> > > > Canada : les perspectives pour la course

Canada : les perspectives pour la course

Différents enjeux pour différentes batailles, la course s'annonce d'ores et déjà palpitante à bien des égards. Lutte Ferrari Mercedes, performance à assurer pour les Renault, remontée de Max Verstappen et Kevin Magnussen... les faits à suivre durant la course seront nombreux. Reprenons rapidement les différents axes à suivre pour ce 50ème Grand Prix du Canada.

© Renault - Daniel Ricciardo va-t-il confirmer son épatante quatrième place des qualifications ?© Renault - Daniel Ricciardo va-t-il confirmer son épatante quatrième place des qualifications ?

La lutte Ferrari Mercedes à venir

Ferrari a su répondre présent pour ce 7ème rendez-vous de la saison en plaçant son pilote allemand en pole position. Avec une meilleure vitesse de pointe, les monoplaces italiennes seront à priori avantagées en course si leurs pilotes tirent profit des aspirations. Le jeu d'équipe sera clairement au cœur des débats durant la course.

Mercedes engage dans cette course leur nouveau moteur et avec lui certaines inquiétudes. Après avoir vu l'unité de puissance de la Racing Point de Lance Stroll s'enflammer, de la fumée a été aperçue émanant du bloc de Valtteri Bottas. La fiabilité du constructeur allemand serait-elle à remettre en question lors de la course à venir ?
Les pilotes des Flèches d'Argent devront tout mettre en œuvre pour barrer la route aux Ferrari affamées de victoires, avec notamment un Sebastian Vettel qui n’abdique toujours pas dans la course au championnat. Attention cependant pour les Rouges, leur simulation en rythme de course n'était pas très flatteuse en rapport avec sa plus proche rivale.

Performance de Renault

Le malheur des uns fais le bonheur des autres. Profitant de la déroute des Haas lors de la Q3, Renault a su placer au mieux ses pilotes, Daniel Ricciardo s'offrant une superbe 4ème place sur la grille pendant que son équipier assure également une belle 7ème place. Notons tout de même que malgré l'accident de Magnussen, Renault semblait supérieur aux monoplaces américaines dans la course aux temps.

Avec cet étonnant regain de forme consécutif à l’exploitation totale de la performance d'un moteur jusqu'à présent bridé, la firme française entend bien récolter une moisson de points optimum. Pour cela, Renault va pouvoir compter sur leurs pilotes expérimentés, en espérant que la fiabilité qui fait si souvent défaut ne vienne pas briser les rêves de points.


RedBull et Verstappen, désavantage limité

Verstappen ayant clairement perdu au jeu des qualifications, faute au crash de Kevin Magnussen ayant mis un terme à la session, le Néerlandais limite les dégâts pour sa position sur la grille. Carlos Sainz, qualifié 8ème, écope d'une pénalité de 3 places pour avoir gêné Alexander Albon en Q1 et partira donc 11ème. Kevin Magnussen, qualifié malgré son crash en Q3 et s’adjugeant au passage la 10ème position, s'élancera de la voie des stands, la boîte de vitesse de la Haas ayant été changée.

Max Verstappen se voit donc finalement partir depuis la 9ème position sur la grille. Un moindre mal d'autant plus que le pilote Red Bull conserve sa liberté de choix de gommes acquise grâce à sa 11ème place.

Le jeune pilote Red Bull entamera à coup sur la course le couteau entre les dents afin de ne pas laisser partir les hommes de tête. Son équipier Pierre Gasly, dépassé par le surprenant Daniel Ricciardo, devra prouver en course ses talents en évitant de se faire rattraper par con équipier, sans quoi il se mettrai clairement en second plan au niveau des performances. Les stratégies misent places par Red Bull seront probablement différentes pour leurs deux pilotes.

Haas, remonter à tout prix

Grands perdants des qualifications, les Haas voient Romain Grosjean partir depuis la 14ème place tandis que Kevin Magnussen s'élancera depuis les stands suite à son crash et au changement de boîte de vitesse de sa monoplace. Sabordé par la malheureuse manœuvre de son équipier, le tour lancé de Romain Grosjean s'est vu brusquement avorté et avec lui ses chances de grappiller de précieuses positions de départ.
En dehors de la zone des points, les pilotes de la structure américaines seront forcés d'attaquer pour limiter la casse au championnat.

Connaissant la hargne du pilote danois, tout semble à penser que les batailles seront féroces tant au jeu des aspirations que sur les phases de freinages.



Les stratégies pour la course

Trois stratégies sont possibles selon Pirelli

La première est probablement la plus rapide et consiste à tabler sur un arrêt unique aux environs des 35ème/40ème tours, mêlant gommes médiums dans un premier temps suivi des gommes dures.

La deuxième possibilité, annoncée un peu plus lente, envisage de changer les gommes tendres montées au départ par des gommes dures et ce après un arrêt anticipé aux alentours du 5ème/8ème tour.

Enfin, une stratégie à deux arrêts est également évoquée par le manufacturier italien, lequel précise qu'il s'agit de la solution la plus lente. Celle-ci reprend la typologie de deuxième stratégie en partant en gommes tendres tout en s'arrêtant très tôt, aux alentours des tours 5-8, pour chausser cette fois-ci des gommes médiums. Ces dernières devront être de ce fait changées pour des gommes équivalentes aux alentours des tours 35-40.

Tout ceci est à mettre sous réserve de l’apparition de la voiture de sécurité, estimée à 80% sur ce circuit si particulier et dont toute erreur engendre généralement un abandon.

Ci-dessous la réserve de trains de gommes disponibles pour chaque pilote. Max Verstappen pourra tabler sur une stratégie agressive au grès des faits de courses, disposant d'un stock neuf de pneus tendres.




Course, Montreal et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
En regardant le tableau des pneus, le terme de "used" est à prendre avec circonspection. Un train peut avoir accompli trois tours ou 10, ce qui ne signifie pas qu'ils sont utilisables.
Il est clair que s'arrêter en Q2 présente le sérieux avantage d'espérer disputer la course avec des pneus neufs... sauf qu'il y aura au moins 10 monoplaces devant !

De ce point de vue, Verstappen dispose d'un réel atout. Il part 9e et pourrait s'offrir le luxe de deux arrêts, surtout s'il passe au stand sous neutralisation, le tout en pneus neufs. Logiquement, il devrait être le dernier à s'arrêter la première fois, c'est-à-dire avec la possibilité de passer en tête.
Il y a 10 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.