> > > > Azerbaïdjan : les perspectives pour la course

Azerbaïdjan : les perspectives pour la course

Tant au milieu de tableau que pour la victoire, les frictions s'annoncent inévitables. Les enjeux sont majeurs pour bon nombre de pilotes, tour d'horizon des perspectives de la course à venir... départ à 14h10 !

© Renault Sport F1 - La course à venir s'annonce épique !© Renault Sport F1 - La course à venir s'annonce épique !

La première victoire toujours dans le viseur pour Leclerc ?

Après avoir dominé les deux séances libres à Bakou, le Monégasque s'est tiré une balle dans le pied suite à une erreur en Q2. Le pilote Ferrari avait pourtant déjà réalisé un tour qui lui permettait d'accéder en Q3, mais lors de sa deuxième tentative, il est arrivé trop vite au virage 8, a bloqué et mis fin à sa session dans la barrière. Si Mercedes a verrouillé la première ligne, Leclerc semblait bien en position pour les déloger. Le jeune talent de la Scuderia avait en effet été plus rapide que son coéquipier Sebastian Vettel tout au long du week-end. Il était clairement le favori pour la pole.

Probablement équipé de gommes médiums au départ tout à l'heure, le pilote de la Scuderia Ferrari s'élancera finalement depuis la neuvième position, après une pénalité pour le pilote Alfa Romeo Antonio Giovinazzi, lésé de 10 places pour l'utilisation d'un nouveau système électronique. Au vu des événements passés à Bakou, cela ne doit pas démoraliser pour autant le Monégasque, qui peut encore croire à sa première victoire, tout étant possible sur le tracé d'Azerbaïdjan.

D'ailleurs, rappelons nous que Daniel Ricciardo occupait une position un peu plus éloignée sur la grille (10e) lorsqu'il a remporté une victoire remarquable en 2017. L'an dernier, Sergio Perez est passé de la huitième à la troisième place, dans une voiture beaucoup moins compétitive que la Ferrari SF90 ! Avec deux grandes zones DRS sur ce circuit urbain de Bakou, Charles Leclerc a encore la chance d’être un acteur important de la course cet après-midi.


Lutte interne chez Mercedes ?

Après un début de saison parfait, surfant sur les erreurs des concurrents, Mercedes enchaîne les meilleurs temps et les victoires. Si les Flèches d'Argent s'élancent une nouvelle fois depuis la première ligne, la Ferrari de Vettel semble à l'aise en rythme de course et viendra évidemment gêner les Mercedes en route vers la victoire.

Avec une lutte équilibrée au championnat, Mercedes ne soutient aucun de ses deux pilotes en particulier (pour l'instant) et laissera champ libre dans la lutte vers la victoire. Lewis Hamilton aura donc fort à faire avec Valtteri Bottas, qui tentera de prendre sa revanche sur l'an passé, lorsque sa victoire lui échappa suite à une crevaison.

Encore une fois, Mercedes peut frapper un grand coup au championnat cet après midi si les positions se maintiennent.


Un Gasly déchaîné ?

Disqualifié des qualifications pour avoir manqué l'appel à la pesée au cours de la deuxième séance d'essais libres, le français débutera ce Grand Prix depuis la voie des stands. L'image d'un début de week-end très compliqué pour Gasly, qui a encore été disqualifié ce samedi, à cause d'une consommation d'essence non conforme au règlement. Le Normand avait pourtant pris la piste et marqué les esprits en Q1, avec le meilleur temps.

Tout comme Leclerc, Gasly a quand même des raisons de rester optimiste au vu des circonstances. Talonnant régulièrement les Mercedes au chrono depuis le début du week-end, Red Bull est proche et a un net avantage de performance sur les équipes du milieu de tableau comme Haas, McLaren ou Toro Rosso. Étant donné la probabilité d’une course chaotique, Pierre Gasly pourrait bien passer un après-midi amusant à grimper dans le peloton, grâce au DRS et à l'intervention de la Safety Car.


Jour de gloire pour la Safety Car ?

Cet après-midi s'annonce chargée pour Bernd Maylander, le pilote de la Safety Car ! Compte tenu de la façon dont le week-end s'est déroulé jusqu'à présent - et des deux dernières années en Azerbaïdjan - il est presque inévitable que la voiture de sécurité intervienne à un moment donné de la course.

Pour rappel, la Safety Car est intervenu à trois reprises ce samedi en Formule 2 à l'occasion de la course principale. En Formule 1, le Grand Prix 2018 a été marqué par deux interventions de ce type. De même et plus tôt dans le weekend, le drapeau rouge est intervenu à cinq occasions différentes dans les quatre sessions d'essais et de qualifications.

Ceci s'explique tout simplement par la nature du circuit de la ville de Bakou, où vitesse élevée et murs rapprochés provoquent de nombreux incidents.

Avec une longue distance jusqu'au virage 1, le départ offre une grande opportunité de dépassement pour celui qui partira bien. Grosse pression donc pour les Mercedes au départ ! Bien que cette année, aucun dépassement ne soit autorisé avant la ligne d’arrivée, le point de redémarrage reste au bon vouloir du leader et le groupe derrière doit réagir en conséquence. En Formule 2 ce samedi, il y a même eu un crash avant que l'éventuel vainqueur, Jack Aitken, ne tente de relancer la course.


Un podium surprise ?

Avec des enjeux colossaux et des faits de course quasi certains, le Grand Prix à Bakou offrira aux équipes du milieu de tableau une opportunité unique de décrocher un podium, à l'image d'un Lance Stroll en 2017 ou d'un Sergio Perez en 2018, nul doute que tous essaieront de jouer les opportunistes, au gré des incidents de course. Les stratèges seront donc mises à rude épreuve, dans une course qui s'annonce épique, dés le premier tour !



Preview, Course et Bakou Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.