> > > > Australie - Course : Bottas taille patron !

Australie - Course : Bottas taille patron !

Une Mercedes s’impose à Melbourne mais celle de Valtteri Bottas ! Le Finlandais a dominé Lewis Hamilton tout au long du Grand Prix. Auteur d’une bonne stratégie, Max Verstappen décroche la troisième place devant les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Charles Leclerc.

© Mercedes - Le numéro gagnant de cette première course est finalement le #77, celui de Valtteri Bottas !© Mercedes - Le numéro gagnant de cette première course est finalement le #77, celui de Valtteri Bottas !

Trois rookies, trois revenants, douze changements de baquet en tout : un vent de fraîcheur soufflait sur la grille à Melbourne pour le coup d'envoi de cette saison 2019, 70e du nom. Beaucoup de curiosité et de choses à suivre, dans un cadre idéal : le tracé semi-urbain de l'Albert Park, baigné de soleil et de chaleur, tant dans l'air, 23,4 degrés exactement, pour 46,3 degrés sur la piste au moment de la mise en grille. Ce premier week-end en Australie n'a donc jamais été menacé par la pluie !

Mais si l'excitation était au rendez-vous, l'ensemble du plateau marquait une minute de recueillement peu avant le départ, en la mémoire de Charlie Whiting, son emblématique directeur de course, décédé à Melbourne dans la nuit de mercredi à jeudi, des suites d'une embellie pulmonaire. Après le silence, les 20 pilotes se replongeaient dans les derniers préparatifs, avant le tour de chauffe.


Changement de leader au départ : Bottas se glisse devant Hamilton !

Sur l'impulsion, Valterri Bottas subtilisait le commandement à Lewis Hamilton, en manque de grip ! Egalement mal parti, Sebastian Vettel gardait quand même sa troisième place, juste devant Charles Leclerc, qui manquait de s'accrocher avec son nouvel équipier, avant de repasser derrière Max Verstappen.

Plus loin sur la grille, le grand perdant du départ était Daniel Ricciardo. Bien élancé, le local de l'étape a arraché son aileron avant en passant sur la mince pellicule d'herbe entre la piste et le mur des stands, pour éviter la Racing Point de Sergio Pérez parti devant lui. Le nouveau pilote Renault était contraint de repasser par le box pour changer son museau. Autre aileron avant cassé, celui de Robert Kubica, qui se frictionnait avec George Russell. Le Polonais repassait également par la pitlane.


Autre changement de position dans le top 10, l'inversion des places entre les deux Haas, Kévin Magnussen étant passé devant Romain Grosjean dés le départ. Nico Hulkenberg montait pour sa part en huitième place, devant l'Alfa Romeo de Kimi Raikkonen et la Racing Point de Sergio Pérez.

Le départ maintenant derrière les pilotes, il fallait ensuite prendre tous les risques pour gagner des positions, le circuit de l'Albert Park étant très exigeant pour les dépassements.

Après 10 tours, Bottas contrôlait la situation, avec près de trois secondes d'avance sur Hamilton. Toujours troisième, Vettel pointait à six secondes du Finlandais, trois secondes de débours sur le Britannique. Le pilote Ferrari était plutôt menacé par la Red Bull de Verstappen. Derrière ce quatuor, Leclerc perdait quelques secondes en passant par l'herbe du premier virage, après un freinage raté. Dans le peloton, il ne fallait pas attendre plus longtemps pour assister au premier abandon de la saison : celui de Carlos Sainz, lâché par son moteur Renault, en feu. Le pilote Espagnol était contraint de garer sa McLaren à l'entrée de la pit-lane, la conclusion d'un week-end décidément maudit pour lui, après avoir été piégé en qualifications le samedi.


Le premier changement de pneumatiques était quant à lui effectué au 13e tour : Raikkonen, se débarrassait des tendres (bande rouge) pour passer les mediums (bande jaune). Son premier adversaire, Nico Hulkenberg couvrait sa stratégie en s'arrêtant le tour d'après. La vague du premier arrêt était bel et bien lancé avec l'immobilisation de la Ferrari de Vettel à la fin du 15e passage, imité par Hamilton un tour plus tard.

Stupeur en revanche dans le clan Haas : Romain Grosjean était victime d'un problème de fixation de roue, à l'avant-gauche, le même problème qu'en 2018 ! Le Français pouvait quand même repartir, mais plus loin que prévu, en 14e position, virtuellement éjecté du top 10. A noter toutefois, le bon arrêt de Kévin Magnussen, son équipier, qui ne perdait pas sa 6e place une fois tous les pilotes devant lui repassé au stand.


Hamilton et Vettel sur une mauvaise stratégie pneumatique, Grosjean et Ricciardo abandonnent

Sur un rythme étonnant en gomme usée, Bottas prolongeait le plaisir en piste sur son premier relais, en décrochant le meilleur tour au 20e passage, performance répétée deux boucles plus tard. A ce moment du Grand Prix, la gomme tendre usée était plus performante que la gomme médium, ce qui faisait aussi le bonheur de Verstappen et Leclerc, provisoirement deuxième et troisième, eux aussi sur leurs pneumatiques du départ. Les deux pilotes gagnaient du temps sur Hamilton et Vettel alors derrière eux !

Le 24e tour marquait le changement de gommes du meneur : arrêt sans encombres pour Bottas, désormais en médium. Max Verstappen prenait provisoirement le leadership, rendu deux tours plus loin au Finlandais après son propre arrêt. Le pilote Red Bull ressortait derrière Hamilton et Vettel, mais seulement à trois secondes de la voiture de la Scuderia. L'autre monoplace italienne effectuait son changement de gommes au 29e tour, soit à la mi-course.

Et les bénéfices d'un premier arrêt tardif se faisait sentir : Verstappen croquait Vettel sur la deuxième zone DRS, entre le deuxième et le troisième virage. Loin de ce bonheur, Grosjean immobilisait sa Haas en dehors de la piste pour abandonner, comme en 2018. La cause du problème ? La roue avant-gauche, qui se détachait de ses fixations, conséquence directe du mauvais travail de ses mécaniciens lors de son arrêt au stand. Avant-dernier du classement, largué depuis sa casse d'aileron avant au départ, Ricciardo en faisait de même. Un abandon par précaution, histoire de ménager les pièces de sa Renault.


Bottas, une victoire sans encombres !

L'attention revenait vite vers le top 3 de ce Grand Prix : Verstappen revenait comme un boulet de canon sur Hamilton... avant de bloquer au niveau de la seconde d'écart. Autre source d'intérêt : le retour de Leclerc dans les échappements de son nouvel équipier, Vettel.
Déception par contre pour la Red Bull de Pierre Gasly après son arrêt tardif, repassé par la voiture soeur Toro Rosso, celle de Daniil Kvyat, après un dépassement quelques minutes plus tôt. Le Normand évoluait à 10 tours de l'arrivée en 11e place, à la porte des points, sans pouvoir faire mieux.

En 4e place, Vettel était officiellement menacé par Leclerc au 51e tour. L'autre bataille de cette fin de course reposait sur la quête de la septième place, Hulkenberg faisant face à Raikkonen. Mais ces combats ne débouchait pas sur des changements de position. Autre suspens, la bataille pour le meilleur tour ! Max Verstappen fixait la meilleure marque en 1:26.540, à la fin du 55e tour. Mais Bottas mettait la cerise sur son gâteau, avec un 1:25.580 à l'issue du 57e passage.

Jackpot donc pour le pilote frappé du numéro #77, qui décroche le point du meilleur tour, mais surtout la victoire sur ce Grand Prix d'Australie 2019 ! Le Finlandais décroche la quatrième victoire de sa carrière et met fin à une série personnelle de 21 courses sans succès, soit l’équivalent de la saison 2018, passée dans l’ombre de Lewis Hamilton. En ce début de championnat, Bottas prend toute la lumière, en reléguant son équipier quadruple champion du monde à 22 secondes sous le drapeau à damiers.

Poleman, Hamilton laisse une nouvelle fois filer la victoire à Melbourne. Les deux pilotes Mercedes sont accompagnés sur le podium par Max Verstappen, qui a subtilisé la dernière marche du podium à Vettel, terminant tout juste devant Leclerc. Magnussen, Hulkenberg, Raikkonen, Stroll et Kvyat complètent le top 10 dans cet ordre. Pierre Gasly échoue à la porte des points !


Voici le classement complet de ce Grand Prix d'Australie 2019 :

Au classement des constructeurs, Mercedes prend déjà le large, avec presque le double du total de la Scuderia Ferrari. Huit équipes sur dix ont au moins marqué un point à l'issue de cette manche d'ouverture : McLaren et Williams repartent bredouilles.


Sondage : Quel est VOTRE pilote du jour de ce Grand Prix d'Australie 2019 ?




Course, Melbourne et Bottas Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




5 réactions sur cet article Donnez votre avis
Ayenge
Ayenge :
Bon ben GP soporifique. Sais pas si les solutions aero adoptées ont changé
qchose ? J ai un gros doute. Bravo à Bottas superbe course. Le rythme de Lewis était anormalement lent...problème de set-up sans doute. Belle course de Max. Le Honda commence à monter en puissance quand Renault voit encore un de ses moteurs partir en fumée.

Les Ferrari un peu à la traîne... N'ont pas laissé Leclerc passer Vettel mais bon je peux les comprendre...le jeu n'en vallait pas la chandelle... Ce circuit est atypique mais néanmoins ils sont quand même moins...je crois q Binotto a du pain sur la planche...

Haas s est encore loupé au Pit stop ..

Pour le reste même si d'un point de vue humain il fallait le faire pour Kubica force est de constater qu'il ne pourra plus revenir à son meilleur niveau. Chapeau néanmoins champion d'essayer même si la tâche est encore plus ardue avec une voiture pareille mais il vaut mieux maintenant laisser sa place... Pourquoi pas Ocon ? Williams a vraiment besoin q tout le monde s'y mette car au vu de la situation si ça continue on assiste peut être a la dernière saison de cette écurie dont les exploits d autrefois ne sont plus à mentionner. Sad !

Bon espérons un GP plus animé la prochaine course...car là me suis rendormi 2 fois pendant le GP.
Il y a 4 mois
FuegoLolo
FuegoLolo :
Pas mieux.

Je m'attendais à plus de lutte pour ce premier GP 2019. Mercedes comme à son habitude, Ferrari à la peine et RedBull en progression.

Gasly décevant malgré une bonne voiture, il va falloir faire mieux pour convaincre.

Concernant Kubica, d'accord avec @Ayenge, beaucoup de courage, mais il va falloir penser à le remplacer, peut-être d'ici un ou deux GP.

Belle performance de Stroll (bien aidé par la stratégie de son équipe) qui domine l'expérimenté Perez. L'ambiance risque de se tendre (et pourquoi pas un nouveau duel à la Ocon/Perez ?)

Vivement dans 15 jours pour confirmer et espérer un peu plus de lutte.
Il y a 4 mois
AP01
AP01 :
Oui, GP peu intéressant car les dépassements ont été des plus rares.
Bottas surprenant, déjà des consignes chez Ferrari, un moteur Honda très performant et un Kubica largué. A part pour Bottas, aucune surprise de mon côté.
Concernant Kubica, j'avais écris dès l'annonce de son retour en F1 (en tant que pilote d'essais) que je trouvait cela un peu dingue et que si un pilote avec un bras et demi valide pouvait piloter une F1, ça craignait. Même s'il faudra peut-être attendre un peu attendre avant d'en être certain, son baquet pourrait bien être à vendre prochainement.
Ocon pour le remplacer ? Si Merco n'a pas acheté son baquet l'année dernière, je ne vois pas pourquoi il l'achèterait maintenant, sauf à ce que celui-ci soit bradé. mais la Williams n'atant pas au niveau et n'ayant aucune chance d'y être cette année, je pense que Claire Williams se tournera vrs un russe ou un pilote exotique possédant sa superlicence. Quoi qu'il en soit, Ocon doit être vert devant la perf de Bottas et c'est Verstappen qui doit sourire aujourd'hui...
L'échec (probable) de Kubica montre que la F1 reste malgré tout un sport d'hommes (entiers) malgré tous les efforts pour imposer des femmes, des handicapés et je ne sais quoi encore à l'avenir.
Je précise que ce commentaire ne vise auucnement à détruire Kubica qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. Ce sont les raisons de son retour qui sont coupables et responsables.
Le franco-suisse commence bien l'année.
Il y a 4 mois
Aifaim
Aifaim :
Je reste persuadé que le handicap de Kubica n'a pas de responsabilité majeure dans sa performance du jour.

Il faut se souvenir que ce pilote est en manque de roulage en compétiton depuis des années et en Formule 1 tout particulièrement. Il s'est beaucoup plaint à Barcelone de ne pouvoir cumuler les km qu'il escomptait.
La seule solution, pour lui, sera de rouler au maximum lors des essais libres des Grands Prix qui s'annoncent. De toute façon, la Williams est hors de combat pour un certain temps.

Sa situation me rappelle celle de Jean-Pierre Beltoise après sa suspension suite à l'accident mortel de Giunti. Le volant de la Ligier était en balance entre Laffite et lui. Laffite fit mieux, à la grande satisfaction de Guy Ligier qui le voulait absolument. Beltoise paya là une inactivité qui n'avait duré qu'un an...
Il y a 4 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Superbe course de Bottas. J'espère que ce sursaut de rage de vaincre et d?orgueil n'est pas un feu de paille, que ça va durer comme pour Rosberg il y a 3 ans.

Soupe à la grimace pour nos français. Les mécanos d'Haas méritent des baffes.
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.