> > > > Azerbaïdjan - bilan des francophones : désillusion pour Leclerc et déception pour Gasly et Grosjean

Azerbaïdjan - bilan des francophones : désillusion pour Leclerc et déception pour Gasly et Grosjean

Grand Prix d'Azerbaïdjan compliqué pour les francophones de la Formule 1. Finalement 5e, Charles Leclerc a payé son erreur en qualifications, tandis que Pierre Gasly et Romain Grosjean ont été contraints à l'abandon quasi simultanément.

© Ferrari- Leclerc ne peut faire mieux que 5e à Bakou© Ferrari- Leclerc ne peut faire mieux que 5e à Bakou

Charles Leclerc : 5e (8e sur la grille)

Performance finalement moyenne pour le Monégasque, qui après sa lourde erreur en Q2, comptait bien revenir et pourquoi pas se battre pour la victoire. S'encastrant dans le mur en Q2, le jeune espoir de la Scuderia comptait bien faire la différence en course en partant avec les pneus médiums.

Perdant trois places au départ, Leclerc entama quand même une folle remontée, en prenant la tête de la course au 13e tour après l'arrêt des leaders. Il afficha longtemps un très bon rythme avec ses pneus médiums : hélas pour lui, les ennuis commencèrent dès le 28e tour, avec la dégradation de ses gommes et surtout une perte énorme de temps. Toutefois, le pilote frappé du numéro 16 a du tenir en piste jusqu'au 35e tour, pour favoriser son passage en pneus tendres lors du deuxième relais.

Laissé à l'agonie et se faisant dépasser et par les deux Mercedes et par son coéquipier, Sebastian Vettel, son deuxième relais fut quand même très éprouvant. Sa mauvaise exploitation des gommes tendres le condamna à la cinquième place. Seul lot de consolation ? Le meilleur tour en piste et le titre honorifique de pilote du jour.

« J'étais un peu seul au monde durant toute la course. J'aurais aimé m'arrêter avant de me faire doubler car on a perdu pas mal de temps avec le trafic et les deux Mercedes. Ensuite "Seb" est passé. Dans la voiture, je n'étais pas très content ! Je pense que lors du départ j'aurais du être plus agressif. Le gros problème, ça reste hier... Je reviendrai plus fort la prochaine fois. »

La prochaine fois, ce sera donc en Espagne dans deux semaines : une arrivée en Europe à la cinquième place du championnat des pilotes pour Charles Leclerc, avec 47 points, à 5 unités de Vettel, 3e, mais surtout à 40 points de Valtteri Bottas, nouveau leader du championnat des pilotes après sa victoire.

Pierre Gasly : Abandon (Départ depuis les stands)

Là aussi, la déception était grande, pour un pilote obligé de s'arrêter sur problème mécanique. Partant de la voie des stands suite à une erreur en essais libres, le Français se débarrassa rapidement de tous les "autres" pilotes du peloton pour occuper la 6e position dés le 12e tour.

Alors qu'il observait un très bon rythme avec ses pneumatiques médiums, un problème mécanique au 39e tour le priva d'une fin dans les points. Un abandon très regrettable pour le Normand qui déclarait qu'il se sentait « enfin à l'aise » avec sa monoplace. Un problème de transmission serait à l'origine de son abandon.

Romain Grosjean : Abandon (14e sur la grille)

Les courses s'enchaînent et se ressemblent pour le pilote de la Haas. Dès le début de ce week-end, les choses s'annonçaient compliquées pour le Français. Seulement 18e en qualifications, Grosjean n'arrivait pas à passer en Q2. Aidé par les pénalités, l'ancien pilote Haas partait finalement 14e mais la VF19 n'avait tout simplement pas de rythme.

Naviguant dans le fond du peloton alors qu'il n'avait même pas encore effectué son arrêt, le pilote de 33 ans perdait successivement tous ses duels. Ratant son freinage et allant au large, la course de Grosjean se termina sur un abandon, à cause d'un problème sur ses freins. Après le quatrième Grand Prix de cette saison, le principal intéressé n'a toujours pas ouvert son compteur de points !



Bilan, Bakou et Leclerc Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Personne, j'imagine, chez les concurrents se doutaient du fiasco des gommes tendres par chaleur forte. Chez Ferrari, il y avait, de mon point de vue, quelque chose à tenter qui m'a traversé l'esprit lorsque les Mercedes ont grignoté leur retard. C'était de passer sur une stratégie à deux arrêts : un très court en tendres (10 tours) et terminer avec un autre train de medium. Pas sûr qu'il aurait gagné mais il aurait fini beaucoup plus près.
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
La Haas ne va pas. En choisissant le départ en Medium, Grosjean avait bien joué. Mais dès que les gommes ont commencé à s'user, la voiture a perdu tout le bénéfice de son bon début de course. Plus encore que pour la Ferrari, passer à deux arrêts s'imposait car le "handicap" lié au temps passé au stand aurait été largement compensé par les chronos en piste.
Il y a 1 mois
BADé
BADé :
C'est moi ou chez Red Bull les problèmes sont toujours du même côté des stands? Ca me rappelle la fin de saison de Ricciardo l'an passé.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.