> > > > Bilan des Français : deux entrées dans le top 10 avec Grosjean et Ocon

Bilan des Français : deux entrées dans le top 10 avec Grosjean et Ocon

8e à l'issue des qualifications, le pilote Haas a devancé de 45 petits millièmes son adversaire de l'équipe Racing Point Force India. Moins de réussite pour Pierre Gasly, 15e à bord d'une Toro Rosso étonnamment moribonde.

© Haas F1 Team - 8e, Romain Grosjean sera le meilleur pilote français demain au départ© Haas F1 Team - 8e, Romain Grosjean sera le meilleur pilote français demain au départ

Romain Grosjean : 8e

Le pilote Haas performe enfin sur un circuit urbain en 2018 ! Après deux courses cauchemardesques à Bakou (abandon, crash inexplicable sous régime de Safety Car) et à Monaco (18e sur la grille, 15e à l'arrivée), Romain Grosjean s'est montré sur la piste sinueuse de Singapour. Près d'une seconde plus vite que Magnussen en Q1, l'ancien pilote Lotus est passé sur le gong en Q3, en chassant Fernando Alonso du top ten. Une seule chance lui a ensuite suffi pour monter à la 8e place, lui qui avait fait le choix de zapper le premier run.

Cependant, son objectif était la position de devant : « je visais la 7e place » a confié le Genevois au micro Canal+, une fois descendu de voiture. « Mais j'ai fais une équerre dans le virage 21, là où Vettel a tapé le mur hier. Je ne sais pas comment la voiture est revenue. J'y ai laissé trois dixièmes. »

Effort oblige, le concurrent frappé du numéro 8 était encore éprouvé au moment de répondre aux journalistes. Même si la satisfaction était au rendez-vous.
« C'est quand même une grande performance : je suis content de devancer les Renault. C'est toujours un vrai challenge de conduire à Singapour. On transpire, il fait chaud, c'est dur, les murs sont très proches. Mais on a bien travaillé. Il y a surtout une différence avec Monaco, là ou on s'était qualifié 18e et 19e. Etre en Q3 juste derrière les meilleurs, c'est bien !  »

Preuve de sa bonne forme, Romain Grosjean signe une huitième entrée consécutive dans le top 10 à l'issue des qualifications, une série commencée au Grand Prix de France il y a près de trois mois. Avec un baquet toujours incertain pour 2019, sa régularité est fondamentale. Demain, il faudra encore conjurer le mauvais sort des circuits urbains, en décrochant des points supplémentaires, lui qui en totalise 27 actuellement.


Esteban Ocon : 9e

Dans un contexte personnel évidemment difficile, le pilote Racing Point (Force India) continue de faire le job. 3e en Belgique, 8e à Monza, et une place en deçà cette fois à Singapour : l'annonce de son remplacement par Lance Stroll ne l'affecte pas, du moins une fois la visière baissée. Comme Grosjean, Ocon était au cœur de la mêlée pour passer en Q3, en se qualifiant aussi sur son dernier tour.

9e au final, le principal intéressé a d'abord retenu le positif de la séance. « Je suis assez satisfait de mon résultat. Nous avons actuellement une bonne voiture, les innovations ont fonctionnées : l'équipe peut être satisfaite.  »

Face à son équipier, Sergio Pérez, Ocon concède finalement quatre dixièmes après avoir été devancé en Q1 et en Q2. Sa performance aurait-elle pu être plus étincelante ? « Mon tour de Q3 n'a pas été idéal car j'ai touché le mur et ça m'a coûté du temps », admet en écho le protégé de Mercedes.

Pour la course, le but sera évidemment de saisir les opportunités de cette course atypique, près des murs et donc de la Safety Car. Le décor est planté avec les propos du pilote : « je suis confiant pour demain. Nous devons avant tout nous tenir à l'écart des problèmes et être opportuniste. Ce n'est pas facile de dépasser ici donc le premier tour sera vraiment important. Je pense que nous avons le rythme pour marquer des bons points. »

Jamais deux sans trois ? Ocon a décroché la sixième place à Spa et Monza. Continuer sa série ne serait pas une mauvaise idée pour se faire un peu de publicité pour 2019, et au-delà.



Pierre Gasly : 15e

Le pilote Toro Rosso est resté dans l'ombre de ses deux camarades, avec une place très moyenne. Et même si le futur pilote Red Bull est sorti de la première phase, deux dixièmes devant Brendon Hartley, il n'y a pas eu de miracles en Q2, avec le dernier chrono des 15 engagés. Son fait du jour est d'avoir devancé sur le fil Kévin Magnussen à bord de sa Haas.

Mais au micro de Canal+, Pierre Gasly n'était pas heureux de son set-up. « Comme hier, nous n'avons malheureusement pas été performants » a confié le Normand, avant d'ajouter. « On a réussi de justesse à sortir de Q1, mais on savait que ça allait être compliqué. C'est dommage : on pensait que le circuit réussirait à notre voiture. Au final, nous sommes perdus dans les réglages ! »

Le constat d'impuissance est assez étonnant pour le duo Toro Rosso-Honda, en verve à Monaco. A l'époque, Pierre Gasly avait décroché le 10e temps en qualifications, et le septième en course. Voilà l'exemple auquel le natif de Rouen se rattachait avant de partir en débriefing :

« Singapour est un circuit où il est difficile de doubler. Après on peut allonger le relais avec les pneus hyper-tendres, comme à Monaco, où on avait réussi à être performant en long relais. On reste optimiste mais on manque de performance. Il faut comprendre pourquoi. »



Le bilan des Français, Singapour City et Grosjean Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il est assez symtomatique de lire les réactions de ceux qui n'ont pas réussi de bonnes qualifications : de Ricciardo à Gasly en passant par Magnussen, ils ne comprennent pas ce qui leur est arrivé.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Gasly n'est pas allé en Q3, ce qui lui a permis de préserver un train hypersoft. Sainz et Alonso aussi et leurs positions en 6e ligne pourrait leur offrir une belle opportunité s'ils ne prennent pas trop de retard et rentrent au stand plus tard que les tenants de la Q3. Magnussen peut optimiser une stratégie à deux arrêts puisqu'il dispose de trois trains d'hypersoft.
Les 20 partants ont tous un train d'ultrasoft neuf à utiliser dès le départ ou plus tard.
A moins que le scénario de Monaco ne se renouvelle avec moins de casse qu'à l'accoutumée, partir loin n'exclut pas d'espérer entrer dans les points.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.