> > > > Mercedes, quintuple champion de l'ère hybride

Mercedes, quintuple champion de l'ère hybride

L'équipe Mercedes domine la Formule 1 depuis 2014 et l’introduction des unités de puissance hybrides. L'écurie allemande a remporté le week-end dernier son cinquième titre des Constructeurs.

© Mercedes - L'équipe Mercedes fête son cinquième titre des Constructeurs© Mercedes - L'équipe Mercedes fête son cinquième titre des Constructeurs

Avec cinq titres chez les Constructeurs et autant chez les Pilotes, l'équipe Mercedes domine sans partage l’ère hybride de la Formule 1 introduite avec les nouvelles motorisations en 2014.

Depuis son retour dans la discipline reine du sport automobile en 2010, le constructeur allemand a toujours fait partie des quatre meilleures équipes du plateau, réalisant une progression constante jusqu'à devenir la référence depuis cinq saisons avec ses cinq titres mondiaux.

2014 : le premier titre

2013 avait été l'année du changement chez Mercedes avec le départ de Michael Schumacher et l'arrivée surprise de Lewis Hamilton. Échouant à la 2ème place des Constructeurs, le nouveau duo formé par le Britannique et son meilleur ennemi Nico Rosberg allait animer la saison 2014 par des passes d'armes mémorables. La W05, première monoplace championne du monde de la nouvelle réglementation des moteurs hybrides en Formule 1 va dominer la concurrence. Après six Grands Prix, Mercedes totalise déjà six victoires, six pole positions, cinq doublés, a été en tête de tous les tours depuis le début de la saison et comptabilise 240 points, soit 141 de plus que Red Bull, deuxième au classement.

La suite de la saison sera marquée par quelques échauffourées entre Hamilton et Rosberg en Hongrie et en Belgique notamment, mais le Britannique prendra un avantage définitif sur son équipier lors de la dernière course à Abu Dhabi. Entre temps, un nouveau doublé des deux hommes au Grand Prix de Russie avait déjà sécurisé le titre des Constructeurs pour Mercedes.

2015 : la confirmation

La saison 2015 est à l'image de la précédente : une domination évidente des Mercedes et de leurs pilotes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg. Même si la tension se fait sentir entre les deux hommes, le Britannique prend le dessus psychologiquement sur son seul rival.

C'est une nouvelle fois au Grand Prix de Russie que Mercedes devient championne du monde pour la deuxième fois de son histoire grâce à une victoire de Lewis Hamilton. Ce dernier remporte également la couronne mondiale, sa troisième, lors du Grand Prix des États-Unis à Austin.

C'est une nouvelle saison record pour Mercedes avec 16 victoires, 18 pole positions et 13 doublés, même si la tension monte entre ses deux pilotes, à l'image du "Casquette Gate" à Austin...

2016 : la saison de tous les records

21 Grands Prix, 20 pole positions, 19 victoires et 765 points pour Mercedes. les chiffres parlent d'eux même. La lutte sans merci que se livrent Nico Rosberg et Lewis Hamilton dans cette saison 2016 relègue au rang de spectateurs les autres pilotes et équipes du plateau.

Ce duel fratricide atteint son paroxysme à Barcelone pour le Grand Prix d'Espagne. Les deux pilotes Mercedes s'accrochent dans le premier tour, se fâchent, et mettent surtout fin à une série impressionnante pour leur équipe : Mercedes était toujours entrée dans les points depuis le Grand Prix des États-Unis 2012 !

Mais cette fois-ci, la fiabilité des Flèches d'Argent n'est plus un modèle du genre et c'est Lewis Hamitlon qui en paiera le prix fort. Souvent gêné par des problèmes avec l'ERS de son moteur, c'est la casse de ce dernier qui cèle plus où moins ses chances au championnat, permettant à Rosberg de prendre le large et de remporter, sans trembler, son seul et unique titre mondial à Abu Dhabi dans la dernière manche de la saison.

2017 : la menace Ferrari

Durant l'hiver 2017, Mercedes et et son Directeur sportif Toto Wolff doivent faire face à un problème inédit. Nico Rosberg, champion du monde en titre, a décidé de prendre sa retraite ! Après quelques semaines de réflexion, le choix du coéquipier de Lewis Hamilton se porte sur le pilote Williams, Valtteri Bottas, managé par Wolff et familier du moteur Mercedes qui équipe l'écurie Britannique depuis quelques saisons. Pour satisfaire Williams de se transfert forcé, Paddy Lowe, Directeur technique de l'écurie allemande, fait le chemin inverse et s'en va rejoindre Grove.

Sans rival interne, Hamilton se trouve un nouveau challenger en la personne de Sebastian Vettel. Mercedes se voit donc bousculée par Ferrari qui remporte la course inaugurale en Australie et quatre autres Grands Prix. Hamilton ne prendra la tête du championnat des Pilotes qu'à partir de Monza pour finalement être sacré au Mexique. Ferrari se sabordant avec un double accrochage Vettel/Raikkonen au départ du Grand Prix de Singapour.

Mercedes, moins dominatrice, remporte tout de même le titre chez les Constructeurs, une semaine avant son pilote, aux États-Unis, avec tout de même 146 points d'avance sur la Scuderia.

2018 : une lutte intense

Cette fois-ci, le menace Ferrari est de plus en plus présente. Sebastian Vettel et la Scuderia remportent les deux premiers Grands Prix de la saison et mettent la pression sur Mercedes qui semble avoir perdu l'avantage, notamment au niveau de la puissance de son moteur.

Mais Ferrari et Sebastian Vettel se prennent les pieds dans le tapis, comme en Allemagne où ils laissent échapper une victoire facile sur une erreur de pilotage. Hamilton et Mercedes, confortés par les erreurs de leurs rivaux et un regain de forme évident, profitent de l'occasion pour s'emparer de la tête du championnat et ne plus la lâcher. Une polémique au Grand Prix de Russie concernant la consigne de Mercedes, sacrifiant une victoire de Valtteri Bottas au profit d'Hamilton, n'entravera pas la marche en avant des Flèches d'Argent. Le Britannique est sacré au Mexique et son équipe deux semaines plus tard, au Brésil, pour la cinquième fois.


Mercedes, Equipes et Classement Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




15 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Tois pilotes en lice pour le titre de champion du monde (dont un Belge et un Français) et trois marques susceptibles de le décrocher chez les constructeurs dans l'ultime épreuve de la saison... Hummmmmmmmmmmmmmmm... C'est ce week-end en Australie.
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@
Tänak , Ogier , Neuville . Bien difficile de faire un pronostic . Je souhaite naturellement un victoire d'Ogier et vous ? Neuville me semble très motivé dans sa superbe Hyunday mais Ogier a l'expérience des grands RdV .
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, je ne suis absolument pas cocardier. En glissant ce message a priori hors sujet, je soulignais simplement que le sport automobile avec des constructeurs et de fantastiques pilotes en concurrence, ce n'est pas que la F1, que le spectacle et le suspens y sont autant sinon plus présent. J'aime la F1, le Wec, le Wrc, les championnats américains, européens et asiatiques en monoplace comme en proto, en GT et en tourisme, chacun apportant un complément aux charmes des autres.
Il y a 1 mois
Supervroum
Supervroum :
Petit retour sur les jantes Mercedes, j'attends toujours un retour sur la chose de la part de notre expert @V6turbo, mais je ne dois pas être en mesure de comprendre puisque pas de réponse ....mais je viens de tomber sur un bel article ou Toto tente encore, d'une manière risible, de justifier qu'elles n'apportaient rien... ah bon ?, depuis leurs non utilisation, les mercedes se font déposer en perf, seul le talent que je ne nie pas) et la baraka de LH arrive à combler en partie, suffit de voir ou se situe le pauvre Bottas depuis, donc je reste sur le sentiment que merco assure le titre avec un artifice plus que douteux et le supprime une fois l'assurance des titres en poche ^^ Bref du toto merco en mode fourbe comme à leurs habitude ^^
Il y a 29 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Supervroum@
En fait , la question est pertinente , répétée et sans doute très délicate à y répondre sans être dans le secret des ingés . Les jantes Mercedes ont-elles apporté un élément aéro pour permettre à l'équipe une amélioration des performances chronométriques sur la piste ? Peut-on expliquer une domination sur quelques GP dans le dernier tiers de la saison d'Hamilton , par cette découverte insolite ? Plaise à V6 Turbo@ d'y répondre ou pas tant le sujet est novateur ou simplement psychologique pour les autres équipes , qui se demandent où se trouve la réalité d'une nouvelle technologie ou un sentiment résigné .

Que ce soient Wolff et Mercedes ou par le passé , Chapman , Head , Barnard , Murray , Byrne ou Braun , le secret sera un jour dévoilé .
Il y a 29 jours
Abincrotalor
Abincrotalor :
On peut aussi imaginer que les jantes apportent un réel gain de performance sans apporter d'avantage aéro illégal.
On sait que la performance dépend actuellement en grande partie de la bonne exploitation des pneus, notamment via la maîtrise de leur température. On sait aussi que le principal point faible des Mercedes est la surchauffe des gommes, et ce depuis des saisons. Ces jantes, en leur permettant de contrôler plus efficacement la température des pneus, leur permettraient donc d'être beaucoup plus agressifs en terme de réglages châssis, aéro ... et donc d'être bien plus performants.
Donc je pense que oui, ces jantes sont bien liées à leur regain de forme de l'été, mais que cet avantage n'est pas nécessairement illégal (même si le dispositif exploite une zone grise du règlement qui pourrait mener à des réclamations).
Il y a 29 jours
Ridercup
Ridercup :
www.actuf1.com/article/304646
Sans commentaire...
Il y a 28 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Abincrotalor@
Oui . Votre hypothèse de jantes qui favoriseraient un meilleur passage d'air frais pour refroidir les pneus et permettre d'autres réglages aéro est intéressante mais ces jantes devraient fonctionner de pair avec les écopes de freins et le reste des réglages d'appuis .

Sans parler des circuits où l'on cherche à augmenter les températures de pneus , les conditions météo et les types de gommes utilisées , l'arrivée d'une SC ou VSC , je ne vois pas le bien fondé de ces jantes sinon en été par de fortes températures .

Après tout , si ces jantes ont un effet de baisse thermique sur les pneus , ça passe par un flux d'air frais sur les pneus engendré par une canalisation aéro ( on voit ça en aviation où les températures moteur sont cruciales pour éviter les givrages ) et relève de l'aéro .

De façon plus pragmatique , Mercedes n'a pas gagné le CDM grâce à ses jantes mais pour des raisons que vous connaissez mieux que moi pour la valeur de tous ses personnels en commençant par Hamilton .
Il y a 28 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Supervroum, Marc Diskus
Plus motoriste que spécialiste chassis, je n'ai pas réponse à toutes les questions sur ces fameuses jantes. On est clairement dans un débat sur la gestion de la température des freins et des pneus via la jante. Une jante de F1 jante assure plusieurs fonctions essentielles dont celle d'échangeur de calories au pneu quand il est froid mais aussi d'agir dans l'autre sens quand la température est trop élevée. Délicate mission que d'assurer ce grand écart. Je rappelle que le pire pour un pneu c'est de ne plus être dans sa fenêtre de fonctionnement. Quelques degrés trop froid, c'est une savonnette, quelques degrés trop chaud, il se détruit à vitesse grand V. Il ne s'agit pas seulement d'extraire un max de calories produites par la friction disques/plaquettes (plus de 1000 degrés). Il s'agit de "gérer" cette température. Tentant de faire usage de ces jantes pour augmenter avec leur rotation, leur possibilités aéro...
Petit détour par les freins. Brembo est toujours propriétaire d'AP à ce que je sache. Deux marques qui paraissent concurrentes mais qui en fait utilisent parfois des concepts légèrement différents dans l'apairement disques/étriers. Des disques de 32mm d'épaisseur disposant pour certains de près de 1500 canaux internes, tel un gruyère .
Les freins sont donc les "premiers producteurs" de calories sur l'ensemble mobile. La friction des pneus n'est pas négligeable non plus. Ces ensembles de freins ont considérablement évolué ces dix dernières années. Une étude récente de Brembo sur l'évolution de l'efficacité des freins de F1 entre 2008 et 2018 sur le circuit Jacques Villeneuve est éloquente. Quelques chiffres: avant l'épingle: la distance moyenne de freinage moyenne est passée de 113 à 88 mètres en 10 ans. La décélération s'est accrue de 12% passant de 3,7 à 4,8G! L'effort sur la pédale s'est légèrement accru de 129 à 134kg. Le temps de freinage moyen pour passer de 322km/h à 148km/ y est de seulement 1.5sec. Autant dire que les contraintes sont considérables. Les dizièmes de secondes se trouvent souvent là, tout autant que les chevaux sous le capot. On a tendance à l'oublier. Pour info, Lewis Hamilton est le recordman absolu des records de distances de freinage sur ce tracé, comme sur quelques autres d'ailleurs. Il n'y a pas de hasard!
Alors ces freins plus sollicités (surtout avec une adhérence accrue pneus/aéro depuis 2 saisons et un poids de près de 800kg avec le plein!) produisent toujours plus de calories. Avant d'extraire ces calories on cherche à les canaliser en les concentrant dans des carters impressionnants autour des disques dotés d'écopes et de circuits internes complexes en comparaison d'un système du commerce (pour les plus anciens d'entre nous, ces carters en carbone ont des formes qui me font toujours penser aux vieux carters de refroidissement des moteurs à refroidissement par air type Citroen ou Panhard).
Ne pas oublier le freinage arrière by wire qui a aussi beaucoup complexifié cette gestion. On ne transforme plus l'énergie du freinage arr uniquement en calories, mais aussi en watts! Imaginez le travail de répartition.
Pour revenir à nos jantes, la marque OZ utilisée par Mercedes AMG collabore directement avec les équipementiers de freins. Le tout sous la direction d'une équipe dédiée au sein de l'usine de Brackley. Le sujet qui a fait débat était lié à des conduits internes à la jante qui auraient été directement dans le prolongement des extracteurs du moyeu. En effet s'il n'est pas interdit d'utiliser le moyeu pour laisser s'échapper les calories via un flux d'air naturel horizontal, il est interdit d'en faire une sorte de ventilo interne. Ne pas revenir à ce qu'avait fait RB en 2012 avec des moyeux dits "soufflés" . Cette notion aérodynamique de soufflage est également ce qui était reproché cette saison à Mercedes. Cette fois non plus par le moyeu, mais par la forme de la jante. Ce sont les conduits internes de ces jantes qui ont mis la puce à l'oreille des concurrents, trop heureux de pouvoir contester cette innovation. Si ces conduits avaient été construits non-parallèlement à l'axe de la roue, on entrait dans un solution considérée comme aérodynamique lors de la rotation, telle une turbine ou une hélice. La jante faisant office de ventilateur /extracteur. Interdiction du règlement d'utiliser des appendices aéro non fixes en dehors du DRS...
Ces notions sur lesquelles se sont penchés les techniciens de la FIA ont bien fait parler. Elles montrent combien la moindre avancée peut faire la différence. Là sur les roues on touche à de l'hypersensible avec les pneus en bout de chaine cinématique. Je suis sûr que l'on aura de nouvelles avancées sur ce sujet tellement il est sensible pour la gestion des pneus.
Il y a 28 jours
Julien
Julien :
J'adore Hamilton mais je suis déçu de ce titre depuis que les jantes n'ont plus ce système mercedes ne fait rien sur circuit, je constate les résultats avant/pendant/après utilisation et c'est assez clair ...

Un titre volé et pourtant Hamilton et mon piloté préféré.
Il y a 22 jours
Aifaim
Aifaim :
Julien@, sans ces nouvelles jantes, c'est-à-dire depuis Austin - Mercedes ne fait peut-être plus rien en piste sauf gagner au Brésil et n'être devancé que par Ferrari au total constructeurs des trois GP concernés ! Toutes les autres équipes signeraient les yeux fermés pour obtenir un tel bilan.

Rappelons que ces jantes sont légales selon la FIA et c'est uniquement pour éviter une réclamation a posteriori de la scuderia que la firme allemande préfèrait ne pas les utiliser dans la problématique du championnat.

Quoi qu'il en soit, pas plus Hamilton que Mercedes n'ont "volé" leurs titres respectifs. Dans l'histoire de la F1, il y a eu des titres attribués suite à des tricheries mais pas ici.
Il y a 21 jours
Supervroum
Supervroum :
@Aifaim,
Et bien pour une fois, je ne suis pas en accord avec vous.
Contrairement à 2007, là où le titre a été volé, Hamilton a bien mériter son titre par sa gestion du stress et savoir prendre les précieux points intermédiaires, mais clairement les jantes sont suspectes et on voit bien la différence avec ou sans... Je ne sais plus quelle écurie avait déclarée que si c'était légal, toutes les écuries utiliseraient cette "solution" !
Donc merco a eu son titre, mais pas vraiment glorieusement mais ça, une habitude des fourberies merco toto, on se croirait à l'époque Todt Schumacher, qui eux non plus ne trichaient pas hein....
Il y a 20 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Quand va-t-on cesser de passer la " patate chaude " entre la FIA , Mercedes et la Scuderia à propos de ces jantes . Elles sont légales , donc non contestables dans leur utilisation en GP . On l'a vu encore aujourd'hui , notamment en qualifications .

Si ces jantes sont la clé du succès , que les équipes les installent sur leurs voitures pour peu qu'elles assurent la victoire !

Ces jantes n'ont rien à voir avec la pole d'Hamilton , une fois de plus en avance sur tout autre chrono précédent . Alfaim@ a raison à propos des performances des vraies F1 , qui n'ont pas besoin de mécaniques neuves pour établir des exploits . Quand on pense que le PU d'Hamilton , suspect de quelques faiblesses , a été maintenu par son équipe qui le jugeait apte à la course , on peut se douter que les jantes Mercedes ne sont pas leur principal soucis .
Il y a 20 jours
V6Turbo
V6Turbo :
@Marc Diskus
Parfaitement OK. Cette histoire de jantes, c'est la boite de pandore qu'on ouvre...et qui est tout de suite utilisée pour mettre en doute la validité du titre de CDM d'Hamilton. Trop facile! Ceux qui m'ont lu sur le sujet ont dû comprendre qu'avec des conduits parallèles à l'axe du moyeu, il n'y a jamais eu de véritable effet aéro. Une meilleure circulation de l'air, oui mais pas d'effet aéro au sens dynamique du terme. Une hélice qui aurait des pales non incurvées serait inopérante. Le règlement FIA est clair: aucun dispositif aéro mobile n'est autorisé sauf pour le DRS. En l'occurence, les jantes contestées permettent une "circulation " naturelle de l'air venant des freins mais pas un soufflage. dans ce cas, on pourrait contester le percage des disques, les entrées et sorties d'air moteur, etc.
La F1 est justement le lieu idéal pour trouver des solutions limites tout en restant réglementaire.C'est un jeu sain et naturel car l'homme a toujours recherché le progrès, depuis la découverte du feu. Reprocher cette démarche serait nier tout l'intérêt de cette discipline sur le plan de l'innovation. De là à contester le titre c'est quand même un peu gros d'autant que Mercedes a joué cartes sur table avec la FIA depuis le début de l'utilisation de ces jantes.
En raisonnant autrement, qui méritait le titre de CDM cette saison sinon Lewis? J'attends que l'on me donne des noms. Qui a réalisé une saison quasi sans erreur? Qui a dominé presque systématiquement son coéquipier a quelques exceptions près? Qui s'est imposé régulièrement avec une monoplace pas toujours la plus performante? 83 P1 dans une carrière, 11 cette année, (dont une bonne partie d'entre elles avec une monoplace pas supérieure aux challengers) il n'y a pas de hasard. Et je ne parle pas de la gestion des courses. Avec un championnat sur 21 manches on n'est pas dans un jeu de hasard. Le meilleur s'impose naturellement.Et là ce n'était pas avec une monoplace trois tons au dessus des autres.
La démonstration d'hier en qualif en est une nouvelle preuve. Le record absolu du tour c'est pas de la Play Station. C'est au pilotage que Lewis s'impose. Certes avec une bonne auto mais pas que. Ce pilote, qu'on l'aime ou pas, a la capacité d'élever son niveau de jeu quand les autres souvent plafonnent. Le seul qui a régulièrement tenté de le chercher, c'est Vettel qui est aussi un pilote d'exception. Mais franchement, vu ses erreurs à répétition et son comportement, Vettel méritait-il le titre? Bottas, aussi sympa qu'il soit n'a pas eu le niveau pour aller titiller Hamilton et ce avec la même monoplace. L'histoire des consignes d'équipe, dommageable certes, restera un simple épisode sur une saison clairement dominée au sein de l'écurie par Lewis.
Ce titre 2018 est probablement le plus beau car il a été acquis au prix d'un travail exceptionnel et d'une saison pas du tout gagnée d'avance. Je comprends que cela peut déranger ou énerver certains, mais Marc tu as parfaitement raison de remettre les choses en place. Et je le dis en espérant que 2019 sera encore plus challengée par RB/Honda, Ferrari et pourquoi pas d'autres. Rien de tel que l'adversité pour voir de quoi sont réellement capables nos champions.

Il y a 20 jours
Aifaim
Aifaim :
Supervroum@, rassurez-vous : il y aura d'autres désaccords et ce sera aussi bien, ne serait-ce que pour alimenter le débat.

Si les autres écuries ne se sont pas précipitées pour concevoir des jantes "perforées", c'est à mon avis pour deux raisons : effectivement pour attendre une décision officielle de la FIA et la seconde parce qu'elles n'avaient ni le temps ni les moyens d'obtenir un résultat satisfaisant à ce moment-là de la saison. En effet, tout le monde était déjà au travail sur la monoplace 2019. Si Mercedes l'a obtenu, c'est que des ingénieurs travaillaient sur cette solution depuis beaucoup plus longtemps.

Logiquement, la FIA va entériner la légalité des jantes puis soit les réglementer soit faire le choix de les interdire. Si c'est la première solution, je pense que tout le monde en sera équipé la saison prochaine avec, la recherche aidant, des petites variantes.
Il y a 20 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.