> > > > Les enjeux du Grand Prix d'Abou Dhabi

Les enjeux du Grand Prix d'Abou Dhabi

Même si Mercedes repart de cette saison avec les deux titres en poche, la dernière course de l'année 2018 n'est toutefois pas inutile.

© Mercedes - Bottas pourra-t-il remporter sa première course de l'année dimanche ?© Mercedes - Bottas pourra-t-il remporter sa première course de l'année dimanche ?

Lewis Hamilton et Mercedes ont été titrés dans les deux championnats, Pilote et Constructeurs. Mais il reste néanmoins quelques points d'interrogations qui sont autant d’intérêts de suivre attentivement ce dernier week-end de Formule 1 à Abou Dhabi.

Bottas peut-il finalement gagner ?

S'il est vrai que le pilote finlandais a beaucoup joué de malchance durant certaines courses alors que la victoire devait être sienne comme à Baku avec sa crevaison, en Autriche avec sa casse mécanique ou encore en Russie avec les consignes d'équipe, jamais Valtteri Bottas n'aura été un véritable adversaire pour Lewis Hamilton, ni même un meneur pour Mercedes.

Si Bottas n'est jamais monté sur la première marche du podium cette année c'est d'abord du à un rythme bien moins élevé que son éminent coéquipier. Cette saison le Finlandais a su se montrer rapide mais jamais réellement sur une course entière.

S'il venait à ne gagner aucune course cette saison, il serait le premier pilote Mercedes à ne jamais remporter une course sur une saison de l'ère hybride. Une situation pour le moins embarrassante quand on voit le niveau de performance de la Mercedes. En espérant que le vainqueur de l'édition 2017 du GP d'Abou Dhabi saura convertir le course de 2018 en victoire. Dans tous les cas, Toto Wolff, Directeur sportif de Mercedes, aimerait voir ce cas de figure : « Notre monoplace a remporté dix courses jusqu’à présent cette saison et nous voulons tous en ajouter une de plus et en particulier pour Valtteri qui a perdu des victoires cette saison en raison de malchance et de consignes d’équipe. »

Actuellement 4ème au championnat Pilotes, Bottas conserve encore un maigre espoir de doubler Kimi Raikkonen pour la 3ème place finale. Il devra pour cela marquer 14 points de plus que son compatriote.


Vandoorne face à Alonso !

La déception de 2018 est sûrement Stoffel Vandoorne qui après des débuts très prometteurs en 2017 avec une McLaren-Honda au fond du gouffre, parvenait à sortir des résultats et parfois même faire jeu égal avec Fernando Alonso.

Hélas, le Belge n'a pas su conserver son élan et il accuse maintenant un retard de 38 points sur son coéquipier. Mais surtout, Vandoorne n'a jamais réussi à battre son voisin de garage dans l'exercice des qualifications. Le bilan est alarmant 20 à 0 en faveur de l'Espagnol.

Il y a fort à parier que le renvoi de Stoffel par McLaren est dû à son cruel manque de compétitivité et de résultats. Même si le champion de GP2 pointe du doigt une voiture inconduisible au cours de la tournée européenne, le résultat est le même pour le pilote belge. Si le principal concerné souhaite faire un retour dans la catégorie reine du sport automobile il faudra que celui-ci montre toute l'étendue de son talent, qui existe vu ses résultats dans les catégories inférieures.

A noter que McLaren changera totalement son duo de pilotes en 2019 et que cette course à Abou Dhabi risque bien d'être la dernière participation en Formule 1 des deux titulaires actuels.

Le duel au "championnat B"

Si Renault et Nico Hulkenberg semblent être en position confortable pour remporter ce championnat virtuel inventé par les fans et les pilotes, rien n'est joué tant que les voitures n'ont pas franchi le dernier drapeau à damiers de la saison.

La régularité de Nico Hulkenberg et de Carlos Sainz permet à Renault de dominer les Haas de Kevin Magnussen et Romain Grosjean de 24 points à la convoitée 4ème place du championnat des Constructeurs. Les erreurs de la structure américaine et de ses pilotes offrent au constructeur français le meilleur résultat depuis son retour en Formule 1. Cette quatrième place au classement montre à quel point la marque au losange a progressé même si ses dernières courses ont parfois été erratiques.

D'autres écuries visaient cette place de meilleur des autres comme Haas qui, avec des moyens moins importants et un partenariat avantageux avec Ferrari se bat déjà pour les points à la régulière depuis ses débuts en 2016.

McLaren a été favorite en début de saison grâce à ses bons résultats mais l'équipe britannique n'a pas su garder le rythme, notamment au niveau du développement de sa monoplace et est maintenant à une décevante 6ème place.

La dernière prétendante à ce titre honorifique est Racing Point Force India qui après son rachat a marqué 48 points en une demi saison. On imagine fortement que si celle-ci n'avait pas eu son compteur de points réinitialisé à 0, serait sûrement la quatrième force du plateau pour la troisième année consécutive.




Yas Marina, 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Elf1
Elf1 :
La victoire de Bottas, c'est possible. Si il est premier en course, pas de probleme. Si c'est Hamilton qui est devant et lui 2e, on verra si il lui redonne le grand prix qu'on lui a un peu volé. ca passe par une domination de mercedes de toutes les façons.
Il y a 6 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.