> > > > Officiel : Paddy Lowe quitte définitivement Williams

Officiel : Paddy Lowe quitte définitivement Williams

C'est désormais officiel, Paddy Lowe, le Directeur technique de l'équipe Williams, quitte définitivement l'équipe britannique avec effet immédiat. Le nom de de son remplaçant n'a pas encore été annoncé.

© Williams - Paddy Lowe quitte définitivement Williams© Williams - Paddy Lowe quitte définitivement Williams

C'est par un communiqué laconique publié 48 heures après le Grand Prix de France que l'équipe Williams a confirmé le départ de Paddy Lowe de son poste de Directeur technique.

Depuis le début de la saison, l'ingénieur britannique avait été mis sur la touche suite à une série très décevante de monoplaces en manque de performance. Jugé responsable de la situation, l'ex-ingénieur de Mercedes avait été prié de prendre un peu de recul jusqu'à aujourd'hui où il a finalement annoncé son départ définitif de l'équipe et son retrait en tant qu’actionnaire.

« Après une période de réflexion j'ai pris la décision de ne pas continuer ma collaboration avec Williams. Je souhaite à tous mes collègues le meilleur pour les défis auxquels ils font face et je suis sûr qu'ils pourront les relever. Je tiens particulièrement à remercier tous les fans de Williams pour leur soutien. » a déclaré Lowe dans un communiqué.

De son côté Claire Williams commente brièvement la décision de Lowe qui semblait inéluctable : « Nous comprenons et respectons la décision de Paddy et nous lui souhaitons le meilleur pour le futur. »

Reste à savoir maintenant si Williams va embaucher un nouvel ingénieur, même si Patrick Head est revenu en tant que consultant, et surtout si Paddy Lowe, très réputé en Formule 1, voudra relever un autre défi dans un nouvelle équipe.


Lowe, Williams Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
milano
milano :
Quel gâchis et quel échec que ce soit williams ou paddy low , depuis l'arrivée des v6 williams n'a jamais su faire une voiture compétitive, dommage il y avait qu'elle que chose à faire pourtant les 2 ,3première années, et l'arrivée de low n'a rien changé, c'est à se demander pourquoi ils restent en f1 et surtout comment. Les millions dépenser chaque année pour figurer litteralement ca va pas durer 10 ans .
Il y a 26 jours
Aifaim
Aifaim :
Il est "réputé" aujourd'hui pour avoir été poussé vers la sortie par Mercedes et avoir échoué chez Williams...
Il n'est pas "fini" pour autant mais il serait surprenant qu'il retrouve un poste d'emblée à temps plein en F1.
Je l'imagine plutôt en "consultant" et/ou être embauché dans une autre discipline. Elles ne manquent pas et les niveaux sont très élevés. En tout cas, il a vendu ses actions Williams.

milano@, Williams ne présente pas un bilan aussi catastrophique depuis la mise en place des V6 hybrides. Que Grove n'ait jamais pu disputer la suprématie de Mercedes, c'est évident tout comme le fait que l'écurie a petit à petit rétrogradé. La catastrophe de 2018 et 2019 ne doivent pas occulter les premières saisons :

2014 : 3e devant Ferrari
2015 : 3e devant RedBull
2016 : 5e derrière Force India. Bottas est 8e et Massa 11e
2017 : 5e, Massa est 11e, Stroll 12e avec un podium (heureux) à Bakou...

Un certain nombre d'équipes signeraient tout de suite pour un tel palmarès.
Ce qui est bien réel, c'est que ce bilan est néanmoins bien pâle vis-à-vis de son prestige passé et tout aussi éloigné de sa dernière place actuelle.
Il y a 26 jours
milano
milano :
Un certain nombre d'équipes signeraient tout de suite pour un tel palmarès.



Oui c'est sur mais en y regardant bien c'est malheureusement le moteur qui a tout fait les 2 premières années , et quand les moteurs Ferrari et Renault voir Honda ont relevé le niveau bah williams était aux fraise , vous me direz au final c'est deux 3ème places quand même mais bon cela reste un trompe l'oeil.
Il y a 25 jours
Aifaim
Aifaim :
Nous sommes tout à fait d'accord sur le fond, Milano@. Vis-à-vis du reste du plateau, la Williams-Mercedes était une bonne combinaison les premières années "hybrides".
Concurrencer Mercedes était impossible puisque les propulseurs "clients" n'avaient pas les mêmes performances que ceux de l'usine.
Encore fallait-il être capable de produire une monoplace efficace, ce qui a été le cas en 2014 et 2015 puisque la Williams était devant la Force India (même PU) et tenait la dragée haute à Ferrari puis RedBull.
La première cassure, c'est 2016 mais ce n'est pas encore une catastrophe puisque Bottas, 8e, se glisse entre les deux équipiers costauds de Force India, Perez et Hülkenberg. Massa s'écroule, rappelons-nous dans une atmosphère délétère qui devait théoriquement l'éjecter en fin de saison, entre autres pour des problèmes financiers.
Oui, Williams avait fait illusion, surfant sur son propulseur, son savoir-faire et ses acquis mais, faute de moyens suffisants pour investir, les adversaires l'ont rattrapée puis dépassée.

Il faut néanmoins se souvenir que Williams n'était pas brillante avant l'arrivée des P.U, surtout si on tient compte de la faiblesse chronique des Marussia, Caterham et autres HRT qui monopolisaient la queue du classement.
Williams en 2010 était 6e, en 2011 9e, en 2012 8e et en 2013 9e...

On peut donc considérer que l'ère V6 hybride a, pendant deux saisons, signé un renouveau pour Williams puis maintenu un niveau supérieur aux années V8 en 2016 et 2017.

Comme quoi, le "mal" est plus profond et surtout beaucoup plus ancien que l'arrivée des PU. S'il n'y avait eu les faibles équipes auparavant, Williams aurait été dernière à l'époque, comme aujourd'hui. Là où les Toro Rosso et autres débutants ont haussé leur niveau au fil des ans, Grove a stagné depuis 10 ans, en Formule 1, c'est rédhibitoire.
Il y a 25 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.