la position de Bottas devant Raikkonen, et les deux finlandais reviendraient sur Hamilton et Vettel pour une frénétique bataille à 4 pour la victoire...

Mercedes a choisi la première option, ce qui avantage énormément Hamilton et l'équipe en général..

Le grand perdant de cette stratégie, c'est le premier concerné Bottas lui-même, car il est totalement relégué à un rang de second pilote (s'il ne l'étais pas déjà avant), qui doit faire tout le sale boulot de défense à la place d'Hamilton, se faire insulter par tout le monde parce que oui tenir des softs 60tours contre des Ultrasofts qui ont 30tours ce n'est pas possible ! Il a clairement pété un câble, sans pneus, perdu dans ses émotions après le contact un peu cherché de Vettel, il est le principal responsable dans l' incident n'estavec Ricciardo mais Mercedes n'en a rien à foutre, Hamilton est devant!

Bref, la stratégie de Mercedes a été déloyale bien sûr, Bottas aurait dû faire 2 arrêts ou alors un arrêt en Médium mais pas 50 /60 tours en Softs..
Ça va très mal se finir tout ça
Il y a 2 mois
Ayenge
Ayenge :
Kimi était dans les échappements de Bottas lorsque il a décidé de faire un deuxième pit...pensant que Bottas ferait probablement de même...


Deux tours après que Kimi ait fait son 2eme pit c était déjà trop tard pour rester devant en faisant un 2eme pit et même s il avait rejoint les stands dans le tour suivant l arrêt de Kimi il s'était probablement ressorti derrière Kimi vu le rythme que Kimi affichait par rapport à Bottas...donc Bottas n avait plus qu une seule issue... Aller jusqu'au bout avec ses pneus en espérant contenir les deux Ferrari et faire donc le doublé... Ce n était pas une mauvaise option étant donné la configuration de ce circuit...on a bien vu le temps que Vettel a mis à le dépasser...

Bottas a de tte façon perdu tte chance de victoire dans le premier relais... Incapable de suivre le rythme de Lewis qui lui met 8 secs apres une douzaine de tours...

Reprocher cette soi-disante stratégie á Mercedes (déloyal ???) alors qu en face ils ont toujours appliqué la stratégie du pilote num 1 et 2 c vraiment le monde á l envers !!!

Je me souviens d un Lewis (en 2017) ayant rendu la position á Bottas sur ce même circuit je pense après avoir échoué à passer les Ferrari... Je vois mal Vettel faire de même avec Kimi...

En fin de compte, chez Mercedes, celui qui a gagné est bien celui des deux qui était le plus rapide et même si Lewis avait été passé par Vettel en fin de course, vu sa prestation en qualif et en course il était logique qu il termine devant Bottas car plus "performant" !

Enfin Ferrari n a qu a s en prendre à elle même. Ils ont la voiture pour gagner ce championnat et s ils ne font pas le break c qu il y a un problème...ce n est en tout cas pas un soucis de fiabilité (Mercedes a eu á en souffrir, pas Ferrari) ... S ils loupent le titre encore une fois comme en 2017 il faudra se poser la question de la "légimité" de leurs pilotes car pour l instant en tout cas c est là que le bas blessé !
Il y a 2 mois
Ayenge
Ayenge :
Pour terminer sur ce sujet je vous suggère de revoir le GP de Malaisie 1999 ou Schumacher joue les équipiers de luxe pour faire gagner Ervine et fait tout pour maintenir Hakkinen derrière lui... Rien de neuf en F1 !
Il y a 2 mois
Arno5
Arno5 :
Ce GP de Malaisie 99 était très particulier en effet, avec Schumacher qui évoluait à un rythme très lent pour retenir Hakkinen (1'44 jusqu'au 20e tour), puis qui s'est mis a accélérer (1'41 pendant 6 tours) afin de prendre un peu d'avance sur Hakkinen avant le premier arrêt et être sûr de ressortir devant le Finlandais. Ca au moins c'était du bouchonnage.

La Malaisie 99, c'était aussi le GP où les Ferrari ont été disqualifiées (Hakkinen devenait ainsi champion du monde) puis réintégrées au classement quelques jours plus tard après avoir remesuré les cotes sur les déflecteurs... Le suspens est donc allé jusqu'au Japon.

Au Japon 97, Villeneuve avait également bouchonné de manière flagrante pour permettre à Eddie Irvine (encore lui!) de s'échapper en tête. Peine perdue, Irvine a ensuite laissé gagner Schumacher qui jouait le titre contre Villeneuve. Villeneuve a finalement été disqualifié pour (récidive de) non respect des drapeaux jaunes aux essais libres (il a fait le GP grâce à l'appel de Williams). Heureusement pour lui, cela ne lui a pas coûter le titre 2 semaines plus tard.
Il y a 2 mois
Kryo
Kryo :
Bottas a fait la même, il tournait en 1:25 5tours avant l'arrêt de Vettel puis il a accéléré en 1:21 alors que ses pneus étaient 20tours usés.. Son rythme de croisière était voulu
Il y a 2 mois
Arno5
Arno5 :
@Kryo :
On peut avoir une interprétation différente, mais les chiffres que vous avancez sont totalement faux. Voici les temps au tour de Bottas du 17e tour (après son arrêt) jusqu'au 45e (Vettel s'est arrêté au 39e tour) :
17 1'22.684
18 1'22.142
19 1'22.758
20 1'23.172
21 1'23.376
22 1'23.336
23 1'23.599
24 1'23.155
25 1'23.041
26 1'22.997
27 1'22.809
28 1'23.073
29 1'23.095
30 1'23.292
31 1'23.971
32 1'23.730
33 1'23.160
34 1'23.116
35 1'22.901
36 1'22.602
37 1'22.468
38 1'21.842
39 1'21.736
40 1'22.201
41 1'22.128
42 1'22.574
43 1'22.866
44 1'22.402
45 1'22.610

Il n'y a que 2 secondes d'écart entre le pire et le meilleur temps, pas 4 comme vous dites. Pourquoi aurait-il adopter un rythme de croisière (votre 1'25) 5 tours avant l'arrêt de Vettel? Pour retarder Raikkonen? Je pense que le Finlandais de chez Ferrari n'a jamais été une menace pour le coéquipier de Bottas sur ce GP.
De plus, au 31e tour, Bottas dépasse Ericsson et au 32e, il dépasse Stroll, ce qui explique ses très mauvais chronos.

Pourquoi Bottas roulait-il en 1;22-1:23 alors qu'il avait le rythme pour tourner en 1:21.7 comme il l'a montré aux 38e 39e tours?
A mon avis parce qu'il devait préserver ses pneus pour atteindre l'arrivée car il avait plus de 50 tours à faire en tendres. Il fallait donc adopter un rythme faible en 1'22-1'23. A partir du moment où l'écart avec Vettel est monté au delà de 21 secondes (temps d'un arrêt), Bottas avait davantage intérêt à assurer la 3e place que de tenter de rivaliser avec Vettel qui était grandissime favori sur piste sèche et avait 25 secondes d'avance sur Bottas.

Un fait inattendu est survenu : la perte de temps considérable de Vettel pour dépasser Hulkenberg, Hartley, Grosjean, Sainz et Ocon entre le 31e et le 37e tour. Hamilton lui reprend 5 secondes sans hausser son rythme et Bottas revient à 21'8 de Vettel (il avait 25 secondes de retard quelques tours avant). Il n'était pas illogique de lui dire de pousser un peu (tours 38 et 39) pour revenir sous les 21 secondes que coûte un arrêt.
L'espoir pour Mercedes de voir Vettel ressortir derrière Bottas est à nouveau devenu réalité, mais on voit que lorsque l'Allemand est derrière lui, il ne se met pas à rouler en 1'24-1'25 pour le bouchonner, il roule en 1'22 ce qui est déjà un bon rythme pour espérer rejoindre l'arrivée 30 tours plus tard.

Vous pouvez être convaincu ou non par mon "interprétation", ce n'est qu'un avis, je ne suis pas dans la confidence du team Mercedes. Par contre, les chiffres sont ce qu'ils sont et ceux que j'avance sont les chiffres officiels, pas un souvenir déformé par un sentiment.

Si à partir de ces chiffres, vous avez une interprétation différente, vous pouvez m'en faire part.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.