> > > > Etats-Unis : Qualifications - Lewis Hamilton pour un souffle

Etats-Unis : Qualifications - Lewis Hamilton pour un souffle

Lewis Hamilton a su concrétiser tout le potentiel de sa monoplace en signant une nouvelle pole position, juste devant les deux pilotes Ferrari. Sebastian Vettel devra tout de même se contenter de la cinquième place sur la grille. Max Verstappen s'élancera loin à cause d'une casse de suspension dès la Q1

© Mercedes - Lewis Hamilton a de nouveau réussi une très belle performance© Mercedes - Lewis Hamilton a de nouveau réussi une très belle performance

Après le déluge d'hier, la météo n'est pas parvenue perturber les qualifications, malgré un vent intense et de gros nuages au-dessus du circuit d'Austin. Lewis Hamilton commençait la séance dans des conditions idéales puisqu'il savait déjà que Sebastian Vettel ne pourrait pas lui disputer la pole position en raisons de sa pénalité héritée de son erreur lors de la première séance d'essais.

Lors de la Q1, la grosse surprise fut de voir Max Verstappen au ralenti. La raison : une rupture du bras inférieur de sa suspension lors d'un passage sur un vibreur extérieur. Le Néerlandais fut en mesure de passer en Q2 mais sa séance dut s'interrompre plus tôt que prévu.

Malgré sa pénalité, Pierre Gasly a tenu à prouver que la performance de sa Toro Rosso s'améliore puisqu'il fut en mesure de signer le 7ème temps lors de cette Q1. Dans le même, Brendon Hartley fut également en mesure de passer en Q2, avec le 15ème temps de la séance.

Les éliminés de la Q1 furent donc : Alonso, Sirotkin, Stroll, Ericsson et Vandoorne.

Pour la Q2, Ferrari a décidé de répartir la stratégie de ses deux pilotes, envoyant Kimi Raikkonen en gommes ultra-tendres alors que Sebastian Vettel partait en super-tendres. C'est également cette gomme plus dure qui fut choisie par les deux pilotes Mercedes, relégués à plus d'une demi-seconde de la référence de Kimi Raikkonen. Mercedes préféra ne pas prendre de risques et demanda à Lewis Hamilton de signer un deuxième tour d'attaque sur ce même train de pneumatiques afin d'assurer sa place en Q3.

Outre Max Verstappen et les deux Toro Rosso, les éliminés de cette seconde séance sont Carlos Sainz et Kevin Magnussen. L'écart entre le pilote Renault et son coéquipier était infime puisqu'il n'y avait que deux millièmes d'écart.

Tout était alors en place pour l'explication finale. Lors du premier assaut, c'est Lewis Hamilton qui est parvenu à signer le meilleur temps, juste devant Sebastian Vettel tandis que Kimi Raikkonen était loin, en 4ème position. Ce fut alors l'occasion pour lui de détenir le record de la piste.

La dernière tentative fut de toute beauté puisque les quatre premiers ont tous amélioré. Mais au final, c'est bien Lewis Hamilton qui fut en mesure de signer une nouvelle pole position, sa 9ème de la saison ! L'écart avec Ferrari est extrêmement faible puisque Kimi Raikkonen, troiisème, ne pointait qu'à sept centièmes. Sebastian Vettel se voit donc rejeté en cinquième position tandis qu'Esteban Ocon signe une belle sixième place. Il peut également se satisfaire d'avoir de nouveau devancé son coéquipier, Sergio Perez, 10ème.



Qualification, Austin et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
V6 turbo
V6 turbo :
Pour ce qui est arrivé à la RB de Verstappen, c'est probablement ce que l'on appelle la conséquence d'un pic de couple. Sous réserve de précisions de la part de RB je vais tenter d'expliquer la raison probable de son abandon en fin de Q1.
La transmission du couple moteur aux roues se fait de manière plutôt linéaire dans des conditions normales sur piste. C'est généralement le pneu qui fait office de tampon (en patinant) en cas d'arrivée trop brutale de couple sur la transmission lors d'une accel ou d'un freinage violent. Il faut prendre en compte que ces moteurs thermo/electriques disposent d'un énorme couple instantané transmis au sol par des pneus hyperadhérents car très larges et très tendres. Entre le moteur et le pneu que se passe-t-il ? En cas de passage sur un vibreur/banane, la roue qui décolle en pleine accel accumule une force d'inertie considérable... et recolle dans le centième de seconde à la piste avec toute l'adhérence liée à la masse et l'appui aéro. A cet instant se produirt une rupture d'un des composants de la transmission(probablement l'arbre de roue dans ce cas précis.) Dans la même situation, sur un pic de couple, j'ai vu sur un proto usine d'endurance, un arbre primaire de transmission d'un bon gros diamètre (environ 40mm de diamètre!) cassé et vrillé sur toute sa longueur. On aurait dit un vulgaire tire-bouchon. Une pièce en acier traité pourtant capable de supporter d'énormes contraintes en rotation. Dans le cas de Verstappen, il est probable qu'il s'agit d'une réaction en chaine, par exemple une rotule de triangle suspension cédant sous le choc entrainant un léger déport de l'axe de transmission et la rupture consécutive de ce dernier en pleine accélération. Dommage!
Le rôle de ces "bananes" situées après les vibreurs est de dissuader les pilotes de s'y frotter sous peine de casse. Sur certains circuits, ces bananes sont monumentales et causes de nombreuses ruptures. A Austin elles semblent être assez hautes. Ceci explique celà et...la tentation des autorités sportives d'en rajouter un peu partout pour éviter les trajectoires hors piste.


Il y a 1 mois
yanoo11
yanoo11 :
Ils vont bien trouver une raison de charger à nouveau Renault :-)
Il y a 1 mois
Tat
Tat :
Merci, V6.
Toujours pertinent, pour autant que je puisse en juger.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.