> > > > Esteban Ocon n'est pas encore sûr que Force India roule à Spa

Esteban Ocon n'est pas encore sûr que Force India roule à Spa

Difficile rentrée des classes pour Esteban Ocon et toute l'équipe Force India : à la veille des premiers essais libres, il n'est toujours pas garanti que les Panthères Roses soient en mesure de prendre la piste à Spa-Francorchamps.

© MotorsInside/Alexy Girard - Esteban Ocon se veut confiant pour l'avenir© MotorsInside/Alexy Girard - Esteban Ocon se veut confiant pour l'avenir

On a rarement vu autant de monde devant le garage ou le motorhome de Force India. Mais en ce jour de rassemblement du paddock après les vacances estivales, l'équipe de Silverstone attire toutes les attentions. Après sa mise en redressement judiciaire, l'équipe a été rachetée par des investisseurs emmenés par Lawrence Stroll.

Mais l'avenir de la structure est toujours parsemé de points d'interrogation. L'une des raisons est qu'en raison des problèmes financiers de Vijay Mallya en Inde, il a été décidé de procéder à la vente des actifs de l'équipe à une autre entité juridique. Cela signifie donc que l'entreprise qui détient le droit de participer au championnat du monde de F1 ne dispose plus des actifs (dont les voitures) pour s'y aligner. L'autre entreprise est exactement dans la situation inverse.

Evidemment interrogé sur le sujet, Esteban Ocon a indiqué qu'à l'heure actuelle, il n'y avait pas encore eu d'accord trouvé entre les différents protagonistes pour que les deux voitures puissent prendre la piste demain matin : « Je ne sais pas. J'ai entendu qu'il y avait des discussions. Je pense que ça devrait rentrer dans l'ordre. Je suis prêt à rouler et à être performant en piste. Pour l'instant, ce n'est pas fait. La F1 ne peut pas se passer de cette équipe. »

Du coup, toute l'équipe s'est préparée comme d'habitude, avec le montage des monoplaces et le traditionnel tour de piste du jeudi matin. Les préparatifs ont également vu le retrait de quelques sponsors, notamment Kingfisher qui appartenait à Vijay Mallya.

Au-delà de ce week-end belge, il y a également beaucoup de questions autour de l'avenir immédiat du pilote alors que de nombreuses font état d'un possible départ chez McLaren dès la semaine prochaine, à Monza. Il serait alors remplacé par Lance Stroll, dont le père vient de racheter Force India. Son amitié avec le pilote canadien n'aura pas d'impact sur l'avenir des deux hommes : « J'ai des bonnes relations avec Lance, c'est sûr. Je ne suis pas ami avec lui par intérêt. Je suis ami avec lui car c'est un gars cool. Mais c'est une possibilité que je reste ici. »

Si la situation est loin d'être idéale pour le jeune Français, il s'estime pourtant serein quant à son avenir et estime avoir connu pire lorsqu'il n'avait pas de baquet à l'issue de son titre en F3. Il avait alors obtenu le soutien de Mercedes, qui l'a poussé vers le titre en GP3, puis la F1. Esteban Ocon réaffirme que Toto Wolff continue à pleinement à le soutenir et que ce dernier travaille d'arrache-pied pour lui garantir un baquet en F1 : « Je leur fais confiance. Tant que rien n'est signé, il n'y a jamais de sûr. Il y a des opportunités à d'autres endroits, il y en a ici. Tant que je ferai des bons résultats, je ne fais pas de souci. Il ne faut pas avoir peur. »

Il voit donc son avenir uniquement en F1, en tant que pilote titulaire. Toute autre issue serait "une sacrée désillusion." Reste à savoir au sein de quelle équipe.

De notre envoyé spécial à Spa-Francorchamps


Ocon, Force India et En direct Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.