> > > > Etats-Unis : les tops et les flops de la rédaction

Etats-Unis : les tops et les flops de la rédaction

Il est désormais l'heure de débattre des principales satisfactions et déceptions de ce week-end à Austin !

© Mercedes - Quel fait marquant a retenu votre attention après cette course mouvementée ? © Mercedes - Quel fait marquant a retenu votre attention après cette course mouvementée ?

Le top 3

Kimi Raikkonen, le retour aux affaires

Enfin ! 5 ans, 7 mois et 5 jours après, Iceman » a brisé sa mauvaise série en retrouvant le chemin de la victoire à Austin. Le pilote finlandais le plus primé ( 21 succés, un de plus que Mika Hakkinen) a profité d'une énième mauvaise séquence de Vettel, pénalisé en essais libres, pour grimper en première ligne. Mais le mérite lui revient surtout, en terminant à neuf millièmes de son équipier, à l'issue de la Q3. En course, le champion du monde 2007 a pris un départ admirable, avec une manœuvre osée sur Lewis Hamilton vers le premier virage. Il n'est pas non plus tombé dans le piège de la Virtual Safety Car au 11e virage, à l'inverse de son rival direct, chose rare pour être soulignée. Sa belle résistance face au pilote Mercedes avant son premier arrêt lui a permis de gagner un temps précieux, tout en le forçant à repasser aux stands. Une belle course pleine de sang-froid et le baroud d'honneur d'un pilote charismatique au volant d'un top team.


Max Verstappen, la folle ascension

Une remontée de P18 à P2 ! Le jeune loup de Red Bull a pimenté cette course, à sa manière, en déroulant une stratégie pneumatique alternative. Avec encore une fois, un premier tour épatant, et huit places de gagnées. Sa passe d'armes face à Hamilton côte à côte sur quatre virages restera également un grand moment de cette édition 2018. La Scuderia Ferrari le remercie : Hamilton et Mercedes ne sont pas encore champions aussi grâce à son opiniâtreté. A cause des déboires moteur de Ricciardo, Verstappen porte son écurie, avec un troisième podium en quatre courses. Et le meilleur est peut-être à venir à Mexico la semaine prochaine, sur un circuit qui pourrait avantager la RB14.


Le Renault Sport F1 Team, joli tir groupé

Hulkenebrg 6e et Sainz 7e : l'écurie française a dominé la bataille des autres, et cela méritait aussi d'être souligné. Carlos Sainz n'a même pas souffert de sa pénalité pour un dépassement en dehors des limites de la piste au premier virage. L'écurie au Losagne marque son meilleur score collectif de la saison, le tout en restant à une minute trente du vainqueur. De quoi relativiser le chemin encore à parcourir vers les sommets. En attendant, la quatrième place des constructeurs reste à défendre d'ici la fin de saison. Avec 22 points d'avance sur le Haas F1 Team, l'horizon est dégagé.


Le flop 3

Sebastian Vettel, la frustration permanente

Une nouvelle victoire probablement envolée pour le pilote de la Scuderia Ferrari. Sa faute bête sous drapeau rouge en essais libres lui a coûté la première ligne, et son dépassement raté sur Ricciardo dans le virage 12 lui a coûté le podium. Encore une fois, le quadruple champion du monde a piloté à l'excès en ne voulant pas lâcher sa position. Résultat : une chute en quinzième place et un nouvel effort pour remonter. Son offensive sur Bottas en fin de course lui vaut au moins de sauver les honneurs. La semaine prochaine, Vettel ne pourra pas faire grand chose face à Hamilton, tout proche de la couronne. Mais l'Allemand risque de perdre bien plus qu'un titre. Sa confiance est clairement entamée depuis sa sortie de route à Hockenheim.


Romain Grosjean, l'autre gâchis du week-end 

Le pilote Haas avait pourtant fait preuve de sa régularité le samedi, en rentrant une onzième Q3 consécutive. Mais on retiendra malheureusement sa collision avec Leclerc le dimanche, dés le premier tour. Une situation d'autant plus embêtante qu'il n'est plus qu'à deux points de permis d'une suspension pour un Grand Prix. Les gros points étaient à sa portée. Dommage pour la course à domicile de l'écurie. Le Français doit terminer sa saison de la meilleure des façons pour ne pas que le négatif l'emporte.


Mclaren, le chemin de croix

Que cette fin de saison est bien longue pour l'écurie de Woking. Incapable de sortir de la Q1, Alonso et Vandoorne n'ont pas ramené de points du Texas. Une situation qui illustre une deuxième partie de saison infernale, une entrée dans les points lors des cinq dernières courses. Le flop vaut également pour l'agacement d'Alonso, à la limite de la mauvaise foi. Pris dans la mêlée du premier tour, l'Espagnol a sorti une nouvelle phrase assassine en affirmant«  qu'il y a plus d'amateurs en Formule 1 que dans d'autres championnats, » en pensant notamment au WEC, son point de chute avec Toyota. Dés lors, Stoffel Vandoorne a obtenu « le maximum » selon lui, une 13e place sur la piste, seulement devant une Toro Rosso blessée et les deux Williams. La sixième place des constructeurs face à Racing Point Force India est clairement en danger. Vivement 2019 pour Mclaren.



Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce week-end à Austin ?




Tops/Flops, Austin et Raikkonen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Marc Diskus
Marc Diskus :
Je ne sais pas si un sondage auprès de nos lecteurs a été aussi clair sur la victoire méritée de Kimi après le Grand Prix d'hier : 100% !

Raïkkönen avait la voiture la plus performante , Verstappen avait un pilotage à la limite de tous les paramètres de ce que lui donnait sa voiture et Hamilton , une fois de plus sur son pilotage avait la lucidité de constater le risque d'aller plus loin dans l'attaque .

Un Grand Prix hier , révélateur de la valeur intrinsèque des pilotes , un podium qui récompense les combattants , qui fait regretter les malchanceux comme Ricciardo et Ocon . Pour moi Vettel n'est pas présent dans ce classement car quand on a la meilleure voiture du plateau , le soutien absolu de son équipe , l'avantage à mi-saison et la possibilité de gagner un CDM de F1 , il est impensable de commettre des erreurs dans les premiers km comme il l'a fait . La confrontation à Leclerc sera un indice en 2019 , sur sa vraie valeur de quadruple CDM qui veut aller plus loin .
Il y a 27 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.