> > > > Renault patauge et Ricciardo coule

Renault patauge et Ricciardo coule

Ce week-end australien n'a pas été favorable à Renault et à Daniel Ricciardo, qui honorait sa première apparition en combinaison jaune.

© Renault- Mauvais début de saison pour le constructeur français© Renault- Mauvais début de saison pour le constructeur français

Ils étaient attendus comme les leaders du milieu de peloton. Pourtant, les choses ne se sont pas déroulées exactement comme prévu pour Daniel Ricciardo et le Renault F1 Team. Tout a mal commencé lors des qualifications, où les monoplaces françaises ne possédaient pas un rythme suffisamment élevé pour passer en Q3 échouant à la 11ème et 12ème place. Une situation déjà dure à accepter dans le clan basé à Enstone, vu les moyens financiers et techniques déployés.

Cependant, les Renault Boys espéraient remonter en course et décrocher de précieux points dans ce championnat où le milieu de tableau est extrêmement serré. Hélas Ricciardo n'a pas eu cette chance: ses ailes se sont brûlées dès son envol. Serré par la Racing Point de Sergio Perez au départ, l'ex-pilote Red Bull essaya de s'échapper par le côté afin d'éviter un accident. Deux roues dans l'herbe, son aileron avant s'arracha au passage d'une bosse.

Tombé en fond de classement, Daniel Ricciardo ne pourra que passer les deux Williams avant que la décision soit prise d'abandonner la course pour préserver le moteur. Triste fin pour le héros local et ses milliers de fans, qui espéraient le voir briller à la maison. « J’ai eu un meilleur départ que Perez mais j'ai du aller sur l’herbe, qui m'a aspiré sur cette bosse. Je n'ai pas pu la voir !»

Seul sur la piste pour son équipe, Nico Hulkenberg a lui réalisé une course solide, en atteignant la septième place, synonyme de six points. Un bon résultat teinté d'un manque de rythme flagrant face à la Haas de Kevin Magnussen.

Si Renault n'a pas connu de problèmes de fiabilité côté moteur, c'est le cas de McLaren, qui honore sa deuxième année de partenariat avec le motoriste français. L'unité de puissance de Carlos Sainz est parti en fumée à l'issue du 11e tour. Une casse dommageable quand on sait que le pilote espagnol était passé de la 17e à la 14e place, et allait être un concurrent au top 10.


Bilan, Renault et Ricciardo Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Supervroum
Supervroum :
Là faut que Abitbull et Taffin se sortent les doigts du fondements !!! y a le feu (c'est le cas de dire)
Après de bonnes impressions cet hiver, c'est la déconfiture totale..... les Haas sont bien nés, RNO est clairement trèèèèèèèèèèèès loin du compte, tiens manquerait plus qui se battent avec Williams

Bref immense déceptions, je pense et j?espère que Daniel Ricciardo a une close de perf de la voiture, parce que là en milieu de saison, il va courir ailleurs

bref du très mauvais abitbull comme d'habitude
Il y a 6 mois
Aifaim
Aifaim :
Hülkenberg finit 7e, c'est une bonne progression sur ce circuit où dépasser reste extrêmement difficile, surtout dans ce contexte de performances si proches et - heureusement - l'absence de recours aux véhicules de sécurité.
De mon point de vue, il faut s'attendre à une hiérarchie du "groupe 2" remise en cause à chaque type de circuit, de revêtement et de conditions météo.

Que les plans sur la comète ou plutôt sur les enseignements apparents de Barcelone aient été battus en brèche sur un circuit très différent, ce n'est pas un problème ! Mais que les faits incitent les rédacteurs d'articles à modérer des conclusions remises en cause tous les quinze jours, ne sera pas inutile.
Il y a 6 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.