> > > > Chine - Bilan des francophones : Leclerc veut comprendre, des progrès et le meilleur tour pour Gasly !

Chine - Bilan des francophones : Leclerc veut comprendre, des progrès et le meilleur tour pour Gasly !

Déçu de sa 5e place, le Monégasque voulait revoir les images de la course pour accepter la stratégie de son équipe. Auteur de son premier meilleur tour en carrière, Pierre Gasly se rassure un peu avec la 6e place finale tandis que Romain Grosjean échoue à la porte des points.

© Scuderia Ferrari - 5e à l'arrivée, Charles Leclerc a été victime de la stratégie de son équipe à Shanghai © Scuderia Ferrari - 5e à l'arrivée, Charles Leclerc a été victime de la stratégie de son équipe à Shanghai

Charles Leclerc : 5e (4e sur la grille)

Course compliquée pour le Monégasque, condamné par une mauvaise stratégie pneumatique. La faute ? Forcément ce début de course, au coude à coude avec Sebastian Vettel son équipier. Passé devant lui sur l'envol, le Monégasque a pris « un bon départ » selon son propre avis, malgré « un premier virage un peu confus. » Incapable de se détacher de l’Allemand, le champion F2 2017 a du ensuite laissé passer son équipier au 11e tour, après l’insistance de son ingénieur via la radio.

Sauf que Vettel ne s’est pas non plus envolé ! Résultat, un Leclerc coincé en quatrième position, qui a essayé de compenser en restant en piste plus longtemps. Mauvaise pioche : le jeune espoir Ferrari repartait en cinquième place derrière Verstappen après son arrêt au 24e tour.

Sur la question stratégique avec Vettel, Charles Leclerc a « besoin de revoir les images, les datas, de parler avec les ingénieurs », et ce afin de « comprendre la décision. » « Je suis sûr qu’il y a une explication logique. Avant cela, je ne veux pas faire de commentaires stupides.  » a glissé le principal intéressé à l’arrivée au micro des journalistes.

Sa fin de course s’est déroulée en cinquième position, à l’exception de la deuxième vague d’arrêts. Remonté provisoirement en deuxième position, Leclerc a tenté de ralentir Bottas pour faire revenir Vettel. En vain !

15 jours après avoir épaté à Sakhir, Charles Leclerc rentre donc dans le rang à Shanghai. « Je n’ai pas été aussi fort qu’espéré sur l’ensemble du week-end », admet-il dans un soupir. « Les qualifications étaient OK mais je n’ai pas accumulé assez de kilomètres lors des essais libres. Les longs runs n’étaient pas parfaits. Mais nous reviendrons plus fort ! »

Au classement général des pilotes, Leclerc perd la quatrième place, dépassé par… Vettel. Mais l’écart n’est que d’un point entre les deux pilotes.


Pierre Gasly : 6e (6e sur la grille)

Mal embarqué après les deux premières courses, Pierre Gasly progresse en Chine, avec une sixième place à l’arrivée, sa meilleure position pour le compte de sa nouvelle équipe. Moment fort d’une course plutôt calme, marqué quand même par un dépassement sur l’Alfa Romeo de Raikkonen :« ça a été une longue course. J’ai été assez seul. J’ai du surtout faire attention aux pneumatiques », confirme le principal intéressé.

Le Français laissera quand même une trace sur ce 1 000e Grand Prix, en décrochant son premier meilleur tour, juste avant l’arrivée. La conséquence d'un arrêt au stand au 54e tour pour mettre les tendres et chasser le chrono lors des deux derniers tours. «  J’en suis fier », a commenté le pilote aux journalistes.«  Nous avons vu avec l’équipe que je pouvais faire cet arrêt gratuit. Cela s’est bien passé ! »

La grosse déception en revanche est son niveau par rapport à Verstappen, encore un ton en dessous. Gasly termine à une minute de son équipier, et son arrêt supplémentaire n’est pas la seule explication de cet écart.

« C’était encore un week-end compliqué. Je procède étape par étape. Je dois encore progresser mais la bonne chose est que je sais où améliorer. On fait un step tous les week-ends... j’aimerais en faire trois à chaque fois ! Je rentre dés ce soir en Angleterre pour travailler à l'usine.
 »

Sixième donc à l’arrivée, le pilote Red Bull n’améliore pas son meilleur classement, son exploit au Grand Prix de Bahrein en 2018 pour Toro Rosso (4e) restant le sommet de sa carrière.


Romain Grosjean : 11e (10e sur la grille)

La mauvaise série continue, bien malgré lui ! Si Romain Grosjean a pu terminer la course cette fois, il loupe les points de peu, onzième, une seconde derrière la Toro Rosso d’Alexander Albon, dixième. Rageant pour le pilote Haas, mais prévisible selon lui :

« Pour être honnête, j’étais un peu inquiet avant le départ. Notre rythme de course n’était pas fou sur le papier. La voiture est rapide mais nous ne sommes plus là dés que l’on fait deux tours ! Nous avons besoin de comprendre exactement ce qu’il s’est passé. »

10e sur la grille, Grosjean s’est arrêté très tôt (10e tour) pour enfiler un train de pneumatiques durs. Contrait de faire une stratégie à deux arrêts, l’affaire n’a pas marché : aidé par l’abandon d’Hulkenberg mais passé par l’Afla Romeo de Raikkonen, le Français évoluait 10e jusqu’à son deuxième passage au stand, au 37e tour.
Il est ressorti en 12e position, équipé de pneumatiques médiums. 11e après le deuxième arrêt de la Racing Point de Stroll, Grosjan a grignoté un retard initial de 16 secondes sur Albon, lui-même sur une stratégie à un arrêt.

Contraint de laisser passer Max Verstappen en fin de course, les drapeaux bleus ont notamment condamné les veilletés de dépassement du Français. « Sans ça, je pense que nous aurions pu prendre un point ! Mais Alex (ndlr : Albon) a fait un travail fantastique en défendant bien sa position et en ne faisant aucune erreur. Félicitations à lui ! De notre côté, c’est vraiment dommage de tout donner pour ne pas avoir la chance de marquer des points au final. »

Le compteur de Romain Grosjean n’évolue donc pas à la sortie de ce Grand Prix de Chine : zéro point en trois courses. Seul motif de satisfaction, le Français a au moins battu son équipier, Kévin Magnussen ayant terminé 13e, derrière Stroll.



Leclerc, Gasly et Grosjean Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Leclerc. Je me demande si, chez Ferrari, on n'est pas quelque peu incrédule devant les performances de Leclerc comparées à Vettel. Faut-il rappeler que, outre ses titres, l'Allemand dominait Räikkönen plus souvent qu'à son tour ? Si Leclerc obtient cette analyse qu'il réclame, peut-être créera-t-elle un électrochoc salutaire pour le staff. Au passage, la déclaration du jeune pilote aux journalistes est remarquable de calme et de courtoisie vis-à-vis de son équipe.

Gasly. Il était en pneus soft quand Verstappen et les meilleurs chaussaient des medium. Et pourtant, il n'a pas pu suivre son équipier. Même son chrono n'est pas flamboyant vis-à-vis des qualifications. A défaut d'en débattre sur la piste d'hier et d'aujourd'hui, je reste circonspect sur son "rapprochement" d'avec son leader.
Grosjean. Effectivement, il a battu Magnussen et cela doit le satisfaire - l'inverse serait tout aussi vrai ! Je pense qu'il faut s'attendre, à l'exception de Williams, à ce que, sur chaque Grand Prix, les équipes puissent se battre soit pour la 7e place soit pour la 17e selon l'adaptation des monoplaces aux circonstances.
Il y a 2 mois
philippe62
philippe62 :
Juste une petite question, Je pensais que les consignes d'équipes ne devaient plus se faire ??

Car là, je crois que cela en fais déjà deux en deux ou trois courses.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
philippe62@, tout d'abord, réglementairement, rien ne les empêche. Chez Ferrari, avant même le début de saison, l'équipe avait hiérarchisé ses pilotes ouvertement : 1- Vettel, 2- Leclerc. Depuis, la consigne a été quelque peu nuancée et le comportement des deux pilotes l'a probablement influencée : ils sont autorisés à se battre sauf... si on leur dit autre chose !

Aujourd'hui, Leclerc démarre devant mais ne parvient pas à tenir la cadence des Mercedes. Chez Ferrari - et Vettel le souffle à la radio - l'Allemand peut faire mieux. Pour ménager son équipier, on demande à ce dernier d'accélerer. Il répond qu'il est à fond. Donc, avec une certaine logique, on lui demande de laisser passer Vettel. Le souci, c'est que celui-ci ne fait pas mieux mais aussi que cela permet à Verstappen de revenir !

D'où l'amertume du Monégasque pour un "sacrifice" inutile... à moins qu'on lui démontre le contraire ! Ce type de tergiversation nuira un jour ou l'autre à l'ambiance et surtout à l'obéissance de ces deux hommes aux talents gâchés depuis le début de la saison.
Il y a 2 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Au début je pensais , même si ferrari optait pour la mise en place d'un traitement équitable envers ses deux pilotes , que malgré tout vettel viendrait à bout de Leclerc.Nous sommes seulement qu'en début de championnat bien entendu , force est de constater que ce pilote est talentueux , il commence à me plaire beaucoup.
En plus de son calme , c'est plutôt ce qu'il produit en piste qui est intéressant . Ça promet.
À l'avenir , je vois lui et Norris pour une très belle carrière en F1.
Les vettel et verstappen ect.., sont devant , que quand ils sont ultra favorisés. En plus d'être des nerveux tout deux , ce n'est pas du tout ma came.
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Je corrige une info sur les consignes de la Scuderia à l'encontre de Leclerc . Je viens de lire que Charles n'était pas autorisé à dépasser Vettel à Bahrein , donc c'est bien 3 consignes en 3 courses données par le muret à Charles pour protéger le N°1 Vettel .

Les choses sont claires et quand Binotto dit qu'en fonction des circonstances de course , c'est Leclerc qui sera privilégié , c'est là que ses injecteurs le lâchent .

Qu'on ne dise pas qu'aujourd'hui c'est Leclerc qui a décidé de rester en piste pour ralentir Bottas au profit de Vettel car à cela il répond : " Je corrige une info sur les consignes de la Scuderia à l'encontre de Leclerc . Je viens de lire que Charles n'était pas autorisé à dépasser Vettel à Bahrein , donc c'est bien 3 consignes en 3 courses données par le muret à Charles pour protéger le N°1 Vettel .

Les choses sont claires et quand Binotto dit qu'en fonction des circonstances de course , c'est Leclerc qui sera privilégié , c'est là que ses injecteurs le lâchent .

Qu'on ne dise pas qu'aujourd'hui c'est Leclerc qui a décidé de rester en piste pour ralentir Bottas au profit de Vettel car à cela il répond : " Voilà , après je suis resté un peu plus longtemps dehors , je ne sais pas pour quelle raison , il faut que je demande au team ."

Alors bien sûr , les experts moralisateurs de la F1 disent que Leclerc doit tout à Ferrari , qu'il doit d'abord faire ses preuves pour obtenir la confiance de son équipe et patati et patata........ Je ne vois qu'une solution pour lui , c'est d'être devant Vettel en Q3 et de lui coller 2 secondes dans les premiers tours , pour qu'on lui laisse faire sa course . Je prends le pari qu'il y parviendra un jour .:p = :p
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Je reprends mon post , mon traitement de texte ayant fait des siennes .

Je corrige une info sur les consignes de la Scuderia à l'encontre de Leclerc . Je viens de lire que Charles n'était pas autorisé à dépasser Vettel à Bahrein , donc c'est bien 3 consignes en 3 courses données par le muret à Charles pour protéger le N°1 Vettel .

Les choses sont claires et quand Binotto dit qu'en fonction des circonstances de course , c'est Leclerc qui sera privilégié , c'est là que ses injecteurs le lâchent .

Qu'on ne dise pas qu'aujourd'hui c'est Leclerc qui a décidé de rester en piste pour ralentir Bottas au profit de Vettel car à cela il répond : " Voilà , après je suis resté un peu plus longtemps dehors , je ne sais pas pour quelle raison , il faut que je demande au team ."

Alors bien sûr , les experts moralisateurs de la F1 disent que Leclerc doit tout à Ferrari , qu'il doit d'abord faire ses preuves pour obtenir la confiance de son équipe et patati et patata........ Je ne vois qu'une solution pour lui , c'est d'être devant Vettel en Q3 et de lui coller 2 secondes dans les premiers tours , pour qu'on lui laisse faire sa course . Je prends le pari qu'il y parviendra un jour . :p

Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Ferrari se tire une balle dans le pied. Binotto est aussi stupide que Todt et ces personnes abîment l'éthique du sport auto !
Vettel fait, au mieux, jeu égal avec Leclerc, un quasi débutant qui auarit du l'emporter il y a 15 jours en eclipsant son quadruple CDM de coéquipier. Hier, il était aussi rapide que lui. La consigne fait perdre des places à Leclerc et à Ferrari. Il va falloir combien de GP pour que Binotto compenne que si Ferrrai a une petite chance au CDM, c'est avec Lelcerc et pas avec Vettel qui ne cesse depuis 2 saisons de prouver qu'il est inconstant et fébrile ???
Si c'était pour continer à faire n'importe quoi, il fallait garder l'ancienne équipe et filer un beau pactole au docile Raikkonen...
A la place de Leclerc, et compte-tenu de sa valeur (marchande également), je jouerais ma carte. C'est le meilleur service qu'il puisse rendre à Ferrari ! Marchionne doit se retourner dans sa tombe.
Il y a 2 mois
Cope Techs
Cope Techs :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 2 mois
philippe62
philippe62 :
Heu !!! les modo sont-ils en vacances que l'on laisse publier des trucs que n'ont rien à vois avec la F1 ??

Surtout de la pub pour le piratage .
je dis ça, mai j'dis rien
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.