> > > > Avant le Grand Prix de Monaco, qui domine son équipier ?

Avant le Grand Prix de Monaco, qui domine son équipier ?

Après cinq courses déjà disputées et avant le Grand Prix de Monaco ce week-end, il est temps de se pencher sur les luttes internes au sein des dix équipes du plateau : quel pilote a l'avantage sur son voisin de garage ?

© Mercedes- Bottas domine les qualifications... Hamilton domine les courses !© Mercedes- Bottas domine les qualifications... Hamilton domine les courses !

Mercedes ( Lewis Hamilton et Valtteri Bottas )

Chez le leader du championnat, c'est pour l'instant Valtteri Bottas qui semble le plus à l'aise en qualifications. Avec trois pole positions à son actif, le Finlandais est clairement le pilote sur qui compter le samedi : il n'a été battu par Lewis Hamilton que sur les deux premières séances de la saison. On peut notamment souligner sa prestation en Espagne où il domina de six dixièmes son équipier quintuple champion du monde.

Cependant, c'est bien le Britannique qui parvient le plus souvent à tirer les marrons du feu en course. Avec trois victoires contre deux pour Bottas, Hamilton est l'homme à battre avant l'arrivée à Monaco. Est-ce que le pilote frappé du n°77 va pouvoir continuer à se montrer aussi performant et offrir un duel à Hamilton, comme avait pu le faire Nico Rosberg en 2016 ?

HamiltonBottas
1Qualifications23
2Course32

Ferrari ( Sebastian Vettel et Charles Leclerc )

Charles Leclerc doit sûrement se ronger les ongles à l'heure qu'il est. En plus de piloter une SF90 sous-performante, le Monégasque n'a pas réussi à prendre l'ascendant sur son coéquipier, Sebastian Vettel. Si le jeune protégé de Ferrari a décroché la seule pole position de l'équipe, à Bahreïn, c'est le seul week-end où il est parvenu à battre l'Allemand en qualifications... Même constant en course !

Il est vrai que le quadruple champion du monde a profité se son statut de pilote numéro 1 et des consignes d'équipe pour se faciliter la vie. Mais notons que les pilotes de Maranello ont commis au moins une grosse erreur chacune. Vettel a peut-être perdu la course suite à son tête à queue à Bahreïn et Leclerc une bonne position sur le podium suite à son erreur en qualifications à Bakou, qui l'a fait partir au coeur du peloton. Ferrari le sait : il faudra mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard sur Mercedes.

VettelLeclerc
1Qualifications41
2Course41

Red Bull ( Max Verstappen et Pierre Gasly )

C'est un début de saison relativement compliqué pour Pierre Gasly, dominé par un Max Verstappen très constant, déjà parvenu à monter sur le podium à deux reprises, en Australie et en Espagne. N'ayant jamais fini plus haut que 6ème, on observe quand même une progression nette du Français dans la compréhension de sa monoplace. La preuve de cette amélioration est sa course à Bakou dans laquelle il tenait le même rythme que la Ferrari de Leclerc. Maintenant que Gasly a commencé à caler son rythme sur celui des leaders, il doit dépasser Verstappen, ou en tout cas se porter à son niveau !

En plus de n'avoir jamais été battu par son coéquipier, le Néerlandais peut se féliciter d'occuper la troisième place du classement général des pilotes, devant les deux Ferrari. Un peu comme Vettel, Verstappen a profité de son statut de pilote numéro 1, lui offrant un certain avantage sur Gasly, en recevant les améliorations en premier.

VerstappenGasly
1Qualifications50
2Course50

McLaren ( Carlos Sainz et Lando Norris )

La rivalité interne au sein de l'écurie britannique est probablement l'une des plus intéressantes de ce début de saison. Elle oppose en effet un jeune rookie très prometteur, Lando Norris, à Carlos Sainz; qui entame sa cinquième saison dans la catégorie reine du sport automobile.

En qualifications c'est le Britannique qui est actuellement le plus à l'aise. En effet, Norris s'est mieux qualifié que Sainz à trois reprises, en Australie, en Azerbaïdjan, et en Espagne. En revanche, le pilote espagnol peut compter sur son expérience pour triompher face à son équipier en course. À noter que l'ex pilote Renault a raté à deux occasions les points, en Australie et à Bahreïn où il a souffert respectivement d'une casse mécanique et d'un accrochage. Actuellement 4ème du classement des constructeurs, McLaren devra peut-être contrôler une rivalité interne grandissante !

SainzNorris
1Qualifications23
2Course32

Racing Point ( Sergio Pérez et Lance Stroll )

Sergio Pérez a tout intérêt à ne pas trop se friter avec son coéquipier, qui n'est autre que le fils du patron de l'équipe, Lawrence Stroll. Cependant, cela n'empêche pas le pilote Mexicain de dominer sur toutes les séances de qualifications. Alors que le Canadien s'est systématiquement fait éliminer en Q1, le pilote au n°11 est parvenu à se hisser en Q3 à deux reprises.

Mais il ne faut pas enterrer trop rapidement le natif de Montréal, qui a terminé devant son partenaire en Australie, en finissant 9ème. D'ici la fin de saison, Pérez va être un bon mentor pour Stroll, qui doit prouver à la Formule 1 qu'il mérite sa place, au-delà du soutien de Papa.

PerezStroll
1Qualifications50
2Course41

Haas ( Romain Grosjean et Kevin Magnussen )

Probablement les deux pilotes les plus incisifs du plateau ! Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont encore montré en Espagne une belle bataille roue contre roue. Attention tout de même à ne pas vouloir trop en faire et envoyer les deux monoplaces au tapis !

En qualifications l'avantage est à Magnussen qui a devancé trois fois son voisin de garage le samedi. En course, le Danois est toujours devant et marque des points dès que la voiture le permet alors que Grosjean souffre souvent de malchance, comme en Australie où le Français a du abandonner à cause d'un problème de suspension.

GrosjeanMagnussen
1Qualifications23
2Course14

Alfa Romeo ( Kimi Raïkkonen et Antonio Giovinazzi )

Sans grande surprise, le vétéran finlandais bat à toutes les occasions son coéquipier moins expérimenté. Alors que l'italien n'a jamais atteint le Top 10 en course, Raïkkonen a déjà inscrit 13 points. Le Finlandais va être sans l'ombre d'un doute un bon professeur pour Giovinazzi qui doit absolument montrer de belles choses s'il ne veut pas laisser sa place à un certain Mick Schumacher.

RaïkkonenGiovinazzi
1Qualifications50
2Course50

Renault ( Daniel Ricciardo et Nico Hulkenberg )

Les deux pilotes Renault ont beaucoup de choses à prouver cette saison. D'un côté, Ricciardo doit prouver qu'il ne doit pas uniquement ses succès grâce à Red Bull, et de l'autre, Hulkenberg doit montrer à un top team qu'il a le talent pour le rejoindre.

En qualifications, l'Australien est clairement plus rapide que son coéquipier. Déjà éliminé trois fois en Q1, l'Allemand souffre de la comparaison avec Ricciardo qui a réussi à deux occasions à atteindre la Q3. Les résultats se rééquilibrent en course où aucun des deux Renault Boys n'a l'avantage sur l'autre. En plus de composer avec une RS19 agonisante, la marque au Losange va sûrement devoir surveiller de près la lutte entre ses deux titulaires !

RicciardoHulkenberg
1Qualifications32
2Course22

Toro Rosso ( Daniil Kvyat et Alexander Albon )

Il est bien connu qu'il ne faut pas décevoir Helmut Marko si l'on veut rester dans la filière Red Bull. Kvyat en avait payé le prix en 2016 et en 2017 quand il s'était fait renvoyé de Red Bull Racing puis de Toro Rosso, et donc de la Formule 1. Heureusement pour le Russe, celui-ci sait se remettre en selle. Mais il doit maintenant affronter un autre rookie très prometteur, Alexander Albon.

En début de saison, le Thaïlandais était le plus rapide en qualifications mais depuis son crash lors de la troisième séance d'essais libres en Chine il s'est toujours fait battre par son voisin de garage. La course le dimanche est serrée entre les deux pilotes de l'écurie de Faenza. Se partageant équitablement les 6 points de l'équipe, Toro Rosso peut toujours compter sur l'un de ses deux pilotes pour obtenir un bon résultat.

KvyatAlbon
1Qualifications32
2Course23

Williams ( Robert Kubica et George Russell )

En plus de conduire une FW42 au point mort, Robert Kubica ne s'est pas remis totalement de son bras gauche blessé, ce qui lui rend le pilotage encore plus dur. Pour ne rien arranger, celui-ci ne parvient pas à battre son coéquipier, George Russell, malgré un échange de châssis en Espagne. Le Britannique a même devancé le pilote polonais d'une seconde et un dixième en qualifications !

KubicaRussell
1Qualifications05
2Course05


2019, Pilotes Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il n'est pas impossible, cette saison, de retrouver le 21/0 du duo Alonso-Van Doorne. Cela tient, entre autres à des associations de pilotes chevronnés avec des jeunes moins expérimentés.

NB. Il ne faut pas confondre "tirer son épingle du jeu" qui aurait été pertinent ici et "tirer les marrons du feu". Cette dernière expression signifie que celui qui le fait travaille au bénéfice des autres. L'image, c'est que qui prend des marrons dans le feu se brûle, donc les lâche et les autres les ramassent. Autrefois, dans les courses d'Endurance, on envoyait des "lièvres" chargés de faire casser les adversaires. Ces lièvres tiraient les marrons du feu au profit de leurs coéquipiers sur des voitures plus prudemment menées.
Il y a 1 mois
Karev
Karev :
Petite erreur, chez Alfa Romeo, il y a 3-1.

En Chine, Giovinazzi participe même pas donc difficile de mettre 1 pour Kimi. Puis Giovinazzi le bat à Bakou.

Mais en course oué il morfle.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.