> > > > Australie - Qualifications : Hamilton exact au rendez-vous !

Australie - Qualifications : Hamilton exact au rendez-vous !

Le Britannique décroche la première pole position de la saison, après avoir repris la première place à Valtteri Bottas dans le dernier tour de la Q3. Le match Mercedes-Ferrari n'a pas eu lieu, Sebastian Vettel terminant troisième, à sept dixièmes ! Belle sixième place pour Romain Grosjean, déception pour Pierre Gasly, éliminé dés la Q1.

© Mercedes - À Melbourne, Lewis Hamilton partira depuis sa position fétiche, la première ! © Mercedes - À Melbourne, Lewis Hamilton partira depuis sa position fétiche, la première !

La première séance qualificative de 2019 s'est ouverte sous un beau soleil, dans la continuité de la troisième séance libre. Un cadre idéal, avec une température ambiante de 25 degrés, pour un peu plus de 40 degrés sur la piste. De quoi ravir les voitures, qui ont gardé plus facilement les pneumatiques en température, offrant une fenêtre de trois tours aux pilotes pour accomplir un bon chrono.

Q1 : Pierre Gasly déjà dehors !

En piste dès le début, les deux Williams ont bel et bien joué entre elles la 19e place. Comme depuis le début du week-end, le rookie George Russell a dominé Robert Kubica. Pire, le Polonais a déjanté son pneumatique arrière droit dans son dernier tour, en frôlant le mur d'un peu trop près à la sortie du onzième virage. Plus de neuf ans après sa dernière séance qualificative, le revenant du jour termine à l'agonie, à une seconde et sept dixièmes de son équipier !

Excepté ce duo à la dérive, la lutte pour le passage en Q2 fut intense ! Une petite seconde sépare Charles Leclerc, meilleur temps en 1:22.017, de la 18e place, prise par Carlos Sainz. Mieux encore, deux dixièmes seulement entre le 10e, Max Verstappen, et le pilote McLaren. La piste de l'Albert Park s'est améliorée à vitesse grand v, ce qui nous a donné une fin de séance épique, marquée par de multiples changements de position. Et le grand perdant fut un Français, Pierre Gasly : le pilote Red Bull a été l'un des seuls à ne pas améliorer son dernier tour. Conséquence, une 17e place étonnante et une sortie précoce. Dernier éliminé, la Racing Point de Stroll qui échoue à 51 millièmes de seconde de Kimi Raikkonen, dernier qualifié.

Parmi les heureux élus, deux rookies : Lando Norris et Alexander Albon, qui ont réalisé le bon chrono au bon moment, en terminant respectivement 8e et 9e de la séance, au cœur de la mêlée.

Pour se mettre en jambes, Valtteri Bottas puis Lewis Hamilton ont décroché le meilleur temps de la séance, avant donc d'être détrôné par Charles Leclerc qui s'offrait à ce moment la première place, sur les pneumatiques tendres.


Pilotes éliminés en Q1 : Stroll, Gasly, Sainz, Russell, Kubica

Q2 : Hamilton s'échauffe, sensationnel Norris !

Avertis par le scénario de la Q1, Max Verstappen tâchait de sécuriser rapidement une qualification en Q3. Prenant tous les risques, le pilote de la Red Bull rescapée décrochait la deuxième place provisoire, avec un chrono de 1:21.712 à quatre dixièmes de Valtteri Bottas, meilleur temps du début de séance. La première salve de tours profitait aux deux Renault, dans le top 10 à 5 minutes de la fin, ou à la Racing Point de Sergio Pérez, alors devant la Haas de Romain Grosjean, accompagné par les deux Toro Rosso, Antonio Giovinazzi et Norris en zone rouge.

Mais tout a basculé en fin de séance pour l'écurie Renault. Ricciardo puis Hulkenberg ont été éjecté ! Plus surprenant, l'identité des bourreaux : Sergio Pérez et... Lando Norris, qui s'offrait une Q3 dés sa première tentative. Local de l'étape, Ricciardo est éliminé pour un écart infime. Il pourra au moins choisir ses pneumatiques demain pour le départ de la course. En haut du classement, Lewis Hamilton réalisait pour sa part le meilleur temps absolu du circuit de l'Albert Park, avec un 1:21.014. Il devançait alors Bottas et Verstappen. Côté tricolore, Romain Grosjean validait sans encombres son ticket pour la Q3, comme son équipier, Kévin Magnussen, et l'un de ses anciens partenaires de garage... Kimi Raikkonen,
à bord de l'Alfa Romeo.


Pilotes éliminés en Q2 : Hulkenberg, Ricciardo, Albon, Giovinazzi, Kvyat

Q3 : Hamilton indéboulonnable !

Le soleil de plus en plus rasant accompagnait les dix derniers pilotes. Trop agressif dans son premier tour, Lewis Hamilton était alors devancé par Valtteri Bottas, qui faisait tomber le premier la barrière des 1'20" :1:20.598, soit un nouveau record absolu en moins de dix minutes. Malgré sa fougue, le champion du monde en titre pointait deuxième au moment de rentrer au stand, deux dixièmes devant Vettel, quatre par rapport Leclerc. À 5 minutes de la fin de la séance, Max Verstappen était 5e, devant Grosjean, Magnussen et Norris ; Raikkonen et Pérez n'ayant alors pas réalisé de temps.

En tête lors des trois séances libres, également devant en Q2, Lewis Hamilton reprenait son bien dans le dernier tour, avec un chrono de 1:20.486 ! Bottas devait se contenter d'une belle deuxième place, avec une marge significative sur la Scuderia Ferrari. Troisième, Vettel terminait cette Q3... à sept dixièmes de la pole, à six dixièmes de la deuxième place ! Pire, Charles Leclerc était dépossédé de la quatrième place, sur le fil, par la Red Bull-Honda de Max Verstappen.

Derrière le top 5, le grand vainqueur était français : à Romain Grosjean les honneurs, avec une belle sixième place à seulement quatre dixièmes de la Ferrari de Leclerc ! L'autre Haas boucle la séance juste derrière au classement, devant la révélation du jour : Lando Norris sur sa McLaren. Kimi Raikkonen et Sergio Pérez s'élanceront du premier Grand Prix de la saison depuis la cinquième ligne.

Côté statistiques, Lewis Hamilton continue sa série ébouriffante : huitième pole à Melbourne, sa sixième consécutive ! En clair, le pilote Mercedes est invincible depuis 2014 et le début de l'ère hybride. En revanche, il n'a pas gagné le Grand Prix d'Australie depuis 2015...


Voici le classement complet de ces qualifications :


Hamilton, Melbourne et Qualification Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




13 réactions sur cet article Donnez votre avis
Marc Diskus
Marc Diskus :
La W10 est une comète , vous savez , l'étoile devant et la trainée derrière . Du boulot en perspective pour la Scuderia et Redbull .

Reste à voir demain le comportement de la Mercedes dans les longs relais , si elle n'use pas ses pneus arrière plus vite que ses concurrentes directes , comme c'est un peu sa faiblesse ces dernières années .

Le problème pour les autres pilotes est que Lewis est gonflé à bloc . Pourvu que Verstappen se comporte prudemment au départ avec son large aileron avant .
Il y a 9 jours
Ayenge
Ayenge :
il y a quelques secondes
Voilà. Le prodige a encore frappé. Chapeau aussi à Bottas qui a fait une super qualif. Vettel sauve l'honneur par rapport à Leclerc et je pense que dans cet exo Vettel sera toujours un peu meilleur. Max vient en plus s'intercaler...

La gifle de Mercedes à Ferrari. Boah ! Même si en course ça devrait de resserrer.

Kimi aussi s'est bien. Comporté. Les deux Renault se tiennent dans un mouchoir de poche mais tellement loin.. ils ont finir par donner raison à Redbull d'avoir préféré Honda.

Et qu'ce qu'on va vite !!!!! Ouf !!!

Vivement la course demain car ça va être chaud entre Hamilton et Bottash et entre Max et les Ferrari...
Il y a 9 jours
Aifaim
Aifaim :
Jamais une qualification n'a été aussi serrée et donc indécise. En Q1, 17 monoplaces sont dans la même seconde. Chez RedBull, on ne s'y attendait pas au point de n'avoir pas renvoyé Gasly en piste pour un second run.
En Q2, si on extrait les trois top team, entre Grosjean et Kvyat, 904 millièmes. Ce qu'on pressentait, à savoir, un milieu de tableau aussi compétitif que serré est bien réel. Cette saison, plus que jamais, l'erreur la plus minime peut reléguer un pilote en fond de grille.
En Q2, toutes les équipes l'ont compris et aucun ténor n'a pris le risque de sortir en Medium.

Le corollaire, ce sera un départ à haut risque que les appendices agrandis ne vont pas rendre plus aisés. Même si les pilotes ne tentent pas le diable, qu'une monoplace des premières lignes ait un envol un peu lent et les touchettes surviendront. J'espère me tromper car j'ai horreur des accrochages.
Il y a 8 jours
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, Mercedes sait à quoi s'en tenir sur le comportement de ses pneus dans la durée... à Barcelone par temps frais et en essais. Trois paramètres s'y ajoutent ce dimanche : une température beaucoup plus élevée, l'intensité de la course mais aussi cette roulette russe que constitue l'intervention d'une voiture de sécurité. Ce sont ces inconnues qui me paraissent les principales adversaires de Mercedes sur ce circuit.
Il y a 8 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
Pas grand chose à ajouter a l'excellent niveau d'analyse des posts des commentaires de ce matin. En tous cas bien meilleur que sur beaucoup d'autres sites dédiés à la F1.Merci. Juste mon grain de sel pour repréciser que Melbourne n'est pas un circuit de référence pour le reste de la saison. Il est un peu atypique mais pas sans intérêt. Bonne nouvelle donc car le suspense reste entier pour la suite.
Il y a 8 jours
LH#44
LH#44 :
Si il y'a des dépassement à Melbourne, ça sera probablement une bonne nouvelle pour le reste de la saison. Et aussi une preuve que les modifications de la réglementation aéro sont les bonnes pour améliorer le spectacle.
Il y a 8 jours
Aifaim
Aifaim :
LH#44@, effectivement mais la réciproque n'est pas forcément vraie : Melbourne n'a jamais été un circuit où dépasser était aisé. La démonstration sera plus probante sur des pistes mieux adaptées.
De plus, le resserrement des performances ne va pas non plus faciliter la tâche pour faire la différence.

Personnellement, je n'ai jamais été obnubilé par les dépassements réussis. Une belle défense - correcte, cela va de soi - est, de mon point de vue, aussi appréciable.
Il y a 8 jours
Chopper
Chopper :
Quelle claque pour Ferrari !!! Je les attendaient bien plus que cela :/ Lewis qui s'arrache pour chiper la pôle à Bottas qui avait réaliser un superbe tour, cela doit être décourageant pour lui?

Cela fait plusieurs fois que je lis des commentaires (sur YouTube) qui affirment que ce serait Bottas qui développerait la voiture à lui seul. Peut-être sont-ils vrais, mais cela m'étonnes tout de même un peu, puisque j'imagine que pour être champion du monde, il faut avoir une voiture qui réponde à ces attentes, non ?! Ainsi les retours faits par un pilotes ne peuvent jamais être aussi bon que lorsqu'ils sont faits par celui-ci ?!

Qu'en pensez-vous ? Cela vous paraît-il possible que seul Bottas développe la voiture en rapportant les commentaires d'Hamilton ?

Bon gp à vous ;)
Il y a 8 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Non Chopper@ Bottas ne fait pas la mise au point de la voiture de Lewis , qui passe des heures à l'usine sans regarder sur le pointeur d'entrée et de sortie .

Les 2 voitures sont fabriquées dans la même usine avec les mêmes caractéristiques au départ . Et là , la capacité de Mercedes à s'adapter aux pilotes est primordiale car la voiture est en mesure de changer très vite en fonction du ressenti du pilote . Bon GP à vous aussi !
Il y a 8 jours
milano
milano :
Il est quintuple CDM, l'équipe lui appartient à juste titre , ca me paraît invraisemblable que la voiture soit développé autrement qu'à son goût.
Il y a 8 jours
Ayenge
Ayenge :
Au départ une voiture est toujours "bâtie" de façon à être la plus neutre possible. Après avec le "dégrossissage" des essais chaque pilote y apporte sa touche personnelle en essayant d'adopter des réglages qui correspondent à ses goûts. Chaque pilote travaille avec ses ingénieurs et leur apportent son ressenti. Hors de question qu'un pilote développe à lui seul une voiture. D'ailleurs on voit la marque des champions souvent par leur capacité à s'adapter rapidement à n'importe quelle F1 et on a vu que dès l'arrivée en 2013 de Hamilton chez Merco il a été capable d'en tirer la quintessence ... Donc Bottas développant la voiture seul ???? Vois pas pourquoi Hamilton aurait dès lors participé aux deux semaines d essais libres... Je pense que c'est une rumeur qui a la vie dure et visait juste à minimiser l'apport de Hamilton à son team... Tout comme on avait prétendu qu'il aurait du mal avec les pneus Pirelli en 2014...or on l'a vu ...il gèrait même mieux ses pneus q le reste du peloton idem pour la consommation bien plus souvent en-dessous des chiffres de Rosberg par exemple...
Il y a 8 jours
AP01
AP01 :
"Non Chopper@ Bottas ne fait pas la mise au point de la voiture de Lewis , qui passe des heures à l'usine sans regarder sur le pointeur d'entrée et de sortie . Les 2 voitures sont fabriquées dans la même usine avec les mêmes caractéristiques au départ . " Quelle chance d'avoir ici quelqu'un qui travaille au coeur même de Mercedes et est présent dans son usine ! Pour connaitre l'emploi du temps d'Hamilton et les secrets de fabrication des Mercedes, il ne peut en être autrement... Il a bien caché son jeu ce diskus !
Il y a 8 jours
Chopper
Chopper :
Merci pour vos retours les gars ! Il me semblait aussi, très peu cohérent qu'un quintuple champion laisse un autre pilote se charger du developpement de sa voiture?
Il y a 8 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.