> > > > Bilan mi-saison : Red Bull, un management plus qu'à la limite ?

Bilan mi-saison : Red Bull, un management plus qu'à la limite ?

La troisième force du plateau veut toujours plus de résultats mais sa première partie de saison la laisse sur sa faim, avec 3 victoires au compteur et surtout des soucis de fiabilité récurrents avec Renault. La fin de sa collaboration avec le motoriste français et le départ de Daniel Ricciardo sont-ils annonciateurs d'un futur plus clair ou plus sombre pour la firme autrichienne ?

© Red Bull Racing - Quand un divorce conduit à un mariage inattendu© Red Bull Racing - Quand un divorce conduit à un mariage inattendu

3ème au championnat des constructeurs: 223 pts

Avec trois victoires à la mi-saison, Red Bull se rapproche de ses objectifs : concurrencer Mercedes et Ferrari avec moins de budget et gagner des courses pour jouer le championnat. Seulement, l'écurie autrichienne pêche par orgueil et néglige son partenariat moteur avec Renault, ce qui l'a conduit à beaucoup de soucis mécaniques lors de cette première partie de saison.

Le divorce entre l'écurie et le motoriste a finalement été officialisé le 19 juin, moment choisi par Red Bull pour annoncer son nouveau partenariat avec Honda, qui motorise déjà Toro Rosso cette saison. En possible conséquence, Daniel Ricciardo a choisi de quitter la structure qui l'a vu monter en Formule 1 pour, ironie du sort, rejoindre Renault à partir de la saison prochaine.

Les pilotes

S'il a peut-être été mal à l'aise au sein de son équipe, Daniel Ricciardo s'est quand même montré convaincant côté piste. Avec ses deux victoires en poche cette saison en Chine et à Monaco, "The Honey Badger" a décidé qu'il était temps pour lui de quitter le navire Red Bull. Les images montrent toujours une bonne relation entre lui et Max Verstappen mais l'était-elle encore vraiment ? Le clash en Azerbaïdjan et le refus de Verstappen de laisser une piste claire à Ricciardo en Autriche lors des qualifications auront eu raison de la bonne volonté de l'Australien, le choix Honda scellant définitivement son choix de partir.

On se demande alors si la machine Red Bull ne déraille pas. Avec le moteur Renault, l'équipe a connu plus de bas que de haut depuis le début de la saison et le manque de suivi des recommandations du motoriste en terme de carburant et d'huile moteur ne doit pas y être étrangère. Par la voix de Cyril Abiteboul, Renault admet que son moteur ne peut pas encore rivaliser avec ceux de Mercedes et Ferrari, ce que Christian Horner s'entête à répéter lorsque la compétitivité de Red Bull pour le championnat est mentionnée.



Après un début de saison délicat où il s'est montré plus qu'impatient et commettant des erreurs et en causant des collisions. Max Verstappen n'entend toujours céder sur aucun point, comme à Bakou où sa défense excessive pour rester devant son coéquipier a causé un double abandon pour son équipe.
Le jeune Néerlandais a tout de même retrouvé des couleurs en Espagne, avec son premier podium de la saison (troisième). Sa victoire en Autriche a validé son retour en forme

Face à face... Score
1En Qualifications10-2 pour Verstappen
2En Course5-5 *

* : la statistique ne prend pas en compte les cas de double abandon (à Bahreïn et en Azerbaïdjan ici)

PiloteQualifications : nombre de top 10Qualifications : meilleure placeCourse : nombre de top 10Course : meilleure placeNombre de points au championnat
1Daniel Ricciardo101er (Monaco)81er (Chine / Monaco)118
2Max Verstappen103e (Canada)81er (Autriche)105

La suite de la saison

Christian Horner et Helmut Marko devront jongler entre le succès de l'équipe, la gestion des relations avec Renault et les négociations pour trouver le coéquipier du protégé Max Verstappen. En piste, Red Bull devrait continuer à jouer les troubles-fête si Mercedes et Ferrari montrent des signes de faiblesses, pour le plus grand bonheur de Daniel Ricciardo. Côté transfert, le choix est désormais plus simple, avec le départ de Sainz du giron Red Bull. Sauf surprise de dernière minute, Pierre Gasly sera le choix validé par Helmut Marko. Attendons quand même la confirmation...



Sondage : Red Bull fait-elle le bon choix en quittant Renault pour être motorisée par Honda dès 2019 ?




Bilan, Red Bull et Ricciardo Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
jean jacques poulen
jean jacques poulen :
le moteur Honda et pas fiable
Il y a 8 mois
Aifaim
Aifaim :
Pour Renault, c'est un bon choix. Honda est en progrès dans les deux domaines primordiaux de la performance et de la fiabilité. Reste à connaître sa capacité et sa marge de progression.
Il y a 8 mois
Spall
Spall :
Bonjour, je ne comprends pas le patron du Team Renault, c'est lui qui devait claqué la porte à Red Bull, quand Red Bull gagne c, est grâce à leur châssis, mais quand ils perdent c'est le moteur Renault, Red Bull on eu un manque de respect vis à vis de Renault. Merci Ricciardo et au revoir Horner.
Il y a 8 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.