> > > > Hartley, Wehrlein, Fuoco et Rigon rejoignent Ferrari

Hartley, Wehrlein, Fuoco et Rigon rejoignent Ferrari

La Scuderia Ferrari a récemment communiqué ses quatre pilotes de développement pour la monoplace de 2019. Sans surprise, Davide Rigon, Antonio Fuoco et Pascal Wehrlein feront partie de l'équipe tout comme Brandon Hartley qui a trouvé refuge chez les Rouges après son éviction de chez Toro Rosso

© Toro Rosso - Hartley rejoint une autre équipe italienne© Toro Rosso - Hartley rejoint une autre équipe italienne

La guerre du développement fait rage en Formule 1 et l'écurie victorieuse est souvent celle qui a une cadence de développement plus élevée que ses rivales. C'est donc dans l'espoir de remporter cette guerre que, en plus de Sebastian Vettel et Charles Leclerc, Ferrari engage quatre pilotes de développement qui piloteront dans le simulateur à Maranello.

Parmi ces pilotes on peut trouver notamment Brendon Hartley qui, après une saison 2018 en demi-teinte s'est vu remercier par Red Bull/Toro Rosso. Le double champion du monde d'Endurance trouve refuge chez les rouges et reste ainsi lié au monde de la Formule 1. Le parcours du pilote néo-zélandais est non sans rappeler celle de Daniil Kvyat qui lui aussi avait rejoint les Italiens après son éviction de chez Toro Rosso en 2017.

Ferrari comptera aussi sur les services de Pascal Wehrlein. Mercedes n'ayant pas réussir à lui garantir de volant, le pilote allemand signe donc au sein de la Scuderia en parallèle de son programme en Formule E avec l'équipe Mahindra.

Habitué de l'équipe au cheval cabré, Antonio Fuoco membre du programme de jeunes pilotes de Ferrari depuis 2013, pilotera lui aussi dans le simulateur de Ferrari. L'Italien de 22a ns espère obtenir un baquet dans la catégorie reine du sport automobile pour 2020 surtout après une saison de Formule 2 marquée par 6 podiums dont 2 victoires.

Le dernier pilote de développement de Ferrari est Davide Rigon qui est bien connu du simulateur italien puisqu'il le fréquente depuis 2014. Le pilote italien de 32 ans continue aussi son programme d'endurance en catégorie GT avec l'équipe AF Corse Ferrari.

Mattia Binotto, nouveau directeur de Ferrari déclare : «Notre équipe a recruté quatre pilotes sans aucun doute talentueux, qui possèdent un sens inné, avec une solide compréhension des voitures et des pistes de course. Ce sont exactement les qualités requises pour le rôle habile de la conduite dans un simulateur, l’un des éléments essentiels de la Formule 1 d’aujourd’hui ».


Ferrari, Hartley et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Fuoco n'est plus ce qu'on peut considérer comme un tout jeune. Qu'il espère décrocher un volant en Formule 1, c'est normal... Que cela se réalise est moins évident car la filière est provisoirement bouchée et surtout par un Italien (Giovinazzi). Les circonstances pourront toujours donner un coup de pouce au destin mais force est de reconnaître qu'on pouvait attendre mieux de sa prestation en F2 cette saison : En 2017, rookie, il finit 8e, c'est bien même au sein d'une équipe (Prema) qui domine le championnat remporté par son équipier (Leclerc). Mais l'année écoulée il n'a progressé que d'une place au général et, s'il a souvent été présent au plus haut niveau, il n'a jamais été au niveau des petits nouveaux Russell et Norris...Enfin, si Ferrari le conserve, c'est qu'il doit y avoir des raisons !

Hartley aurait eu un volant sans problème s'il avait souhaité retourner chez Porsche. En choisissant Ferrari, il joue la tentative de retrouver la F1 et se garde ouvertes les portes de la Formule E et du GT (chez Ferrari...)
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.