> > > > L'aveu de Leclerc, après son crash : « je mérite ce qu'il m'est arrivé aujourd'hui »

L'aveu de Leclerc, après son crash : « je mérite ce qu'il m'est arrivé aujourd'hui »

Le Monégasque a platement avoué son erreur, après sa sortie de route à Bakou, qui lui a coûté une potentielle pole position.

© Nicolas Delpierre / Motors Inside - Charles Leclerc a gâché une belle opportunité ce samedi à Bakou !© Nicolas Delpierre / Motors Inside - Charles Leclerc a gâché une belle opportunité ce samedi à Bakou !

Charles Leclerc n’a eu besoin d’aucun commentaire de son équipe pour se rendre compte de la gravité de son erreur. Favori pour la pole après ses bonnes performances en essais libres, l'ex-pilote Sauber a heurté le mur dans le septième virage, très resserré, juste avant la petite montée de la section sinueuse. A l'attaque, le Monégasque a escaladé le vibreur gauche, avant de terminer sa course contre le mur, pliant le côté droit de sa Ferrari.

Agacé, le principal intéressé s'est auto-flagellé, en se traitant "d’idiot" à la radio, quelques secondes juste après le crash.

« Je mérite ce qu'il m’est arrivé aujourd’hui… je suis triste mais je le mérite », disait dans la foulée le pilote Ferrari, au micro de nos confrères de la chaîne anglaise Sky Sports F1.


Quelques minutes plus tard, Charles Leclerc avait encore du mal à reprendre ses esprits, persuadé de son erreur.

« Je ne veux rien dire de déplacé, mais au vu des essais libres et aussi de la Q1, la pole position était possible. Mais j’ai tout foutu en l’air !  »

A la question de la cause de son incident, le jeune espoir de la Scuderia a affirmé qu’il ne s’agit ni d’un manque de concentration, ni d’un problème mécanique, mais simplement une erreur d’appréciation au freinage, occultant le fait qu’il était chaussé des pneus médiums.

Malgré cet incident, le pilote de 21 ans retient quand même du positif, affirmant que cette faute fait aussi partie du processus d’apprentissage. Il le promet : il reviendra plus fort pour la course, qu'il abordera depuis la 10e position.
Mais compte tenu des possibilités de dépassement offerts par le circuit azéri, Charles Leclerc peut toujours croire à une remontée !



Leclerc, Qualification et Bakou Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.