> > > > "Tu as été incroyable ce week-end" : les réactions du top 3 à Sakhir

"Tu as été incroyable ce week-end" : les réactions du top 3 à Sakhir

Vainqueur du jour, Lewis Hamilton a eu des mots d'encouragement pour le vainqueur moral de ce deuxième Grand Prix de la saison, Charles Leclerc, victime d'un problème de récupération d'énergie et dépossédé de la première place en fin de course.

© Mercedes – Hamilton réconforte Leclerc après l'arrivée d'une course imprévisible !© Mercedes – Hamilton réconforte Leclerc après l'arrivée d'une course imprévisible !

Hamilton (1er) : « On a été chanceux »

Il est désormais le grand sage du paddock. Bénéficiaire d'un scénario heureux, le Britannique a tout de suite eu ce réflexe lors de son message radio, féliciter Charles, très malchanceux mais auteur d'une grande course. Même action à sa descente de voiture : consoler celui qui l'avait devancé jusqu'au 48e tour. « C'était vraiment une course difficile. Les deux Ferrari étaient rapides et Charles a fait un travail fantastique. On a été chanceux, il méritait de gagner. Ce gars aura beaucoup de victoires dans le futur », a d'ailleurs indiqué le vainqueur du jour à Martin Brundle dans le parc fermé.

Quelques minutes plus loin, Hamilton a eu une nouvelle attention pour l'espoir de la Scuderia, cette fois dans la cool room, en mêlant Valtteri Bottas.

« Tu as une longue, longue carrière devant toi. Je sais que c'est dur pour l'instant, mais tu as un long chemin devant toi, plus du double que ce qu'il me reste, et deux fois plus long que lui (ndlr : Valtteri Bottas) »

Bien conscient des forces en présence, Hamilton a « apprécié » la bagarre en piste, notamment celle avec Vettel.
Il devra toutefois prendre soin de ses départs, après avoir perdu une place à Sakhir face à Bottas. Mais c'est bien le #44 qui fait la bonne opération du week-end, avec sa première victoire de la saison !


Bottas (2e) : un bon départ et puis s’en va
Vainqueur en Australie, Valtteri Bottas s'est surtout illustré en début de course. A l’extinction des feux, le Finlandais prenait un meilleur envol et la 3e place, rétrocédée à son coéquipier dés le deuxième tour. La suite fut bien plus décevante, le #77 évoluant bien derrière son équipier. « Le départ était excellent, malheureusement la voiture était imprévisible » a souligné le pilote deuxième à l'arrivée. « J’ai eu du mal à trouver le rythme. Les choses sont seulement allées dans notre sens sur la fin et la voiture est devenue plus fiable.  »

Hormis un dépassement facile sur Verstappen à la sortie des stands, la suite de la course de Bottas fut un long fleuve tranquille, aidée par les malheurs de Ferrari, lui offrant une 2e place inespérée. Bien qu’il quitte Bahreïn en tête du championnat, Bottas l’avoue, « la bataille sera rude » pour la conserver !


Leclerc (3e) : « ça fait partie du sport automobile ! »

Après une attaque de toute beauté sur Vettel pour reprendre la tête de la course, Leclerc se dirigeait tranquillement vers la première victoire de sa jeune carrière. Une première finalement partie en fumée à cause d’un problème de récupération d’énergie survenu en fin de Grand Prix. Dépassé par Hamilton au 48e tour, puis par Bottas au 54e passage, le nouveau pilote de la Scuderia Ferrari se voyait peut-être déjà évincé du podium par un Verstappen dans le rythme. Il a finalement été sauvé par les abandons des deux Renault et Ricciardo et l’intervention de la Safety Car.

Groggy, Leclerc avait naturellement du mal à digérer l'issue d'une course qui lui était promise. « Je ne sais pas quoi dire, désolé les gars » a-t-il ainsi réagi à la radio après le drapeau à damiers. Une fois descendu de voiture, le jeune homme (21 ans) était plus prolixe au micro de Martin Brundle. « Cela arrive, ça fait partie du sport automobile. Ce n'était pas notre jour aujourd'hui, même si nous sommes finalement chanceux dans cette situation malchanceuse. Sans la Safety Car, je ne sais même pas combien j'aurais fini ! »

Leader avant son abandon, poleman le samedi, le Monégasque a quand même tenu à souligner le travail fantastique de son équipe, qui a retrouvé « un rythme solide » après les déboires de l'Australie. Même si il s'attend à « revenir plus fort », nul doute que cette fin de course va le travailler lors des prochains jours...




Sakhir, Hamilton et Leclerc Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.