> > > > France : les tops et les flops de la rédaction

France : les tops et les flops de la rédaction

Au lendemain du Grand Prix de France sur le Circuit Paul Ricard, il est désormais temps de débattre sur les principales satisfactions et déceptions de ce week-end tricolore.

© Ferrari - Quel a été votre événemen marquant du week-end ?© Ferrari - Quel a été votre événemen marquant du week-end ?

Les tops

L'organisation du Grand Prix de France

Les organisateurs du Grand Prix de France avait totalement raté leur plan mobilité l'an passé. Ils se devaient de réagir et force est de constater, que toutes les mesures prises pour éviter le chaos de la précédente édition, ont été efficaces.
Certes, la fréquentation durant le week-end a été moins importante (aux alentours de 30 000 spectateurs en moins), mais les systèmse de navettes (rapidement complet) et les nouveaux sens de circulation ont largement contribué à la fluidité du trafic aux alentours du circuit. Défi réussi donc pour l'organisation !


Lewis Hamilton, forcément

Comment blâmer un pilote au sommet de son art ? La course a été soporifique pour le public, le champion britannique l'a volontiers reconnu en conférence de presse. Mais il a également demandé à ce que le pilotes ne soient pas pointés du doigt pour le manque de spectacle et de plutôt se tourner vers ceux qui écrivent les règlements, techniques et sportifs.
En attendant, Lewis a été impérial le samedi et le dimanche, réussissant à dégouter Valtteri Bottas qui pensait pourtant pouvoir concurrencer son coéquipier après des essais libres convaincants.
Hamilton est au sommet de son art et il sera très difficile de lui contester le titre cette année.


L'équipe McLaren renait de ses cendres

Écurie cliente Renault, McLaren a pourtant terminé son week-end devant l'équipe d'usine. Les monoplaces oranges ont retrouvé de la vigueur dans la fournaise varoise et Carlos Sainz et Lando Norris n'ont fait aucune erreur pour rapporter de gros points à leur équipe en se plaçant en position de meilleures des autres et en se permettant même le luxe de devancer une Red Bull.
Seul bémol dans ce week-end quasi parfait, la panne hydraulique de Lando Norris en fin de course qui prive les hommes de Woking d'un résultat encore meilleur. Mais le jeune pilote britannique a tout de même été élu pilote du jour par les spectateurs, ce qui n'était plus arrivé à un pilote McLaren depuis Fernando Alonso au Grand prix d'Abu Dhabi l'an passé, mais plus pour saluer sa dernière course en Formule 1 que pour sa performance en piste.


Les flops

La chicane Nord du Circuit Paul Ricard

La ligne droite du Mistral est l'un des endroit les plus emblématique de la piste varoise. Avec le retour de la Formule 1 l'an passé, la FIA et la direction de course ont décidé de couper cette longue ligne droit par une chicane afin de faire ralentir les monoplaces pour des raisons de sécurité, avant le virage très rapide du Beausset.
Mais pourquoi donc faire ralentir des monoplaces qui, en course, ne vont déjà même pas au maximum de leur potentiel, trop restreintes par la gestion des pneumatiques et de l'essence.
Certains argueront cependant que ce virage permet une nouvelle zone de dépassement, mais la lutte en fin de course entre Daniel Ricciardo et Lando Norris a prouvé les limites de ce raisonnement.
Le Team Principal de Mercedes, Toto Wolff, serait plutôt de cet avis : « Le niveau de divertissement des courses dépend largement de ce que fournissent les circuits. eut-être que ça vaudrait le coup de retirer la chicane au milieu de la ligne droite. Je pense vraiment que ça aiderait. »



Pierre Gasly n'y arrive toujours pas

Le Français aurait bien aimé profiter de son Grand Prix à domicile pour enfin combler l'écart avec son coéquipier Max Verstappen. Malheureusement, tout a été de mal en pis pour le Rouennais. Un composé de gommes plus Tendres que le Néerlandais le samedi ne lui permettra pas de le devancer et l'aura surtout mis en difficultés pour la course.
Le pilote Red Bull a semblé perdu dans ses réglages à tel point qu'il a fait de profondes modifications sur son set-up avant les qualifs alors qu'il se comportait plutôt bien en essais libres.
L'équipe autrichienne cherche à savoir si un loup se cache dans la monoplace du Français. Si tel est le cas, cela pourrait relancer sa saison, dans le cas contraire...attention !


Le sens du spectacle en Formule 1

La Formule 1 a vécu un week-end noir en terme de spectacle. Archi-domination d'une seule équipe puis d'un seul pilote en course, procession des 20 monoplaces le dimanche, application d'un règlement au pied de la lettre sanctionnant, au yeux du public, les seuls pilotes en capacité d'offrir du spectacle...il semblerait que ce week-end au Paul Ricard ait cumulé à lui seul toutes les critiques que la Formule 1 peut supporter.
Speaker officiel du grand Prix de France, Philippe Vandel a résumé en quelques mots les attentes du public : « Il faut que le règlement soit compris par le public. Le règlement peut être sévère mais il faut qu'il soit visible. »
Or, dans le cas de la pénalité de Daniel Ricciardo, c'est le public qui a eu le sentiment d'être sanctionné. Et il n'est pas dans l’intérêt de la discipline de se mettre son public à dos.


De notre envoyé spécial au Castellet


Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce Grand Prix de France 2019 ?




Tops/Flops, Castellet et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




10 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Rien ! Ce Grand Prix ne restera que dans les anales de ceux qui en ôteront un "n" !
Je plains ceux et celles qui ont dépensé une somme rondelette - billet, transport, couchage, etc...- pour un spectacle qui n'en valait pas le montant.
- Le défi de l'organisation... S'il y a eu 30 000 spectateurs en moins, le dispositif n'a pas été sollicité à son maximum. A revoir l'an prochain !
- La domination d'Hamilton ? Elle devient une remarquable ... habitude mais cette victoire se noiera dans la masse. Peut-être y a-t-il là un premier tournant du championnat pour le moral de Bottas ?
- Le retour de McLaren... C'est une confirmation : cela fait plusieurs GP qu'elles ont montré le bout du nez ! Là aussi, c'est une confirmation qui efface le Canada.
- Le tracé du circuit ? Comme disait Bernard Hinault autrefois, "ce n'est pas le tracé de l'étape qui fait l'intérêt de la course mais ce qu'en font les coureurs !" ici, il faut remplacer "coureurs" par règlementation. Cette piste offre une variété exceptionnelle du point de vue technique. Ce circuit est quasiment l'ancêtre des circuits modernes avec les défauts de leurs qualités, (hélas !)
- Les difficultés de Gasly ? Là encore, ce n'est pas nouveau. Où plutôt si : cela confirme une faiblesse technique de son entourage (ingénieurs). L'erreur de réglage de la monoplace est ponctuelle liée à une forme de désespoir de ne pouvoir égaler son équipier : le mieux reste toujours l'ennemi du bien... dans ces cas-là, de Newey à Horner, il faut aider le pilote, dans son intérêt et celui de l'équipe.
- La double pénalité de Ricciardo ? Toto Wolff a déclaré ces jours-ci que si la FIA donnait raison à Ferrari à propos de la pénalité de Vettel au Canada, elle ouvrirait la boîte de Pandore. C'est tout à fait vrai. Mais c'est justement cette pénalité de Vettel qui l'a ouverte : désormais, elle fait date et référence ! Le moindre écart avec la lettre du règlement et non avec l'esprit sera sanctionné au regard de celle-ci. La malchance suprême, en l'occurrence, c'est qu'elle a frappé une écurie de légende et un quadruple champion du monde, sinon, on n'en parlerait déjà plus !
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Un "flop" d'honneur (sic !) aux envoyés spéciaux du site : absolument rien sur les autres compétitions du week-end. Comme sur la plupart des Grands Prix de F1, la Formule 2 était présente avec ses deux courses, la seconde se déroulant selon le système de la "grille inversée" (le 8e partant premier et le 1er de la course principale, 8e).

Zapper Indianapolis, les 24 Heures du Mans et ne laisser à la Formule E qu'une portion famélique, c'est déjà beaucoup... Redevenez "fan-F1", le contenu correspondra mieux à l'étiquette...
A moins de trouver des collaborateurs plus éclectiques...
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Les Mercedes se sont envolées avec le mistral ce Dimanche . Pourtant comme disait Greame Allwright " tout le monde avait le même vent et le même soleil " . Aux échecs , on se réjouit d'avoir un coup d'avance . Mercedes-AMG en a plusieurs . La saison risque de continuer sous la domination des Mercedes et désintéresser le public qui n'est pas composé que de passionnés .

Lewis Hamilton souhaite avoir à nouveau de la bagarre et dans le même temps savoure de partager avec Mercedes la rédaction d'une page de l'Histoire de la F1 , celle de tous les records . Mais il existe et c'est humain le phénomène de banalisation de l'exploit et du désintérêt . Comme il y a une cinquantaine d'années , Apollo XI avait émerveillé le monde . Pour Apollo XIII , l'intérêt s'était étiolé jusqu'à ce que le module lunaire pète son réservoir d'oxygène et que le monde entier s'accroche à nouveau à son poste radio ou à CNN . Faut-il que Mercedes trébuche pour redonner du piment à la F1 ?

Je n'ai rien contre la domination d'une équipe mais qu'il y ait au minimum de la bagarre entre coéquipiers , comme au temps de Senna:Prost ou Rosberg/Hamilton . D'un autre côté je rejoins l'idée de V6 Turbo@ , qu'on ne peut reprocher à une équipe et à un pilote d'être très bons .
Il y a 2 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Marc Diskus
Le week-end dernier j'ai vécu en live la domination de l'équipe Mercedes. C'est effectivement un dilemne de se dire que c'est dommage de ne pas voir une concurrence à la hauteur et d'autre part que l'on ne peut que s'incliner devant l'incroyable job de cette équipe et de ses pilotes.
Je voudrais juste revenir sur le coté pilotes. On a tendance à oublier cet aspect.
Je crois que l'on ne peut dissocier la réussite de Mercedes de l'incroyable talent et surtout TRAVAIL de ses deux pilotes. Je m'explique. Vu de l'extérieur, on peut se dire que Lewis est au dessus du lot et que Valtteri est globalement à "la ramasse". En fait j'ai cotoyé cette équipe tout le week-end et je peux juste vous dire que Valterri est aussi très rapide datas à l'appui. La différence vient surtout du fait que Lewis est un "monstre" de vitesse et de régularité. Si l'on compare les datas des deux, Valterri est capable d'aligner un tour aussi bon que Lewis avec parfois des secteurs même meilleurs. Sa difficulté est de le répéter. La force de Lewis c'est qu'il peut presque à tout moment élever son niveau de jeu sans presque jamais aller à la faute. C'est presque surréaliste mais bien vrai. Deux autres points essentiels: Lewis sait parfaitement gérer ses pneus. Quand je dis parfaitement, c'est incroyable combien il communique avec son ingé piste sur cet aspect (pas retransmis en live hélas, vous avez à la télé que des bribes et souvent bien décalées). Il est d'une précision diabolique sur le sujet et peut à tout moment dire où et quand on peut en remettre une dose où calmer le jeu. Le deuxième point c'est sa capacité à "mobiliser" toute l'équipe pour toujours progresser. Quand je l'ai connu plus jeune il était très assidu, déjà hyper talentueux et travailleur mais pas mobilisateur à ce point. Aujourd'hui il est pour une grande part dans la réussite de Mercedes. De ce coté là, Valterri est beaucoup plus réservé même si c'est aussi un gros travailleur. Je peux vous dire aussi que sa fin de course n'a pas été facile car il était en proie à un vrai souçi de gestion de sa monoplace. Il s'en est parfaitement tiré mais c'était chaud.
D'ailleurs, je peux vous dire une chose qui m'a beaucoup marqué ce week-end. Si Lewis était absent jeudi, (il a dû arriver jeudi soir tard si je me souviens bien) à partir de vendredi les deux pilotes ont presque tout le temps été avec leurs ingés pour grappiller encore et encore un peu de progrès sur les deux monoplaces. Pendant ce temps là on voyait les pilotes des autres équipes en balade à discuter avec la presse, les VIP etc. Un très gros contraste (vu de ma place) qui est à mon sens déterminante. On a un vrai commando hyper pro qui n'a que très peu de failles. Pour direque l'ambiance chez Mercedes me parait incroyablement studieuse par rapport aux autres équipes. Je ne dis pas que l'on ne bosse pas ailleurs, que les gens ne sont pas pro, etc mais mais j'ai pu constater que la concentration me paraissait beaucoup plus forte chez eux. Tout est maximisé pour atteindre l'objectif. Pour revenir à Lewis et Valtteri, j'ai vu dix fois Lewis discuter avec Valtteri sur des détails et Lewis encourager Valterri en lui disant "you can do it, but if you etc, etc". Valtteri, bien moins expansif est aussi très coopératif dans l'acquisition. Un débat hyper constructif entre eux et avec les ingés. Y-a-til une autre équipe où les deux pilotes travaillent ainsi? Je pense (bien que je n'ai pas le don d'ubiquité), que cela existe c'est plus rare ailleurs.
Alors que la W10 soit au dessus OK mais pas par hasard. Reste que la réussite c'est aussi une sorte de spirale... et Lycée de Versailles.
Il y a 2 mois
Tat
Tat :
On boit du petit lait avec un post pareil, qui donne tout son intérêt à ce site. Parce qu'on en apprend bien plus que ce que veulent ou peuvent nous dire les... journalistes...
Le défi qui reste à Lewis, c'est Ferrari, que je rigole un peu.
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Merci V6 Turbo@ de ton témoignage sur ce que tu as vu et entendu dans le paddock du Castelet ce weekend et notamment chez tes amis de Mercedes-AMG . Rigueur et intensité de travail , communication , recherche et j'en passe , semblent pour eux être une normalité .

Une question peut-être naïve me vient à l'esprit . Quand on a vu dans le dernier quart de la course les durs des Mercedes et surtout ceux de Lewis , cloquer et partir en lambeaux longitudinaux , l'inquiétude régnait chez des millions de téléspectateurs , chez les commentateurs mais chez Lewis aussi . Et là , son ingé lui dit : " ne t'inquiète pas , continue à rouler normalement " . Je sais bien que des capteurs de pression et de température des roues communiquent à l'ingé des renseignements capitaux mais est-ce suffisant pour prévoir la longévité de pneus dont l'aspect pitoyable ferait s'arrêter le commun des conducteurs ?

J'espère pour toi une invitation à Spa cette année , ce serait superbe .
Il y a 2 mois
Tutetay
Tutetay :
Avec le commentaire de V6 Turbo sur les échanges, ça fait réfléchir sur ce qu'on entend en course. Les diffuseurs voudraient-ils nous faire croire à un semblant de suspense, à nous balancer du Lewis qui geint régulièrement sur la possible grosse dégradation de ses pneus ? Alors qu'apparemment, il les gère très bien.
En tout cas, merci V6 Turbo pour ces commentaires de l'intérieur, ça permet de donner du relief à nos analyses, et c'est toujours un régal de lire les tiennes et celles de Aifaim.
J'avais plus trop envie de suivre assidûment la suite de la saison, mais V6 m'a rendu la foi, pas pour voir Mercedes se planter, mais tenter d'admirer leur avancée vers la perfection.
Et Dieu sait que j'ai envie de voir une équipe revenir à leur niveau.
Il y a 2 mois
Tutetay
Tutetay :
Oups, pardon pour le double :/
Il y a 2 mois
Abincrotalor
Abincrotalor :
@Aifaim : Pourquoi voudrais-tu me plaindre ? Pour 275€ (soit une place pour un gros concert), j'ai passé 3 journées complètes au circuit, j'ai discuté avec plein de passionnés ou de néophytes, j'ai vu 6 séances d'essais, 4 séances de qualif et 7 courses, plus des animations, du beau temps, une bonne humeur générale, une organisation à la hauteur (1 heure de bouchons en cumulé sur les 3 jours)... bref un excellent week-end !
Et encore, pour le même prix et avec un peu moins d'obligations professionnelles et familiales, j'aurais pu aussi aller voir le montage des voitures dans les stands le jeudi et assister aux concerts de fin de journées.
Après, c'est sûr que si on vient uniquement pour la course principale, le rapport qualité-prix n'est pas le même, mais si on est passionné, l'intérêt de venir sur place, c'est bien de vivre le weekend de course complet.
Il y a 2 mois
Abincrotalor
Abincrotalor :
Concernant la chicane, je pense que la question est bien plus complexe, notamment pour le promoteur.
- Quel impact sur le spectacle ? Les réglages seraient profondément modifiés, donc difficile à prédire. On peut cependant craindre qu'on passerait de (nombreux) dépassements au freinage à la chicane à une grande majorité de dépassements au DRS dans l'interminable ligne droite : vraiment souhaitable ? D'autant qu'avec probablement moins d'appuis pour moins de traînée (ligne droite déterminante), les duels à l'entrée de Signes risquent de se faire rares ...
- Plus prosaïquement, quid des tribunes de la chicane ? Actuellement, ce sont 6 tribunes, et probablement le meilleur emplacement du circuit. Intérêt zéro avec une supression de la chicane : loin de la piste (les tribunes suivent le tracé de la chicane), pour voir les voitures passer à fond sans voir l'entrée dans Signes, et sans voir la grille et les stands comme les tribunes de la ligne droite de départ.
- Donc 6 tribunes en moins (ou beaucoup moins remplies), remplacées par quoi ? Des tribunes autour de Signes ? Actuellement, c'est un chemin de 3m de large en haut d'une haute butte qui suit la courbe du circuit. C'est aussi le meilleur emplacement d'enceinte générale (entrée sans place en tribune), et celui qui accueille le plus de monde . Donc de gros coût de construction et une grosse restriction en enceinte générale ...
Bref, l'équation est loin d'être simple, surtout pour satisfaire les spectateurs sur place (et donc le promoteur (et donc l'avenir du Grand Prix)).
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.