> > > > Gunther Steiner : "Maintenant, nous sommes dans la merde !"

Gunther Steiner : "Maintenant, nous sommes dans la merde !"

L'équipe Haas a vécu son pire week-end en quatre ans de présence en Formule 1 selon son Directeur sportif, Gunther Steiner. Mais ce qui frustre le plus ce dernier c'est surtout l'incompréhension liée à ce manque de performance.

© Haas - Steiner est préoccupé par les performances de son équipe© Haas - Steiner est préoccupé par les performances de son équipe

Devant son public, Romain Grosjean ne s'attendait pas à faire des miracles, mais il aurait au moins voulu rallier l'arrivée dans les points. Au lieu de ça, le Français abandonnera quelques tours avant la fin de la course pour se laisser de meilleures chances pour le prochain Grand Prix en Autriche en changeant quelques éléments sur sa monoplace. Mais de l'autre côté du garage, tout le monde faisait également grise mine dans le clan Magnussen. Le Danois a rallié l'arrivée en 17ème position.

Les deux pilotes Haas étaient complètement largués en course, au plus grand désespoir de Gunther Steiner, le Directeur sportif de l’équipe : « Je pense que ce fut notre pire week-end en quatre ans. Nous avons encore beaucoup de mal en course. Ce qui est bizarre pour moi, c'est que nous avions une voiture assez bonne pour se qualifier aux septième et huitième places de la première course, puis tout d'un coup nous sommes en avant dernière ligne. Ne me demandez pas d'où ça vient, je ne sais pas. »

Il s'attend à ce que son équipe réagisse et trouve des solutions très rapidement : « Nous devons le savoir, c'est très décevant de finir dans cette situation, mais aussi de ne pas le comprendre, c'est le pire de tout. »

Il poursuit : « Ce n'est pas déprimant. Je ne suis pas déprimé, je suis réaliste. Je commence à ... être en colère n'est pas le bon mot. Pour moi, c'est un défi, mais ce n'est pas un défi positif, mais nous devons en sortir. Si vous êtes déprimés, vous abandonnez. Nous n'abandonnons jamais, vous n'abandonnez jamais en course automobile, le jour où tu abandonnes est le jour où tu n'es nulle part. Tu dois faire partir la colère et continuer à travailler. C'est ce que j'ai dit aux gars: Vous devez travailler beaucoup plus maintenant que vous avez fait avant parce que maintenant nous sommes dans la merde ! »




Haas F1 Team, Steiner et Castellet Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Des week-ends de cauchemar, Haas en a vécu d'autres, pires même lorsque l'espoir était déçu. Je pense à Melbourne...

La différence, ici, c'est que Steiner ne voit pas dans quel domaine chercher. Grosjean reste optimiste en assurant que les ingénieurs finiront par trouver. Au bout de combien de temps ? Une saison, c'est vite passé !
Dallara qui conçoit le châssis est compétent mais "généraliste" avec une dispersion des disciplines qui limite - peut-être ? - son efficacité dans le suivi d'une F1 hyper-exigeante. Rappelez-vous le temps qu'il fallut pour résoudre les problèmes de freins de Grosjean, il y a quelques années...

Haas manque éventuellement de moyens humains et de culture de la F1. L'équipe a des compétences, c'est absolument clair, surtout dans l'esprit "américain" de la compétition automobile. La F1, avec les constructeurs pour rivaux réclame plus, beaucoup plus, y compris une recherche dans les détails que des écuries comme McLaren, Toro Rosso, Sauber devenue Alfa-Roméo et Williams possèdent. Cela ne les empêchent pas de se fourvoyer mais elles finissent souvent par ressortir la tête de l'eau.
Haas a réussi sa première monoplace, ce qui a créé une forme d'illusion. Les dernières dispositions réglementaires ont posé des problèmes à tout le monde, faute de temps à l'inter-saison. C'est peut-être là que la faiblesse de l'écurie américaine s'est montrée au grand jour... Mais ceci n'est qu'une hypothèse...
Il y a 5 mois
Siscoss
Siscoss :
Note à l'auteur Gunther Steiner n'est pas allemand mais bel et bien italien je sais c'est surprenant mais c'est ainsi.
Il y a 5 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Siscoss@
Beaucoup d'italiens ont un nom à consonance germanique . En fait , ce sont des Sud-Tyroliens ( dont je partage les origines du côté paternel ) qui étaient autrichiens jusqu'après-guerre . L'après Yalta ne leur a pas demandé leur avis . Ballotés entre l'Italie et l'Autriche au fil de l'Histoire , ils sont maintenant Italiens mais ont conservé leurs traditions et leur dialecte germaniques . Ce sont un peu les Alsaciens des Dolomites .
Il y a 5 mois
Siscoss
Siscoss :
Bonjour,
J'en suis conscient, mais il reste italien et non allemand.
Concernant l'histoire de l'Europe on sait tous que tout a été mélangé, balloté, broyé...mais ce n'était pas le débat ni le fond de ma pensée, je ne faisais que relevé une inexactitude de l'article.
Il y a 5 mois
Aifaim
Aifaim :
Siscoss@, je n'imagine pas que quiconque puisse vous reprocher d'avoir rectifié l'erreur contenue dans l'article. Marc Diskus@ a complété votre intervention en expliquant la genèse de cette "curiosité".
En amateur de sport auto, je vous remercie de la précision apportée et en amateur d'Histoire j'en fais autant vis-à-vis de Marc Diskus@.
Il y a 5 mois
Siscoss
Siscoss :
@Aifaim c'est tout à l'honneur de @Marc Diskus d?agrémenter son post de références historiques que beaucoup ignore hélas.
Il y a 5 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.