> > > > Rich Energy condamné pour plagiat de son logo

Rich Energy condamné pour plagiat de son logo

Rich Energy, le sponsor-titre d'Haas, a été condamné par la justice britannique pour plagiat du logo de la marque britannique de vélos Whyte Bike.

© Haas - Vers de gros changements de livrée pour Haas ?© Haas - Vers de gros changements de livrée pour Haas ?

Depuis son arrivée dans les paddocks de F1, Rich Energy a ostensiblement choisi une communication pleine d'ambitions. A l'issue de la première journée d'essais hivernaux, la marque se glosait ainsi sur les réseaux sociaux qu'Haas avait terminé devant Red Bull. Son PDG, William Storey ne manque ainsi pas de promettre qu'il est en train de construire une marque capable de détrôner son concurrent autrichien tant sur la piste que dans les linéaires.

Cependant, la justice britannique l'a aujourd'hui condamné pour plagiat de son logo, directement inspiré de celui créé par une marque de vélos, Whyte Bike. Dans les documents présentés à la cour, les différences entre les deux logos sont ainsi minimes.

Mais surtout la juge s'est montrée très critique par rapport à William Storey, concluant ainsi : « J'ai trouvé que M. Storey et Mr. Kelly (son ami d'enfance dont l'agence lui a fourni le logo) étaient des témoins peu fiables. M. Storey a eu des déclarations différentes et incohérentes quant au développement (du logo de Rich Energy), qui entraient largement en contradiction avec les propos de M. Kelly. »

Par ailleurs, elle a établi que le nom de la marque n'était pas une référence à la ville de Richmond, dans le Surrey, dont est originaire le PDG. En effet, il a été choisi par le Croate Drazen Majstrovic lorsqu'il l'a fondé en 2013, avant que la marque soit rachetée par William Storey.

Cette procédure a également permis de jeter des lumières sur l'activité réelle d'une marque davantage présente par ses activités de sponsoring qu'en magasin. Ainsi lorsqu'il fut interrogé sur sa déclaration dans la presse en février dernier que Rich Energy avait produit 90 millions de canettes, celui-ci a effectué une pirouette en déclarant qu'il avait produit ce nombre de canettes mais qu'il ne les avait pas toutes vendues, ni même remplies ! Ainsi le PDG au look improbable a déclaré qu'il devait vérifier les chiffres mais qu'il en avait vendu « environ trois millions »...

La livrée des deux monoplaces Haas devrait donc sensiblement évoluer d'ici le Grand Prix de Monaco puisqu'elles faisaient apparaître à de multiples endroits le logo en cause. Tout ceci nous ramène à une époque que l'on pensait révolue où des hommes d'affaires s'offraient une visibilité à travers une association avec des équipes de F1, comme cela avait pu être le cas dans les années 1980 et 1990.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Haas F1 Team, Sponsoring et Economie Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Le problème de logo est superficiel. Le vrai souci, c'est la fiabilité d'un tel sponsor dont les assises financières sont problématiques.
La Formule 1 a déjà connu ce genre de "soutien" qui place le curseur de la motivation entre la mégalomanie et le bluff ou le coup de poker. Rappelez-vous Moneytron...
Il y a 3 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.