> > > > Renault renforce son organigramme technique

Renault renforce son organigramme technique

Lorsque l'on arrive pas à gagner, il est fréquent d'empiler les niveaux hiérarchiques. C'est ce qu'est en train de faire Renault, qui vient de créer deux divisions supplémentaires à Viry-Chatillon.

© Laurent Lefebvre / MotorsInside - Renault cherche à rattraper son retard sur les équipes de pointe© Laurent Lefebvre / MotorsInside - Renault cherche à rattraper son retard sur les équipes de pointe

Depuis son retour en F1 en 2016, Renault n'a de cesse de dire qu'il s'agit d'un programme à long terme et qu'il ne faut pas s'attendre à des victoires ou des titres d'ici à 2020 et la révolution technique prévue. Jusqu'à présent, le plan de marche est respecté puisque l'équipe est passée de 9ème en 2016 à 4ème l'an dernier.

Sauf que ce début de saison est loin des ambitions puisque l'équipe pointe à une peu glorieuse 7ème place après quatre épreuves. La problématique n'est pas du côté des pilotes puisque l'équipe dispose d'un duo très solide, avec la venue à prix d'or (aux alentours de 30 millions d'euros par saison) de Daniel Ricciardo aux côtés de Nico Hülkenberg.

Son moteur, tant décrié par Red Bull jusqu'à l'an passé, a tout de même remporté des victoires aux cours des saisons passées et McLaren, équipée de l'unité de puissance française, semble remonter la pente, en pointant actuellement comme le meilleur du reste en quatrième position.

Le problème semble bien du côté du châssis. C'est pourtant à Viry-Chatillon, que deux nouvelles Directions sont créées : Christophe Mary est nommé Directeur de l'Ingénierie. Il arrivera de chez le voisin PSA le 1er août, après y avoir passé quatre ans. Il dispose d'une solide expérience en F1 pour avoir passé 14 ans chez Ferrari et quatre chez Mercedes. Quant à Stéphane Rodriguez, historique de la maison, il est nommé Directeur des Projets et des Achats, au sein de la Direction Technique.

A Enstone, responsable du développement du châssis, il a été décidé d'accorder une promotion à Matt Harman, actuellement designer en chef adjoint et autre transfuge en provenance de Mercedes, est nommé directeur de l'ingénierie au sein de la Direction Technique et rapportera à Nick Chester.

Reste maintenant à voir si ces nouvelles têtes permettront de faire le bond en avant tant promis depuis 2016. Si ce n'est pas le cas, il serait alors temps de regarder à l'échelon supérieur, laissé intact depuis la guerre des chefs qui avait conduit au départ de Frédéric Vasseur et la main mise de Cyril Abiteboul.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Renault, Equipes Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




7 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Virer Abiteboul ? Pour améliorer la voiture ? Ce serait inutile car il ne s'occupe pas de technique, ni à Viry ni à Enstone. Sa "fiche de poste", c'est :

"Directeur Général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul s?assure que toute l?organisation est structurée, dotée des ressources suffisantes et exploite la totalité de son potentiel pour atteindre des performances optimales. Il fixe également les objectifs commerciaux, marketing et de communication afin de permettre au Groupe Renault de retirer tous les bénéfices de ses activités en F1."

Le problème principal, par comparaison avec McLaren, c'est l'aéro et le châssis. Or, je constate que le designer en chef adjoint (d'après l'article) quitte Enstone par une "promotion" qui ressemble à une mise hors circuit (avec ou sans jeu de mots). Le fait est que s'il était responsable du développement du châssis, il est en plein dans le collimateur !
En Janvier, un article indiquait Martin Tolliday comme chef designer et Simon Virril comme adjoint. Harman était-il sur la touche depuis un moment déjà ?
Il y a 2 mois
Supervroum
Supervroum :
@Aifaim
Todt, Brillator, n'étaient pas en charge de quelconques technique que se soient et étaient sûrement ignare en la matière. Et bien aussi glauques qu'ils soient, ils ont su gérer leur équipe vers la victoire ! Non ?
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
supervroum@, le problème de Renault est le même que celui de Ferrari sinon dans les causes, du moins dans les effets : une lourdeur incompatible avec la réactivité et l'autonomie que réclame la compétition à ce niveau que ce soit en F1, en Endurance ou en rallye.

Même s'il ne l'a pas exprimée ouvertement, c'est ce qui a, en grande partie, conduit Frédéric Vasseur à quitter le paquebot. Il a trouvé chez Sauber cette liberté d'action qui lui laisse les coudées franches.

Todt est arrivé chez Ferrari avec une aura de réussite mais il n'empêche qu'il lui aura fallu du temps pour en récolter les fruits (recruté à l'été 1993 pour le premier titre en 1999). Son plus grand mérite, c'est d'avoir su convaincre de le laisser à son poste de 1994 à 1998.

Abiteboul est chez Renault depuis 2001 avec une ascension discrète sans exploit charismatique. Qu'il soit ou non remplacé m'indiffère totalement mais j'ai la conviction que cela n'apportera pas 2" à la voiture d'emblée. Il faudrait à son successeur une carte blanche et un chéquier pour qu'il s'entoure d'hommes-clés aux postes stratégiques avec du temps devant lui, deux ou trois saisons.
Le souci, chez Renault, c'est aussi de multiplier les têtes voire les "sous-têtes" : il a fallu Hercule pour tuer l'hydre de lerne !
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
"Même s'il ne l'a pas exprimée ouvertement, c'est ce qui a, en grande partie, conduit Frédéric Vasseur à quitter le paquebot. " : quelles sont vos sources pour une telle affirmation ?

Mon impression est qu'on ne sait pas vraiment qui dirige chez RNO. Chez Mercedes, Ferrari et RB, c'est plutôt clair.
Ce qui est clair chez RNO c'est qu'ils n'arrivent pas à faire un PU et un chassis aux niveaux attendus. Et le chassis est pire que le PU.
S'ils attendent les changements de 2021 pour espérer revenir au niveau, cela signifiera un échec patent de la première ère hybride.

Le constat est limpide : les arrogants autrichiens avaient raison ! Ce qui ne justifie en rien leurs attaques publiques envers leur ex-partenaire.
Il y a 2 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Aifaim
J'ai bien connu Fred pour avoir travaillé avec lui. Qui plus est j'ai plusieurs ex collègues et amis qui ont fait une partie de leurs carrières au sein de RSF1. Pour Fred ce n'est pas le genre de personnage à cracher dans la soupe.Pour moi c'est simple, il n'avait pas les mains libres.
Et des différents sont apparus avec la direction a prendre. Frédéric à créé et dirigé pendant des années une structure qui malgré ses faibles moyens faisait des miracles dans des catégories pourtant très disputées (F3 euro entre autres). Nous avons gagné bcp de courses et de championnats internationaux ensemble car les règles internes étaient simples: compétences, aucun a priori, passion et responsabilités totalement partagées. J'insiste sur ce dernier point. On a gagné avec Lewis comme avec d'autres pilotes car ils faisaient totalement partie de la chaîne. Et quand je parle du succès actuel de Mercedes je retrouve avec Toto (certes à une autre echelle) exactement ce que j'ai vécu chez Art GP.
Le diagnostic RSF1 est difficile à établir aujourd'hui sans rentrer dans des lieux communs. Ce n'est en tous cas pas seulement un problème de management et en plus il y a des moyens techniques. C'est une question de philosophie à mon sens. Je suis désolé de le redire une nouvelle fois mais ce qu'a fait Mercedes depuis 2013 est tout simplement LA référence. (Partage total des savoirs, coresponsabilite à tous les niveaux, management partagé, aucun nationalisme en interne juste la compétence qui fait référence, etc.) Et ne me parlez pas de moyens, c est un faux prétexte. Il faut les bons hommes accros à un bon projet. Excusez encore de la référence mais le trio Laura, Wolf, Lewis c'est quasi imbattable tellement il y a de la qualité. Pas seulement eux, toute l'équipe qui est derrière. Et Fred aurait très bien pu remplacer Toto, c'est de la même veine. J'en dirai pas autant de d'autres dans d'autres équipes.
J'ai toujours pensé que les succès en sport meca étaient le fait d'hommes normaux qui avaient une ambition commune très forte, des moyens suffisants mais pas que et surtout une philosophie particulière pour y arriver. Le tout prolongé par un ou des pilotes d'exception. Suivez mon regard...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
V6 Turbo@, nous sommes totalement d'accord. Renault se perd dans un dédale hiérarchique, tant de nécessités, de contraintes d'avis et d'autorisations à demander à droite et à gauche avant d'agir qu'un homme d'action ne peut s'y retrouver ni même être efficace. Frédéric Vasseur aurait eu besoin d'avoir la carte blanche de Todt chez Ferrari pour réussir chez Renault. Rappelez-vous l'échec de Gérard Larrousse, cela remonte à loin mais aucune leçon jamais n'a été tirée d'un management inefficace parce que trop dispersé. Rappelez-vous Jean-Pierre Jabouille, claquant la porte de la grande maison et contactant Ligier pour poursuivre sa carrière. Renault alla jusqu'au n'importe quoi : ne pas remplir les réservoirs des F1 afin qu'elles fassent illusion une partie de la course avant d'abandonner en panne sèche. L'hydre de Lerne lui va bien avec ses multiples têtes qui lorsqu'on en coupe se régénèrent et se multiplient.

Quand je parle de "moyens", ils ne sont pas uniquement financiers. Ca aide, évidemment, pour débaucher la compétence qui manque même si cela ne suffit pas et pas uniquement pour les pilotes. Ricciardo ? Presque un marché de dupes puisque l'Australien n'avait guère d'alternative.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
AP01@, chez vous comme chez moi, il existe plusieurs manières de se forger une opinion. A l'époque du transfert de Frédéric Vasseur, la communication a été suffisamment abondante pour le faire. Sur ce sujet-là, il ne m'est plus nécessaire de retourner à la recherche d'écrits et/ou de déclarations. De toute façon, V6 Turbo@, vous le confirme.
Quand j'effectue une recherche sur le net, je la croise systématiquement sauf si sa véracité ne peut être mise en doute (ex : la définition de la fonction d'Abiteboul qui émane de chez Renault). Je dispose également d'une relativement abondante documentation de revues et livres de toute l'époque d'après-guerre à nos jours. Si vous souhaitez des sources, faites comme la plupart des passionnés : cherchez !
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.