> > > > Verstappen, sur son duel avec Hamilton : “j'ai essayé tout ce que j'ai pu !“

Verstappen, sur son duel avec Hamilton : “j'ai essayé tout ce que j'ai pu !“

Deuxième sous le drapeau à damiers, quatrième au final après sa pénalité, Max Verstappen est revenu dans le paddock sur son Grand Prix de Monaco, après avoir tenté de dépasser Lewis Hamilton, en vain !

© Red Bull Racing - Max Verstappen n'a pas réussi à trouver l'ouverture sur Lewis Hamilton ! © Red Bull Racing - Max Verstappen n'a pas réussi à trouver l'ouverture sur Lewis Hamilton !

Voici le grand animateur de cette édition monégasque 2019, avec Charles Leclerc : le pilote de la Red Bull #33 n’est pas passé loin de remporter son premier Grand Prix de Monaco ! Troisième au départ, Max Verstappen a maximisé chacune opportunité de remonter au classement, et ce jusqu’à recevoir une pénalité, au 9e tour, lors de son arrêt au stand. Un “unsafe release” mérité, pour être ressorti en tassant Bottas qui se portait à sa hauteur.

Sur l'unsafe release : son équipe n'est pas fautive !

« L’équipe n’a rien fait de mal » a déclaré après coup le Hollandais, au micro des journalistes. « Nous avons juste manqué de chance : je n’ai pas vu qu’il y avait une voiture à côté de moi. Je savais quand même que ça allait être serré en sortant : nous nous sommes touché mais j’étais devant lui ! »

Dans l’empressement de la manœuvre, Verstappen a en plus oublié de revenir sur la bonne cartographie moteur ! « Ça a changé le pourcentage d'accélération : je n'avais rien au début et soudain la puissance arrivait ! J’ai parfois eu l’impression de conduire sur de la glace » indiquait le pilote à regret. Un problème très embêtant, d’autant qu’il ne pouvait changer cette cartographie qu’en s’arrêtant de nouveau !

Quelques tours plus loin, le leader de Red Bull recevait donc logiquement une pénalité de 5 secondes sur son unsafe release, applicable sur son prochain arrêt ou sur son classement final si il ne repassait pas par les stands. Passé des gommes tendres aux gommes dures, Verstappen décidait d’aller au bout, fort de sa 2e place provisoire. Ce choix était de toute évidence le bon, avec Lewis Hamilton en difficulté devant lui, sur les gommes médiums. « Dés que j’ai su que j’avais cette pénalité, j’ai poussé à fond pour dépasser Lewis. Il pilotait si lentement ! » note Verstappen.

« Lewis avait les mauvais pneumatiques. Sinon il serait allé plus vite ! »

Sur son attaque du 76e tour : une manœuvre loyale

Revenu sous la seconde d’écart à vingt tours de l’arrivée, le duel entre les deux hommes s’est vraiment intensifié dans les dix dernières boucles : Verstappen se décalant de la trajectoire… dans l’épingle du Loews et surtout au freinage de la chicane à la sortie du Tunnel. Sa tentative la plus franche est arrivée au 76e tour : en se jetant à l’intérieur, Verstappen a voulu passer dans un trou de souris, et poussa Hamilton à couper la chicane.

« À un moment, je me suis quand même dit : "Allons-y, essayons et voyons ce qui se passe". Il y a eu un petit contact.
Il n’y a rien de plus que je pouvais faire. J’ai juste tenu ma ligne en allant aussi loin que possible et il s’est mis au milieu. J’ai une opportunité mais c’est toujours difficile de dépasser ici. J’ai essayé tout ce que j’ai pu. »

« Normalement, on ne regarde pas dans les rétroviseurs au freinage. Mais bon, il n’y a personne à blâmer dans la manœuvre surtout qu’il n’y a pas eu de dégâts. »


Sur son moteur Honda : performance maximisée, là aussi !

Au final, le pilote néerlandais ne termine donc que quatrième, n’ayant pas pu créer d’écart suffisant sur Vettel et Bottas, à moins de cinq secondes de lui à l’arrivée. Dommage pour lui, car si il avait réussi à trouver l’ouverture sur Hamilton, nul doute qu’il aurait crée un écart suffisant pour reléguer le Britannique à cinq secondes… et gagner !

Mais Verstappen n’est-il pas quand même un peu déçu des performances de son moteur Honda ? Très proche dans les virages lents, sa moins bonne vitesse en ligne droite ne lui a pas permis de faire la différence. « Nous avons utilisé le maximum de performance ! Nous n’avons pas de “mode fête” comme Mercedes ou Ferrari » souligne Verstappen en guise de conclusion, sans blâmer Honda.

Dommage quand même pour le fer de lance de Milton Keynes ! Sa prochaine course au Canada sera certainement plus compliquée, sur un circuit faisant la part belle au moteur, et donc à Ferrari. Avec la deuxième place de Vettel à l’arrivée ce dimanche, Max Verstappen perd d’ailleurs la troisième place au classement général des pilotes. Mais il n’est qu’à quatre points !



Verstappen, Hamilton et Monaco Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
dahou ouabou
dahou ouabou :
Il a dit : << heureux d'avoir mené la vie dure à Hamilton >> .

Ouais ,grâce à la charité de la F.I.A et un avantage pneumatique.
Il suffisait Hamilton fit braise d'un pneu (par le biais d'un freinage manqué) ne serait-ce que , qu'à une seule reprise , chose qui n'est pas arrivé.
LoL.
Il y a 3 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.