> > > > Brésil : les tops et les flops de la rédaction

Brésil : les tops et les flops de la rédaction

Il est désormais l'heure de débattre des principales satisfactions et déceptions de ce week-end à Interlagos qui a été marqué par l'accrochage entre Max Verstappen, alors leader de la course, et Esteban Ocon.

© Sauber - Charles Leclrec a une nouvelle fois été impressionnat ce week-end© Sauber - Charles Leclrec a une nouvelle fois été impressionnat ce week-end

Le top 3

Red Bull et sa vélocité étonnante en course

Les deux pilotes Red Bull ont été à la fête ce dimanche. Même si la course de Max Verstappen a été ternie par son accrochage avec Ocon et son humeur et ses gestes déplacés envers le pilote Force India après la course, le Néerlandais méritait une victoire au soir du Grand Prix du Brésil.

Personne n'attendait les Red Bull à pareille fête ce week-end après des qualifications difficiles et la nouvelle pénalité subie par Daniel Ricciardo. Mais le dimanche, les monoplaces de Milton Keynes étaient les plus rapides. Sans sa pénalité, l'Australien, finalement 4ème, se battait lui aussi pour la victoire qui aurait du logiquement revenir à Verstappen sans ce malheureux incident du 44ème tour.

Les Red Bull sont les monoplaces en forme de cette fin de saison après la victoire du Néerlandais au Mexique. le changement de motorisation en 2019 marquera-t-il un point d'arrêt à ces performances ?


Charles Leclerc montre les dents

Une nouvelle fois le meilleur des autres, Charles Leclrec a rapidement fait oublier qu'il était devancé sur la grille par son équipier Marcus Ericsson. Une fois le Suédois rapidement hors course, Sauber a pu se concentrer sur l'excellente course du Monégasque qui, à la faveur des arrêts aux stands, a même pu résister pendant un tour et quelques virages à la Ferrari de Sebastian Vettel, posant déjà les jalons de leur future relation l'an prochain.

Après une été marqué par moins de réussite, Charles Leclerc est revenu très fort lors de ces derniers Grands Prix, signant sa troisième 7ème place en 5 courses. Avec son tour phénoménal en Q2 le samedi dans des conditions humides, le pilote Sauber a une nouvelle fois démontré son aptitude en course.


Lewis Hamilton, la chance sourit aux audacieux !

Pourtant guère compétitif en début de week-end, Lewis Hamilton a une nouvelle fois sorti le grand jeu en qualifications pour signer une pole position que beaucoup d'observateurs avaient déjà attribué à Sebastian Vettel.

Repoussant l'Allemand en deuxième position, le pilote Mercedes a construit sa course sur cet élan, avant d'être embêté par des soucis avec son moteur. Assez intelligent pour ne pas se battre avec Max Verstappen, Hamilton sera récompensé de sa pugnacité en allant cueillir une victoire offerte par l'impétueux Esteban Ocon. Le Britannique est clairement au centre d'une spirale positive cette saison !


Le flop 3

Renault : le jaune se ternit

L'équipe Renault peut être capable du meilleur (Bakou, Silvertone) comme du pire, à l'image de ce Grand Prix du Brésil ou Nico Hulkenberg et Carlos Sainz sont complètement passés à côté du sujet.

Largués en qualifications, les deux Renault reviennent du Brésil sans rapporter le moindre point. Nico Hulkenberg a du abandonner rapidement suite à une surchauffe de son unité de puissance et Carlos Sainz a terminé à une lointaine 12ème place, derrière la Toro Rosso de Brendon Hartley.

Pire encore, l'Espagnol à démontré une agressivité malvenue sur son équipier dans le premier tour, lui assenant un léger coup de roue en ligne droit après une passe d'arme magnifique qui avait duré plusieurs virages.


Sebastian Vettel la tête ailleurs

Difficile pour le pilote allemand de trouver un brin de motivation en cette fin de saison. Le titre pilote perdu dès Mexico et celui des constructeurs très mal engagé, Sebastian Vettel a semblé trainé sa misère tout au long du week-end si ce n'est le samedi matin avec son meilleur temps dans la troisième séance d'essais libres.

Battu une nouvelle fois en qualification par Lewis Hamilton, sa course aura été de mal en pis avec une gestion désastreuse des pneumatiques. Même son équipe ne comptait plus sur lui au point de lui demander de laisser passer Kimi Raikkonen, bien plus rapide.

Sa mésaventure avec les commissaire de la FIA lors d'une pesée réglementaire samedi après-midi n'aura fait que renforcer son impression de malaise...Vite que la saison se termine pour Vettel !


Esteban Ocon, "l'idiot" de Verstappen

Comment ne pas intégrer Esteban Ocon dans les flops du week-end ? Le pilote Force India voyait son week-end mal engagé après une pénalité de 5 places sur la grille consécutive à un changement de boite de vitesse sur sa monoplace.

Devancé pour 29 millièmes de seconde par son équipier Sergio Pérez en qualifications, le Français traçait sa route en course jusqu'à ce fatidique 44ème tour. Voulant se dédoubler du leader Max Verstappen pour reprendre son tour de retard et surtout avoir piste libre devant lui avec une monoplace plus rapide que la Red Bull, Ocon a tenté sa chance au premier virage avec l'issue malheureuse que l'on connait.

Une approximation qui coute cher à son image et qui peut donner une autre perspective à ses multiples accrochages précédents avec son équipier ces dernières années.

L'altercation entre Verstappen et Ocon, filmée par les caméras, s'est finalement terminée par une poignée de mains plus tard dans la soirée...




Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce week-end à Interlagos ?




Tops/Flops, Interlagos et Red Bull Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Yves PONCELET
Yves PONCELET :
Stoffel devant Alonso, à la régulière !
Il y a 27 jours
Aifaim
Aifaim :
Il existe deux catégories dans le plateau cette saison : Mercedes/Ferrari/RedBull et les autres. Une évidence mais dans ce second peloton, les écarts sont si infimes que les meilleurs d'un jour peuvent se retrouver hors des points le week-end de course suivant.
La sensibillité des monoplaces aux réglages sur des tracés et un environnement (température, vent, pluie, altitude) plus ou moins différents remettent tout en cause à chaque fois. Les monstrueuses capacités informatiques elles-mêmes y perdent sinon leur langage du moins la pertinence des solutions à apporter aux interrogations des ingénieurs. A moins que les détails si complexes dans la conception des voitures handicapent les équipes selon le Grand Prix.

Les pneus ? Ah ! les pneus... Pour qui a connu le temps béni (?) du train censé couvrir toute la course, ils pourrissent son déroulé, assujettissant le talent des pilotes à des choix et des tactiques dont ils sont souvent bien peu responsables. C'est ainsi... écrit sans fatalisme aucun car la compétition évolue et ces artifices-là sont peut-être nécessaires à un spectacle qui gagne d'année en année. Le peu d'abandons maintient en piste infiniment plus de concurrents qu'autrefois. Ceux qui se nourrissent de la nostalgie des GP d'antan en intégralité (j'insiste !) se rendent compte que les scénarios et les classements n'étaient pas meilleurs.

Aux inconvénients d'aujourd'hui, la réglementation va proposer des solutions sinon des parades, créant d'autres problèmes à résoudre dans les années à venir. Williams et McLaren peuvent revenir dans le jeu comme Sauber l'a réussi cette saison.
Il y a 26 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Impression totalement subjective de ma part mais la photo de Leclerc en haut et à droite en début du présent article fait penser , dans son look et sa démarche , à celui qui revêtira sa combinaison l'an prochain , Kimi Raïkkönen .

Presque une génération d'écart entre les deux pilotes mais le même contact humble et réservé par rapport aux tumultes médiatiques . Je souhaite à Leclerc de connaître la même consécration mondiale que Kimi tant leur talent se recoupe et à Kimi de poursuivre sa passion de pilote qui pourrait encore m'étonner .
Il y a 26 jours
Capur 2
Capur 2 :
Meme si Hamilton avait des problèmes moteur, voir Verstapen depasser Botas et les Ferrari sans trop de probleme montre que le Renault n 'est pas si nul, indépendamment du super chassis. Voir les difficultés de Raikonen pour doiubler Botas.
Il y a 25 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.