> > > > Renault en manque d'adhérence en Autriche

Renault en manque d'adhérence en Autriche

Un vendredi particulièrement compliqué pour Renault, avec de gros dégâts sur la voiture de Nico Hulkenberg le matin et un manque de rythme pour les deux pilotes dans l'après-midi.

© Renault - Les vibreurs autrichiens ont joué des tours à Renault© Renault - Les vibreurs autrichiens ont joué des tours à Renault

Ca n'a pas été un doux vendredi au soleil pour Renault à Spielberg. Ainsi Nico Hulkenberg s'est illustré à la fin de la première séance d'essais en causant un drapeau rouge. La raison ? Il a perdu un gros morceau de son aileron en chevauchant l'un des vibreurs surélevés dans le dernier virage.

Mais les dégâts ne se sont pas limités à ce seul élément puisque l'équipe a été contrainte de changer l'aileron avant, le fond plat et les déflecteurs latéraux. Cela n'a pas manqué de réactiver le débat sur les fameux vibreurs surélevés qui entourent le tracé autrichien, qui s'illustre tous les ans. Surnommées « les saucisses » en raison de leur forme, elles ne sont pas forcément au goût de l'Allemand : « Je pense que les saucisses sont faites pour être mangées et pas pour être chevauchées avec une voiture. » a-t-il ainsi déclaré avec le sourire. « C'est tout de même cher payé pour l'équipe pour une petite erreur. Il doit y avoir d'autres solutions pour faire respecter les limites de la piste. »

Dans l'après-midi, les deux monoplaces Jaunes et Noires n'ont pas été en mesure de hausser leur niveau de jeu et se sont retrouvées en fond de grille, en 16ème et 17ème positions. Daniel Ricciardo se voulait optimiste en fin de journée : « La seule bonne nouvelle, c'est que Nico et moi avons le même retour. Du coup, l'équipe peut pousser dans la même direction et n'est pas écartelée entre deux approches. »

Les deux hommes prédisaient ainsi une longue soirée avec les ingénieurs afin de régler ce manque d'adhérence chronique dont ils ont souffert. D'autant plus que les Renault ont particulièrement souffert du vent, qui a envoyé dans le mur Max Verstappen et Valtteri Bottas, comme le constatait Daniel Ricciardo : « Le vent a eu l'air d'affecter pas mal de monde. Cela nous a clairement impacté et c'était délicat en piste. »

Si l'équipe française veut rééditer sa double entrée dans les points de Montréal et du Castellet (si l'on ne compte pas la double pénalité de Daniel Ricciardo), il va lui falloir trouver une solution dès demain.

De notre envoyé spécial à Spielberg


Renault, Red Bull Ring et En direct Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Heureusement pour Renault, la McLaren de Sainz partira derrière...
Il y a 23 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.