> > > > Raikkonen sera t-il toujours avec Ferrari en 2019 ?

Raikkonen sera t-il toujours avec Ferrari en 2019 ?

Quelles sont les chances de voir Kimi Raikkonen rempiler pour l'écurie italienne ? Celles-ci augmentent...

© Ferrari - Stop ou encore pour Raikkonen chez Ferrari ?© Ferrari - Stop ou encore pour Raikkonen chez Ferrari ?

Plus les semaines passent, plus les chances de retrouver Kimi Raikkonen au côté de Sebastian Vettel en 2019 augmentent considérablement. Il y a à peine quelques semaines, on croyait à l'arrivée du jeune pilote Charles Leclerc, en provenance d'Alfa Romeo-Sauber, en vertu de la qualité de ses performances en première moitié de saison. Toutefois, différents facteurs militent désormais en faveur du maintien du pilote finlandais chez Ferrari l'an prochain.

Un nouvel homme fort plus conservateur

En premier lieu, le décès de l'ex patron de Ferrari Sergio Marchionne, davantage en faveur de l'arrivée de Leclerc, qui a été remplacé par Louis Camilleri. Ancien PDG de Philip Morris et vieille connaissance d'Arrivabene, le dirigeant semble suivre l'avis du team principal de l'écurie, en optant pour la stabilité, au détriment de l'arrivée d'un jeune pilote de 20 ans. La promotion du rookie Charles Leclerc serait alors reportée pour la saison 2020, l'information entendu dans le paddock en Hongrie le week-end dernier.

Autre élément à considérer en faveur de Raikkonen, sa régularité en cette première moitié de saison. Avec en point d'orgue, ses cinq podiums consécutifs depuis le Grand Prix de France, une deuxième place et quatre troisièmes positions, série en cours. Au total, le champion du monde 2007 est monté sur huit podiums en douze épreuves, et reste le seul pilote à être entré dans les points à chaque course depuis Monaco fin mai.

Toujours une belle cote !

Par conséquent, Raikkonen pointe au troisième rang du classement des pilotes, avec 146 points, 43 points derrière son équipier Vettel, mais 14 points devant Bottas (deux abandons pour les deux Finlandais). Et au-delà des chiffres, il y a la dynamique d'équipe. Le champion allemand ne serait pas déçu à l'idée de revoir le pilote de 38 ans à ses côtés en 2019, la relation entre les deux hommes étant au beau fixe, depuis leur association chez Ferrari en 2015. Et évidemment, rappelons que la Scuderia compte surtout sur des pilotes d'expérience, et ne laisse que très rarement sa chance à un jeune pilote.

Une confirmation permettrait en tout cas à "Iceman" de connaitre une neuvième saison pour Ferrari, et de se rapprocher du record de départs pour l'écurie du Cheval cabré : une performance détenue par Michael Schumacher, avec 180 Grands Prix, contre 142 actuellement pour Raikkonen. Affaire à suivre donc. Fin du suspense assurément avant le Grand Prix d'Italie début septembre.




Sondage : Raikkonen ou Leclerc pour 2019 : que décideriez-vous à la place des dirigeants de la Scuderia Ferrari ?




Raikkonen, Transferts et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




8 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Une fois de plus, nos opinions n'ont qu'une valeur bien terne puisqu'elles ne se fondent que sur les résultats chiffrés des qualifications et des points obtenus en champonnat. C'est beaucoup et c'est peu à la fois. La rapidité en course ? Oui, mais il faut se méfier quand les plans établis dans le secret des motor-homes nous sont inconnaissables, quand certains réglages diffèrent d'une monoplace à l'autre et quand des défaillances a priori mineures sont soigneusement tues à l'extérieur de l'équipe.

Il semble qu'en vitesse pure Räikkönen soit moins rapide que Vettel mais plus régulier sur la durée d'un GP. Il n'est jamais loin de la victoire et peut-être le coup de pouce du destin lui en offrira l'opportunité d'ici la fin de saison.

Deux arguments pourraient plaider en faveur de son éviction : une baisse de motivation et/ou de performance annonciatrices de "la saison de trop" et la présence d'un apte à remplir les mêmes tâches avec autant de constance et plus... de vitesse.

Leclerc ? Il est comme Gasly et comme Wehrlein et Ocon voire Verstappen avant eux : Ils étonnent pour leurs débuts et se font apprécier lors de leur seconde saison. Ensuite, ce sont les places libres qui orientent les carrières. Verstappen ? Si Kvyat n'avait autant déçu, le Néerlandais aurait probablement fini la saison chez Toro Rosso.
C'est dire si Leclerc est aussi bien placé que l'était Bianchi pour intégrer le second baquet de la scuderia. Mais, de mon point de vue, il va devoir attendre le complément d'apprentissage et de maturité qu'il lui faut encore acquérir.
Il y a 4 mois
Karev
Karev :
Je suis pour sa prolongation. Il fait le job cette année, souvent derrière Seb mais rarement bien loin. 8 podiums sur 10 courses qu'il termine (contre 3 en 2017 !). Rapide, régulier...Leclerc une année de plus d?apprentissage lui fera pas de mal car c'est pas rare qu'un pilote confirme pas lors de la seconde saison.
Il y a 4 mois
Gian
Gian :
Je pense plutôt que Leclerc devrait aller chez Haas 2 ans puis il pourrait prétendre à n'importe quel bacquet.
Il y a 4 mois
AP01
AP01 :
10 fois d'accord avec @Gian, mais à la condition que ce soit à la place du franco-suisse et que ce dernier se retrouve sans volant en 2019 !
Il y a 4 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :

Kimi a le niveau de Vettel cette saison sans discussion , car si la Ferrari ne lui a pas fait jouer le rôle du porteur d'eau dès Melbourne, il aurait peut-être remporté deux grand prix et être un candidat sérieux au titre à ce stade... Donc, la performance de kimi est là par rapport à leur pilote star nr.1 Vettel... Et je ne vois pas pourquoi Ferrari devrait remplacer Kimi par Leclerc sauf si Ferrari ne veut plus de vieux pilotes et estime que Leclerc est peut-être plus rapide que leur pilote star Vettel.... Donc, voir le talentueux Leclerc attendre un ou deux ans dans une équipe du milieu de peloton un peu meilleur que Sauber, comme Haas ne serait pas mal pour faire attirer encore plus d'attention en attendant que Kimi raccroche définitivement son casque... Magnussen semble intouchable au vue de ses résultats mais RG doit encore prouver dans la régularité aux points dans la deuxième partie de la saison, chose qui n'est pas gagné d'avance... :p
Il y a 4 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
AP@
Tu as raison . Marchionne aurait au conditionnel préféré Leclerc à Raïkkönen dans une proportion , estimée dans les coulisses à 65% contre 35% respectivement au premier et au second cité .

Mais comme dit Alfaim@ , les décisions prises dans les équipes en matière de gestion du futur immédiat , resteront secrètes jusqu'à leur mise en place .

J'espère que tu auras raison pour le maintien de Kimi en 2019 mais j'ai quelques inquiétudes .

Par contre , je ne comprends toujours pas ton massacre systématique de Romain Grosjean . Franchement , c'est parce qu'il n'est pas un bon pilote , ou parce qu'il est à moitié suisse , ou les deux , ou pour une autre raison ?
Il y a 4 mois
AP01
AP01 :
@Diskus,

Il se dit même que Leclerc était quasiment signé avec Marchionne ! Il y a des carrières qui peuvent ne tenir qu'à un fil et si Leclerc ne va pas chez Ferrari en 2019 qui sait s'il ira un jour...

Concernant le franco-suisse, je me suis expliqué à maintes reprises et encore il y a peu. Moi qui croyais que tu lisais mes posts... :-))
1) ce n'est pas un mauvais pilote
2) je le considère plus suisse que français compte-tenu qu'il a passé sa vie en Suisse
3) il a une licence française grâce à Total et au soutien de de Margerie. Après sa mort, comme par hasard, il a perdu rapidement le soutien du pétrolier "français"...
4) un type qui déclare à touyt bout de champ qu'il veut être CDM alors qu'il n'a jamais gagné un GP ni même réalisé une PP alors qu'il avait la voiture pour (chez lotus avec KR), m'insupporte.
5) c'est un enfant gâté qui se plaint dès qu'on lui retire son hochet
6) il ferait mieux de faire moins de bêtises en piste et moins de déclarations ridicules à la presse.

Voilà. En tant que français, si je devais supporter un pilote, ce serait assurément Gasly. Il est juste l'inverse du franco-suisse dans bien des domaines.
Il y a 4 mois
Aifaim
Aifaim :
AP01@ et Marc Diskus@, c'est à se demander si, chez Ferrari, on pense à reprendre pour soi le "coup Verstappen" qu'avait initié RedBull. Car il est rare qu'un pilote nanti d'une demi-saison en F1 signe à la scuderia. Seulement, Verstappen disposait d'une saison complète et quatre GP lorsque son transfert de Toro Rosso s'est concrétisé. C'est beaucoup plus que le Monégasque. Sans les déboires de Kvyat, Verstappen aurait, de mon point de vue, achevé une seconde saison chez Toro Rosso.
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.