> > > > Ricciardo chez Renault : quelles conséquences sur le marché des transferts ?

Ricciardo chez Renault : quelles conséquences sur le marché des transferts ?

L'arrivée surprise du pilote australien à Enstone bouleverse les tendances du plateau 2019. Reprenons les principales interrogations !

© Red Bull Racing - Daniel Ricciardo chamboule toutes les projections du plateau 2019 !© Red Bull Racing - Daniel Ricciardo chamboule toutes les projections du plateau 2019 !

La gazette des transferts s'est animée d'une façon inattendue ce vendredi, à quelques heures de la période estivale, marquée par l'arrêt total des équipes pendant 2 semaines. Le transfert de Ricciardo chez Renault pour deux saisons remet en question la répartition des baquets.

Où ira Esteban Ocon ?

La première d'entre elles concerne le destin de l'actuel pilote Force India. Pressenti au sein de l'écurie française, l'arrivée du pilote normand pour 2019 était l'une des options principales pour le Renault Sport F1 Team, de l'aveu de Cyril Abiteboul, au micro de Canal+ lors du dernier Grand Prix de Hongrie. Le clan Mercedes avait même ouvert la porte à un départ de son protégé dans le giron du Losange, sous forme de prêt, avec la bénédiction de Toto Wolff.


Depuis, le transfert de Ricciardo et l'officialisation d'Hulkenberg ferment la porte à l'espoir français, qui se retrouve désormais avec trois options, moins reluisantes (si on ne compte pas la folle idée Red Bull, évoquée à la fin de l'article).

Au sommet d'entre elles : rester chez Force India une troisième saison d'affilée. Seulement voilà, le destin du prodige français est aussi lié à l'avenir de son équipe actuelle, à deux doigts de la faillite. Actuellement placée en redressement judiciaire et sous le contrôle de l'administration britannique, Force India attend un repreneur. Parmi les 4 profils cités figurent notamment Lawrance Stroll, le père du pilote Williams, ou Rich Energy, une marque anglaise de boisson énergisante, déjà passée tout proche de racheter l'équipe au mois de mai. Ocon doit espérer que le second candidat cité emporte la mise : l'arrivée du clan canadien mettrait son baquet en danger, Lance Stroll souhaitant avoir Robert Kubica à ses côtés en cas de reprise de l'ex-équipe Force India. Aussi, que feront les sponsors mexicains de Sergio Pérez ? Une alliance de ces derniers avec le futur repreneur condamnerait l'aventure de Esteban Ocon.

Dans ce cas, le pilote tricolore pourrait alors trouver refuge chez Mclaren ou Williams. Deux options encore improbables à l'heure actuelle. Seul motif d'espoir, la firme de Grove discute actuellement avec Mercedes pour l'utilisation de ses boites de vitesses. Une option pourrait alors surgir avec son arrivée dans la balance. Ce qui serait un pas en arrière au vu des performances catastrophiques de l'écurie anglaise... Souhaitons en tout cas un avenir certain à Esteban Ocon, tout en se rappelant que derrière, Pascal Wehrlein attend aussi d'être replacé en Formule 1, le jeune allemand faisant aussi (toujours) partie de la structure Mercedes. Sans oublier la nouvelle pépite George Russell, leader du championnat de Formule 2 à la mi-saison.

Quoi qu'il en soit, Esteban Ocon confiait à Budapest « ne pas être inquiet pour son avenir. » Savait-il déjà pour l'arrivée de Daniel Ricciardo chez Renault ?

Qui pour remplacer Daniel Ricciardo chez Red Bull ?


L'équipe quadruple championne du monde va devoir se mettre en quête d'un nouveau pilote, plus de deux ans après la promotion de Max Verstappen, en lieu et place de Daniil Kyvat. Le clan de Christian Horner va-t-il continuer sa stratégie avec Carlos Sainz ? Le pilote espagnol est le premier nom revenant spontanément sur la short-list.

Toujours sous contrat avec Red Bull, la piste Sainz parait la plus évidente, étant le pilote le plus expérimenté de la galaxie autrichienne, derrière les pilotes titulaires, avec 72 Grands Prix à son actif. Cependant, la renommée de Carlos Sainz a quelque peu souffert depuis son arrivée chez Renault en octobre 2017, sous forme de prêt. Dans le match en qualifications (6-6 face à Hulkenberg cette saison), le Madrilène est plus en retrait en course, n'ayant réellement battu son équipier qu'à deux reprises, à Monaco et en Hongrie (la statistique ne prend pas en compte les abandons). Ses résultats un peu décevants pourraient amener l'équipe autrichienne à réviser son jugement, quitte à se séparer d'un pilote qui n'acceptera pas un retour chez Toro Rosso. Et souvenez-vous de la collaboration houleuse entre Verstappen et Sainz chez Toro Rosso entre Mars 2015 et Mai 2016. D'ailleurs, le Néerlandais aurait mis un veto à son arrivée, selon une information du site espagnol Marca.

Au moins, une chose est sûre : l'avenir de Carlos Sainz avec Red Bull sera clair au mois de septembre, date limite pour que l'équipe active son option sur le pilote, qui deviendra un agent libre après cette date.

L'option de Red Bull serait alors... Pierre Gasly ! Auteur d'une saison honnête marquée par trois coups d'éclat à Sakhir (5e), à Budapest (6e) et à Monaco (7e), le Rouennais porte à bout de bras la Scuderia Toro Rosso, éteignant son équipier Brendon Hartley, avec 26 points inscrits, contre 2 pour le Néo-Zélandais. Avantage de taille par rapport à ses rivaux, Pierre Gasly connait déjà le motoriste Honda, en roulant avec eux depuis le début de saison, voire depuis l'an dernier, après son expérience japonaise en Super Formula. Et au passage, le Français entretient de bons liens avec Verstappen, ce qui peut-être un atout de taille pour les échanges de données entre les deux parties du garage.

Petit bémol, le jeune français a encore beaucoup à apprendre, lui qui n'est que dans sa première saison pleine en Formule 1 (17 départs). Mais fin 2014, Red Bull avait choisi le jeune Daniil Kyvat, 20 ans à l'époque... et 19 départs. A 22 ans et 26 courses au compteur en fin de saison, Pierre Gasly passera presque pour un vieux briscard !

Extrait du Jeux F1 2013

Alors, l'écurie de Milton Keynes va-t-elle regarder vers l'extérieur pour la première fois depuis le transfert de Mark Webber à la fin de l'année 2006 ? Cité plus haut, le profil de Esteban Ocon serait un choix ambitieux, peut-être trop. Le pilote Force India était l'un des plus féroces adversaires de Verstappen en Formule 3 et les deux hommes ne s'apprécient que très peu. Autre folle hypothèse, celle de choisir Fernando Alonso, qui rêve toujours de retrouver une voiture pour jouer la victoire. Seulement voilà, l'Espagnol ne connait que trop bien le moteur Honda, et il n'est pas prêt à attendre quelques saisons supplémentaires, le temps que le bloc propulseur japonais exprime tout son potentiel. Tout laisse à dire que ces deux dernières pistes relèvent de la pure fiction.

La petite soeur Toro Rosso sera-t-elle influencée ?

Le jeu des vases communicants affectera peut-être l'écurie sœur, en cas de promotion de Pierre Gasly, alors même que celle-ci hésite à renouveler le contrat de Brendon Hartley. Dés lors, la petite Scuderia pourrait être amenée à piocher dans son réservoir de jeunes pilotes. La dernière rumeur évoquée par le site Autosport place Dan Ticktum comme un prétendant crédible. En lice pour le titre en Formule 3, le pilote né en 1999 a déjà reçu les louanges d'Helmut Marko, l'estimant prêt pour la Formule 1. Cependant, le Britannique n'a actuellement pas le nombre de points nécessaires pour disposer de la super-licence obligatoire. Toro Rosso pourrait alors se faire prêter Lando Norris, la jeune pousse de Mclaren, actuellement deuxième au classement général de la Formule 2. Auquel cas, tout serait en place pour une arrivée de Sainz... chez Mclaren, quoi que fasse Alonso à l'issue de la saison, et si Vandoorne n'est pas reconduit comme la tendance l'indique. Tant de perspectives en somme, relancées par l'arrivée inattendue de Daniel Ricciardo chez Renault.

Vous avez dit "silly season" ?



Sondage : Qui remplacera Daniel Ricciardo chez Red Bull ?




Transferts, 2019 et Ricciardo Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Supervroum
Supervroum :
Buemi ou Bourdais !!!

Je mise 5000 !!! ( en billet de monopoly ) ?
Il y a 4 mois
Kryo
Kryo :
Je souhaite que Gasly y aille parce que Vive la France..

Mais il risque de brûler les ailes contre un vrai coéquipier.. Et puis ces coups d'éclat ne sont pas fous, il rempli ce que la voiture peut donner, c'est surtout Hartley qui n'y arrive pas.. Et je vois pas Toro Rosso lâcher encore une fois ses deux pilotes Et Verstappen est en proie de partir en 2020 de chez Red Bull parce que en 2020 ça va être le bordel..

Tout ça pour dire que malgré ses qualités, Gasly n'ira pas chez Red Bull, c'est bien Sainz qui y va, le pauvre ça fait 5ans qu'il attend, là voilà sa chance

(et les 9% restant qui ont parié sur Alonso et Honda à nouveau, hfkdkwjfjrjx vous kfbejekej êtes rjjfid'djd FOUS)
Il y a 4 mois
Aifaim
Aifaim :
Personnellement, je ne souhaite pas que Gasly soit si rapidement dans une top équipe dès le début de sa seconde saison, celle qui confirme les promesses entrevues lors de la première.
Oui mais voilà : son seul concurrent logique, (mais la logique en F1...) c'est Carlos Sainz, pas vraiment copain avec Verstappen mais aussi peut-être affaibli par sa demi-saison chez Renault - mais d'une part nous n'en connaissons pas les dessous et, d'autre part, il en reste une autre ! - Il ne faudrait pas qu'il souffre d'un "syndrôme Kvyat", l'épée de Damoclès qu'un début 2019 moyen pourrait sceller son sort comme le pilote russe l'a connu, au profit de Gasly.
Mais si Sainz s'en va ailleurs, le Français semble tout désigné pour disputer une saison "de transition" aurait dit Guy Ligier, celle de l'acclimatation avec le propulseur Honda.
Dès lors, il faudra trouver un nouveau tandem pour Toro Rosso... Mais ça, c'est une autre histoire.
Il y a 4 mois
Togo
Togo :
De toute manière, l'année prochaine sera une année de transition pour RB avec moteur honda.
Ils viseront la 3ème place du championnat et auront la 3ème place quelque soit sa paire de pilote... à moins que Renault se mette à faire des éclats et remonte sur RB.
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.